LES POINTS CARDINAUX DE NOTRE TEMOIGNAGE

Filed under BALTATZIS - FRANCAIS, FRANCAIS

Il y a quelques semaines, que comme j’étais en train de lire dans le livre des Actes des Apôtres, mon attention a été captivée par le contenu des versets 30 et 31 du chapitre 17 : « Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir, parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts ». A la lumière de ces deux versets, je me suis rendu compte de la manière dont prêchait Paul. Celui-ci s’était adressé aux Athéniens, avec une grande gentillesse et sans les froisser de leur idolâtrie, pour leur parler du Dieu créateur. De l’avis de Paul, il s’agissait de ce Dieu – source de tout leur avoir et de toute leur réjouissance – qu’ils révéraient sans Le connaître. Voici l’essentiel des explications de Paul à l’attention des Athéniens :

1. Dieu, voulait et veut toujours que tous les hommes se repentent ;

2. La repentance est la préparation nécessaire pour comparaître devant Dieu, le Juge Suprême, qui jugera le monde selon la justice ; et que

3. Ce jugement ne se fera que par Jésus-Christ que Dieu a ressuscité des morts.

Alors, je me suis dit : voilà la manière dont je dois, soit par mon témoignage soit par ma prédication, annoncer l’évangile aux non-croyants. Je ne vais pas m’appuyer sur mes propres réflexions ou sur des arguments philosophiques, mais il me faut attirer leur attention sur certains points cardinaux. C’est le cas du fait qu’ils vont tôt ou tard rendre compte devant le tribunal de Jésus-Christ que Dieu a désigné comme leur juge au sujet de ce qu’ils ont fait dans la vie. Aussi, faudrait-il, pour se présenter comme il faut, se préparer par la repentance. Il faut aussi expliquer qui est l’Homme que Dieu a désigné comme Juge Suprême, Jésus-Christ. Sa résurrection des morts en est la preuve. Cet important événement constitue la base de la foi chrétienne. Une question m’est venue à l’esprit : le même principe n’est-il pas également d’application pour les vrais croyants ? Je serais tenté de répondre par l’affirmative ! Les incroyants éviteraient ainsi la condamnation éternelle, tandis les vrais chrétiens, c’est-à-dire ceux qui sont en Jésus-Christ et qui marchent non selon la chair mais selon l’esprit (Rom. 8:1, 4), préserveraient ainsi la récompense pour leur comportement. Ce, suivant la manière dont ils ont mené leur vie et œuvré pour Christ, étant donné qu’il n’y a aucune condamnation pour eux ! Je dis bien, les vrais chrétiens, car il y a aussi de faux chrétiens ou chrétiens de nom.

En poursuivant ma lecture, j’ai constaté que Paul « … réfutait vivement [la position des] Juifs en public, démontrant par les Ecritures que Jésus est le Christ. » (Ac.18:28). A l’époque, Paul démontrait que Jésus est le Christ. De nos jours, dans nos pays soi-disant chrétiens, tous ou presque tous, sont considérés comme chrétiens, car ils ne mettent pas en doute que Jésus est le Christ, le Messie, mais leur esprit et leur vie n’ont rien à faire avec les exigences de l’évangile de Dieu. Cela signifie qu’il faut :

1. Parler toujours et à tous de la repentance. Cette déclaration est corroborée par un grand nombre de versets. Le temps ne me permet pas de les mentionner tous. Mentionnons, quand même quelques uns:

· « Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche. » (Mat.3:2; 4:17) ;

· « …si vous ne vous repentez, vous périrez tous également. » (Luc 13:5)

· « Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur » (Ac.3:19) et

· « annonçant aux Juifs et aux Grecs la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jésus-Christ. » (Ac.20:21) ;

· Voici ce propos que Paul, se défendant devant le roi Agrippa, a, entre autres, tenu : «j’ai prêché la repentance et la conversion à Dieu, avec la pratique d’oeuvres dignes de la repentance.» (Ac.26:20).

2. Parler de la nécessité de nous préparer et être préparés à tout moment par la repentance à la rencontre de Dieu (Amos 4.12) et pour rendre compte. La Bible parle à maintes reprises du fait que chacun de nous rendra compte de lui-même à Dieu (Ro.14:12; Mt.18:23; Lu.16:2, etc.). Oui, croyants et non-croyants devront rendre compte de ce qu’ils ont fait dans la vie, bon ou mauvais, secrètement ou ouvertement ! Rendre compte, même pour toute parole vaine (Mt.12:36)! Tout ce que chacun de nous a pensé, dit et fait défilera sur une sorte d’écran et l’homme devra en rendre compte ; et

3. Parler de la résurrection de Jésus et de tous les hommes : « …Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. » (Jean 5:29).

La crucifixion et la résurrection de Christ ne sont pas une théorie mais des faits historiques. Sa mort et Sa résurrection sont les points centraux de l’Evangile et elles sont mises en exergue dans les Epîtres des apôtres: «Les apôtres rendaient avec beaucoup de force témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus. Et une grande grâce reposait sur eux tous.» (Act.4:33) Sa naissance miraculeuse et Sa résurrection, par conséquent, sont les deux piliers de notre foi chrétienne.

Ces pensées ayant influencé profondément mon esprit m’ont poussé à les appliquer quand une femme âgée m’a posé certaines questions. Au début, elle avait posé ses questions plutôt par curiosité mais, après quelques secondes, le sérieux a pris le dessus et elle est partie en réfléchissant. Que le Seigneur parle dans son cœur !

 

Jean Baltatzis

baltatzis@skynet.be

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ