7. LE SALUT EN CHRIST ET LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT [Chapitre 7].

Filed under BALTATZIS - FRANCAIS, FRANCAIS

Chapitre 7  Suite du Chapitre 6

 

“Paroles enseignées par l’Esprit” (1Cor.2:13)

Un ministère par courriel pour la Gloire de Dieu.

 

Une série d’études bibliques sur

LE SALUT EN CHRIST

ET

LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT

PARTIE A’ : LA VIE SPIRITUELLE NORMALE

 ΜΠΑΛΤΑΤΖΗΣ-Σειρά Βιβλικών μελετών (7).

LE VERITABLE CROYANT (#1)

Introduction

Chers amis! Ce chapitre est extrêmement difficile à accepter et à « digérer » parce qu’il décrit la plupart des principales exigences de Dieu concernant le caractère chrétien ! Elles semblent être trop exigeantes et décourageantes ! On pourrait, sans doute, dire : « Qui peut répondre à toutes ces exigences ? Qui est parfait ? ». Humainement parlant, c’est impossible ! Aucun homme ne peut jamais vivre les enseignements du Christ, exprimés par exemple dans « Le  Sermon sur la Montagne » et dans les commandements et les exhortations des apôtres dans leurs épîtres. Sans Jésus-Christ nous ne pouvons rien faire !  (Jean 15:5). Oui, mais, par la grâce de Dieu et la puissance du Saint Esprit, tout est possible : « Je puis tout par celui qui me fortifie » a écrit l’apôtre Paul (Phil.4:13). Voilà la raison pour laquelle Paul nous exhortait de devenir ses imitateurs.

Cette vérité est confirmée par la déclaration de Jésus-Christ Lui-même.  Voici la preuve : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger » (Mat.11:28-30). N’oublions pas non plus, d’autre part, la promesse encourageante et rassurante de Dieu: « Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera » (1Thess.5:24). J’aimerais encore attirer votre attention sur une autre promesse similaire  et excellente de Dieu : « L’Eternel combattra pour vous; et vous, gardez le silence » (Exod.14:14). La seule chose qu’IL nous demande c’est le consentement de notre volonté: OUI, SEIGNEUR !

Tous les « il faut » de la vie chrétienne amènent l’homme au découragement et même à la dépression. Oui, parce que la vie chrétienne est surnaturelle ! L’homme naturel ne peut pas vivre une vie surnaturelle. Il peut, toutefois, vivre cette vie surnaturelle quand il devient « surnaturel… » ! Il devient ‘surnaturel’ quand il est né de Dieu ! Il est né de Dieu, quand Dieu active Sa Parole dans l’esprit de l’homme par le Saint Esprit. Bien entendu, cette naissance spirituelle ne peut avoir lieu à moins que l’homme accepte les termes de Dieu. Ces termes sont faciles et faisables sans aucun effort spécial et sans avoir fait quelque bonne œuvre précédemment ! Cela  est possible même s’il est en prison ou  handicapé ou en bonne santé, même s’il est jeune ou vieux, etc. ! Ces conditions sont : sa repentance sincère ; sa foi sincère en Sa Parole et au sacrifice du Christ sur la croix ; sa confiance en l’amour de Dieu et en Son caractère, et donner son cœur (sa volonté) à Son Père céleste ! Aucun effort, pas n’importe quelle bonne œuvre accomplie d’avance mais seulement CONFIANCE DE TOUT CŒUR en Dieu. Les deux, notre salut et notre progrès spirituel sont liés aux choix du cœur  (de notre volonté) ! Le cœur qui est changé modifie les faits et l’évolution de la vie! C’est la force motrice qui tire les wagons !

L’homme qui est vraiment né de Dieu vit comme l’apôtre Paul, qui a déclaré : « J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi » (Gal.2:20).

J’ai écrit dans un de mes anciens messages (Chapitre 7 de la série 4353):

<<< Autant sûr et indéniable que Christ est mort sur la croix et qu’Il a été enterré et qu’Il est ressuscité d’entre les morts c’est aussi sûr et indéniable, selon les Ecritures, que:

  • « …notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est libre du péché. Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus; la mort n’a plus de pouvoir sur lui. Car il est mort, et c’est pour le péché qu’il est mort une fois pour toutes; il est revenu à la vie, et c’est pour Dieu qu’il vit. Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ » (Rom.6:6-11).  Je ne suis plus esclave du péché et c’est l’Esprit de Dieu qui m’a libéré et continue à me délivrer de la loi du péché et de la mort. En outre, il est sûr et certain que :
  • Mes péchés sont pardonnés, que Dieu m’a justifié et qu’Il m’a sauvé. « Juridiquement », je suis justifié. Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ … qui marchent, non selon la chair, mais selon l’esprit  (Rom.8:1, 4). >>>

Ailleurs, dans le même message, j’ai écrit :

<<< Dieu peut SAUVER PARFAITEMENT ceux qui s’approchent de Dieu par Jésus-Christ, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur (Héb.7:25) et que Celui qui nous a appelés est fidèle, et C’EST LUI QUI LE FERA (1Th.5:24). A cause de notre incapacité de croire correctement, il est fait selon notre incrédulité ! Et une autre chose : la crainte que nous continuerons à tomber dans le même péché est une erreur et un piège, dus à l’incrédulité. Nous craignons que nos tentations soient au-delà de nos forces… Cela signifie que nous ne croyons pas en la promesse de Dieu, à savoir, que « … Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter » (1Cor.10:13). De cette façon, il arrive à toi et à moi selon notre incrédulité. Cela signifie que quand nous tombons dans le péché c’est de notre responsabilité…

<<< Il est écrit que Dieu a mis à notre disposition toute puissance nécessaire PAR L’ESPRIT SAINT pour surmonter la puissance du péché et les tentations de Satan par lesquelles il essaye de nous faire chuter et de nous emprisonner dans la servitude du péché. La Parole de Dieu proclame que nous ne sommes plus sous la loi de Moïse mais sous l’alliance de la grâce. Et la grâce que Dieu nous a donnée est surabondante pour nous aider à surmonter la puissance du péché, la puissance pour ne plus accomplir les volontés de la chair et de nos pensées, aussi bien que de résister aux tentations et aux ruses du diable. La Sainte Bible nous appelle :

  • à croire en toute parole de Dieu et Lui faire confiance sans aucune exception ;
  • à nous regarder comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ notre Seigneur (Rom.6:11), et
  • à nous rappeler que nous avons été crucifiés avec Christ, enterrés avec Lui et ressuscités avec Lui et que maintenant nous vivons dans la nouveauté de vie.

Nous devons, donc, être armés de la conviction que nous avons cessé d’aimer le péché afin de vivre le reste du temps de notre vie non pas selon la volonté du monde ou de la chair mais selon la volonté de Dieu. La Bible nous appelle à croire que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché (Rom.6:6). mais que Nous avons été libérés du péché. Il y a une parole de Dieu qui met « knock out » cette crainte et cette fausse doctrine : « C’est aussi pour cela qu’il peut SAUVER PARFAITEMENT ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur » (Héb.7:25). Jésus peut nous sauver parfaitement non seulement dans l’avenir mais aussi maintenant de nos péchés, de nos passions et de l’esclavage de Satan ! Certaines personnes enseignent que malgré le fait que nous sommes crucifiés nous pouvons descendre de la croix et faire notre propre volonté ! Bêtise ! Cette bêtise est applicable à tous ceux qui ne croient pas en tout ce que la Bible dit et ou qu’ils n’ont pas offert leur être comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu et qu’ils ne se transforment par le renouvellement de l’intelligence, afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait (Rom.12:1-2).

Nous sommes morts avec le Seigneur, une fois pour toute, pour le péché et nous sommes maintenant « en Christ » pour Dieu : « J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi » (Gal.2:20). Et surtout, la Bible nous appelle à croire que notre amour pour le péché est également mort en nous. C’est la raison pour laquelle il est écrit : « Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu » (1Jean 3:9). Il s’agit de l’expérience normale de chaque vrai chrétien et notamment de chaque vrai ouvrier de Dieu !

Qui est mon vieil homme, sinon mes tendances pécheresses et leur puissance sur moi ? Il est vrai que la puissance de l’habitude du péché existe, c.-à-d l’attraction du péché qui vient de nos désirs physiques est forte, et les tentations du diable existent et peuvent être multiples et puissantes. Cependant, il est également vrai que le vrai croyant ne prend pas plaisir  au péché ; au contraire,  le péché le fait souffrir et il ne peut pas le supporter. Et surtout, il est vrai que la puissance de la résurrection et la puissance du sang de Jésus sont soient toujours à sa disposition! Voilà  la raison pour laquelle il est écrit dans le livre de l’Apocalypse 12:11 : « Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort ». Là où le péché a abondé, la grâce a surabondé (Rom.5:20). « Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce » (Rom.6:14). En outre, il est vrai que l’Esprit de Dieu lui-même intercède par des soupirs inexprimables ; Il demeure en lui et lui donne la puissance contre le péché; le vrai croyant  est édifié pour être une habitation de Dieu en Esprit (Eph.2:22). Il n’est plus esclave du péché et de sa tyrannie. C’est la raison pour laquelle l’apôtre Jean dit: « …que personne ne vous séduise……… Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu. C’est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, non plus que celui qui n’aime pas son frère » (1Jean 3:7-10).

L’apôtre Paul exhortait les croyants à de devenir ses imitateurs. Si Paul vivait toujours sous l’état de « …je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais » (Rom.7:15) ou autrement dit : ‘je veux faire le bien mais je n’y arrive pas’, ou comme il est écrit : « Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?… » (Rom.7:24), il n’aurait jamais fait toutes ses exhortations. Bien au contraire, il exhortait les croyants à se rappeler qu’il rendait grâces à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur!… (v.25). Ailleurs, il  écrit : « En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort » (Rom.8:2). D’autre part, il les appelle à imiter son comportement comme il l’a décrit dans ses épîtres aux Corinthiens et ailleurs, en leur disant : «Je puis tout par celui qui me fortifie » (Php.4:13). En outre, il proclamait : « Nous ne donnons aucun sujet de scandale en quoi que ce soit, afin que le ministère ne soit pas un objet de blâme. Mais nous nous rendons à tous égards recommandables, comme serviteurs de Dieu, par beaucoup de patience dans les tribulations, dans les calamités, dans les détresses, sous les coups, dans les prisons, dans les troubles, dans les travaux, dans les veilles, dans les jeûnes; par la pureté, par la connaissance, par la longanimité, par la bonté, par un esprit saint, par une charité sincère, par la parole de vérité, par la puissance de Dieu, par les armes offensives et défensives de la justice; au milieu de la gloire et de l’ignominie, au milieu de la mauvaise et de la bonne réputation; étant regardés comme imposteurs, quoique véridiques; comme inconnus, quoique bien connus; comme mourants, et voici nous vivons; comme châtiés, quoique non mis à mort » (2Cor.6:3-9). >>>

Dans les pages précédentes de ce  chapitre, certains termes et notions théologiques ont été mentionnés. Pour le vrai croyant, qu’il les comprenne ou pas, ils font partie de sa vie ! Il sait et il est sûr que Dieu l’a sauvé par Sa grâce et qu’il est en train d’être sauvé de ses défauts, lacunes, imperfections, etc., par Sa grâce et par la puissance du Saint Esprit ! Il aime être corrigé, être enseigné et être guidé par l’Esprit Saint ! L’Esprit Saint lui a donné son Onction pour comprendre la Parole de Dieu ! Il sait qu’il est « mort » pour ce monde… Avec l’Esprit Saint dans son cœur… tout est possible, car il a été scellé par l’Esprit Saint ! La nature de Jésus est en lui! L’apôtre Pierre déclare que par les plus grandes et les plus précieuses promesses nous sommes devenus participants de la nature divine (2Pie.1:4) ! Dieu a circoncis son cœur parce que le croyant Lui a donné son cœur ! Il Lui a donné son cœur car il avait confiance en Lui. L’obéissance et la soumission sont des mots qui répugnent à beaucoup de gens! Le vrai croyant prend plaisir à obéir et à soumettre sa volonté à la volonté de son Seigneur Jésus-Christ!

De nos jours, un grand nombre de dénominations et de nouvelles églises sont apparues sur l’arène internationale. Elles prétendent toutes prodiguer le meilleur enseignement doctrinal et  abriter les meilleurs chrétiens! Mais qui sont les meilleurs chrétiens? Mon but dans ce chapitre et dans le suivant est de donner une description de base des chrétiens selon la Bible. Tous mes arguments sont supportés par des références bibliques appropriées. Certains lecteurs peuvent y ajouter d’autres caractéristiques.

Je prie instamment mes lecteurs de lire attentivement ces chapitres et qu’ils ne soient pas découragés. Qu’ils aient à l’esprit les paroles encourageantes de la Bible qui ont été écrites dans les pages précédentes mais qui ne constituent qu’une petite partie des promesses merveilleuses et encourageantes de Dieu.

Le lecteur est prié de ne pas oublier ce que l’apôtre Pierre a écrit : « à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité. Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ » (2Pie.1:5-8). Le chrétien nouveau-né n’a pas dans sa vie quotidienne toutes ces vertus dès le début dans sa nouvelle vie. Il a une nouvelle vie mais il ne sait pas encore comment il doit marcher…  Avec le temps, l’Esprit Saint lui montre ou lui révèle ses besoins spirituels et lui enseigne comment les revendiquer par la foi et la prière ! Si le nouveau croyant obéit à l’action/direction de l’Esprit Saint en lui, il commence à grandir spirituellement. Le vrai croyant admet, avec une tristesse ‘selon Dieu’, ce qui manque dans sa vie spirituelle, et demande à son Père céleste, au fur et à mesure qu’il constate ses lacunes, que dans Sa grâce  Il réponde à ses besoins et y ajoute toutes ces vertus jour après jour. La prise de conscience de ses besoins a lieu, très souvent, aux moments des épreuves et des crises. Si le croyant a soif pour sa croissance spirituelle, il parviendra « à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ » (Eph.4:13).

 

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

A suivre…

 

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ