17. LE SALUT EN CHRIST ET LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT [Chapitre 17].

Filed under FRANCAIS

Chapitre 17, Suite de Chapitre 16

“Paroles enseignées par l’Esprit” (1Cor.2:13)

Un ministère par courriel pour la Gloire de Dieu.

Une série d’études bibliques sur

LE SALUT EN CHRIST

ET

LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT

 ΜΠΑΛΤΑΤΖΗΣ-Σειρά Βιβλικών μελετών (17).

PARTIE C’ : Quel croyant ne risque pas de perdre son salut… (#1)

 

LE LIBRE ARBITRE

Introduction

A partir de ce point-ci jusqu’à l’avant dernier chapitre, nous allons examiner la position de ceux qui croient que le vrai croyant ne risque pas de perdre son salut. Le dernier chapitre servira comme épilogue qui contiendra nos conclusions.

Ceux qui croient que même les vrais croyants, qui sont « nés de Dieu » (1Jean 3:9), peuvent perdre leur salut, ainsi que les personnes qui vivent avec le même esprit et la même dévotion qu’avaient les apôtres, fondent leur argument principal sur le principe : « Dieu qui nous a donné notre libre volonté, la respecte ». Leur argument est valable et absolument vrai ! Cela signifie, dans ce cas précis, mais en d’autres termes, que même les apôtres Paul, Pierre, Jean, Jacques et les autres apôtres croyaient qu’eux-mêmes, aussi, pouvaient changer leur opinion (leur volonté), à n’importe quel moment, s’éloigner de Lui, retourner dans le monde et perdre leur salut ! Examinons leur argument :

 

1.  La question de notre libre arbitre

Tout homme peut – dans sa liberté, son pouvoir et son bon sens – s’engager ou se lier par une promesse ou déclaration écrite ou orale, à céder, à accorder, ou à transmettre ses droits à quelqu’un d’autre. Dans la vie, nous donnons des procurations à des membres de notre famille ou à d’autres personnes proches de nous pour nous représenter ou voter pour nous, que ce soit conformément à nos instructions ou selon leur jugement pour régler certains de nos problèmes. Dans certains cas, nous leur donnons même pleins pouvoirs. Un tel acte est généralement fait par des gens qui, étant conscients que pour une quelconque raison ils sont dans l’incapacité de faire face à leurs problèmes, mais en même temps ont pleine confiance à en certaines personnes pour les protéger, promouvoir ou défendre leurs intérêts et leurs droits.

Si une telle chose peut se faire d’homme à homme, à beaucoup plus forte raison cela peut-il se faire entre un homme et Dieu ; car, il est sûr que Dieu qui l’aime, peut le protéger ; Il peut et veut le sauver pour maintenant et pour l’éternité !

Avez-vous remarqué le passage que l’apôtre Paul a écrit dans son épître à l’église de Rome ? « Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d’iniquité; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice [………] Ne savez-vous pas qu’en vous livrant à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la justice? Mais grâces soient rendues à Dieu de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi DE CŒUR à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits. ​Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice. – Je parle à la manière des hommes, à cause de la faiblesse de votre chair. De même donc que vous avez livré vos membres comme esclaves à l’impureté et à l’iniquité, pour arriver à l’iniquité, ainsi maintenant livrez vos membres comme esclaves à la justice, pour arriver à la sainteté. Car, lorsque vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres à l’égard de la justice. Quels fruits portiez-vous alors? Des fruits dont vous rougissez aujourd’hui. Car la fin de ces choses, c’est la mort. Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle. Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur » (Rom 6:13, 16-23). Avez-vous aussi remarqué l’expression « DE CŒUR » ? Si un croyant ne se donne pas à Dieu « DE CŒUR », quelle est sa position aux yeux de l’Éternel ? Peut-il devenir un véritable disciple et serviteur du Seigneur?

(NB: veuillez noter que dans tous ces versets et dans beaucoup d’autres, le mot grec « esclave » (δούλος) est traduit – dans certaines versions – par « serviteur ». Il y a une grande différence entre les deux mots ‘esclave’ et ‘serviteur’ !)

 

2.  « je ne veux pas sortir libre »

Vous souvenez-vous de ce qui est écrit dans l’Ancien Testament à propos des esclaves ? « Si l’esclave dit: J’aime mon maître, ma femme et mes enfants, je ne veux pas sortir libre, alors son maître le conduira devant Dieu, et le fera approcher de la porte ou du poteau, et son maître lui percera l’oreille avec un poinçon, et l’esclave sera pour toujours à son service » (Exode 21:5-6). L’esclave était censé avoir déclaré son choix et sa décisiondans sa liberté et dans son bon sens. Son choix de servir son maître pour toujours était dû au fait qu’il aimait son maître et faisait confiance à l’honnêteté, l’intégrité et l’amour de son maître! Son maître l’a aimé et traité bien en premier; en conséquence, le serviteur (l’esclave) aimait beaucoup et avait confiance en son maître ! Il savait aussi que le caractère de son maître n’était pas susceptible de changer : devenir méchant de bon qu’il était, et vice-versa ! Son maître n’allait jamais changer. C’est pour cette raison qu’IL NE VOULAIT PAS QUITTER SON MAITRE.

Notre Seigneur Jésus-Christ a déjà prouvé Son amour et Ses excellents attributs par Son sacrifice pour nous tous. Qu’est-ce qui nous empêche de faire une telle « convention » de procuration (pleins pouvoirs) ? Manque de confiance ? Notre fierté ? Qui sait ? Notre Dieu ne veut pas enlever notre liberté par la force. IL nous exhorte à Lui donner notre cœur, MAIS aussi que nous nous engagions à Lui avec notre liberté parce que nous savons qu’Ιl peut prendre soin de nous TOUS et de TOUS nos problèmes mieux que nous le pouvons. Il est capable de nous faire prospérer en tout beaucoup mieux que tous nos efforts ! Nous avons déjà goûté et nous savons déjà qu’IL est bon et miséricordieux et ce qu’il veut, ce n’est que notre bien ! « Nous l’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier » (1Jean 4:19). Nous pouvons être absolument en sécurité dans Ses bras ! Si Dieu sait que nous Lui avons présenté notre volonté « DE CŒUR » alors, au lieu de percer notre l’oreille avec un poinçon, Il nous fait une circoncision de cœur : « Je leur donnerai un même cœur et une même voie, afin qu’ils me craignent toujours, pour leur bonheur et celui de leurs enfants après eux. Je traiterai avec eux une alliance éternelle, Je ne me détournerai plus d’eux, Je leur ferai du bien, et je mettrai ma crainte dans leur cœur, afin qu’ils ne s’éloignent pas de moi ». (Jér.32:39-40). IL circoncira non seulement leur cœur mais aussi le cœur de leur postérité, et elle aimera l’Eternel, son Dieu, de tout son cœur et de toute son âme, afin qu’il vive (Deut.30:6).

3.  « élus selon la prescience de Dieu le Père… »

En outre, Dieu connaît ceux qui ont vraiment confiance en Lui et qui Lui ont donné leur cœur (leur volonté) et Lui ont confié leur vie. Dieu connaît ceux qui disent ce qu’ils pensent et pensent ce qu’ils disent ou promettent. Notre Dieu, qui est omniscient, acceptera-t-IL un acte de cession de notre volonté s’IL sait qu’un jour nous allons dire et faire une chose, puis un autre jour, nous allons dire et faire le contraire ? Son Omniscience et Sa prescience (prognosis) jouent un rôle important ! Les hommes qui sont sincères et honnêtes dans leurs relations avec LUI peuvent être classés non pas seulement dans le groupe des « appelés » mais aussi dans le groupe des « élus ». Dieu connaît ses brebis : « Néanmoins, le solide fondement de Dieu reste debout, avec ces paroles qui lui servent de sceau: Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent; et: Quiconque prononce le nom du Seigneur, qu’il s’éloigne de l’iniquité » (2Tim.2:19). Il connaît si nous sommes Ses brebis ; Ses brebis connaissent Sa voix et Le suivent ! (Jean 10:3-5). C’est la raison pour laquelle Pierre déclare dans 1Pet.1:2: « élus selon la préconnaissance de Dieu le Père, en sainteté de l’Esprit, pour l’obéissance et l’aspersion du sang de Jésus- Christ: Que la grâce et la paix vous soient multipliées! » (Version Darby).

Si Dieu m’a préconnu comme élu, va-t-IL me rejeter (Esa.41:9, Rom.8:29-30) ?

 

4.  « Il a la puissance de garder ce que je lui ai confié »

C’est exactement la raison pour laquelle l’apôtre Paul a déclaré dans 2Tim.1:12 : « C’est pourquoi aussi je souffre ces choses; mais je n’ai pas de honte, car je sais qui j’ai cru, et je suis persuadé qu’il a la puissance de garder ce que je lui ai confié, jusqu’à ce jour-là » Qu’est-ce il a confié à Dieu ? Sa vie, sa sécurité et son ministère ! En réalité, sa volonté ! Nous voyons donc dans le verset 2Tim.1:12 deux choses :

  • Premièrement : Paul avait subordonné sa volonté à Dieu et
  • Deuxièmement : Dieu est à la fois capable et disposé à protéger l’engagement de Paul !

Magnifique ! Quel encouragement !

Si nous lisons attentivement le premier chapitre de l’épître de Paul aux Éphésiens, nous comprendrons facilement ce que j’essaie de vous transmettre, chers amis : « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ! ​En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté, ​la louange de la gloire de sa grâce qu’il nous a accordée en son bien-aimé. En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce » (Eph.1:3-7).

 

5.  Quel genre de croyants a-t-il choisi ?

Dites-moi, s’il vous plaît, quel genre de croyants a-t-il choisi ? Apostats et récidivistes ; hypocrites ou croyants qui ont péché et qui ne se sont pas repentis ; des gens qui ont une marche désordonnée et qui clochent entre deux opinions; qui sont paralysés par l’indécision (1Rois 18:21); qui sont tièdes et risquent de se faire vomir (Apo.3:16); qui n’ont pas décidé de prendre leur croix et de LE suivre fidèlement; qui n’ont pas complètement accepté la discipline de Dieu afin de devenir vraiment Ses disciples; qui ne sont pas conduits par l’Esprit Saint; qui ont spirituellement une courte vue; qui n’ont pas le fruit de l’Esprit dans leur vie et qui sont paresseux ; qui ont reçu la semence (la parole) parmi des épines et qui ont accepté que la parole leur donne de la vie au début, mais qui ont permis plus tard que les soucis de ce monde et la séduction des richesses d’étouffer la parole et devenir infructueux ? Des personnes qui n’ont pas présenté eux-mêmes en sacrifice vivant, saint acceptable à Dieu et qui ne sont pas transformées par le renouvèlement de leur esprit ? Des personnes qui promettent, mais ne tiennent pas leurs promesses ; qui sont orgueilleux et arrogants et qui au lieu de vaincre sont défaits ? Qui n’ont jamais aimé le Seigneur de TOUT LEUR ÊTRE ? Non ! Non ! Non !

Le bon but de Notre Dieu était et est toujours de faire de tous ceux qui vivent par une repentance sincère et une foi sans hypocrisie des rois et des prêtres pour Son Père… (Apo.1:6). Notez ce que Pierre a écrit dans une de ses épîtres: « Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière » (1Pie.2:9). Qui annonceront Ses vertus ? Les récidivistes ou les tièdes ? Est-ce que de tels hommes sont saints et irrépréhensibles devant lui et sont à la louange de la gloire de sa grâce ?

 

6.  Pourquoi, alors, y a-t-il de nombreuses exhortations et de nombreux avertissements aux croyants ?

Quelqu’un pourrait présenter certaines objections en disant : Pourquoi, alors, y a-t-il de nombreuses exhortations et de nombreux avertissements dans la Bible, qui sont adressés aux croyants? Sont-ils adressés uniquement aux croyants désordonnés ou à tous les croyants, quelle que soit leur maturité spirituelle? Non ! Ils sont adressés à tous:

  • A ceux qui ont une marche désordonnée, afin de corriger leur marche et qu’ils soient réveillés !
  • Aux vrais croyants, afin :
  • de ne pas devenir une pierre d’achoppement pour leurs frères faibles afin de ne pas les mener à la perdition (Rom.14:15 et 1Cor.8:11);
  • de ne pas faire de sottises et de devenir une cause de diffamation de la Parole de Dieu et de Son royaume ; et
  • afin de devenir meilleurs, de faire des progrès spirituels et de tendre vers la perfection.  

Je tiens à vous citer deux exemples : l’apôtre Pierre et le roi David !

  • Pierre : Indépendamment de sa faiblesse spirituelle, il était un homme de Dieu. Lorsqu’il a renié Jésus, était-ce pour la Gloire de Dieu? La Parole de Dieu dit : « Le juste qui chancelle devant le méchant est une fontaine trouble et une source corrompue » (Prov.25:26 – Darby). Ailleurs, il est écrit dans Galates 6:1 : « Frères, quand même un homme s’est laissé surprendre par quelque faute, vous qui êtes spirituels, redressez un tel homme dans un esprit de douceur, prenant garde à toi-même, de peur que toi aussi tu ne sois tenté ». En outre, Pierre était réprouvé par Paul parce que, craignant ceux qui étaient de la circoncision, essayait d’obliger les Païens qui mangeaient avec lui à vivre comme les Juifs. Donc, il y a toujours un danger que des hommes spirituels commettent une faute ou tombent dans un péché. C’est la raison pour laquelle l’apôtre Jean nous donne ‘la soupape de sécurité’ : « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute iniquité » (1Jean 1:9); et « Mes enfants, je vous écris ces choses afin que vous ne péchiez pas; et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus Christ, le juste » (1Jean 2:1). C’est à des croyants que s’adressent ces paroles !
  • Le Roi David : Il a commis un péché horrible! Un crime multiple ! Lorsque son péché a été mis en lumière, il s’est repenti amèrement et sincèrement ! Il ne voulait pas rester dans la même situation ! Il s’est humilié, et avec un cœur contrit il a accepté la peine de son péché, sans ressentiment ni murmure. D’autres personnes aussi ont pris la même position : « Tu as été juste dans tout ce qui nous est arrivé, car tu t’es montré fidèle, et nous avons fait le mal » (Lev.26:43 ; Néh.9:33). Nous voyons des expressions pareilles dans le livre de Daniel, dans l’évangile de Luc et ailleurs!

 

7.  « […] Travaillez à votre propre salut avec crainte et tremblement » – perfection

La Parole de Dieu dit : « Ainsi donc, mes bien-aimés, de même que vous avez toujours obéi, non seulement comme en ma présence, mais beaucoup plus maintenant en mon absence, TRAVAILLEZ À VOTRE PROPRE SALUT AVEC CRAINTE ET TREMBLEMENT: car c’est Dieu qui opère en vous et le vouloir et le faire, selon son bon plaisir » (Phil.2:12-13). En d’autres termes, améliorez, cultivez, approfondissez votre vie spirituelle et ajoutez des vertus (2Pie.1:5-8) au don ineffable que Dieu vous a, par Sa grâce, offert : celui de votre salut ! Devenez, dans la crainte de Dieu, de mieux en mieux, des chrétiens qui tendent à la perfection (Héb.6:1) et non pas seulement quand je suis présent pour me plaire!

L’apôtre Paul a déclaré : « Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus-Christ. Frères, je ne pense pas l’avoir saisi; mais je fais une chose: oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ » (Php.3:12-14). Si Paul courait, nous aussi à beaucoup plus forte raison nous devons courir! N’est-ce pas la même raison pourquoi notre Père céleste nous commande : « Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait »  (Mat.5:48) ? Cela signifie LE PROGRÈS DES CROYANTS ou le cheminement vers la perfection ! Les exhortations et avertissements sont indispensables non seulement pour ne pas perdre notre salut, mais aussi pour notre sanctification. En d’autres termes : pour notre amélioration de tous points de vue ! Ainsi, nous allons produire du fruit jusqu’à 30%, 60% et 100 %, en fonction de la « bonne terre » de la Parabole du Semeur ! Ce qui importe, ce ne sont pas les 30% ou les 60% mais notre fidélité !

 

8.  Priorité absolue                                                                  

Si un chrétien est devenu vraiment spirituel par un acte de choix délibéré, cela ne signifie pas qu’il est parfait mais qu’il grandit dans la connaissance et dans la grâce : «Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. A lui soit la gloire, maintenant et pour l’éternité! Amen » (2Pie.3:18) ! Les différentes épreuves et corrections du Seigneur à celui qui Lui appartient, la lutte spirituelle que le Seigneur permet pendant toute sa marche journalière (Eph.6:10) et, plus important encore, les épreuves de sa foi contribuent à son développement spirituel. L’apôtre Pierre dit : « afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra, » (1Pie.1:7). Ceux qui sont vraiment spirituels, dans le cas où ils tombent dans un péché, lèvent, se repentent sincèrement, avouent leur péché sincèrement et changent leur marche et leur attitude quel qu’en soit le coût. La loi de Dieu est dans leur cœur !

Ils ont donné à Jésus-Christ LA PREMIÈRE PLACE dans leur cœur et leur vie !

 

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

A suivre…

 

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ