INSÉCURITÉ et SÉCURITÉ

«Sois donc mon garant auprès de toi-même; Qui d’autre prendrait des engagements pour moi?» (Job 17:3)

Les événements terroristes du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, puis en Espagne et ensuite au Royaume-Uni ont rendu visible d’une manière intense et directement évidente l’insécurité dans laquelle l’humanité vit! Toute l’humanité a compris que le désastre peut se produire partout et provenir de toute(s) part(s). Personne n’est, par conséquent, en sécurité! Et que pourrions-nous dire au sujet des attaques terroristes «kamikaze», par lesquelles sont inopinément assassinés des hommes, femmes et enfants innocents par dizaines, même par centaines dans des autobus, restaurants, marchés publics, etc.? En outre, très nombreux sont les blessées et les handicapées pour la vie! Ces attaques terroristes ont forcé quelques lignes aériennes à passer par une grave crise économique. D’où le licenciement d’une partie de leur personnel, la perturbation du secteur du tourisme. Il faudrait également signaler cette angoissante incertitude chez les gens qui se déplacent en mission et qui se demandent bien s’ils arriveront à leur destination. Mais le plus triste de tout, c’est de constater que la vie de l’homme n’a point de valeur aux yeux des terroristes! Des hommes sont tués comme des mouches ou des poulets destinés à l’abattage!

L’insécurité généralisée

La sensation de l’insécurité existe en nous tous. Dans certains cas, nous considérons le bonheur et la sécurité comme des synonymes, comme deux réalités identiques. Ce type de rapprochement sémantique vaut également pour l’insécurité et la crainte. Celui qui est dans l’insécurité est effrayé et celui qui est ou se sent en sécurité n’a aucune raison d’avoir peur. La misère de l’homme est qu’il a perdu la bonne orientation et recherche la sécurité là où il n’y a pas de sécurité et il a peur là où il n’y a pas de vrai danger!

Ce que nous recherchons n’est que notre bonheur qui s’entrelace avec notre sécurité. De nos jours, une grande source d’inquiétude et d’insécurité est le problème d’un emploi stable et, par conséquent, d’un revenu stable et équitable. Mais même pour ceux qui ont ce privilège, il n’y a pas de vraie sécurité: «Nous sommes devant toi des étrangers et des habitants, comme tous nos pères; nos jours sur la terre sont comme l’ombre, et il n’y a point d’espérance. (Gr: permanence)» (1Chr.29:15). Combien de gens sont licenciés, combien de personnes veulent trouver un travail et elles n’y arrivent pas! La majorité de la population se sent non sécurisée. Les cambriolages, le gangstérisme, les troubles dans les stades de football, les mouvements antichrétiens qui vont en augmentant, etc., font ressentir une insécurité généralisée et créent de gros problèmes psychologiques comme la dépression et les psychoses qui aboutissent parfois au suicide. Mentionnons certains points que l’homme considère comme source de sécurité et de bonheur.

L’argent

L’argent constitue le premier refuge de l’homme ; il se sent en sécurité. La fortune est pour le riche une ville forte; dans son imagination, c’est une haute muraille (Prov.18:11). C’est ce que l’homme riche de la parabole de Jésus a cru: Il disait, «et je dirai à mon âme: Mon âme, tu as beaucoup de biens en réserve pour plusieurs années; repose-toi, mange, bois, et réjouis-toi. Mais Dieu lui dit: Insensé! cette nuit même ton âme te sera redemandée; et ce que tu as préparé, pour qui cela sera-t-il? Il en est ainsi de celui qui amasse des trésors pour lui-même, et qui n’est pas riche pour Dieu.» (Luc 12:19-21). L’homme qui a fait de l’or ou de l’abondance de ses biens son espoir et son appui a commis un ‘crime’ parce qu’en réalité il nie ou dédaigne Dieu, le Très Haut (Job 31:24-28). Il oublie Celui qui régit tout et qui est le fournisseur de toute bonne chose (De.8:13-14). Se reposer sur l’argent est une forme d’idolâtrie. L’homme remplace Dieu dans son coeur par une idole: l’argent! Le Seigneur Jésus-Christ a dit: «Car là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur.» (Mat.6:21). C’est exactement la raison pour laquelle il est si difficile pour ceux qui ont confiance en leur argent d’entrer dans le royaume de Dieu (Marc10:24 et Mat.19:23). Pas ceux qui ont l’argent mais ceux qui ont mis leur confiance dans l’argent. Oui, ceux qui n’ont pas mis Dieu comme leur «tout», mais l’argent et leurs propriétés (Ps.52:5). L’amour pour l’argent met l’homme sous des tentations extrêmement sérieuses et dangereuses et sous des convoitises nuisibles. Cet amour met en danger son intégrité, le mène à une vie stérile et peut le plonger «dans la ruine et la perdition» (1Tim.6:9; Pr.1:19 et Marc 4:18-19).

L’argent, peut-il être utile à l’heure de la calamité ou peut-il finalement sauver l’homme de la mort? (Ps.49:6-7; 52:1; Pr.11:4; 20:14; Ecc.6:2 et Zeph.1:18). Un grand nombre de ceux qui ont été enterrés sous les décombres des tours jumelles de New York étaient des hommes très riches! Ont-ils été sauvés en raison de leur argent ou se sont-ils épargnés des épreuves qui s’en sont suivies? De plus, la richesse reste-t-elle à jamais? (Pr.23:5; 27:24; 1Tim.6:7). Nous avons vu combien de personnes riches sont mortes dans la pauvreté! Toutes les personnes riches, sans aucune exception, n’ont jamais pu prendre leur argent avec elles! Elles l’ont laissé derrière à des gens qui, dans certains cas, en étaient indignes; des personnes qui, non seulement, ne savaient pas comment mener des affaires avec cet argent mais qui, aussi et surtout, ne savaient même pas en jouir!

L’argent signifie-t-il le bonheur? Combien de personnes n’ont-elles pas admis être malheureuses malgré leurs richesses! Bon nombre d’entre elles se sont suicidées en raison d’un état d’ennui insupportable ou en raison d’une santé ruinée. L’âme de l’homme ne peut pas être satisfaite par des biens matériels ni avec l’argent (Ps.39:6 et Ecc.2:26). Les maladies ne font aucune distinction entre personnes riches et pauvres.

Nous pourrions donc conclure que les richesses ne sont pas seulement incertaines, elles sont également vaines, dangereuses et destructives! C’est la raison pour laquelle nous ne devrions pas nous duper et mettre notre confiance dans la richesse. Ce qui a été dit n’est pas valable seulement pour les personnes riches ou pour ceux qui veulent devenir riches mais également pour les pauvres qui considèrent l’argent comme la source de leur bonheur et de leur sécurité!

L’homme qui prend l’homme pour appui

Le deuxième refuge de l’homme afin de se sentir en sécurité est de compter sur son prochain! N’est-il pas lui-même aussi vulnérable puisque son souffle est «dans ses narines» ? «Cessez de vous confier en l’homme, dans les narines duquel il n’y a qu’un souffle: car de quelle valeur est-il?» (Esa.2:22). N’est-il pas lui-même aussi incertain? L’homme dans sa méchanceté et son aveuglement qui règnent et qui vont en augmentant commet l’erreur la plus grave en s’appuyant sur un autre homme quel que soit son statut socioprofessionnel: gouverneur, député, ministre ou premier ministre, voire pasteur ou prêtre! L’homme qui compte sur un autre homme est maudit: «Ainsi parle l’Eternel : Maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme, qui prend la chair pour son appui, et qui détourne son coeur de l’Eternel!» (Jér.17:5). Nous retrouvons la même interpellation dans les Psaumes et dans le livre d’Esaïe : «Mieux vaut chercher un refuge en l’Eternel que de se confier à l’homme; mieux vaut chercher un refuge en l’Eternel que de se confier aux grands.» (Ps.118:8-9; Ps.146:3-5 et Esa.30:1-3). Quelle idiotie que de faire confiance en la puissance de l’homme! Tout homme est faible et imparfait. N’est-il pas d’avance condamné à être déçu? Celui qui est équipé de cette sagesse sauve son âme de beaucoup de déceptions et d’ennuis. Beaucoup de gens et particulièrement des femmes considèrent le mariage comme un filet de sécurité et se croient ainsi protégées… Pourtant, les statistiques relatives à la problématique du divorce montrent que le mariage, institution divine par excellence, est devenue une source de malheur et d’insécurité. De nombreuses personnes auraient souhaité ne pas avoir été mariées! Et que dirions-nous des couples officieusement divorcés?

Confiance dans son propre coeur

Si l’homme ne peut pas compter sur son voisin, il ne doit pas également penser qu’il peut avoir confiance en soi-même ou en son coeur. La Parole de Dieu est formelle: «Celui qui a confiance dans son propre coeur est un insensé, mais celui qui marche dans la sagesse sera sauvé.» (Pr.28:26). C’est un signe de sagesse divine que de ne pas faire confiance en votre propre sagesse et en la prétendue constance de votre coeur. L’apôtre Pierre a donné plusieurs «garanties» à Jésus-Christ, mais il L’a finalement renié par crainte d’être arrêté. «Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber!» (1Cor.10:12). Ce qui a été dit est également valable pour tous ceux qui ont confiance en leur propre sagesse, leur bonté et leurs méthodes (Pr.3:7; 3:5; 26:5; 26:12; Esa.5:21; Osée 10:13; Abd.3; Luc 18:19; Rom.12:16; 1Cor.8:2; Gal.6:3). L’homme ne doit pas compter sur son coeur qui est «… tortueux par-dessus tout, et il est méchant…» (Jér.17:9), ni sur ses bonnes oeuvres qui sont «…comme un vêtement souillé…» (Esa.64:6), ni sur sa piété qui est comme la nuée du matin ou comme la rosée qui bientôt se dissipe (Osée 6:4).

Se vanter sur le lendemain

De même, sinon plus insensés sont ceux qui comptent et se vantent sur «le lendemain», comme si le lendemain dépendait d’eux! Leur vie est «une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît». Ils devraient plutôt dire «…Si Dieu le veut, nous vivrons, et nous ferons ceci ou cela» (Jaq.4:14-15).

Dieu est le seul appui; la seule sécurité

Nous concluons donc que «…tout est vanité et poursuite du vent» (Ec.1:14). Toutes les choses, et en particulier notre sûreté et bonheur, dépendent de Lui qui régit toutes choses! Oui, toutes les choses dépendent de Celui qui opère toutes choses d’après le conseil de sa volonté (Eph.1:11) et qui rend à chaque homme selon les choix de son coeur, bouleversant ses plans et ses appuis! Il y a seulement une chose qui demeure: s’attacher à Dieu et consacrer tout son être et tout ce qu’il possède à Jésus-Christ et s’appuyer sur la bonté et la miséricorde de Dieu, source de vie éternelle! Si l’homme croyait que c’est Dieu qui règne et que Dieu l’aime, qu’Il ne veut que son bien (1Jean 4:18 et Jér.29:11), alors la crainte et l’insécurité disparaîtraient.

Notre sécurité est l’amour de Dieu pour nous et la protection éternelle de ceux qui Lui appartiennent. Dieu a dit: «Ne vous livrez pas à l’amour de l’argent; contentez- vous de ce que vous avez; car Dieu lui-même a dit: Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point. C’est donc avec assurance que nous pouvons dire: Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien; que peut me faire un homme?» (Héb.13:5-6). Et si Dieu est pour nous, qui peut être contre nous? (Rom.8:31). «J’ai été jeune, j’ai vieilli; et je n’ai point vu le juste abandonné, ni sa postérité mendiant son pain.» (Ps.37:25). Notre sécurité dépend de notre attachement à Lui, de notre foi en Ses paroles et de notre confiance en son caractère. Voila la raison pour laquelle il est écrit: «…Si vous ne croyez pas, vous ne subsisterez pas» (Esa.7:9) et vous ne serez pas affermis (2Chr.20:20). La meilleure manière d’être sécurisés est de nous humilier devant Dieu, Lui demander de tout cœur de nous pardonner et de nous adopter Sous Ses ailes nous pouvons être et nous pouvons nous sentir sécurisés…

L’homme devient conscient de sa situation, de ses besoins réels ainsi que de la vraie source de sa sécurité et de son bonheur:

· quand il se repent sincèrement et confie sa vie en Dieu;

· quand il reçoit la rémission de ses péchés par le sacrifice de Jésus-Christ sur la croix, la certitude du salut de son âme et de la vie éternelle;

· quand Christ constitue les délices de son cœur, son appui, son trésor et la source de sa richesse;

· quand il dépend de Dieu et attend de Lui Ses bénédictions matérielles et spirituelles et reconnaît que ce qu’il a, ce qu’il aura et ce qui se passera sera pour son bien (Esa.48:17);

ALORS ET SEULEMENT ALORS

il est en sécurité, indépendamment des temps difficiles et des épreuves qu’il traversera dans sa vie! Alors il n’y a rien qui lui manquera dans sa vie parce que Christ a satisfait sa faim et a éteint la soif de son âme. «Il (Dieu) te couvrira de ses plumes, et tu trouveras un refuge sous ses ailes; sa fidélité est un bouclier et une cuirasse (Ps.91:4). Alors, « impair et pair sont à lui »! C’est alors que lui-même, à son tour, pourra aider d’autres avec la lumière et les consolations qu’il aura reçues lui-même de Christ. Alors, Dieu ne permettra pas à son enfant d’être privé d’aucune véritable bonne chose (Ps.84:11). Alors, Dieu le protégera contre toutes les choses mauvaises et le préservera pour son royaume merveilleux (2Tim.4:18)! Si l’homme honore Dieu par sa foi dans sa Parole et par la confiance en Son caractère, alors Dieu l’honorera par Sa protection et ses bénédictions. Notre vraie sécurité et notre vrai bonheur sont seulement en Dieu qui a aimé tellement le monde « … qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.» (Jean 3:16-19). Amen!

 

Jean Baltatzis

baltatzis@skynet.be

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ