ÉVALUATION ET PLANIFICATION SPIRITUELLES

I. ÉVALUATION SPIRITUELLE

Introduction:

Une année s’est écoulée et une nouvelle année est à la porte. Il est tout à fait normal de vouloir jeter un coup d’oeil sur l’année écoulée afin de procéder à une évaluation de notre marche spirituelle: passer en revue notre vie, confesser nos péchés et échecs, tirer des conclusions et prendre des décisions pour un nouveau départ afin de planifier et/ou adapter notre marche pour la nouvelle année ou les années à venir. Une année s’est écoulée, chargée de bénédictions et de déceptions pour nous et pour le monde entier, lequel a vu du progrès matériel et technique mais également des désastres qui ont réduit en cendres bien des espoirs et des aspirations.

Quand je dis “évaluation spirituelle” ou “inventaire spirituel”, je me réfère à l’examen de notre marche spirituelle jusqu’à ce jour afin d’essayer de trouver:

  • · Premièrement, en quoi nous avons réussi et en quoi nous avons échoué;
  • · Deuxièmement, si ces résultats proviennent de nos bons choix et actions ou d’occasions manquées et d’erreurs; et
  • · Troisièmement, d’événements indépendants, ou qui semblent être indépendants, de notre volonté.

 

Comme dans l’agriculture, la bonne semence, l’irrigation, les engrais etc. sont inutiles si les mauvaises herbes, les insectes et les parasites détruisent la récolte. Ainsi, d’une manière semblable, si le péché coexiste avec nos meilleurs voeux, nos meilleurs plans, nos meilleures intentions…, il détruira notre rendement spirituel. L’évaluation spirituelle ne consiste pas seulement à un inventaire de points négatifs mais elle inclut également les bénédictions de Dieu pendant notre vie et en particulier pendant la dernière année (Ps.103:4).

Notre évaluation spirituelle doit servir à tirer des conclusions et à établir des directives pour des efforts plus réussis et éviter des erreurs qui sont habituellement «payées» pendant beaucoup d’années et dans certains cas à vie! De nos jours, presque tout est examiné du point de vue du bénéfice et de la puissance à gagner pour lesquels l’homme sacrifie tout… Si nous donnons une telle importance à des choses éphémères, ne devrions-nous pas, à plus forte raison donner plus grande importance aux choses spirituelles dont la valeur est incomparablement plus grande et durable?

Quand nous avons débuté l’année, nous avions certains espoirs et nous nous étions fixé certains objectifs. Nous avions établi (même d’une manière subconsciente) un plan dans notre vie. Plus particulièrement, pour atteindre nos objectifs, nous avions décidé de prendre certaines mesures, faire certains “sacrifices”et fixé un calendrier pour les réaliser. Notre objectif unique et final était, est et sera toujours notre “succès et notre bonheur”.

 

L’évaluation spirituelle est le devoir de tous, croyants et non croyants:

L’évaluation spirituelle est le devoir de tous. Ce n’est pas uniquement pour les croyants mais aussi pour les incroyants, qu’ils l’acceptent ou pas, qu’ils le ressentent ou pas. Personnellement, j’ai la sensation que les yeux de Dieu sont toujours sur moi… quant je suis seul ou avec ma famille ou avec d’autres… et qu’Il écoute et qu’Il enregistre toutes mes discussions (Mal.3:16). Rien n’est caché pour Lui!

Les buts de chacun de nous diffèrent selon notre état physique, notre position sociale, notre situation économique, notre âge ou notre sexe ainsi que selon nos buts ou ambitions spirituels. Et afin de réaliser ces buts, lui ou elle décide de travailler durement et de faire des “sacrifices” supplémentaires.

Le but de ce message n’est pas tellement de me référer aux bénédictions de Dieu et à nos succès mais de mettre l’accent sur les secteurs problématiques de notre vie. Il va de soi qu’une évaluation spirituelle correcte doit être guidée par une pensée spirituelle correcte. Nous ne pourrons pas comprendre et évaluer notre marche chrétienne sans avoir, au préalable, laissé habiter la parole de Jésus-Christ en nous «abondamment en toute sagesse» (Col.3:16).

 

Les raisons de nos échecs:

Et maintenant, examinons les raisons de nos échecs: Pourquoi nos désirs, même nos propres besoins, sont-ils restés non accomplis ou du moins une grande partie d’entre eux? Voila une des réponses: «… Considérez attentivement vos voies! Vous semez beaucoup, et vous recueillez peu… Vous comptiez sur beaucoup, et voici, vous avez eu peu; vous l’avez rentré (le bois) chez vous, mais j’ai soufflé dessus. Pourquoi? dit l’Éternel des armées. A cause de ma maison, qui est détruite, tandis que vous vous empressez chacun pour sa maison… » (Ag.1:3-11). Pourquoi le produit de notre sueur a-t-il été dévoré par des adversités? Que fallait-il faire pour augmenter notre productivité et efficacité spirituelles? Est-ce que tout notre intérêt était centré à diffuser Sa Parole et à gagner des âmes à Christ ou à construire notre propre petit royaume… pour la gloire de Dieu? Est-ce que nous étions présents quand Il nous a appelés? Avons-nous aimé notre prochain et avons-nous appris à détester le péché? Toutes ces questions doivent avoir une réponse!

 

Nous moissonnons ce que nous avons semé; en moissonnant nous semons:

Avant de continuer, rappelons-nous que le point où nous sommes arrivés, est un endroit où Dieu nous a conduits soit selon nos choix, bons ou mauvais, Ses plans souverains et/ou selon ce que Sa volonté a permis. Un endroit où Dieu nous a conduits soit pour la toute première fois, soit à plusieurs reprises jusqu’à ce que nous apprenions notre leçon.

 

La situation existante, bonne ou mauvaise, est ou peut être, en principe, le produit de ce qui a été semé dans le récent et/ou le passé éloigné. Aussi, la manière que nous moissonnons maintenant ce que nous avons semé dans le passé, détermine le genre de semence que nous semons maintenant et ce que nous récolterons à l’avenir:

1. Si je réagis humblement et patiemment aux châtiments de Dieu, reconnaissant la puissance souveraine de Dieu, Sa justice, Sa sagesse et Son amour et si j’attends patiemment et silencieusement son secours, alors Dieu me récompensera avec des bénédictions et me traitera en tant que son enfant bien aimé (Héb.12). D’autre part, si je réagis humblement et avec gratitude envers Dieu pour les bénédictions et la miséricorde qu’Il m’a faites, alors la semence que je répands est bénie et portera du bon fruit et beaucoup de fruit, surtout quand les bénédictions matérielles et spirituelles qu’Il m’a données je les partage avec tous et notamment avec ceux qui appartiennent à la famille de Dieu (Gal.6:10).

2. Mais quand, tandis que je récolte mon mauvais ensemencement, je réagis par des murmures, des gémissements et indignation et je me considère comme victime des autres et/ou de Dieu, alors il n’y a aucune vraie repentance, aucune confiance dans l’amour et la providence de Dieu, et par conséquent, pas de paix et de bonheur. Et comme vous le savez, on récolte le multiple de la quantité qu’on sème; et il y a des cas où une bêtise ou un péché commis en deux minutes est payé pendant toute notre vie… Les échecs sont des échecs et les péchés sont des péchés mais la grâce de Dieu est plus grande que nos échecs et péchés! Ce qui importe c’est de les admettre dans la tristesse selon Dieu; Dieu, dans sa grâce, reconstituera pour nous le temps et les choses que “la sauterelle, le jélek, le hasil et le gazam” ont dévorées… (Joël 2:25). Merci, Seigneur!

 

La Bible nous donne clairement la réponse à ces questions:

  • · Certains d’entre nous n’ont pas: «aimé le Seigneur, notre Dieu, de tout notre coeur, de toute notre âme, de toute notre pensée, et de toute notre force» (Marc 12:30). Le fait que nous n’ayons pas répondu positivement à Son premier et le plus grand commandement constitue le plus grand péché que nous ayons commis;
  • · Certains d’entre nous n’ont pas cherché premièrement le royaume et la justice de Dieu (Mt.6:31-34). Autrement, toutes les choses dont un homme a besoin, lui auraient été données et beaucoup plus. Dieu aurait ouvert pour nous, même les écluses des cieux et Il aurait répandu sur nous la bénédiction en abondance (Mal.3:10); et Dieu aurait béni les oeuvres de nos mains (Deut.15:10 et 23:20). Si nous avions fait de l’Éternel nos délices, Il nous aurait donné les désirs de notre cœur. Si nous avions recommandé notre sort à l’Éternel en toute confiance, Il aurait agi en notre faveur (Ps.37:4-5);
  • · Certains d’entre nous s’inquiètent et s’agitent pour beaucoup de choses tandis qu’une seule chose est nécessaire: aimer le Seigneur de tout notre coeur et choisir la bonne part qui ne nous sera point ôtée (Luc 10:41-42);
  • · Certains d’entre nous appartenons à la catégorie dont l’apôtre Jacques parle: “…Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. Adultères que vous êtes! ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.” (Jacq.4:1-4);
  • · Certains d’entre nous n’ont pas confessé humblement leurs péchés ou n’ont pas un esprit ouvert au pardon! Andrew Murray a écrit quelque part: “… seulement ce qui est vraiment confessé est vraiment pardonné” et “Une telle rémission, comme expérience vivante, est impossible sans un esprit ouvert au pardon”. Si notre péché demeure non confessé, pouvons-nous jamais être bénis? Si nous esquivons diplomatiquement notre devoir de demander pardon à notre prochain, est-il jamais possible d’être pardonnés ou bénis? Si nous gardons de l’amertume dans notre coeur envers quelqu’un, est-il jamais possible de recevoir la bénédiction de Dieu? “Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde.” (Pr.28:13). C’est la raison pour laquelle la Parole de Dieu enseigne: “Tournez-vous pour écouter mes réprimandes! Voici, je répandrai sur vous mon esprit, je vous ferai connaître mes paroles…” (Pr.1:23). Si, donc, vous voyez quelqu’un qui n’accepte pas ou qui ne comprend pas la Parole de Dieu, vous pouvez être certains qu’il n’a pas encore accepté les réprimandes du Seigneur. Jésus a déclaré: «Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole.» (Jean 8:43).
  • · La Parole indique également que si nous, chacun de nous nous détournons de nos iniquités, alors Il va nous bénir (Ac.3:26) et Il donnera l’Esprit Saint à ceux qui Lui obéissent (Ac.5:32).

 

A part les raisons de l’échec déjà mentionnées, certaines autres pourraient être ajoutées, comme par exemple:

  • · Quand les paroles de Dieu ne trouvent pas de la foi chez ceux qui les entendent (Héb.4:2) mais sont comme un chant amoureux d’un chanteur agréable, possédant une belle voix, et habile dans la musique. Ils écoutent Ses paroles, mais ils ne les mettent point en pratique (Eze.33:32); et
  • · quand nous vivons dans des mensonges et dans des compromis douteux;
  • · quand nous préférons la popularité ou garder les membres de notre église aux dépens de la vérité.

Beaucoup de gens luttent et s’inquiètent pour la satisfaction de leurs diverses mondaines et vaines glorieuses convoitises et non pour leurs besoins de base; pour leur orgueil et pas pour la volonté de Dieu. Ils ne sont pas conscients qu’ils soient des idolâtres car les inquiétudes sont une forme d’idolâtrie! Ils donnent de la valeur aux choses matérielles ou au travail ou à certaines personnes plus qu’aux choses de l’Esprit de Dieu. Ils ont mit leur volonté plus haut que la volonté de Dieu et leur pensée plus haut que les paroles de Jésus! Jésus-Christ dit, “Car là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur” (Mt.6:21). Ils sont dévorés par leur effort impatient de faire face à ce qui manque. Ecclésiaste indique que … les choses qui manquent ne peuvent pas être comptées (Ecc.1:15). Ils luttent pour les choses qui ne demeurent pas et ne peuvent pas satisfaire leur âme. Dans leur choix, ils n’ont pas mis en application le bon critère, à savoir mettre les premières choses à la première place et donner la priorité aux choses qui sont importantes et pas aux choses qui sont ou semblent simplement pressantes. Ils n’ont pas appliqué le meilleur principe de la Bible: “Garde ton coeur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie” (Pr.4:23). Oui, protège ton cœur de tout mauvais choix et influence! Si les obstacles sont enlevés, l’Esprit de Dieu fera son œuvre sans entraves…

Conclusion: Quand nous perdons notre orientation spirituelle, alors nous perdons nos bonnes priorités et les bénédictions qui en découlent! N’oublions jamais ce que l’Esprit dit: “Non, la main de l’Éternel n’est pas trop courte pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre. Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu; ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter” (Esa.59:1-2). Malheureusement, il se passe que quand la maladie ou d’autres problèmes viennent, quand, même la mort frappe à notre porte, nous restons désobéissants, sans repentance et endurcis, attachés comme des huîtres sur la roche de nos convoitises. C’est difficile, de nos jours, de discerner quelqu’un qui prétend être chrétien d’un autre qui ne l’est pas! Quelqu’un a dit: Beaucoup de chrétiens arrivent à la fin de la vie sans jamais avoir mis Christ à Sa place appropriée… «Nul ne peut servir deux maîtres………» (Mat.6:24)

 

Faisons une pause et pensons! Si nous mourons ce soir que va-t-il nous arriver? Nous serons avec le Seigneur Jésus ou pleurerons-nous le fait que nous avons perdu tant d’occasions et que nous allons passer toute l’éternité loin de Dieu en douleurs, tourments et afflictions? N’allons-nous pas nous rappeler le sang de Jésus-Christ qui a été versé pour nous, et nous, nous n’avons pas voulu en profiter? Remercions, cependant, notre Père Céleste parce qu’Il prolonge le fil de notre vie et nous donne une occasion pour nous sauver. Remercions-Le, aussi, car, quand nous ne discernons pas la misère de notre situation, alors le châtiment de Dieu vient pour nous aider à devenir conscients de nous-mêmes afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde (1Co.11:32).

Je pense souvent à des occasions perdues de donner un Nouveau Testament à quelqu’un ou de l’évangéliser et je suis profondément attristé! Aussi quand quelqu’un me répond que “Je n’ai pas le temps”, quelqu’un d’autre “Ton Dieu ne m’intéresse pas” et quelqu’un d’autre le recevra mais le jettera dans la poubelle ou au caniveau de la rue ou m’insultera ou le brûlera ou le déchirera devant mes yeux ou l’acceptera et me remerciera mais ne le lira jamais! Pourquoi tout cela? Parce que Jésus-Christ a été remplacé par le Père Noël et par un nombre de doctrines et de superstitions erronées. Par conséquent, la crainte de Dieu n’y est plus! Parce que “…la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.” (Jn.3:19).

Combien différente, cependant, serait notre situation et celle du monde si nous avions préféré et avions poursuivi le renouvellement et le renforcement de notre homme intérieur! Notre âme est destinée à vivre éternellement. Notre âme a une valeur incommensurable. C’est pourquoi le Seigneur Jésus nous a avertis en disant, «Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme? ou, que donnerait un homme en échange de son âme?» (Mat.16:24-26). Personne ne peut et par aucun moyen racheter l’âme de l’homme ni donner à Dieu une rançon pour elle……… Sa valeur surpasse la valeur du monde entier! (Ps.49:7-9; Mt.15:26; Mrc.8:36). C’est pourquoi le Seigneur nous a dit de ne pas craindre ceux qui tuent le corps mais ne peuvent pas tuer l’âme, mais craignons plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne (Mt.10:28).

 

Je suis sûr que si nous avions pris sérieusement en compte la fin de notre vie au début de notre vie, notre vie aurait pu être tout à fait différente… Nous aurions corrigé des priorités erronées et aurions fait des bons choix! Nous nous serions empressés d’échapper à la mort éternelle… C’est la signification de la Parole que Moïse a dite: “S’ils étaient sages, voici ce qu’ils comprendraient, et ils penseraient à ce qui leur arrivera!” (Deut.32:29). Quand quelqu’un n’obéit pas aux instructions de Dieu mais marche obstinément, sa vie sera remplie d’handicaps, d’obscurité, de naufrages et éventuellement aboutira à la mort spirituelle. Au contraire, quand un homme marche dans l’humilité et dans la crainte de Dieu, alors Dieu peut le conduire dans ce qui est bon, l’instruire du chemin qu’il devrait choisir et lui fera connaître Son alliance (Ps.25:14). “La lumière est semée pour le juste, et la joie pour ceux dont le coeur est droit.” (Ps.97:11).

 

L’évaluation spirituelle est pour chaque moment:

L’évaluation spirituelle n’est pas pour une fois par an mais pour chaque jour et chaque moment de la journée; quand on est dans la prospérité ou dans la pauvreté, sur les “collines” ou dans les “vallées”. Quel est le but du verset, “Examinez-vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus-Christ est en vous? à moins peut-être que vous ne soyez réprouvés.”? (2Co.13:5). Toute la Bible vise à nous faire comparer et évaluer notre vie aux exigences de Dieu! Chaque moment de notre vie est sous l’examen minutieux de l’Esprit de Dieu… L’évaluation spirituelle inclut l’examen du moment passé et l’établissement des priorités pour le moment qui suit… Le Seigneur a Ses yeux sur nous du début de l’année à la fin de l’année (Deut.11:12), ce qui signifie que Sa présence est présente, même à notre insu, partout où nous sommes et quoi que nous fassions. Jésus a dit: “Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde…” (Mt.28:20). Y a-t-il un moment de l’année qui est exclu de ses soins d’amour sur nous? Dans le livre de Job il est écrit: Dieu “tu visites (l’homme) tous les matins, pour que tu l’éprouves à tous les instants?” (Job 7:18).

Les hommes sont gênés quand d’autres les regardent et les observent mais ils ne sont pas gênés quand Dieu les regarde et Qui peut voir dans notre vie même ce qui est caché dans notre coeur et esprit. Et tout cela est écrit dans un livre de souvenir… qui sera ouvert, le Jour du Jugement. Comment devrions-nous donc nous comporter quand nous savons que les yeux de Dieu sont TOUJOURS sur nous? Si la visite ou la présence d’une personne me crée une sensation de malaise, quand ma maison n’est pas en ordre et/ou je ne me comporte pas bien en présence de cette personne, combien plus intense cette sensation devrait être en présence de Dieu dont les yeux examinent tout! “Tu sais quand je m’assieds et quand je me lève, tu pénètres de loin ma pensée; tu sais quand je marche et quand je me couche, et tu pénètres toutes mes voies.” (Ps.139:2-3). Combien soigneux et précautionneux nous devons donc être! Devons-nous donc, attendre jusqu’à la fin de l’année pour procéder à une évaluation spirituelle ou nous examiner seulement quand nous participons à la Table du Seigneur?

 

II. PLANIFICATION SPIRITUELLE

Répétons une pensée que nous avons mentionnée au début de ce message: Quand nous planifions notre avenir, nous nous égarons souvent parce que nous n’avons pas fait la distinction entre ce qui est important et ce qui ne l’est pas. Nous n’avons pas défini les principes sur base desquels nous devons fixer nos priorités, le choix de nos buts et les mesures à prendre.

 

Principes:

Le premier principe de base pour planifier notre futur spirituel est la prise de conscience que le futur est incertain. Jacques dans le vers 4:14 indique que nous ne savons pas de quoi sera fait le lendemain, beaucoup moins pendant une année. Tous nos plans futurs dépendent de Dieu. Nous devons toujours insérer l’expression: “Si le Seigneur veut”.

Le deuxième principe est que nous le croyions ou pas, que nous l’acceptions ou pas, que nous le désirions ou pas, est que Dieu existe et un jour: “…il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps.” (2Co.5:10). Il y a des lois ou des réalités spirituelles qui sont indéniables. Permettez-moi de mentionner certaines d’entre elles:

  • · “Ne te vante pas du lendemain, car tu ne sais pas ce qu’un jour peut enfanter.” (Pr.27:1; 2Co.6:2). Si on attend pour demain à se repentir et se convertir à Christ, on peut mourir aujourd’hui! La meilleure préparation pour demain est d’en faire usage aujourd’hui.
  • · Si vous cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu toutes ces choses vous seront données par-dessus (Mt.6:33);
  • · “Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché.” (Jacq.4:17);
  • · Si vous perdez la bonne conscience vous allez faire naufrage par rapport à la foi (1Ti.1:19)
  • · Si vous ne recherchez la paix avec tous et la sanctification vous ne verrez le Seigneur (Heb.12:14);
  • · “Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon.” (Mt.6:24);
  • · “Recommande à l’Éternel tes oeuvres, et tes projets réussiront.” (Pr.16:3).

 

Priorités:

En ce qui concerne les priorités, permettez-moi de me référer à deux exemples: Les Apôtres, comme il est écrit dans Actes 6:2-4, dans leur effort de servir les croyants, avaient négligé ce qui était le plus important: continuer à s’appliquer à la prière et au ministère de la parole (Ac.6:2-4). Dès qu’ils ont compris cela ils ont changé leur attitude immédiatement! Moïse, comme il est écrit dans Ex.18:17-22 était surchargé dans son lourd travail de juger le peuple toute la journée. Dès que son beau-père, Jethro eut identifié et précisé l’erreur à Moïse, celui-ci, étant un homme humble, changea son attitude et ses pratiques immédiatement! (Exod.18:17-22). Nous pouvons tirer facilement une conclusion: Les dirigeants doivent agir comme de vrais «leaders» et non pas comme des pompiers! Ils doivent être très attentifs à mettre les priorités appropriées et à distinguer ce qui est vraiment important de ce qui ne l’est pas. Une telle attitude sauve les dirigeants des inquiétudes et des frustrations ainsi que des distractions inutiles qui les empêchent de terminer leurs devoirs avant la fin de la journée ou de la semaine ou de leur vie… Ils devraient «se hâter lentement» et essayer de faire plus avec moins d’efforts. Il est bien connu qu’il n’y a de plus grande perte de temps, d’efforts et d’argent que de laisser des œuvres inachevées ou de passer d’une matière à l’autre… Le discernement est donc absolument nécessaire!

Les principes et priorités mentionnés ci-dessus nous mènent à une autre conclusion: Nous devons éviter trop de programmes et trop d’activités qui épuisent les personnes et distraient de l’important. “Il n’est pas de soldat qui s’embarrasse des affaires de la vie, s’il veut plaire à celui qui l’a enrôlé” (2Tim.2:4). Nous pouvons facilement tomber dans le piège de croire que nous devenons plus importants et irremplaçables quand nous sommes très occupés, alors qu’en réalité, nous avons trop de “rebut” dans notre vie et que nous devons procéder à un genre “nettoyage” radical, exactement comme les bateaux qui risquent de couler et qui doivent jeter de leur bord une partie de leur cargaison. Cela est vrai non seulement pour les individus mais aussi pour les églises, quand elles sont “propulsées” par trop des programmes et en sont épuisées. Notre Seigneur Jésus-Christ dit à Marthe: “…Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée.” (Lu.10:41-42).

 

Choix:

En ce qui concerne nos choix, le meilleur est de choisir la vie! La véritable vie n’est que Jésus, le Christ Lui-même notre Sauveur et Seigneur. C’est à Lui que nous devons nous confier, à Son amour et Sa sagesse! Je voudrais me référer à deux versets bien connus, “Vois, je mets aujourd’hui devant toi la vie et le bien (la bénédiction), la mort et le mal (la malédiction).” (Deut.30:15) et l’autre “Garde ton coeur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie.” (Pr.4:23). Quand on veut tirer avec un fusil, on charge le fusil, on vise sa cible et l’on appuie sur la gâchette. Dès que la balle est sortie du fusil, elle ne peut plus changer sa trajectoire et sa destination. Quelque chose de similaire, sinon identique, se produit avec nos choix moraux. Après qu’un choix moral ait été fait, il est impossible de changer son aboutissement ou sa trajectoire. Quelqu’un a dit: «Ce sont nos choix … qui montrent qui vraiment nous sommes, beaucoup plus que nos capacités». Ce même principe est clairement indiqué par la Parole de Dieu dans le verset, “Il aimait la malédiction: qu’elle tombe sur lui! Il ne se plaisait pas à la bénédiction: qu’elle s’éloigne de lui!” (Ps.109:17). Le prophète Jérémie l’exprime admirablement dans le verset 10:23, “Je le sais, ô Éternel! La voie de l’homme n’est pas en son pouvoir; ce n’est pas à l’homme, quand il marche, à diriger ses pas.” (Jér.10:23). Dieu dirige les événements de notre vie sur la base de nos choix afin que Sa volonté s’accomplisse dans notre vie. Craignons donc le Seigneur et surveillons notre comportement! Prenons garde à nos choix! C’est la raison pour laquelle il est écrit, “Mon fils, donne-moi ton coeur, et que tes yeux se plaisent dans mes voies” (Pr.23:26), ainsi que “Qu’il te donne ce que ton coeur désire, et qu’il accomplisse tous tes desseins!” (Ps.20:4). Rappelons-nous des exemples de bons choix de Mardochée et d’Esther, dans le livre d’Esther, qui ont pris la décision de mourir pour pouvoir sauver leur peuple et celui d’Abraham par rapport à Lot qui lui a cédé l’initiative à choisir en premier. Leurs choix tels que l’honnêteté, la fidélité, l’amour pour les choses spirituelles et leur altruisme les ont conduits à un succès sans précédent, à une bénédiction et un souvenir éternels. Que pouvons-nous également dire au sujet de Daniel et de ses amis? Nous avons vu dans leur cas les paroles de la Bible être appliquées: “Puisqu’il m’aime, je le délivrerai; je le protégerai, puisqu’il connaît mon nom. Il m’invoquera, et je lui répondrai; je serai avec lui dans la détresse, je le délivrerai et je le glorifierai. Je le rassasierai de longs jours, et je lui ferai voir mon salut.” (Ps.91:14-16). Quand un homme se conforme à la volonté de Dieu toutes les choses qui se produisent dans sa vie contribuent à l’accomplissement de la volonté de Dieu dans sa vie.

Rejetons donc les choses temporaires pour les choses éternelles. Donnons à Dieu la première place. Le péché le plus grave est de ne pas aimer Dieu comme il le faut. S’il y a quelques uns qui ont négligé de laver leurs péchés dans le sang du Christ, qu’ils sachent que leurs péchés deviendront blancs comme la neige (Esa.1:18), pourvu qu’ils les confessent sincèrement et dans la tristesse selon Dieu; et qu’ils le fassent MAINTENANT. Dieu ne peut pas nous bénir quand nous sommes avec des péchés non confessés, qu’il s’agisse de péchés commis ou des péchés d’omission. Maintenant c’est le temps favorable. Aujourd’hui nous sommes en vie; demain nous ne savons pas si nous serons en vie! Si nous nous rendons compte que nous construisons pour l’éternité, alors nos choix et nos priorités seront sérieusement influencés! Que notre “mot d’ordre” soit, “Loin de l’enfer”. Faisons donc attention à ce que nous attendons et comment nous attendons et essayons de faire plein usage de tout ce que Dieu a préparé pour nous comme notre héritage en Christ !

&&&

Objectifs:

La Bible nous dit qu’il “… est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement” (Héb.9:27). Alors, où allons nous passer l’éternité? Nos buts devraient être notre salut et notre sanctification. Les chrétiens devraient s’efforcer de détruire toutes leurs idoles éventuelles (Esa.27:9) et à produire du fruit par la puissance et les dons du Saint Esprit. J’ai vu dans ma vie des personnes qui détruisaient leur «aujourd’hui» en se souciant du «demain»! “Oui, l’homme se promène comme une ombre, il s’agite vainement; il amasse, et il ne sait qui recueillera.” (Ps.39:6). Au lieu de courir «…vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ» (Php.3:14) et se reposer sur les soins d’amour de Dieu, vivant en paix et rejetant tous leurs fardeaux sur Lui, ils courent et remplissent leur cœurs de soucis et d’anxiétés, pour des choses qui ne se passeront jamais! Si nous sommes sauvés par sa grâce et que Jésus-Christ est devenu notre Seigneur et Maître, le Roi de notre vie, prions pour notre édification et demandons au Seigneur de sauver également d’autres personnes par la puissance de l’Esprit Saint. Prions également le Seigneur pour qu’Il nous rendre capables de produire de bonnes œuvres, dignes du nom de notre Seigneur Jésus-Christ, de sorte que son Nom puisse être glorifié…

Parfois nos objectifs sont ni clairs dans notre esprit ni aussi purs qu’ils devraient l’être. Parfois, derrière nos prétendus objectifs spirituels est caché “l’iniquité des choses saintes” (Ex.28:38): N’oublions pas le cas d’Ananias et de Saphira sa femme (Ac.5:1). Voulons-nous vraiment devenir plus spirituels ou apparaître plus spirituels? Quelques croyants, sachant que Dieu bénit l’homme et le fait prospérer, sont intéressés seulement dans leurs succès matériels, sociaux et ecclésiastiques: un bon travail, un bon poste, un bon renom etc. ……. pour la gloire de Dieu!… Ils ne sont pas humblement intéressés pour la gloire de CELUI qui les a sauvés de la condamnation éternelle.

 

Mesures:

La mesure, la plus importante, destinée à la réalisation de nos objectifs spirituels est de continuer à mettre sans relâche notre vie en ordre et en harmonie avec les exigences de Dieu. Quand je dis “mettre notre vie en ordre”, je veux dire nous débarrasser de chaque péché, faiblesse, mauvaise habitude ou passion par la repentance, la confession et la foi. La meilleure mesure est de garder une bonne conscience, une conscience sans reproche devant Dieu et devant les hommes (Ac.24:16). Notre conscience est gardée sans reproche quand nous évitons le péché mais aussi quand nous gardons nos promesses. Autrement, elle est polluée! Nous lisons dans Jacques 4:17, « Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché ». Un état sain d’esprit et de coeur ne peut pas être atteint et préservé sans être passé par l’expérience d’un abandon absolu à Dieu et à Sa volonté. Tel est l’exemple des chrétiens mentionnés par Paul: “Et non seulement ils ont contribué comme nous l’espérions, mais ils se sont d’abord donnés eux-mêmes au Seigneur, puis à nous, par la volonté de Dieu.” (2Co.8:5). Un tel état d’esprit et d’âme ne peut pas être réalisé sans l’esprit d’une sincère obéissance et de foi. Il est écrit que sans Jésus-Christ nous ne pouvons rien faire. OUI, MAIS Dieu ne peut rien faire dans notre vie sans notre détermination et disponibilité. Combien de fois nos prières demeurent sans effet parce qu’elles ne sont pas combinées avec une détermination d’obéir mais simplement avec un souhait ou avec un rêve! Désirs qui n’aboutissent pas à des véritables décisions sont inutiles.

Trois jeunes hommes ont voulu apprendre l’anglais. Ils ont tous ensemble commencé mais seulement l’un d’entre eux a finalement maîtrisé l’anglais. Les deux autres simplement souhaitaient l’apprendre mais seulement l’un d’entre eux VOULAIT, était, c-à-d déterminé de l’apprendre et à maîtriser la langue. Il avait pris la décision de ne jamais perdre un moment de son temps et de faire tous les jours ce qu’il devait faire! Quand le croyant veut réellement la volonté de Dieu, alors sa repentance, sa confiance en Dieu, son obéissance méticuleuse et sa prière selon la mesure de sa foi sont en réalité la clef pour arriver à la guérison de la plaie de son coeur et pour un réveil véritable et continuel (1Rois 8:37-39 et 2Chr.7:14). Il semble qu’un bon nombre d’entre nous avons oublié ce que Jésus, notre Seigneur, a dit: “Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.” (Mt.7:14). Le philosophe Kant a dit: « Il n’y a point de substitut pour la bonne volonté »

Rien, absolument rien ne peut se réaliser dans notre vie sans la repentance et la foi aux paroles de Dieu (Mrc.1:15) qui sont et seront toujours les seuls moyens, non seulement pour notre salut mais également pour notre progrès dans la sanctification pratique. C’est la seule manière d’aller de force en force et de gloire en gloire. Rien, absolument rien ne peut être réalisé dans la vie si quelqu’un obéit en certaines choses et désobéit continuellement en d’autres choses qui lui sont, bien sûr, connues: il s’y trompe! Il n’obéit pas aux commandements de Dieu de tout son cœur! «Si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi, sa prière même est une abomination.» (Pr.28:9). La désobéissance mène à la captivité. Si je vis dans un état de rébellion spirituelle, qu’est-ce qu’il va se passer? Si quelqu’un néglige de faire un devoir connu, est-il jamais possible d’être remplis du Saint Esprit? Et la tragédie est que, pendant qu’il refuse d’obéir, il demande la guidance de l’Esprit Saint! Il est bon de se rappeler ce que Pierre a dit lors d’un de ses premiers messages: «C’est à vous premièrement que Dieu, ayant suscité son serviteur, l’a envoyé pour vous bénir, en détournant chacun de vous de ses iniquités.» (Ac.3:26). Rien, absolument rien ne peut être accompli dans notre vie sans la connaissance profonde de la Parole de Dieu et sa méditation, jour et nuit, afin d’être attentifs à faire fidèlement selon tout ce qui y est écrit. Alors et seulement alors nous agirons avec sagesse et notre voie sera prospère en tout ce que nous faisons (Josué 1:8-9; Ps.1:3). Rien, absolument rien ne peut être réalisé dans notre vie sans une vie pleine de prière et de dépendance complète à l’égard de Dieu. Si nous faisons confiance au Seigneur, si nous trouvons notre plaisir en Lui, faisons ce qui est bien et recommandons notre vie en Lui, nous serons, non seulement protégés, mais Il agira également en notre faveur et nous donnera ce que notre cœur désire (Ps.37:3-5). “Oh! si tu étais attentif à mes commandements! Ton bien-être serait comme un fleuve, et ton bonheur comme les flots de la mer” (Esa.48:18). Rien, absolument rien, ne peut être réalisé dans notre vie sans être remplis du Saint Esprit et sans demander sa guidance, intervention et puissance (Ps.25:5-9; 73:24; 119:35; 139:24; 143:10; Joh.16:13; Eph.5:18). Alors et seulement alors nous pourrons pratiquer des bonnes œuvres et partager Christ avec d’autres. Seulement par la foi en Jésus-Christ pouvons-nous être préparés pour le lendemain.

III. DIEU SEUL PEUT FAIRE UNE VÉRITABLE ÉVALUATION SPIRITUELLE

Connaissant que seulement Dieu peut faire une véritable évaluation spirituelle parce que c’est Lui seul qui connaît toutes les choses à mon sujet, je répète souvent la prière suivante: “Père, montre-moi comment TU me voies … Ouvre mes yeux, ouvre mes oreilles de sorte que je puisse Te voir et T’entendre et comprendre Tes agissements. Montre-moi en quoi je me prive de la grâce de Dieu… de ce dont j’ai besoin, parce que je veux être complet et ne manquer de rien … Seigneur, je veux te plaire en toutes choses. Aide-moi à dire à la fin de mes jours: “J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi…” (2Tim.4:7).

C’est Dieu qui fera un jour la véritable évaluation spirituelle de notre caractère et de nos activités. Nous, à présent, nous faisons une évaluation spirituelle selon la connaissance et la lumière spirituelle que nous avons… Si notre conscience ne nous condamne pas cela ne signifie pas que toutes les choses soient CORRECTES en nous. Si nous ne nous sentons pas coupables cela ne signifie pas que nous soyons justifiés; celui qui nous juge, c’est le Seigneur (1Co.4:4). “Car si notre coeur nous condamne, Dieu est plus grand que notre coeur, et il connaît toutes choses. Bien-aimés, si notre coeur ne nous condamne pas, nous avons de l’assurance devant Dieu. Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable.” (1Jean 3:20-22). Nous concluons donc que Dieu CONDESCEND à répondre favorablement à nos demandes selon ce que nous connaissons de nous-mêmes et non selon ce que le Seigneur connaît de nous-mêmes. Nous devons donc dire: Seigneur, “Montre-moi ce que je ne vois pas; si j’ai commis des injustices, je n’en commettrai plus” (Job 34:32). En outre, Il a promis de nous conduire jusqu’aux cheveux gris. Ne le fera-t-il pas si nous le Lui demandons? Donc, déchargeons-nous sur le Seigneur de tous nos SOUCIS et de TOUS NOS PLANS. Mettons notre confiance en Lui car Lui-même prend soin de nous (1Pi 5:7) et ne détruisons pas notre présent en nous inquiétant de l’avenir. Faisons, aussi attention à une exhortation donnée par le Saint Esprit: “Ne touchez rien d’impur! Sortez du milieu d’elle! Purifiez-vous, vous qui portez les vases de l’Éternel! Ne sortez pas avec précipitation, ne partez pas en fuyant; car l’Éternel ira devant vous, et le Dieu d’Israël fermera votre marche.” (Esa.52:11-12).

Nous ne devons jamais oublier que pour pouvoir nous débarrasser d’un péché, d’une faiblesse et d’une passion, la seule manière de le faire est de confesser sincèrement la «plaie de notre cœur» et Lui qui est juste et fidèle ne nous pardonnera pas seulement mais Il nous purifiera de notre péché, c-à-d Il nous délivrera de notre esclavage spirituel! (1Jean 1:9). En outre, puisque Dieu nous appelle à nous abandonner à Lui, obéissons de tout notre cœur. Si, mon ami, tu t’es vraiment abandonné à Dieu aujourd’hui ne t’abandonne pas demain à nouveau comme si tu ne t’étais pas abandonné à Lui mais reste ferme et garde la promesse que tu as faite à Dieu hier.

 

Et une dernière réflexion qui est nécessaire pour notre paix intérieure et encouragement: Dieu a promis sa présence et Ses soins d’amour; Sa présence est déjà là, nous devons simplement la considérer comme nôtre par la foi et dans la crainte de Dieu. Si nous avons décidé d’obéir à Dieu et de nous abandonner complètement à Lui et si nous avons pris notre croix pour Le suivre il n’y a aucun besoin de nous inquiéter de notre croissance spirituelle et notre avenir spirituel. La Bible dit: “Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces.” (Php.4:6). Notre croissance et notre efficacité spirituelles y sont inclues! Aucune inquiétude pour notre vie! Dieu prend soin de tout! Il a pour nous des projets de paix et non de malheur! Il est intéressé à notre bien-être spirituel beaucoup plus que nous le sommes! Rappelons-nous les paroles du Psalmiste: “… Fais de l’Éternel tes délices, et il te donnera ce que ton coeur désire. Recommande ton sort à l’Éternel, mets en lui ta confiance, et il agira…” (Ps.37:3-6). Celui qui a fait la volonté de Dieu, c’est lui qui entrera dans le repos de Dieu, comme il est écrit en Héb.Ch.4.

Pour conclure, je voudrais exhorter ceux qui ont compris l’appel du Seigneur mais qui n’ont pas encore fait la merveilleuse expérience d’un abandon absolu à Dieu, (à Dieu et non à l’église ou à l’œuvre de Dieu) de faire cette démarche par la foi et dans la crainte de Dieu. Puis, leur croissance spirituelle et leurs plans aussi bien que la gloire du nom de Dieu dans leur vie seront garantis! Cela signifie que Dieu fera à la fin une évaluation spirituelle favorable devant Son trône! Le Seigneur qui a commencé en nous cette bonne oeuvre ne la rendra-t-Il parfaite? (Php.1:6). Dieu qui nous appelle à vivre et à jouir d’une telle vie sait bien qu’elle peut être réalisée. “CELUI QUI VOUS A APPELES EST FIDELE, ET C’EST LUI QUI LE FERA.” (1Thes.5:23-24). IL ne vous délaissera point, et Il ne vous abandonnera point (Héb.13:5) et Il sera avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde (Mat.28:20). Amen!

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ