«Or, il ne faut pas qu’un serviteur du Seigneur ait des querelles mais… »

Filed under BALTATZIS - FRANCAIS, FRANCAIS

“Or, il ne faut pas qu’un serviteur du Seigneur ait des querelles; il doit, au contraire, avoir de la condescendance pour tous, être propre à enseigner, doué de patience; il doit redresser avec douceur les adversaires, dans l’espérance que Dieu leur donnera la repentance pour arriver à la connaissance de la vérité, et que, revenus à leur bon sens, ils se dégageront des pièges du diable, qui s’est emparé d’eux pour les soumettre à sa volonté.” (2Ti.2:24-26)

 

Ces versets dégagent quelques vérités très importantes:

  • · La repentance de ceux qui s’opposent, dépend grandement de la douceur, de la capacité à enseigner, de la patience et de l’humilité du serviteur du Seigneur. Je dis bien, “dépend grandement” parce que l’expression “si Dieu peut-être” (“un jour” ou “éventuellement”) … montre combien il est difficile de voir de telles gens se repentir et connaître la vérité. Donc, nous sommes vivement conseillés d’exercer la douceur même envers les plus indignes. Puisque la conversion d’un homme est accordée par Dieu, nous devons travailler à cette fin dans l’espérance que ceux qui s’opposent ou qui ne sont pas d’accord, puissent être changés éventuellement par la puissance de Dieu! Nous ne devons pas perdre espoir!
  • · Cela veut dire qu’indépendamment de son comportement condescendant (doux), patient, humble etc., le serviteur de Dieu, ne peut pas garantir la conversion à Dieu de ceux qui sont opposés ou sont en désaccord, qui résistent, qui nient ou qui contredisent la vérité. SI DIEU leur donne la repentance pour reconnaître la vérité: Cela signifie que c’est Dieu qui ouvre les yeux pour la compréhension, qui donne la conviction dans l’esprit, qui induit les hommes à se repentir de leurs erreurs, de leurs péchés, à les confesser et à embrasser la vérité. Et même si ce n’est pas certain que Dieu accordera la repentance à des tels opposants, nous sommes encouragés à continuer à faire notre devoir et à essayer de vaincre le mal par le bien (Rom.12:21).
  • · Il y a des “opposants” sincères qui ont des opinions différentes, qui sont dans l’erreur, dans l’ignorance ou dans la faiblesse. Des opposants sincères, tel que Saul de Tarse, qui “…revenus à leur bon sens, ils se dégageront des pièges du diable, qui s’est emparé d’eux pour les soumettre à sa volonté.” (2Ti.2:26). Dieu peut renverser les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu et amener toute pensée captive à l’obéissance de Christ. Il est prêt aussi à punir toute désobéissance, lorsque notre obéissance sera complète (2Co.10:5-6). En d’autres termes: quand nous disons du fond de notre coeur, “Oui, Seigneur, que veux-Tu que je fasse?” ou “Oui, Seigneur, fais-le en moi.”
  • · Il y a des hommes pervers et/ou sataniques qui s’opposent, qui ont de mauvaises intentions et sont de mauvaise foi. Vous ne pouvez pas convaincre quelqu’un qui ne veut pas être convaincu, qui ne veut pas faire face à la vérité. Vous ne pouvez pas convaincre “… ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume!” (Esa.5:20). Vous ne pouvez pas convaincre ceux qui sont inventeurs d’excuses pour leurs péchés ou échecs, ceux qui camouflent la vérité…, et ceux qui n’acceptent pas leurs responsabilités! “Si un homme sage conteste avec un insensé, il aura beau se fâcher ou rire, la paix n’aura pas lieu.” (Pr.29:9; Mat.11:37 et Luc 7:32). Nous ne devrions pas oublier le cas d’Agrippa qui dit à Paul, “… Tu vas bientôt (presque) me persuader de devenir chrétien!” (Act.26:28) ou celui de Félix qui, saisi par la peur, comme Paul était en train de raisonner, dit, Pour le moment retire-toi; quand j’en trouverai l’occasion, je te rappellerai… espérant, en même temps, que Paul lui donnerait de l’argent; c’est aussi pour cette raison qu’il envoyait le chercher assez fréquemment, pour s’entretenir avec lui (Act.24:25-26). Si nous faisons notre devoir d’après les directives susmentionnées, nous enlevons les prétextes de ceux qui cherchent des prétextes pour se justifier. D’autre part, Dieu peut utiliser notre bon comportement pour aider les opposants les plus farouches ou ceux qui vivent dans l’erreur à revenir à leur bon sens, en temps voulu, et échapper aux pièges du diable… Nous devons “planter et arroser” mais à moins que Dieu intervienne, il ne peut y avoir aucun changement et aucun accroissement (1Cor.3:7).

 

La déclaration précitée est claire comme le jour! Cependant, il y a quelques interprétations erronées qui doivent être notées. Est-ce que l’expression «être doux envers tous, être propre à enseigner, doué de patience, redressant avec douceur les adversaires» signifie:

  • · Que l’homme de Dieu devrait être si doux, si «sucré», au point de devenir «molasson»…? Notre Seigneur Jésus-Christ ou Pierre ou Paul était-il doux vis-à-vis de ceux qui étaient leurs adversaires?
  • · Que l’homme de Dieu devrait être assez ‘patient’ pour tolérer tout? Devrait-il être si patient pour ne jamais se fâcher (sans pécher) et pour que son coeur ne soit jamais rempli d’indignation sainte? Ou qu’il devrait tolérer indéfiniment un homme créant des divisions ou un homme hérétique? L’homme de Dieu est tenu, après un premier et un second avertissement, de s’éloigner de celui qui provoque des divisions, sachant qu’un homme de cette espèce est perverti, et qu’il pèche, en se condamnant lui-même? (Tit.3:10-11), et
  • · Que l’homme de Dieu devrait être assez ‘humble’ pour ne jamais reprocher, réprimander, exhorter et corriger ceux qui pèchent ou marchent d’une manière désordonnée?

 

La vérité est douloureuse! Ceux qui sont de bonne foi et de bonne volonté, malgré les apparences trompeuses, seront finalement sauvés par la vérité et ceux qui sont de mauvaise foi et de mauvaise volonté durciront leur coeur. En tout cas, n’oublions jamais que nous ne devons pas nous quereller, surtout au sujet de mots mais que, bien que la repentance et le salut appartiennent à Dieu, les serviteurs du Seigneur sont appelés à faire leur devoir: dire “la vérité dans l’amour” d’une manière à faciliter la conversion, en temps voulu, de ceux qui sont dans l’opposition. Nous devons être doux pour tous, capables d’enseigner, patients, redressant dans l’humilité ceux qui sont dans l’opposition, comme Dieu l’entend et non pas d’après la mentalité humaine. Dieu connaît la raison, le “quand” et le “comment” de leur repentance éventuelle et de leur conversion et délivrance.

 

Examinons maintenant l’expression: “…Dieu leur accordera, peut-être, la repentance afin qu’ils puissent connaître la vérité”. Nous avons une semblable expression dans les versets suivants dont la signification, cependant, est identique:

  • · “Dieu l’a élevé par sa droite comme Prince et Sauveur, pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés.” (Act.5:31);
  • · “Après avoir entendu cela, ils se calmèrent, et ils glorifièrent Dieu, en disant: Dieu a donc accordé la repentance aussi aux païens, afin qu’ils aient la vie.” (Act.11:18)

Les versets susmentionnés nous disent que c’est Dieu qui donne ou accorde la repentance; la repentance qui mène: a) à la connaissance de la vérité [επίγνωσις (epignosis) = pleine connaissance de la vérité], b) au pardon des péchés et c) à la vie, respectivement. Donc, grande “par excellence” est l’importance de la repentance!!! Il serait superflu de mentionner une série d’autres versets qui montrent l’importance de la repentance pour notre salut. Les versets que nous examinons, cependant, ont défié mon esprit dans le passé: «Si c’est Dieu qui donne la repentance, pourquoi, alors, est-ce qu’Il nous commande partout dans la Bible de nous repentir? Si c’est Dieu qui nous donne la repentance – et le repentir est vraiment un don – pourquoi met-Il la responsabilité sur nous? Puisque c’est Dieu qui donne la repentance, sous quelles conditions Dieu la donne-t-Il? Est-ce qu’Il la donne arbitrairement? Est-ce qu’Il fait acception de personnes? Est-ce qu’Il permet que quelqu’un aille en Enfer sans raison?» Absolument pas, parce que la Bible dit que Dieu est juste et qu’il n’y a point d’injustice en Lui! Alors, qu’elle est la réponse? C’est une question qui n’a pas de réponse facile… Cependant, permettez-moi de partager avec vous mes pensées et mes conclusions:

 

Commençons avec certains faits ou principes:

Le premier principe:

  • · “Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair: j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien.” (Rom.7:18);
  • · “car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas.” (Rom.8:7);
  • · Crée en moi un coeur pur, ô Dieu ! et renouvelle au dedans de moi un esprit droit.” (Ps.51:10 DRB)

Conclusion: la chair ou l’esprit charnel ne peut pas produire la repentance! Nous ne pouvons pas nous repentir. Donc, la repentance est le don de Dieu. Alors c’est Dieu qui donne la repentance qui mène à la pleine connaissance de la vérité, à notre éloignement de notre méchanceté et à notre conversion à Dieu. Le résultat de cette procédure est le dégagement des hommes du piège du Diable.

 

Deuxième principe:

  • · “Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble sa couvée sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu!” (Luc 13:34);
  • · “Car le coeur de ce peuple est devenu insensible; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, qu’ils ne comprennent de leur coeur, qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse.” (Act.28:27);
  • · “Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.” (Mat.16:24)

Conclusions:

a) Dieu respecte la volonté de l’homme et ne le sauve pas par la force, et

b) SI l’homme ouvre ses yeux et ses oreilles, alors Dieu le sauve de la maladie du péché!

 

Troisième principe:

  • · Garde ton coeur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie.” (Pr.4:23);
  • · “Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées;” (Jean 3:19-20)

Conclusion: Notre destin spirituel dépend des choix de notre coeur.

 

Quatrième principe:

  • · “…Revenez et détournez-vous de toutes vos transgressions, afin que l’iniquité ne cause pas votre ruine.” (Ezé.18:30);
  • · “…Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle.” (Marc 1:15);
  • · “…Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également.” (Luc 13:3-5);
  • · Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur,” (Act.3:19);
  • · “Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir,” (Act.17:30);
  • · “… repens-toi, et pratique tes premières oeuvres; sinon, je viendrai à toi, et j’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes.” (Apoc.2:5);
  • · “Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle, et repens-toi.” (Apoc.3:19)

Il y a beaucoup d’autres versets qui parlent de notre obligation de nous repentir.

Conclusion:

Dieu commande aux hommes, non-croyants et croyants, de se repentir et de continuer à se repentir. Sinon, ils moissonneront les conséquences… Si nous combinons les principes susmentionnés, nous concluons que, si nous choisissons sincèrement de voir, écouter et désirer avec tout notre coeur la vérité de Dieu, donner notre consentement et dire “Oui, Seigneur”, le Seigneur Jésus nous donnera un esprit de repentance, Il nous pardonnera notre péché, nous délivrera du pouvoir du péché, nous justifiera, nous sanctifiera, nous donnera la sagesse, nous donnera Son Saint-Esprit, nous donnera, en un mot, “le salut!” C’est notre obéissance à la vérité qui purifie nos coeurs (1Pi.1:22). LA RESPONSABILITÉ EST, PAR CONSÉQUENT, SUR NOUS! Attention, SVP: «D’autres reçoivent la semence dans la bonne terre; ce sont ceux qui entendent la parole, la reçoivent, et portent du fruit, trente, soixante, et cent pour un.» (Marc 4:20). Dieu ne va pas accepter Sa Parole pour notre compte et Il ne se repentira pas pour notre compte! Cela est confirmé par le verset suivant: “Celui qui vous a appelés (à l’acceptation de Sa Parole c.-à.d à la foi et à la repentance) est fidèle, et c’est lui qui le fera (Il nous rendra capables de nous repentir – de faire le deuil pour notre péché – et produire des œuvres dignes de repentance).” (1Thes.5:24 et Luc 3:8). Dès que nous aurons fait notre devoir, Lui il fera le Sien: Il sera fait pour nous «sagesse de Dieu, justice et sanctification et rédemption» (1Cor.1:30). À Dieu soit la gloire! Alléluia!

N’oublions, cependant, que ce n’est pas la repentance qui nous sauve mais c’est le Seigneur Jésus qui nous sauve. La repentance est juste une condition préalable, le prélude nécessaire pour que l’homme puisse faire l’expérience de la grâce de Dieu! En tout cas, le commandement de Dieu est “… la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jésus-Christ.” (Act.20:21). Dieu ne fait pas attention fondamentalement à nos œuvres mais aux choix de notre coeur, aux motifs de notre cœur: “Mon fils, donne-moi ton coeur, et que tes yeux se plaisent dans mes voies.” (Pr.23:26), dit le Seigneur.

La Bible dit que, «Dieu est bon pour … pour ceux qui ont le coeur pur.» (Ps.73:1) Mais qui a le cœur pur ? Ceux qui sont sans péchés? Bien sûr que non, mais ceux qui se repentent en vérité! Ceux dont le seul bien est de s’approcher de Dieu et qui ont placé leur refuge dans le Seigneur, l’Eternel, afin de raconter toutes Ses oeuvres. (Ps.73:28). Oui, ceux qui ne se polluent eux-mêmes avec les convoitises de ce monde: la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie (1Jean 2:16).

Toi et moi, où en sommes-nous? Si Jésus-Christ a notre cœur (notre volonté), Il a tout de nous: Il a nos pensées, nos désirs, nos actes, nos biens, notre temps, notre argent! Oui Seigneur, qu’il en soit ainsi!

Et une dernière pensée: chaque fois que l’homme se repent de ses péchés et défauts, il «s’émonde» lui-même pour qu’il porte du fruit, encore plus de fruit … (Jean 15:2). Dieu ne peut pas nous “émonder” si nous Lui résistons. Si pourtant nous embrassons Ses paroles et disons “Oui, Seigneur”, sincèrement et de tout notre cœur, alors Il peut nous tailler et nous faire produire des œuvres dignes de repentance. Amen et amen!

 

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ