LES ENFANTS DE DIEU ET LE SCEAU DE LEUR AUTHENTICITÉ

Filed under BALTATZIS - FRANCAIS, FRANCAIS

 

(Vases d’honneur et vases d’un usage vil)

« Néanmoins, le solide fondement de Dieu reste debout, avec ces paroles qui lui servent de sceau: Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent; et: Quiconque prononce le nom du Seigneur, qu’il s’éloigne de l’iniquité. Dans une grande maison, il n’y a pas seulement des vases d’or et d’argent, mais il y en a aussi de bois et de terre; les uns sont des vases d’honneur, et les autres sont d’un usage vil. Si donc quelqu’un se conserve pur, en s’abstenant de ces choses, il sera un vase d’honneur, sanctifié, utile à son maître, propre à toute bonne oeuvre. » (2Ti.2:19-21)

Le rôle de l’église est d’évangéliser les non-croyants afin qu’ils se réfugient en Christ pour être sauvés de l’Enfer, mais aussi d’exhorter les croyants à faire la volonté de Dieu en toutes choses pour qu’ils deviennent des gens de bénédiction pour d’autres et qu’ils se présentent parfaits devant le Tribunal du Christ (Col.1:22 ; 2Cor.5:10). Le présent article se focalise, en réalité, sur le deuxième point. J’ai, donc, considéré nécessaire de concentrer mon article sur les versets 2Ti.2:19-21, qui expliquent que nous devons en premier lieu devenir des « vases d’honneur, sanctifiés, utiles à leur maître, propres à toute bonne oeuvre”.

En 2Ti.2:19, l’apôtre Paul parle d’une manière pittoresque et impressionnante au sujet du “fondement solide” du Christianisme. La Bible dit: « Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ » (1Cor.3:11). Ailleurs l’apôtre dit: « Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire » (Eph.2:20). Donc, le fondement est Jésus Christ, sur Lequel sont construits l’église de Dieu et les espoirs de son peuple, comme il est écrit dans Esa.28:16: « C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Voici, j’ai mis pour fondement en Sion une pierre, une pierre éprouvée, une pierre angulaire de prix, solidement posée; celui qui la prendra pour appui n’aura point hâte de fuir. » (Ou ne sera pas honteux ou confus – selon d’autres versions du NT).

 

La signification des versets sous étude

Le mot « fondement » – dans le contexte du passage sous étude – comme il ressort des versets précédents, ne porte que sur la vérité de la résurrection des croyants. Pourtant, certains croyants, sans nier la résurrection des croyants, avaient corrompu la vraie doctrine. Le fait de la résurrection du Christ et des morts demeure comme il est proclamé par la Bible. À propos de la résurrection, il est écrit: « Et si Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine. Il se trouve même que nous sommes de faux témoins à l’égard de Dieu, puisque nous avons témoigné contre Dieu qu’il a ressuscité Christ……… Et si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés » (1Cor.15:14-17). La preuve de l’importance de la résurrection de Jésus-Christ se trouve dans le verset suivant: “Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu L’A RESSUSCITÉ DES MORTS, TU SERAS SAUVÉ” (Rom.10:9). Personne ne peut être sauvé à moins qu’il croie dans son cœur que “Dieu l’a ressuscité des morts”. C’est pourquoi la résurrection est le fondement solide de la foi chrétienne. Le remplacement de Judas Iscariote, qui a trahi Jésus, par un autre disciple n’a eu lieu qu’à une seule condition : qu’il « soit associé comme témoin de sa résurrection » (Ac.1:22). La résurrection c’est la preuve de notre justification, comme Paul l’apôtre a écrit que Christ « … a été livré pour nos offenses, et est ressuscité pour notre justification » (Rom.4:25).

Il reste comme un “fondement solide”, un sceau sur lequel existent deux inscriptions:

1. “Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent” et,

2. “Quiconque prononce le nom du Seigneur, qu’il s’éloigne de l’iniquité. (Injustice ou iniquité). Ce sceau veut dire, dans d’autres termes Bibliques :

  • · « Je suis le bon berger. Je connais mes brebis, et elles me connaissent, » (Jn.10:14), et
  • · « Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite » (1Pie.1:15). Ou, plus énergiquement, « Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore » (Apo.22:11).

 

LA PREMIERE INSCRIPTION SUR LE SCEAU

La signification de l’inscription :

« Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent » exprime l’assurance et la consolation que le Seigneur connaît bien ceux qui Lui appartiennent. Cela veut dire aussi, par extension, que ceux que Dieu le Père a donnés à Jésus, Il les a gardés et qu’aucun d’eux ne s’est perdu, sinon le fils de perdition (Jean 17:12). Elle dit aussi, d’une manière indirecte, que le Seigneur connaît aussi ceux qui ne Lui appartiennent pas… En ce qui concerne ceux qui sont à Lui, non seulement Il les connaît mais encore Il les recommande aussi et les rend manifestes aux consciences des autres gens. Il les accrédite en tant que lettre connue et lue de tous les hommes (2Cor.3:2).

 

Prescience de Dieu, prédestination, appel et glorification

Depuis quand Dieu connaît-Il ceux qui Lui appartiennent ? La réponse est claire dans la Bible: avant la fondation du monde, pour qu’ils soient saints et irrépréhensibles devant Lui (Eph.1:4). Ceux qu’Il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils! De plus, Il les a aussi appelés, Il les a justifiés et Il les a glorifiés (Rom.8:29-30). Et maintenant, voyons…

 

Le confort de la première inscription

Le Seigneur Jésus connaît parfaitement bien ceux qui sont à Lui et Il ne les perdra pas. C’est ici que le bonheur du salut éternel et de la sécurité se situent, non pas sur la base des œuvres mais sur l’invariabilité de la volonté de Dieu. C’est, en même temps, une inscription terrible, montrant que personne ne peut tromper Dieu. Bien que la foi de certaines personnes puisse être renversée, le fondement de Dieu reste débout. Les élus de Dieu sont conduits par l’Esprit et l’Esprit les conduit dans toute la vérité. Les élus de Dieu sont scellés et un sceau est apposé sur tous Ses élus pour distinguer ceux qui Lui appartiennent et qui rend stables et authentiques.

Dans l’Évangile de Jean, ch.17, notre Seigneur Jésus-Christ, en priant Son Père, répète sept fois l’expression, “ceux que tu m’as donnés”, Lui demandant leur protection et sécurité éternelle. Jésus prie Son Père pour les garder du mal et du malin. Il dit aussi à Son Père qu’Il a gardé tous ceux que le Père Lui “a donnés” et qu’aucun d’eux ne s’est perdu sinon le fils de perdition. Donc tous deux, Jésus Christ et Son Père gardent les croyants ! Donc, nous avons une assurance absolue au sujet de notre sécurité. Dieu connaît notre coeur ! Et il doit être affirmé clairement que le Père ne fait pas de “faux cadeaux” ou des “hypocrites” à Son Fils! (Voir aussi Jean 6:37-47)

Qu’est-ce que les mots “assurance” et “sécurité” signifient? Signifient-ils que tous les avertissements et les exhortations de la Bible, par exemple “veillez”, “faites attention” etc. sont donnés en vain? Aucunement! Les avertissements sont valables pour tous mais surtout pour ceux qui jouent avec le péché. L’Église n’est pas seulement en danger des faux prophètes, des doctrines ou d’interprétations erronées mais elle est en grand danger de la part de personnes qui la font dormir en disant « paix, paix », pendant qu’il n’y a ni sécurité ni paix (Jér.6:14; 8:11). Oui, de personnes qui toujours consolent leurs auditeurs sans leur donner des avertissements sacrés pour les épargner de l’Enfer! De tels ouvriers veulent plaire à tous en les tranquillisant Si vous ne prévenez pas vos enfants et vos frères et sœurs des dangers qu’ils courent, vous ne les aimez pas.

 

Principales caractéristiques de vrais chrétiens

Bien que Dieu connaisse dans une mesure absolue ceux qui sont les siens, Il nous a donné la possibilité, jusqu’à une certaine mesure, de voir « …la différence entre le juste et le méchant, entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas. » (Mal.3:18). Voyons quelques-unes des principales qualités de ceux qui appartiennent à Jésus-Christ:

  • · Ceux qui croient dans leur cœur que Jésus-Christ est « né de la vierge Marie » et que « Dieu L’a ressuscité d’entre les morts »;
  • · Ceux qui confessent que le Christ est venu en chair et qu’Il est le vrai Dieu (1Jn.4:3);
  • · Ceux qui sont nés de nouveau (Jean 3:5) et portent des fruits dignes de repentance (Mt.3:8; Luc 3:8);
  • · Ceux qui L’aiment de tout leur cœur, âme, force et esprit (Marc 12:37 ; Luc 10:27);
  • · Ceux qui cherchent premièrement le royaume et la justice de Dieu (Mt.6:33);
  • · Ceux qui s’humilient, se repentent et confessent leur péché ;
  • · Ceux qui, sans détours, demandent le pardon et acceptent la punition de leur péché ou la moisson de leur ensemencement coupable ou le châtiment de Dieu (Lév.26:41; Luc 23:41) ;
  • · Ceux qui demeurent en Sa Parole (Jean 8:31) et ont sa Parole comme leur guide exclusif pour parler, enseigner et se conduire;
  • · Ceux à qui Dieu a mis ses lois dans leur esprit et les a écrites dans leur cœur (Héb.8:10) ;
  • · Ceux qui ont un esprit pardonnant (Mt.6:12) et sont fidèles dans les moindres choses (Luc 16:10);
  • · Ceux qui connaissent la voix du Christ, qui sont conduits par l’Esprit de Dieu (Rom.8:14), qui prennent leur croix et Le suivent (Jean 10:4) et qui ont détruit les ponts avec le monde ;
  • · Ceux qui ne pratiquent pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en eux; et qu’ils ne peuvent pécher, parce qu’ils sont nés de Dieu (1Jn.3:9);
  • · Ceux qui Le servent (Mal.3:18) et qui se gardent eux-mêmes et le malin ne les touche pas (1Jn.5:18).

En d’autres termes, ceux qui ont accepté de devenir ce que le Seigneur veut qu’ils deviennent!

 

La bonne terre

Insistons un peu plus sur le point d’authenticité. Dans la Parabole du Semeur – laquelle nous ne pouvons pas examiner maintenant en détail – c’était seulement la bonne terre, la quatrième catégorie de gens qui ont produit du fruit ! Pour les deux premières catégories l’image est très claire dès le début: ils ont péri ! MAIS qu’en est-il des gens de la troisième catégorie (dans Mt.13:22), qui comprend des gens qui reçoivent la semence parmi les épines, qui entendent la parole; et les soucis de ce monde, et la tromperie des richesses, étouffent la parole et ils deviennent infructueux ? Qu’est-ce que le mot « étouffer » signifie ? Quelle est la conséquence pour celui qui devient infructueux ? Est-ce que cette déclaration du Seigneur a un certain rapport avec une autre déclaration semblable du Seigneur qui dit: « Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu » (Mt.7:19 aussi bien que dans Mt.3:10 et Lu.3:9) ou avec, « Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit. » (Jean 15:2) ? Où pouvons-nous les classer ? Dans la catégorie de ceux qui sont sauvés ou dans celle de ceux qui sont perdus ? Jugez-en vous-mêmes !

 

Cependant, combien il nous est difficile de discerner ceux qui appartiennent aux deux catégories du milieu ! En premier lieu, ceux qui reçoivent la parole avec joie mais n’ont pas de racine en eux-mêmes et ne durent que pour un temps seulement. L’apôtre Jean dit: « Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n’étaient pas des nôtres; car s’ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu’il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres. » (1Jn.2:19). Le premier type d’homme est sorti et l’autre demeure, il reste. Pourquoi? Parce qu’il avait de bonnes et sincères intentions dès le début! C’est la raison pour laquelle Dieu l’a adopté et a assumé la responsabilité de le protéger et de prendre soin de lui pour que sa foi ne défaille point ! En deuxième lieu, ceux qui entendent la parole mais dont les soucis de ce monde, la tromperie des richesses, et les désirs pour autres choses entrant en eux étouffent la parole et la parole devient infructueuse. Tous les deux ressemblent pour un temps à des plantes dans la bonne terre ! La connaissance ou la croyance historique des choses sacrées existe mais la vraie expérience spirituelle et le fruit manquent ! Les gens de la troisième catégorie peuvent rester jusqu’à la fin de leur vie dans leurs églises locales pour des raisons différentes mais le matérialisme ou les soucis mondains étouffant la parole de Dieu dans leur cœur et ils restent, en réalité, infructueux. Ils peuvent participer à l’adoration, élever leurs mains et/ou applaudir, parler en langues, ils peuvent avoir une vie active dans l’église et même être anciens et diacres ! Que se passera-t-il pour ces deux catégories, quand Dieu n’est pas dans leur cœur ?

Leurs activisme et habitudes de louange sont sans productivité. Le prophète Esaïe dit: “Tous les jours ils me cherchent, Ils veulent connaître mes voies; comme une nation qui aurait pratiqué la justice et n’aurait pas abandonné la loi de son Dieu, ils me demandent des arrêts de justice, ils désirent l’approche de Dieu.” (Esa.58:2) Et le prophète Ezéchiel complète cette image en disant, “Voici, tu es pour eux comme un chanteur agréable, possédant une belle voix, et habile dans la musique. Ils écoutent tes paroles, mais ils ne les mettent point en pratique.” (Eze.33:32). Ils voient et entendent mais ils ne veulent pas comprendre de leur cœur, ils ne se convertissent point et ne sont point guéris (Esa.6:10). Ils ressemblent à des femmes d’un esprit faible et borné qui apprennent toujours et ne peuvent jamais arriver à la connaissance de la vérité (2Ti.3:6-7).

 

Grâce à Dieu, cependant, aucun de ceux-ci n’appartient à une certaine catégorie à l’avance… Grâce à la miséricorde de Dieu et à Sa grâce, leur situation n’est pas irrévocable, s’ils se repentent! Aucun de ceux-ci n’est « prédestiné ». S’ils discernent leur situation, ils peuvent se purifier de tout péché par la repentance et la foi dans le sang de Jésus et ils peuvent devenir, comme nous avons lu dans les versets sous examen « des vases d’honneur, sanctifiés, utiles à leur Maître, propres à toute bonne œuvre » ! C’est la raison pour laquelle la parole de Dieu exhorte ceux dont la condition spirituelle est en jeu et ont mis en oubli la purification de leurs anciens péchés, de se repentir… L’apôtre Pierre exhorte de tels chrétiens à s’appliquer d’autant plus à affermir leur vocation et leur élection… (2Pie.1:8-10). C’est la raison pour laquelle il y a un appel de Dieu pour un…

 

Abandon complet de cœur à la volonté de Dieu

La Bible dit: « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » (Rom.12:1-2). Donc, pour ceux qui n’ont pas encore présenté leurs corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu ce qui est leur service raisonnable il n’y aura aucune transformation progressive par le renouvellement de leur esprit; leur service à Dieu ne sera jamais raisonnable mais restera déraisonnable ! Si on ne se conforme pas à ces directives, quel sera l’impact sur son salut à cause de sa désobéissance? Je ne sais pas, Dieu seul sait! Cependant, il y a une chose que je sais: C’est très dangereux de résister à la volonté de Dieu et à ses exhortations ! Dieu est un feu dévorant !

J’aimerais clôturer ce point d’authenticité chrétienne en faisant référence à une condition mise par notre Seigneur Jésus-Christ Lui-même, à savoir:

 

Pas de croix pas de vie de disciple

Suffit-il que quelqu’un appartienne à un Etat chrétien ou qu’il soit écrit comme chrétien sur sa carte d’identité ou provenir de parents chrétiens ou lever en haut sa main quand il y a un appel depuis la chaire pour qu’il soit chrétien ? Ceux qui appellent de tels gens chrétiens basent souvent leur opinion sur le verset: « Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l’a engendré aime aussi celui qui est né de lui » (1Jn.5:1), aussi bien qu’à certains autres versets tels que Jean 3:16; 5:24; 6:47. Très simple ! Il est peut-être vrai mais le contraire est possible ! Qu’est-ce que ce verset implique, cependant ? Dans Matthieu 16:24 nous lisons : Alors Jésus dit à ses disciples : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. » (Aussi dans Mr.8:34 et Lu.9:23 avec quelques nuances). Dans Luc 14:26-27 nous lisons à deux reprises: « …Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, NE PEUT ÊTRE MON DISCIPLE. » La dernière expression est très claire: Pas de croix pas de vie de disciple ! Celui qui ne porte pas sa croix ne peut être son disciple ! On ne peut pas être son disciple à moins qu’on renonce à soi-même et qu’on prenne sa croix. Le péché ne doit plus avoir de place. Les priorités doivent être radicalement changées. Mort par rapport au péché, mort par rapport à soi-même ! Est-ce que cela veut dire qu’il est possible de ne pas être un disciple et en même temps être un vrai chrétien ? Est-ce que cela peut être appelé une vie chrétienne normale ? Est-ce que ces deux conditions sont compatibles ? Est-ce qu’un vrai chrétien n’aie pas un cœur pur et un esprit contrit (Ps.34:18; 51:17), un cœur loyal et un esprit bien disposé ? (1Ch.28:9). Seuls les vrais chrétiens dont le cœur est humble, complètement orienté vers Dieu et qui vivent pour Dieu et selon Sa volonté peuvent devenir de vrais adorateurs. Est-ce jamais possible de devenir un vrai adorateur sans adopter l’esprit du fils prodigue qui a dit: « Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils » ? (Luc 15:21). Je crains fort qu’il y ait certains « chrétiens » qui n’adorent pas Dieu mais qui adorent la louange particulièrement quand la musique est très rythmée ! Dieu seul connaît leur cœur !

Je te vomirai de ma bouche

Qu’en est-il des chrétiens tièdes ? Ils seront vomis de la bouche de Dieu selon Apo.3:14-19 ! « … Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche……… » (Apo.3:14-19). Qu-est ce que l’expression « je te vomirai de ma bouche signifie » ? Est-ce qu’elle signifie salut, sécurité et assurance ou REJET? Que va-t-il se passer s’il n’a pas de zèle ni de repentance ? Voyons maintenant…

 

L’œuvre intérieure de Dieu dans Ses élus

Dieu a donné à ses élus un même cœur et une même voie, afin qu’ils craignent Dieu toujours. Dieu a conclu avec eux une alliance éternelle qu’Il ne se détournera plus d’eux, de leur faire du bien et qu’Il mettra Sa crainte dans leur cœur afin qu’ils ne s’éloignent pas de Lui ! (Jér.32:39-41). Le Seigneur, leur Dieu circoncira leur cœur et le cœur de leurs descendants afin d’aimer le Seigneur leur Dieu avec tout leur cœur et avec toute leur âme qu’ils peuvent vivre (De.30:6). Dieu recommande ses élus aux consciences d’hommes (2Cor.4:2 et 2Cor.5:11). Dieu leur a promis la capacité de discerner entre le juste et le méchant, entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas (Mal.3:18).

Conclusion: « Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent ». Il les bénit et Ses enfants « sont connus par leur fruit » (Mt.12:33 et Luc 6:44). Une des meilleures preuves de fruit spirituel véritable c’est l’authenticité de notre foi quand elle est éprouvée par le feu, et qu’elle ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur (1Pie.1:7). Maintenant examinons…

 

 

LA DEUXIEME INSCRIPTION SUR LE SCEAU

La deuxième gravure déclare le devoir des croyants: « Quiconque prononce le nom du Seigneur, qu’il s’éloigne de l’iniquité »”. Ceux qui ont connu Dieu ou mieux qui ont été connus par Dieu sont appelés à s’éloigner de toute iniquité, en se purifiant de toute souillure de la chair et de l’esprit, en achevant leur sanctification dans la crainte de Dieu (2Cor.7:1, aussi Ps.34:14; 3:2; Eph.5:4; 5:11; 1Pie.1:15-16; Esa.52:11). S’éloigner de l’iniquité est une preuve d’authenticité !

Tous ceux qui prononcent le nom du Christ doivent s’éloigner de l’iniquité, d’une part de l’iniquité doctrinale, erreur ou hérésie, et d’autre part de l’iniquité de comportement. Elle veut aussi dire que tous les croyants devraient s’écarter des hommes iniques, des hommes ayant de mauvais principes ou de pratiques ou les deux, et ne pas avoir de communion avec eux. Cependant, que nous nous débarrassions des hommes iniques ou pas, si nous ne nous éloignons pas de l’iniquité personnelle nous moissonnerons les conséquences de notre péché et serons inutiles pour l’Église de Dieu ! Si le nom du Christ est appelé sur nous, nous devons nous éloigner de toute iniquité, autrement Il nous désavouera, et le Grand Jour venu, Il dira “…Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité” (Mt.7:23).

La première chose à faire maintenant est d’examiner et de comprendre ce que signifie le mot injustice ou iniquité. Il signifie manque de justice ou d’honnêteté. La Bible dit que, « Toute iniquité est un péché, et il y a tel péché qui ne mène pas à la mort. » (1Jn.5:17). Cependant, tout péché est, en général, une injustice ou mieux un acte d’injustice soit contre Dieu soit contre les hommes ou contre les deux. Donc, injuste ou méchant est celui qui commet des injustices ou des iniquités. Tous les hommes sont des pécheurs, mais “injuste”, Bibliquement parlant, est celui qui demeure dans des actes d’injustice ou actes d’iniquité. Un homme qui a commis un péché mais s’est repenti de ce péché et l’a rejeté ne sera pas considéré comme injuste ou pécheur. Des injustices peuvent être commises envers Dieu et / ou vers les hommes. Examinons le cas d’injustice contre Dieu en premier:

 

Le manque de confiance en l’amour de Dieu et en Sa véracité

En réalité, l’injustice envers Dieu n’est que le manque de confiance ou foi en Lui. “… celui qui ne croit pas en Dieu (c à d. en Sa Parole) l’a fait menteur…” Il déshonore Dieu ! Il commet un acte d’injustice en ce qui concerne Sa véracité, Sa bonté et Son amour pour homme ! L’incrédulité quant à Dieu est c’est injustice tandis que la foi ou la confiance en Lui est justice. Au contraire, la foi aux commandements ou aux promesses de Dieu et la confiance en Son caractère sont imputées depuis toujours comme justice à cause du sang du sacrifice du Christ mort. Si nous croyons en Ses paroles, alors nous faisons acte de justice et nous L’honorons! C’est l’esprit des paroles de la Bible : « Abram eut confiance en l’Eternel, qui le lui imputa à justice. » (Gen.15:6). Aussi, faisons-nous justice en disant la vérité à Dieu et à nous-mêmes au sujet de nos péchés et en reconnaissant notre nature pécheresse. Examinons maintenant quelques…

 

Exemples d’injustices contre nos semblables

Comme telles on pourrait mentionner quelques-unes parmi les plus importantes : le manque de respect et d’honneur envers nos parents, le meurtre, l’adultère, le vol et le mensonge ou le faux témoignage (Ex.20:1-17). À ces péchés de base, on peut ajouter les suivants :

  • · Juger injustement et montrer de la partialité secrètement ou ouvertement (De.24:17; Ps.82:2; Job 13:10; Lév.19:15; Jaq.2:4). Les divers poids et mesures sont une abomination au Seigneur (Pr.20:10) ;
  • · Pervertir la vérité et appeler le bien mal et le mal bien…! (Esa.5:20) ;
  • · Accepter agréablement des accusations contre personnes, dénominations, églises ou anciens ;
  • · Douter de la véracité d’hommes honnêtes ;
  • · Ne pas ouvrir notre bouche pour le muet et ne pas prévenir ceux dont la conduite les mène à la perdition (Pr.31:8) ;
  • · Enlever la liberté d’expression et interdire tout vrai dialogue qui mène à la vérité et à la transparence ;
  • · Vivre égoïstement, s’intéresser uniquement à notre propre bien et/ou à notre propre dignité devant les hommes ;
  • · Agir arbitrairement au sein de notre famille, notre église, notre travail, notre service… ;
  • · Commettre une injustice envers quelqu’un ou à une minorité en faveur de plusieurs ou de la majorité à moins que la personne qui subisse l’injustice, l’accepte en faveur d’autres personnes comme l’a fait notre Seigneur…

Conclusion:

Si un Chrétien ou un ouvrier chrétien, à plus forte raison, mène une vie qui n’est pas digne de l’Évangile et de son haut appel chrétien et pèche, ses péchés ne peuvent pas être « brûlés », en d’autres termes, soient pardonnés, et lui-même soit sauvé comme à travers le feu, à moins que ses péchés soient confessés et soient rejetés. Seulement des enseignements erronés et des activités ecclésiastiques inutiles peuvent être brûlés. Les péchés doivent être confessés et rejetés de tout cœur pour être pardonnés. Si un chrétien dit des mensonges ou exagère des choses ou minimise des choses ou fait des compromis douteux; s’il fait des promesses en privé ou publiquement et ne les garde pas ; s’il agit comme un diplomate plutôt que comme un chrétien ; s’il pense une chose, dit une autre chose et fait une troisième chose ; s’il n’est pas un homme de principe et de valeur mais un homme d’opportunité ; s’il bat avec sa langue ses semblables (Mt.24:49) et a une tendance à calomnier ; s’il ne résiste pas jusqu’au sang, en luttant contre le péché ; s’il court après un gain malhonnête ; s’il domine sur ceux qui lui sont échus en partage (1Pe.5:3) ; s’il cherche ou invente des moyens pour s’excuser ou se justifier ; s’il attribue la responsabilité de son propre mauvais comportement aux fautes ou aux défauts d’autres personnes (e.g. C’est vous qui m’avez fait pécher) etc. Et, que va-t-il se passer si un esprit qui manque de repentance le possède ? Lui n’aura pas ses péchés « brûlés » et ne sera sauvé comme à travers le feu. Christ « …le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les hypocrites : c’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents. » (Mt.24:51). Cependant si cet homme confesse ses péchés et les rejette, c’est bien!

 

La racine du péché

Si nous examinons avec attention la racine des péchés particuliers, en général, nous trouverons que les péchés que nous venons de mentionner et beaucoup d’autres sont dus, en réalité, à l’incrédulité ou au manque de foi.

Mentionnons deux exemples :

1. Celui qui dit un mensonge, il dit ce mensonge pour se protéger soi-même physiquement ou protéger sa dignité des conséquences d’un acte mauvais ou couvrir un mensonge antérieur. Il se réfugie par un mensonge et essaie de se cacher derrière ce mensonge. Pourquoi ? S’il croyait que Dieu honorerait sa véracité et qu’Il trouverait la manière pour le protéger ou s’il haïssait le mensonge sachant les répercutions fâcheuses sue sa vie spirituelle et/ou éternelle, il n’aurait pas dit ce mensonge. Par conséquent, les mensonges sont le produit d’incrédulité.

2. Quelqu’un commet un vol. Pourquoi ? Pour couvrir un vrai besoin ou un besoin imaginaire ou pour satisfaire son amour pour l’argent ou sa convoitise. S’il croyait que Dieu l’aime et qu’Il veut – sans aucun doute – prendre soin de tous ses besoins et qu’Il ne le laisserait pas ou ne l’abandonnerait pas, étendrait-il sa main pour prendre quelque chose qui ne lui appartenait pas ? Par conséquent, les vols sont le produit de l’incrédulité. Voyons maintenant quels sont les…

 

Conséquences pratiques de foi et d’obéissance

La première conséquence pratique du vrai salut est de s’éloigner du péché et la deuxième conséquence est de continuer à s’éloigner du péché! « … Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification; … Car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification. Celui donc qui rejette ces préceptes ne rejette pas un homme, mais Dieu, qui vous a aussi donné son Saint-Esprit. » (1Th.4:2-8). La troisième conséquence pratique c’est que Dieu donne le Saint-Esprit à ceux qui Lui obéissent (Ac.5:32), accomplit leurs désirs saints pour leur progrès spirituel et leur utilité lesquels deviennent manifestes ! L’homme, afin de progresser spirituellement dans la justice et porter du fruit dans la sanctification, doit se convertir continuellement à Dieu de tout son cœur en se présentant à Dieu comme un sacrifice vivant comme il est écrit dans la Nouvelle Loi de Dieu. Oui, progresser spirituellement par « une-fois-pour-toutes » consécration à Dieu et par un renouvellement constant de son esprit ! Et ailleurs Dieu dit: « maintenant livrez vos membres comme esclaves à la justice, pour arriver à la sainteté. » (Rom.6:19-23). Quand cette condition est accomplie et continue à être accomplie alors l’homme, et seulement alors, devient « un vase d’honneur, sanctifié, utile à son maître, propre à toute bonne oeuvre. » Donc, en plus de son salut, Dieu rend Son élu utile dans l’œuvre de Dieu.

 

Les activités religieuses ou celles de l’église sont bonnes et louables mais ce qui compte devant Dieu n’est pas ce que nous faisons pour Dieu mais ce que nous faisons avec Dieu et tout particulièrement ce que nous sommes pour Dieu. Est-ce qu’il est jamais possible que Dieu prenne en considération ce que vous faites pendant que vous vivez dans le péché ? Ou quand il y a un péché qui n’est pas confessé ou n’est pas abandonné ou quand vous savez que votre frère a quelque chose contre vous de façon justifiée ? La Bible dit, « Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu ? … » (1Cor.6:9) et que « … si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. » (Mt.5:20). Examinons maintenant l’expression…

Vases d’honneur et vases d’un usage vil et leur interprétation trompeuse

Le verset 20, parle de « vases d’honneur et de vases d’un usage vil. » La première chose qui doit être dite est que les vrais croyants sont des vases de terre – même s’ils brillent comme or et argent ou pas – et qu’ils portent le trésor divin dans des vases de terre, afin que cette grande puissance soit attribuée à Dieu, et non pas à eux. De plus, il doit être dit que Dieu, le potier divin, a le pouvoir sur l’argile, dans Sa souveraineté, de la même masse de faire un vase pour l’honneur et un autre pour un usage vil ! Le mot « usage vil » ne signifie pas « rejet » mais aptitude pour un certain genre d’usage banal. Cela ne veut pas dire inutile !

Beaucoup sont ceux qui comprennent ce verset comme signifiant la purification de l’Eglise. Sans aucun doute il peut être appliqué à la purification de l’Église de personnes semant l’erreur ou de mauvais ouvriers mais il fait référence principalement à la purification personnelle « Si donc quelqu’un se conserve pur, (se purifie) SOI-MÊME ». Il ne dit pas, « purifie ou assainit l’Église » mais « s’il se conserve pur ou purifie SOI-MÊME. » Cet homme doit s’éloigner de tout genre d’iniquité. Alors et seulement alors il peut devenir un vase d’honneur ! Bien sûr, lorsqu’une église est déshonorée par des gens qui transmettent des erreurs doctrinales et mènent une vie de péché ou vivent dans le désordre et que l’Église ainsi est polluée par des erreurs pernicieuses, condamnables concernant la doctrine de la foi si cette Eglise est purgée de telles personnes, il n’y a aucun doute qu’elle sera sanctifiée et utile à son maître, propre à toute bonne oeuvre, appropriée oui, pour l’usage du Maître… Dieu honorera cette Église… Ce principe est aussi valable pour les États et les Gouvernements… Examinons ce point soigneusement:

A) Vases d’honneur : Dans une grande maison, dit Paul – en comparant l’Église du Dieu vivant, la colonne et l’appui de la vérité (1Ti.3:15) – avec une grande maison, il y a une variété de vases de matière différente et pour les usages différents, quelques-uns de grande valeur pour les usages honorables et quelques-uns de moindre valeur pour des usages non honorables, pour des usages quotidiens banals ou vils. Le mot “vases” correspond à nous les « croyants ». Quelques-uns sont d’or ou d’argent ou de porcelaine ou de cristal et sont prévus pour être utilisés dans les réceptions ou banquets et quelques-uns sont d’argile ou de bois ou de plastique pour un usage quotidien banal. Si le Premier ministre ou le Roi de ce pays vous rend une visite, vous n’utiliserez pas des assiettes et des gobelets en plastique mais les meilleurs et les plus précieux vases que vous possédez pour le servir et l’honorer. Donc, il y a dans les églises locales des croyants qui sont comparables à l’or et à l’argent à cause de leur excellence. Ils ont beaucoup de talents, des dons et des capacités, des diplômes et doctorats en sciences ou en théologie, ils sont intelligents, avec éloquence, avec connaissance de beaucoup de langues, peut-être avec beaucoup d’argent et ils sont d’origine noble ! Ils brillent comme l’argent ou l’or et leur présence dans l’église lui donne de la célébrité et de l’éclat. Si ces personnes ont la pureté nécessaire tant de doctrine que de vie ainsi que de la solidité, ils sont vraiment des « vases » d’or ou d’argent, conçus pour un service honorable et à l’honneur du Christ ! MAIS qu’est-ce que nous devrions dire au sujet d’eux, si, malgré tous leurs talents, dons, diplômes etc., si leur doctrine et vie ou attitudes ne sont pas pures ou dignes d’être recommandées? A quoi sert de prétendre être rempli du Saint-Esprit alors que les choses qui chagrinent l’Esprit ne les chagrinent pas ? Ils ne peuvent pas servir le Seigneur, EN RÉALITÉ, malgré leurs talents, dons, activités etc.… « J’aurai les yeux sur les fidèles du pays, pour qu’ils demeurent auprès de moi; celui qui marche dans une voie intègre sera mon serviteur. » (Ps.101:6)

B) Vases à usage vil : Dans les églises locales on trouve des personnes sans réputation, sans talents et dons apparents, sans éloquence, sans argent, sans diplôme, sans connaissance de langues étrangères, d’origine et situation humbles, sans haute position sociale et sans célébrité etc. Quelques-unes sont même des pauvres réfugiés politiques ou économiques. Ils ressemblent à des vases faits de bois ou d’argile ! S’ils sont purs et aiment le Seigneur avec tout leur cœur, qu’est-ce qu’ils sont ? Est-ce qu’ils ne sont pas des vases sanctifiés donnant de l’honneur à leur Maître Céleste, propres à toute bonne œuvre ? Cependant, si de tels vases n’ont pas de vie pure et sont de mauvais caractère, est-ce qu’ils sont utiles, propres pour l’usage du Maître ? Bien sûr que non, à moins qu’ils se purifient.

 

COMMENT TOUS LES VASES PEUVENT-ILS DEVENIR UTILES POUR LE MAITRE

Nous concluons, par conséquent, qu’un croyant ne peut pas devenir un vase d’honneur, propre pour l’usage de son Maître, sans qu’il ne se purge de péchés connus et des iniquités commises en faisant de saintes offrandes (Ex.28:38). Chaque vase doit être pur pour être utile ! Remarquez s’il vous plaît, selon Ac.6:3, que même ceux qui servent aux tables doivent être de bonne réputation, plein du Saint-Esprit et de sagesse… La sanctification dans le cœur est la seule et la meilleure préparation pour chaque bonne œuvre. Si l’arbre est bon, alors son fruit sera bon (Mt.12:33).

Qu’il soit affirmé clairement que la pureté existe ou qu’elle n’existe pas. Est-ce que vous mettez de l’eau fraîche pour boire dans un vase sale même s’il est d’or ou d’argent qui brille? Dieu dit « J’aurai les yeux sur les fidèles du pays, pour qu’ils demeurent auprès de moi; celui qui marche dans une voie intègre sera mon serviteur (Ps.101:6). Quand la Bible dit « celui qui marche dans une voie intègre sera mon serviteur » ne signifie pas « perfection sans péché » mais marche fidèle dans l’obéissance par rapport à la repentance, la foi et la confiance en Dieu ; signifie pureté, humilité, esprit contrit. En deux mots, amour parfait pour la vérité et transparence spirituelle ! En retour, à tous ceux qui veillent sur leur voie (mettent en ordre) Dieu leur fera voir Son salut (Ps.50:23) ; et à tous ceux qui se repentent et séparent ce qui est précieux de ce qui est vil, Dieu les rendra comme Sa bouche (Jér.15:19).

 

Donc, le secret est PURETÉ de cœur et de vie ! « Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu! » (Mt.5:8). Les gens qui vivent dans le désordre et pèchent, qui ne respectent pas leurs semblables, qui jugent avec partialité, qui sont pleins de fierté cachée ou arrogance, qui vivent dans l’amertume avec un esprit implacable, avec amour pour l’argent, avec des convoitises, avec médisance, avec violence, avec frivolité, avec inconsistance etc., …sont-ils purs ? Les gens qui ne respectent pas ni eux-mêmes ni leurs promesses, les gens qui toujours disent « oui » et presque toujours font « non », est-ce qu’ils peuvent être vraiment utilisés par le Seigneur ? Les gens qui sont autoritaires et qui agissent arbitrairement, qui n’acceptent pas de critiques ouvertement ou dans leur cœur, qui entravent la liberté d’expression et interdisent toute sorte de dialogue ouvert, qui ne font jamais attention à ce que vous leur dites, est-ce qu’ils peuvent vraiment être utilisés par Dieu ? Les gens qui veulent plaire à tous les hommes et qui finalement ne plaisent à personne et surtout à leur Seigneur et Sauveur, peuvent-ils être utilisés par Dieu ? Les gens qui ont peur des hommes mais qui ne craignent pas Dieu, est-ce qu’ils peuvent vraiment servir Dieu ? « La circoncision n’est rien, et l’incirconcision n’est rien, mais l’observation des commandements de Dieu est tout. » (1Cor.7:19). L’or ou l’argent ou le bois ou l’argile n’est rien si on ne se purifie pas de tout péché connu; c’est cela qui compte! Alors et seulement alors, nous serons utiles à notre Maître ! « Celui qui offre pour sacrifice des actions de grâces me glorifie, et à celui qui veille sur sa voie Je ferai voir le salut de Dieu. » (Ps.50:23)

 

SI un homme qui connaît tout cela mais ne les met pas en pratique c’est parce que la crainte de Dieu n’est pas dans son cœur. Il ne tremble pas à Sa parole : Il ne craint pas extrêmement Sa parole et ne permet pas que la parole l’affecte profondément (Esa.66:2). Il ne vit pas avec la peur de manquer la vie éternelle et d’aller en l’Enfer ! Il n’a pas peur des conséquences d’indifférence, du péché et de la rébellion ! Seule la crainte de Dieu peut éloigner les gens du mal. « Par la bonté et la fidélité on expie l’iniquité, et par la crainte de l’Eternel on se détourne du mal » (Pr.16:6). Avez-vous jamais vu quelqu’un qui ne s’éloigne pas de son péché? La crainte de Dieu n’est pas en lui ! Il n’a jamais pris sérieusement en considération le moment quand il sera appelée à rendre compte à Dieu. Qu’il prie afin que l’Eternel des armées soit sanctifié et qu’il soit Lui sa crainte et sa redoute ! (Esa.8:12-13). Qu’il laisse la crainte de Dieu devenir sa sagesse. Qu’il craigne Dieu et qu’il observe Ses commandements. C’est là ce que doit faire tout homme. Car Dieu amènera toute œuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal (Ec.12:13-14). Et quand il apparaîtra devant Dieu il sera « … remplis du fruit de justice qui est par Jésus-Christ, à la gloire et à la louange de Dieu” (Php.1:11). Ne soyons pas découragés à cause des exigences spirituelles de Dieu. Lui Qui nous appelle à une vie sainte c’est Lui Qui la réalisera ! Disons-Lui de tout cœur : Que Ta volonté soit faite dans ma vie ! Amen !

 

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ