LA FOI EN CHRIST et SON FONCTIONNEMENT – Partie 3

Filed under BALTATZIS - FRANCAIS, FRANCAIS

« Paroles enseignées par l’Esprit » (2Cor.2:13)

Un ministère par courriel pour la Gloire de Dieu

 

Une série de messages sur :

LA FOI EN CHRIST et SON FONCTIONNEMENT

« …Le juste vivra par la foi. » (Rom.1:17)

  • · « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. » (Jn.6:47)

 

Suite de #047a – FR

 

Partie 3: Enseignements et traditions erronés

Introduction

Nous avons examiné dans les cinq chapitres précédents de la série LA FOI EN CHRIST et SON FONCTIONNEMENT, la signification et l’importance de la foi, son composant inséparable, qui est la repentance et finalement les obstacles dans le fonctionnement de la foi. Maintenant, nous allons examiner les répercussions indésirables des enseignements et des traditions incorrects dans la vie du chrétien et de l’église : Nous examinerons, par la suite, certains enseignements et traditions incorrects parmi lesquels : « Le prétendu « PLEIN EVANGILE… » ; « Nous ne pouvons que pécher » ; « Satan peut-il déranger les plans de Dieu ? » ; « L’écharde dans la chair »; « L’acquisition des vertus chrétiennes » ; « La position défaitiste : ‘je n’ai pas de foi’ » ; « La grande foi » ; « Péché trop grand pour être pardonné » ; La « foi n’est pas un moyen de faire du chantage à Dieu » ; La « confiance contre l’inquiétude » ; et certains autres points… QUAND NOTRE FOI EST ERRONÉE ELLE NE PEUT PAS FONCTIONNER BIEN ; NOUS COMMETTRONS DES ERREURS ET DES PÉCHÉS…

 

Le soi-disant « PLEIN EVANGILE …»

Le soi-disant « Plein Evangile » est un Évangile qui ne correspond pas au véritable Evangile de Dieu car il proclame l’amour de Dieu, mais ne donne pas les avertissements nécessaires ; il met l’accent d’une manière excessive sur les dons de l’Esprit Saint et en particulier sur le « parler en d’autres langues » (glossolalie) et sur la guérison divine ; il divise les chrétiens et les églises à cause du « parler en langues » tordant l’enseignement de la Bible et en inventant des excuses non bibliques. À la fin de cette étude de la Bible, nous allons examiner ce que la Bible enseigne.

 

1. Le vrai Evangile et ses avertissements

Depuis quelques décennies on est témoin d’une tendance à mettre l’accent soit simplement sur la foi soit sur l’amour de Dieu, soit sur la grâce de Dieu, soit sur les dons du Saint Esprit ; aussi, d’une tendance à négliger ou plutôt à éviter systématiquement de parler de la justice de Dieu et des conséquences de l’incrédulité et de la désobéissance ! Une tendance de réconforter les pécheurs anxieux sans leur parler des conditions de Dieu ! Parler ou prêcher sur l’amour de Dieu est une chose merveilleuse. Proclamer l’amour de Dieu et le salut gratuit de Dieu c’est une chose louable ! Ne pas expliquer, néanmoins, ou ne pas donner une description de quoi l’homme est sauvé c’est une chose très dangereuse quand on ne fait pas mention – par exemple – de la condamnation éternelle ou de la perdition, de la colère de Dieu ou rien sur le fait que c’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant (Héb.10:31). L’église doit être protégée de telles fausses doctrines ou de telles fausses consolations !

Les hommes ne veulent pas se rappeler combien, depuis toujours, Dieu était sévère à l’égard de personnes désobéissantes ou apostates. Quand ils prêchent sur Jean 3:16, « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » ou font référence à ce verset ou à d’autres versets semblables (Jean 3:18; 3:36; 5:24; 6:54), ils mettent l’accent sur l’amour de Dieu et sur la foi de l’homme mais ils évitent de décrire systématiquement ce que le mot « périr » signifie, ou dire que celui qui ne croira pas périra… et ce que, en réalité, le mot « salut » veut dire et implique ! Ils évitent de mentionner le verset Jean 3:36, « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui » et certains autres versets similaires. Ils évitent de parler de la colère de Dieu. Cet évangile n’est pas « Le Plein Evangile » ! C’est un évangile boiteux, un évangile infirme ! Les mots ou les expressions comme la « honte éternelle », le « feu éternel », « la colère de Dieu », « le châtiment éternel », « le feu de la géhenne », « la ruine des hommes impies », « la seconde mort », « l’étang de feu » etc. ne sont même pas mentionnés… Et la crainte de Dieu disparaît… Mais, en réalité, ce sont des paroles qui sont sorties de la bouche de notre Seigneur et de ses prophètes et apôtres… qui n’essayaient pas d’être agréables au peuple mais de sauver ceux qui les écoutaient !

Si nous ne savons pas de quoi nous avons été sauvés comment pouvons-nous apprécier notre salut ? Si nous transgressons la loi, nous sommes emprisonnés ou nous payons une amende. Que va-t-il va se passer si nous transgressons la loi de Dieu qui est un Dieu de principes ? N’y aura-t-il pas des conséquences ? Dieu a Ses propres lois. Si vous voulez agir selon vos sentiments personnels et ignorer Sa volonté et désobéir à Ses lois spirituelles, soyez sûrs et certains que Dieu va vous résister, vous aurez une vie déplorable sur cette terre et vous moissonnerez les conséquences de votre désobéissance éternellement. Celui qui ne sait pas de quoi il est sauvé ne pourra jamais apprécier le salut que Dieu lui a donné !

Dans chaque église locale, il y a toujours une foule mélangée : de vrais croyants, de croyants faibles, de croyants charnels, de sympathisants, de croyants bébés et d’incroyants ! Quelques-uns ont besoin de salut, d’autres d’édification et d’autres de réveil spirituel. Je crois fermement, que dans chaque sermon adressé à l’église, une note d’évangélisation doit être incluse, à moins que l’orateur donne son message à un groupe qui comprend exclusivement de vrais croyants.

 

Celui qui aime prévient !

Ceux qui évitent même de mentionner combien terrible sera la fin des méchants ou des désobéissants, ils arguent qu’ils prêchent toutes les vérités qui sont incluses dans l’Évangile mais d’une manière positive. Non ! Ce n’est pas vrai ! Il ne s’agit pas du plein Evangile mais d’un Evangile vidé de certains « éléments » de base ! C’est juste un euphémisme ! Le sermon positif et la pensée positive sont des choses merveilleuses, mais si elles ne sont pas combinées avec les avertissements nécessaires, elles ne peuvent pas sauver. Notre Seigneur Jésus-Christ ne se limitait pas aux sermons positifs mais Il prévenait sévèrement ses auditeurs au sujet du « feu éternel », de « la colère de Dieu », du « châtiment éternel » etc. Jésus n’était pas simplement un prédicateur positif… La même chose est remarquable chez les prophètes de l’Ancien Testament, Jean-Baptiste et les apôtres.

 

Ils affirment qu’ils prêchent l’Évangile entier mais ils ne le font pas, parce qu’ils donnent des exhortations, des consolations mais presque jamais des avertissements. C’est de la fausse consolation ! Celui qui aime prévient ! Ils essaient de plaire à leur auditoire parce qu’ils savent que les gens n’endurent pas « la saine doctrine » mais qu’ils ont « une démangeaison d’entendre des choses agréables, de bonnes nouvelles » (2Tim.4:3). Il y a une alliance tacite entre eux. Les parents qui ne s’attristent pas ou ne se fâchent pas des péchés de leurs enfants et ne les avertissent pas des conséquences de leurs péchés, ne les aiment pas ! De même, les ouvriers de Dieu qui n’avertissent pas les incroyants et même les croyants concernant les conséquences de leur indifférence, désobéissance ou même de leur tiédeur, ne les aiment pas ! Celui qui aime prévient !

 

2. Accent sur les dons de l’Esprit Saint et sur les habitudes d’adoration

Le « Plein Evangile » enseigne avec insistance et emphatiquement les dons du Saint-Esprit tels que le parler en langues, la guérison divine, les prophéties etc., En outre, il insiste sur une musique de beaucoup trop de décibels, sur des danses et des ballets pendant les cultes etc. Tout cela ne signifie pas qu’il proclame « tout le conseil de Dieu » (Ac.20:27; Mat.3:2· Marc 1:15; Luc 24:47) dont les éléments de base sont « la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jésus-Christ » (Ac.20:21; Mat.3:2; Marc 1:15; Luc 24:47). C’est la raison pour laquelle nous voyons des foules énormes quand de tels pasteurs «‘criaillent’ leur sermon», bougent à gauche et à droite sur l’estrade et transforment les réunions chrétiennes en des représentations théâtrales…

La Bible parle clairement au sujet des dons spirituels que l’Esprit Saint distribue aux croyants. En conséquence, nous, aussi, devons parler au sujet d’eux avec la sagesse et le discernement nécessaires et dans le contexte d’un équilibre spirituel, sans exagérations. Malheureusement, de nos jours, nous voyons que l’équilibre spirituel nécessaire n’est pas respecté et plus particulièrement en ce qui concerne le parler « en d’autres langues » et la guérison divine. Certains arrivent au point d’affirmer que SEULEMENT ceux qui ont parlé en langues ont été baptisés de l’Esprit Saint ! Alors, une question pratique se pose : Les géants ou les héros de la foi et de vie sainte du passé (avant l’apparition de cet enseignement/doctrine) qui ont été utilisés par Dieu pour le salut en Christ de millions d’âmes n’avaient-ils jamais été baptisés de l’Esprit Saint parce qu’ils n’avaient pas parlé en langues ? Je crois, par conséquent, qu’il soit nécessaire de traiter ce point relativement en détail !

 

a) Altération du véritable Evangile : les théories et la pratique

Un homme de Dieu que j’aime beaucoup et que j’apprécie : un missionnaire, docteur en théologie, m’a écrit que sont baptisés dans l’Esprit Saint seulement ceux qui ont parlé en langues selon le livre des Actes 2:4: « Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer » et que tous autres croyants de toutes les autres dénominations chrétiennes qui n’ont pas parlé en langues ont juste l’expérience des disciples selon Jean 20:22 : « ​Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit: Recevez le Saint-Esprit. » ! J’ai été choqué… mon âme a commencé à en avoir mal ! SI c’est ainsi, alors TOUS LES VRAIS CHRÉTIENS remplis de l’Esprit qui n’ont pas parlé en langues n’ont pas été baptisés dans l’Esprit Saint ! Ils appartiennent à la période avant la crucifixion, la résurrection et l’ascension du Seigneur Jésus-Christ et la descente du Saint Esprit, période qui a donné naissance à l’Eglise de l’Economie de la grâce !!!

Je pose la question: Tout ce qui s’est produit avant la crucifixion du Christ, après Sa crucifixion, Sa résurrection et le jour de la Pentecôte est-il appliqué ou répété sur les croyants de nos jours, d’une manière absolue, avec un bruit comme celui d’un vent impétueux venant du ciel et des langues, semblables à des langues de feu qui, leur apparurent séparées les unes des autres et se posèrent sur chacun d’eux ? (Actes 2:2-3).

 

b) Invention d’une excuse

Ceux qui soutiennent cette interprétation incorrecte – ne pouvant pas faire face à des arguments bibliques appropriés fortsont inventé une sortie de cette impasse : ils arguent que, « L’évidence physique initiale… », ne devrait pas être confondue avec le don de parler en langues. Je pose la question : Où, DANS LA BIBLE, ont-ils trouvé une telle distinction ? Quel genre d’herméneutique est ceci ? C’est une conclusion et une exigence faites d’homme ! Parler en langues était destiné à être un SIGNE, un moyen d’évangéliser des incroyants dans leurs propres langues. Cela a été transformé plus tard en splendeur, en vaine gloire et en imitations fausses, même à de plus mauvais actes… (1Cor.12:3). C’est la raison pour laquelle l’apôtre Paul a sévèrement réprimandé, entre autres péchés, ce défaut et abus dans l’église de Corinthe ! Paul et tous les autres apôtres n’ont JAMAIS exigé une telle chose des chrétiens ou des chefs chrétiens ! Les apôtres Jean et Pierre parlent beaucoup (dans leurs épîtres), au sujet de la Croix du Christ, du Sang du Christ, de la Rédemption, de la Repentance, de la Sainteté etc. Si le parler en langues est si crucial pour des chrétiens et des chefs chrétiens, pourquoi n’y a-t-il pas de mention concernant cette prétendue exigence ? La parole de Dieu dit : « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. » (Héb.12:14). Elle ne dit pas « rechercher l’Evidence Initiale Physique, ‘le parler en langues’ » sans lequel personne ne verra le Seigneur……… S’il y a des croyants qui se basent sur « le parler en langue » pour avoir la certitude qu’ils sont sauvés ils se trompent FATALEMENT et ne diffèrent pas des Galates pour lesquels Christ n’était pas suffisant pour leur salut mais ils voulaient avoir AUSSI la circoncision. S’il y a de tels croyants, alors, pour eux, Christ est mort en vain (Gal.2:21). Ils sont séparés de Christ ceux tous qui croient que pour qu’ils aient la certitude de leur salut ils ont besoin du parler en langues ; ils sont déchus de la grâce ! (Gal.5:4).

 

c) Quelques déclarations importantes de la Bible :

1. La Bible indique clairement et à plusieurs reprises que l’Esprit Saint nous est donné en entendant parler de la foi (Gal.3:2 – Gal.3:5) ;

2. Elle indique également qu’elle a été imputée comme justice : Car comme il est arrivé à Abraham, de la même manière qu’elle arrive également à nous (Gal.3:6-9) et nous recevons, par Jésus le Christ, la promesse de l’esprit par la foi (Gal.3:13-14) ;

3. Nous recevons également la vie éternelle (Jean 6:47) ;

4. Dieu, parce que nous sommes Ses enfants, a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, lequel crie : Abba! Père! (Gal.4:6) et par lequel nous sommes devenus héritiers de Dieu par le Christ (Gal.4:7) ;

5. « … Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. » (Jean 14:23) ;

6. Le fait que l’Esprit Saint n’a pas donné à tous les croyants le signe de parler en langues inconnues quand ils ont reçu la promesse de l’Esprit (celui qui lit soigneusement la parole de Dieu et en particulier le livre entier des Actes le constatera), signifie-t-il que ceux qui n’ont pas parlé en langues n’ont pas reçu la promesse de l’esprit ? Et une autre chose : n’oublions pas que le parler en langues des Corinthiens ne leur a pas profité pour se débarrasser de leur marche désordonnée ou pour mieux dire de leur vie pécheresse. Ce qui allait leur profiter serait s’ils avaient accepté de faire du Seigneur Jésus le Christ LE SEIGNEUR de leur vie à tous moments et en toutes choses.

 

d) Quelques merveilleuses promesses de Dieu

Tous les vrais chrétiens de toutes les dénominations d’aujourd’hui ont, entre autres, les privilèges suivants :

  • · « En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Evangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis, lequel est un gage de notre héritage, pour la rédemption de ceux que Dieu s’est acquis, à la louange de sa gloire. » (Eph.1:13-14) ;
  • · « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts, » (1Pie.1:3) ;
  • · « ​N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. » (Eph.4:30) ;
  • · « Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu. » (1Jean 3:9) ;

Je pose la question : Oui, tous ceux qui sont nés de Dieu et ont été scellés par le l’Esprit Saint n’ont-ils pas été baptisés dans l’Esprit Saint parce qu’ils n’ont pas parlé en langues ?

 

e) Questions pratiques :

  • Ø TOUS CEUX QUI SONT DES CROYANTS NOUVEAU NÉS qui ont donné leur cœur à Dieu et que leurs yeux se plaisent dans Ses voies (Pr.23:26) ;
  • Ø Tous ceux qui portent leur croix fidèlement et Le suivent (Luc 14:27) ;
  • Ø Tous ceux dans lesquels Dieu a mis Ses lois dans leur esprit et a écrit dans leur cœur (Héb.8:10) ;
  • Ø Tous ceux qui ont offert leurs corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, et qui ne se conforment pas au siècle présent, mais sont transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait (Rom.12:1-2) ;
  • Ø Tous ceux qui étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu et ils ont pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle (Rom.6:22) et auxquels Dieu donne le Saint Esprit parce qu’ils Lui obéissent (Ac.5:32),
  • Ø Tous ceux qui ont accepté de vivre pour Jésus et d’être persécutés à mort pour ne pas déshonorer le nom précieux du Christ Qui les a sauvés et leur a donné des dons divers comme de docteur, de prophète etc.,

Je pose la question : TOUS CEUX-CI ne sont-ils pas baptisés dans le Saint Esprit parce qu’ils n’ont pas parlé en langues ? Quel genre d’Esprit Saint ont-ils reçu pour vivre une vie sainte et puissante ?

 

f) L’Esprit de Dieu habite en nous

Paul a écrit:« Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous? » (1Cor.3:16· Cor 6:16). Dieu, selon Son bon plaisir, nous édifie pour être une habitation de Dieu en Esprit ! (Eph.2:22 ; 3:17). Il a aussi écrit:« Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’Esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. » (Rom.8:9, 11). Ces paroles sont-elles valables que pour ceux qui ont parlé en langues, c à d pour ceux qui ont eu « ‘l’évidence physique initiale qui est le parler en langues’ »? C’est la raison pour laquelle certains, (heureusement peu nombreux), sont arrivés au point de dire que quiconque n’a pas eu l’évidence physique initiale de parler en langues n’a pas l’Esprit de Dieu et par conséquent n’a aucune relation avec le Christ ! Je prie de tout mon cœur que le Seigneur leur pardonne et les illumine !

 

g) Le croyant sera récompensé pour le don de l’Esprit Saint ou pour son fruit ?

Le croyant ne sera pas récompensé pour le don que l’Esprit Saint lui a accordé, dans Sa volonté souveraine, mais seulement si ce « signe » ou « don » a été employé par lui pour le salut des non croyants ou pour l’édification des croyants. La Bible indique de beaucoup de manières que nous serons récompensés si les paroles du Christ ont été crues, si nous les avions assimilées, si nous les avons appliquées, si nous les avons partagées avec d’autres, si nous avons accepté de porter notre croix, si, après avoir mis notre main à la charrue, nous n’avons pas laissé notre cœur regarder en arrière et si, en deux mots, nous avons produit du fruit et fruit qui demeure ! Oui, si tous les secteurs de notre vie ont été sanctifiés et si nous avons été transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit (2Cor.3:18). Si nous avons vécu avec « les pains sans levain de la pureté et de la vérité » (1Cor.5:8). Si nous avons été sans cesse livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre chair mortelle (2Cor.4:11) et si l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné (Rom.5:5)… Est-ce que ceux qui n’ont pas parlé en langues mais qui ont sincèrement confié leur vie en Christ auront honte quand ils se tiendront devant le trône de Dieu ?

Je pose la question : Dieu n’a-t-Il pas donné aux vrais croyants les arrhes de l’Esprit ? (2Cor.5:5) et Jésus-Christ, ne s’est-Il pas fait pour ceux qui n’ont pas parlé en langues : sagesse, justice et sanctification et rédemption ? (1Cor.1:30).

En sa deuxième épître, Pierre s’adressant aux frères – et par conséquent à nous – leur dit qu’ils ont reçu en partage « une foi du même prix » que les apôtres, par la justice de notre Dieu et du Sauveur Jésus-Christ – et par conséquent à nous – (2Pet.1:1). Il nous garantit, également, que « … sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu » (2Pet.1:3). Que signifie « tout ce qui contribue à la vie et à la piété »? Qu’est-ce que le mot « tout » contient ? Rémission, justification, salut, adoption, vie éternelle, puissance de surmonter le péché, sanctification et transformation en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit (2Cor.3:18) etc. Comment est-il jamais possible d’avoir reçu tous ces privilèges de la grâce et de l’Esprit Saint et de ne pas avoir été baptisé par l’Esprit ? Par quel esprit demeurons-nous en Christ et avec quel Esprit produisons-nous du fruit spirituel? TOUS CEUX-CI ne sont-ils pas baptisés dans le Saint Esprit parce qu’ils n’ont pas parlé en langues?

 

h) Conséquences

CETTE ERREUR DOCTRINALE CREE DES DIVISIONS, DES FRICTIONS ET DES SCANDALES parmi les croyants et parmi les églises ! Le parler en langues de l’Esprit est enseigné dans la Bible mais cette interprétation incorrecte, qui exclut tous autres vrais chrétiens comme n’ayant jamais été baptisés dans l’Esprit Saint est une interprétation tordue et fausse, qui mène à l’aveuglement spirituel et à la ségrégation spirituelle ! En outre : en des chrétiens de première et de deuxième catégorie ! Par extension, conformément à cette erreur, il y aura dans le « livre de vie » (Luc 10:20 ; Apo.3:5 ; 22:19) deux listes de noms des chrétiens : une liste comprenant de chrétiens baptisés dans le Saint Esprit, car ils ont parlé en d’autres langues, et une deuxième comprenant de noms de chrétiens non baptisés dans le Sainte Esprit, car ils n’ont pas parlé en d’autres langues ! Selon ces herméneutiques incorrectes, les millions de vrais chrétiens régénérés d’autres dénominations n’ont jamais été baptisés dans l’Esprit Saint ! Billy Graham qui n’a pas eu l’ « évidence physique initiale du baptême dans l’Esprit Saint, ce qui est le parler en langues », aussi bien que ceux qui ont dormi dans le Seigneur : Finney, Moody, Spurgeon et beaucoup d’autres n’ont jamais été baptisés dans l’Esprit Saint ! C’est un autre genre d’Esprit qui les aurait bénis ?

Puisque nous sommes instamment incités à rechercher la charité et à aspirer aussi aux dons spirituels, mais surtout à celui de prophétie (1Cor.14:1) ; puisque celui qui prophétise, au contraire, parle aux hommes, les édifie, les exhorte, les console (1Cor.14:3) ; puisque celui qui prophétise est plus grand que celui qui parle en langues, à moins que ce dernier n’interprète, pour que l’Eglise en reçoive de l’édification (1Cor.14:5) ; et puisque la charité ne périt jamais (1Cor.13:8), pourquoi mettent-ils la priorité et l’accent sur le parler en langues ? (1Cor.14:1-8). Les langues, les prophéties et la connaissance cesseront mais la charité et la vie sainte, qui sont le produit du vrai amour pour Dieu et pour l’homme, ne cesseront jamais mais elles seront récompensées. Les mauvaises attitudes, les querelles et les divisions seront condamnées… Le fait que Paul voulait ou mieux souhaitait voir tous les croyants parler en langues, ne signifie pas que c’est un commandement de Dieu (Tu ne tueras point ; Tu ne commettras point d’adultère etc.) parce que c’est l’Esprit Saint qui, dans sa souveraineté et pour l’édification de l’Eglise, distribue ce don ou signe COMME IL VEUT.

 

CE QUE LA BIBLE ENSEIGNE

Notre théologie ne devrait pas être basée sur des expériences mais sur l’enseignement, l’esprit et les principes de la Bible. Autrement, nous nous égarerons. D’une façon générale, 1Cor. Chapitres 12, 13 et 14 aussi bien que les chapitres 1 et 4 d’Ephésiens nous indiquent les choses suivantes au sujet du point que nous discutons:

1Cor.12:1-30 : « ​Pour ce qui concerne les dons spirituels, je ne veux pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance. Vous savez que, lorsque vous étiez païens, vous vous laissiez entraîner vers les idoles muettes, selon que vous étiez conduits. C’est pourquoi je vous déclare que nul, s’il parle par l’Esprit de Dieu, ne dit: Jésus est anathème! et que nul ne peut dire: Jésus est le Seigneur! si ce n’est par le Saint-Esprit. ​Il y a diversité de dons, mais le même Esprit; ……… Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune. En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit; ​à un autre, la foi, par le même Esprit; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit; ​à un autre, le don d’opérer des miracles; à un autre, la prophétie; à un autre, le discernement des esprits; à un autre, la diversité des langues; à un autre, l’interprétation des langues. ​Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier COMME IL VEUT……… Nous avons TOUS, EN EFFET, ÉTÉ BAPTISÉS DANS UN SEUL ESPRIT, pour former UN SEUL CORPS, ……… ET NOUS AVONS TOUS ÉTÉ ABREUVÉS D’UN SEUL ESPRIT. Ainsi le corps n’est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres……… afin qu’il n’y ait PAS DE DIVISION dans le corps…… Et Dieu a établi dans l’Eglise premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues. Tous sont-ils apôtres? Tous sont-ils prophètes? Tous sont-ils docteurs? Tous ont-ils le don des miracles? Tous ont-ils le don des guérisons? Tous parlent-ils en langues? Tous interprètent-ils?

1Cor.13:1 : « Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. »

1Cor.14:1-39 : « Recherchez la charité. Aspirez aussi aux dons spirituels, mais surtout à celui de prophétie……… Celui qui prophétise, au contraire, parle aux hommes, les édifie, les exhorte, les console. Celui qui parle en langue s’édifie lui-même; celui qui prophétise édifie l’Eglise. ​Je désire que vous parliez tous en langues, MAIS ENCORE PLUS QUE VOUS PROPHÉTISIEZ. Celui qui prophétise est plus grand que celui qui parle en langues, à moins que ce dernier n’interprète, pour que l’Eglise en reçoive de l’édification……… Frères, ne soyez pas des enfants sous le rapport du jugement…… Par conséquent, les langues sont un SIGNE, NON POUR LES CROYANTS, MAIS POUR LES NON-CROYANTS; la prophétie, au contraire, est un signe, non pour les non-croyants, mais pour les croyants……… Ainsi donc, frères, aspirez au don de prophétie, et n’empêchez pas de parler en langues. »

Eph.1:13-14 : « En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l’Evangile de votre salut, en lui vous avez cru et VOUS AVEZ ÉTÉ SCELLÉS DU SAINT-ESPRIT QUI AVAIT ÉTÉ PROMIS, lequel est un gage de notre héritage, pour la rédemption de ceux que Dieu s’est acquis, à la louange de sa gloire. » ? Le scellage par l’Esprit Saint se réfère-t-il seulement à ceux qui ont parlé en langues ?

Eph.4.11-13 : « Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, »

Notez, SVP que dans 1Cor. Chapitres 13 et 14, Paul parle au sujet de l’utilité restreinte de parler en langues et les restrictions que devraient respecter ceux qui parlent en langues dans les assemblées.

Il y a deux catégories de personnes: a) Personnes mondaines qui sont des pécheurs spirituellement morts et b) des croyants nés de nouveau. En d’autres termes : Perdus et retrouvés ! Les croyants peuvent être discernés en des bébés Chrétiens et/ou en des croyants charnels ou en des croyants spirituellement mûrs. Tous les croyants ont été baptisés dans un même Esprit… Qu’est-ce que fait passer un chrétien charnel de l’état charnel à l’état spirituel ? Les chrétiens bébés et/ou les croyants charnels deviennent spirituels et mûrs à une condition : S’ils font le bon choix de suivre Christ de tout cœur, de porter leur croix, de Le suivre et d’obéir à l’Esprit Saint. Seulement à ceux qui obéissent à Dieu (par une repentance sincère et foi et amour sans dissimulation) Dieu donne l’Esprit Saint (Actes 5:32). Voila la vraie spiritualité !

Est-ce que le parler en langues, cette manifestation de l’Esprit, constitue la garantie de la spiritualité et de la maturité du croyant ? Est-ce que le parler en langues rend le croyant plus sage pour prendre soin de sa maison et de son église locale et son prochain ? Absolument pas ! En conséquence, selon l’interprétation erronée en question, le croyant sans ce « signe initial ou cette évidence » peut venir à l’église, occuper ses bancs, la soutenir financièrement et écouter, mais il ne sera jamais traité sur pied d’égalité! Cette position, comme une « condition sine qua non », pour l’adhésion à l’église ou pour être accepté dans le « leadership » de l’église, est fatalement trompeuse et constitue un très mauvais modèle de « spiritualité » !

 

CONCLUSION

Quand nous serons devant le trône de Dieu, la question qui nous sera posée, sera-t-elle AVONS-NOUS PARLÉ EN LANGUES OU AVONS-NOUS VÉCU UNE VIE SAINTE ET FRUCTUEUSE ? « ​Si vous portez beaucoup de fruit, c’est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples. » (Jean 15:8).

Que Dieu nous aide à comprendre et appliquer ces grandes vérités !

 

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ