LA FOI EN CHRIST et SON FONCTIONNEMENT – Partie 1c

Filed under BALTATZIS - FRANCAIS, FRANCAIS

Une série de messages sur :

LA FOI EN CHRIST et SON FONCTIONNEMENT

« …Le juste vivra par la foi. » (Rom.1:17)

  • · « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. » (Jean 6:47)

 

Partie 1c: La foi, sa signification et son importance

Introduction

Avec la partie 1c nous allons clôturer l’examen du verset Jean 6:47 en mettant l’accent sur les résultats bénéfique de la foi en Christ pour maintenant et pour l’éternité. Avant d’examiner le restant de ce verset, je considère nécessaire d’insérer certaines notions et vérités :

 

3e) La signification des termes de “justice”, “miséricorde” et “grâce”

Nous devons comprendre la signification des termes de “justice”, “miséricorde” et “grâce”:

  • · Si Dieu nous avait appliqué la justice, nous aurions obtenu ce que nous avions mérité : L’Enfer ! Et ce que nous avons mérité c’était de mourir sur une croix. Jésus est mort sur la croix à notre place!
  • · Cependant, Dieu dans Sa miséricorde ne nous a pas donné ce que nous avions mérité à savoir la croix et la mort éternelle. Au contraire, à la croix Jésus a expié nos péchés et les a jetés au fond de la mer (Mic.7:19). Nous avons reçu la rémission de nos péchés! (Ezr.9:13 et Ps.103:10-11).
  • · Il nous a, dans Sa grâce, justifiés et nous a donné beaucoup de bénédictions que nous ne méritions pas. Sa grâce est incommensurable!

Donc, Il n’a pas seulement ENLEVE nos péchés mais Il a aussi AJOUTE beaucoup de vertus et de bénédictions. Bénédictions sur bénédictions!

 

Le simple plan de Dieu pour le salut

Malheureusement, les gens ne comprennent pas que leur joie ou tristesse, leur bonheur ou misère, pour maintenant et pour toute l’éternité dépendent de leurs choix ! Dieu a, pourtant, établi un plan pour notre salut qui diffère de la pensée humaine !

Si nous dépendons de notre adhésion à une église pour être sauvés de l’Enfer, nous nous trompons. Aussi, nous nous trompons si nous comptons sur combien bons nous sommes et que, à cause de notre bonté, nous serons avec Dieu quand nous serons morts ! La Bible est claire sur le point du salut ! Pour être sauvés de l’Enfer, nous devons être nés de nouveau (Jean 3:7). Nous ne pouvons pas être nés de nouveau par l’Esprit à moins que nous nous rendions compte que nous sommes des pécheurs (Rom.3:23). Comme pécheurs, nous sommes condamnés à mort, parce que le salaire du péché est la mort mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur (Rom.6:23). Cela inclut la séparation éternelle de Dieu dans l’Enfer. L’enfer n’est pas un mensonge sorti de l’imagination de quelqu’un ou simplement un terme figuré. L’enfer est bien réel !

 

Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement (Héb.9:27). Mais Dieu a tant aimé l’homme qu’Il a donné son Fils unique, Jésus, pour qu’Il a chargé de votre péché et de mon péché et de mourir à notre place. Il est venu à cause de notre péché, Il est mort pour payer notre dette et Il est ressuscité pour nous garder sauvés éternellement. Celui qui n’a point connu le péché, Dieu l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en Lui justice de Dieu (2Cor.5:21). Jésus a dû verser Son sang et mourir parce que sans effusion de sang il n’y a pas de pardon (Héb.9:22). Nous devons accepter que Jésus-Christ a déjà payé notre dette du péché. « …Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. » (Rom.5:8). Il est devenu notre substitut. Nous devons accepter par la foi ce que Jésus-Christ a fait pour nous. « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. » (Jean 3:36). C’est la raison pour laquelle Dieu nous appelle à nous repentir et à Le remercier pour Son don inégalé (Act.17:30).

 

A tous ceux qui L’ont reçu, à ceux qui croient en Son Nom, Il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu (Jean 1:12). Par conséquent « … quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. » (Rom.10:13). Si nous croyons que Lui est notre Sauveur crucifié, enterré et ressuscité, nous recevons le pardon pour tous nos péchés et le salut éternel par la foi. Il est écrit: « Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme? » (Marc 8:36). Si nous perdons notre âme, nous manquons le Ciel et nous perdons tout. Dieu peut nous sauver à ce moment-ci.

 

La prière du pécheur

Dès le moment où le pécheur reçois Jésus, Dieu lui promet qu’il n’et plus condamné mais qu’il a la vie éternelle et qu’il n’ira en Enfer. «En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. » (Jean 5:24).

Ceux qui croient vraiment, doivent prier et dire : « Oh Dieu, je sais que je suis pécheur. Je crois que Jésus a pris ma place quand Il est mort sur la Croix. Je crois que Son sang versé, Sa mort, Son enterrement, et Sa résurrection étaient pour moi. Je Te reçois maintenant comme mon Sauveur et le Seigneur de ma vie. Je Te remercie pour le pardon de mes péchés, le don du salut et de la vie éternelle. Je sais que je suis un pécheur ; si je meurs maintenant dans mon péché, j’irai en Enfer. En ce moment, par la foi, je me confie en Toi comme mon Sauveur personnel et mon seul espoir pour le Ciel. Je Te remercie de sa mort sur la croix pour moi pour me sauver de l’Enfer éternellement. Au nom de Jésus, Amen. »

 

Si l’homme croit il sera sauvé. Aucune église, aucune bonne œuvre ne peut le sauver. Souvenons-nous que c’est Dieu qui sauve. Ceux qui sont sauvés ne doivent pas oublier ou négliger de témoigner pour Lui. « N’aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l’Evangile, par la puissance de Dieu » (2Tim.1:8). Et, « C’est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux; » (Mat.10:32). Et n’oublions pas que « … il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps. » (2Cor.5:10).

4. « …celui qui croit en moi en MOI ». ni aux anges, ni aux icônes, aux saints décédés etc. Tout comme le fils d’un homme est un homme c’est ainsi que le Fils de Dieu est aussi Dieu.

 

Le Fils de Dieu a crée toutes choses.

  • · « Toutes choses ont été faites par elle (LUI ), et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle (LUI, Jésus). » (Jean 1:3)
  • · « néanmoins pour nous il n’y a qu’un seul Dieu, le Père, de qui viennent toutes choses et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous sommes. » (1Cor.8:6)
  • · « et de mettre en lumière quelle est la dispensation du mystère caché de tout temps en Dieu qui a créé toutes choses, » (Eph.3:9)
  • · « Car en LUI ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. » (Col.1:16)
  • · « Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde,» (Héb.1:1)

 

Il était aimé avant la fondation du monde

  • · « Et maintenant toi, Père, glorifie-moi auprès de toi-même de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde fût. » (Jean 17:5)
  • · « Père, je veux que là où je suis ceux que tu m’as donnés soient aussi avec moi, afin qu’ils voient ma gloire, la gloire que tu m’as donnée, parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. » (Jean 17:24)
  • · « Car il a été jugé digne d’une gloire d’autant supérieure à celle de Moïse que celui qui a construit une maison a plus d’honneur que la maison même. » (Héb.3:3)

 

Alors, l’expression «en Lui» signifie que nous mettons toute notre confiance exclusivement en Lui pour notre salut. Ni aux anges, ni aux icônes, ni aux intercessions des saints décédés et leurs os secs, ni aux êtres humains, ni à l’église visible, ni à un prêtre ou pasteur ou à un mouvement religieux mais uniquement en Lui et directement en Lui (Jean chap.14 et 16). En Lui qui est la PAROLE, le Fils unique de Dieu, qui a été fait chair et qui a été livré pour nos offenses et qui a été ressuscité pour notre justification. Lui qui a voulu « par sa mort rendre impuissant celui qui avait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable; et qu’il délivrât tous ceux qui, par la crainte de la mort, étaient, pendant toute leur vie, assujettis à la servitude. » (Héb.2:14-15 DRB). Lui qui est supérieur aux anges et aux archanges, qui nous a aimés d’un amour éternel et qui s’est donné Lui-même comme victime expiatoire pour nous transposer des ténèbres et nous amener dans le royaume de sa lumière (1Pie.2:9). Lui qui est appelé notre « grand Dieu et notre Sauveur Jésus-Christ » (Tit.2:13), Lui, « …qui était, qui est et qui vient, le TOUT-PUISSANT » (Apo.1:8) et Qui rassemblera tous ceux qui Lui appartiennent. Tous ceux qui ont fait une « …alliance avec lui par le sacrifice » (Ps.50:5).

 

Les traditions et les rituels ont annulé la Parole de Dieu. La Mariolatrie a, en réalité, remplacé l’adoration de Christ qui est le seul médiateur entre Dieu et les hommes. Les prêtres et le peuple prient Marie, la mère bénie de Jésus, de les sauver de leurs dangers, problèmes et difficultés. Est-ce que Jésus est incapable de les sauver ? Est-ce qu’il y a deux principaux Sauveurs et deux principaux médiateurs, Jésus et Marie, Sa Mère ? Est-ce qu’il y a un grand nombre d’autres « petits » sauveurs, et médiateurs, les saints décédés qui seraient omniprésents ( !!!) et capables de protéger leurs villes, participer à leurs guerres, exaucer ceux qui les invoquent et les sauver dans leurs dangers, problèmes et difficultés soit à travers des icônes soit directement ? Seigneur, aie pitié de nous !

Venons maintenant à l’examen de l’expression:

 

5. « A LA VIE ETERNELLE »

Pas de condamnation, pourvu que nous marchions dans l’Esprit

L’expression « a la vie éternelle », une vie bénie sans fin, signifie que celui qui croit l’A dès maintenant. Oui, oui, oui, il l’Amême dès maintenant. Il l’a par la foi et en espérance ; il l’a comme un gage de l’Esprit de grâce ; et il a déjà l’avant goût de la vie éternelle dans son âme, et il va un jour certainement s’en jouir. Il ne l’aura pas simplement après la mort, car il est « passé de la mort à la vie et ne vient pas en jugement » (Jean 5:24). Et ailleurs la parole de Dieu dit : « Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ… » (Rom.8:1). L’assurance du salut ne se base sur des sentiments mais sur des faits concernant la vie et la mort de Jésus-Christ. Ces faits lui procurent la certitude d’une vie nouvelle, d’une relation nouvelle avec son Dieu et Sauveur. Si la mort de Jésus est incontestable, il est aussi incontestable que le vrai croyant, je répète, le vrai croyant, a la vie éternelle. Pour supporter ce que je viens de dire, j’aimerais mentionner deux versets : le premier Rom.10:9 : « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé » et le deuxième « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3:16). A plusieurs reprises nous voyons une et une seule possibilité pour être sauvé : croire sincèrement et de tout cœur en Lui !

Le même verset nous dit que celui qui ne croit pas en Christ n’a pas la vie éternelle. Sa vie termine ici ; après c’est le jugement ; et après c’est la condamnation éternelle. C’est une parole dure mais en même temps un avertissement d’amour de la part de Dieu… “Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.” (Jean 3:36)

 

Amour pour la vérité; pour la sincérité

La seule condition est que nous soyons sincères envers Christ notre Sauveur. Mais il ne faut pas qu’il nous échappe la vérité que Christ ne peut devenir notre Sauver que si nous n’avons pris la décision de L’accepter comme le Seigneur de notre vie. C’est Lui qui décide et c’est nous qui devons obéir en sincérité et en bonne volonté ! Obéir en quoi ? En des œuvres de la Loi ? Non, mais en se repentant et en croyant en toutes ses paroles et promesses et en se confiant au caractère de Dieu ! Non, pas uniquement en paroles mais en actes et en vérité. Notre société ne donne pas une médaille à l’intégrité mais Dieu en donne. Il faut admettre la vérité dans notre cœur en tout ce que nous faisons et nous sommes : Par exemple : « Oui, Seigneur, j’ai péché, ce que j’ai fait n’était pas juste, ce que j’ai dit c’était une exagération, c’était un mensonge, une subterfuge. Oui, Seigneur, j’ai réagi d’une manière coléreuse et brutale… Oui Seigneur, mon attitude n’était pas honnête… Mon attitude était égoïste… Oui Seigneur, ce que je ressens c’est un sentiment d’amertume, de vengeance… etc. » (Ps.15:2). Change-moi selon ta Parole !

 

Je voudrais terminer ce point en me référant à une grande et glorieuse vérité : La bénédiction sur la vie de l’homme est étroitement liée au fait qu’il craint le Seigneur, qu’il aime la vérité et qu’il aime faire tout ce qui est bon est juste. Son amour : « ne se réjouit point de l’injustice, mais elle se réjouit de la vérité (1Cor.13:6). Au contraire, « …Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés.” (2Thes.2:11-12)

 

6. CONCLUSION

Si la foi est tout ce dont l’homme a besoin pour avoir la vie éternelle, la croissance spirituelle, la puissance de résister au péché et à Satan etc., etc. – sans être obligé d’y ajouter quelque chose – ; si la foi est la clef pour ouvrir la porte au ciel, vous pouvez comprendre comment son importance est fondamentale ! Nous devons donc prêter une grande attention… Appliquons, par conséquent, fidèlement l’exhortation de la Parole de Dieu : « Examinez-vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus-Christ est en vous? à moins peut-être que vous ne soyez réprouvés. » (2Cor.13:5)

 

J’aimerais répéter ce que j’ai dit dans mon message précédent. Quand l’homme est sauvé et régénéré, il est IMPOSSIBLE de rester comme il était ! L’Esprit Saint qui le régénère, change radicalement ses intentions et les désirs de son coeur, en un clin d’oeil et le délivre de l’amour du péché, parce que le Saint Esprit a écrit Ses lois dans le cœur de l’homme. Lui ou elle qui pense être sauvé(e) mais continue à être esclave du péché, lui ou elle est dans l’erreur et dans l’aveuglement… Lui ou elle n’a jamais vraiment cru. Sa foi n’est que théorique. La foi vraie n’est jamais stérile mais elle est exercée dans l’amour et les bonnes œuvres. La justification, la régénération et la sanctification sont des qualités inséparables, comme le sont la lumière et la chaleur des rayons du soleil. Là où il n’y pas de bonnes œuvres, il n’y a aucune foi véritable et, par conséquent, ni justification ni salut. La foi est manifestée par l’obéissance dans tout ce que Dieu commande.

 

Ayant donc un Dieu comme le nôtre, le créateur, le conservateur de l’univers et le Sauveur de notre âme, de notre corps et de notre esprit et ayant de promesses glorieuses concernant le pardon de nos péchés, la délivrance de notre esprit de la domination et de l’esclavage du péché – ici et maintenant – et la rédemption de notre corps quand le Fils de Dieu apparaîtra ; et ayant un Dieu Qui, en attendant, l nous protège et prend soin de nous et qui nous délie des pièges de Satan, invoquons le nom du Seigneur et « approchons-nous avec assurance du trône de la grâce afin d’obtenir miséricorde et de trouver de la grâce, pour être secourus ». (Heb.4:16) Amen !

 

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

A suivre…

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ