11. LE SALUT EN CHRIST ET LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT [Chapitre 11].

Filed under BALTATZIS - FRANCAIS, FRANCAIS

Chapitre 11 Suite du Chapitre 10

“Paroles enseignées par l’Esprit” (1Cor.2:13)

Un ministère par courriel pour la Gloire de Dieu.

 

Une série d’études bibliques sur

LE SALUT EN CHRIST

ET

LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT

PARTIE B’ : Quel croyant risque de perdre son salut… (#2)

DANGERS DE PERDRE SON SALUT : « Etudes de cas »… (Suite)

ΜΠΑΛΤΑΤΖΗΣ-Σειρά Βιβλικών μελετών (11).

 

Maintenant nous examinerons certains autres cas :

 

4. « Ennemis de la croix »

 « Car plusieurs marchent, dont je vous ai dit souvent et dont maintenant je le dis même en pleurant, qu’ils sont ennemis de la croix du Christ, dont la fin est la perdition, dont le dieu est le ventre et dont la gloire est dans leur honte, qui ont leurs pensées aux choses terrestres » (Php.3:18-19). L’apôtre Paul parlait de plusieurs ‘chrétiens’ et très probablement ‘d’ouvriers chrétiens’ ! Il pleurait pour des gens qui étaient considérés comme chrétiens et pour des ouvriers chrétiens mais qui, en réalité, vivaient une vie incohérente ou immorale et travaillaient pour leur ventre, pour leur propre gloire et qui pensaient à des choses terrestres.

Il ne les accuse pas comme non croyants dans l’évangile de la croix! Ils ne niaient pas ou ne méprisaient pas la doctrine de la croix, mais leurs façons de faire les rendaient, des ennemis de la croix du Christ et le nom du Christ était blasphémé! Paul déclare que leur fin est la perdition ! Ils faisaient du tort à l’Eglise du Christ et donnaient l’occasion de parler méchamment contre l’Evangile. De telles personnes existaient aux jours de Paul! Aujourd’hui, à nos yeux, de telles personnes existent-elles ? Si oui, pleurons-nous ou les considérons-nous comme des chrétiens faibles qui ont besoin de soutien spirituel ou d’un réveil spirituel ? Que Dieu ait pitié de nous!

Oui, Paul pleurait quand il voyait certaines personnes marchant d’une manière qui les rendait ennemis de la croix : Ouvriers chrétiens, ennemis de la croix ? Oui, des ennemis de la croix parce que leur dieu était leur ventre, leur gloire dans ce qui faisait leur honte et qu’ils pensaient aux choses terrestres… (Php.3:19 et Rom.16:18). Il pleurait parce qu’ils détruisaient leur propres âmes, ils « faisaient tort » au christianisme et donnaient une occasion aux ennemis du Seigneur de parler dédaigneusement contre les chrétiens. La vie immorale ou matérialiste est animosité contre la croix de Jésus parce qu’Il est mort pour nous rendre saints et pieux. Une telle vie prouve que le cœur n’était pas consacré et qu’ils vivaient dans un péché connu, qu’ils n’aimaient pas le Christ et qu’ils étaient absorbés par les affaires mondaines.

 

Les diverses religions, l’Islam, le Bouddhisme, etc. sont, en effet, des ennemis de la croix! Les pires ennemis de la croix sont, néanmoins, ceux qui professent être chrétiens mais qui pratiquent le péché ! Bien sûr, il y en a d’autres qui ont peur et/ou honte de prendre une position ouverte en faveur du Christ; ils donnent leur vote en faveur de… Barabbas, et livrent Christ pour être crucifié…; pour des raisons politiques ou pour des raisons personnelles ou pour un profit économique ou social, mettent sur pied d’égalité l’enseignement et la mission de notre grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ (Tit.2:13) avec les enseignements de Mahomet ou de Bouddha, etc.

 

De la même façon, les ennemis de la croix sont les ouvriers de l’Evangile qui enlèvent de leur « évangile » la croix du Christ, le sang du Christ, les « droits » de Dieu sur leur propre vie et la vie des autres croyants ! Oui, des personnes dont la religion n’est qu’un pur et simple rituel mélangé avec de fausses traditions. Ils utilisent une partie seulement des paroles du Christ et évitent de parler de la culpabilité, de la repentance, de la croix du Christ, du sang de Christ et de la destruction éternelle mais mélangent la philosophie, la psychologie, la sociologie et donnent de la fausse sécurité et du réconfort ! Ils disent aux voyants: Ne voyez pas, et à ceux qui ont des visions: N’ayez pas pour nous des visions de droiture; dites-nous des choses douces, voyez des tromperies (Esa.30:10) pour que nous nous sentions bien… car les gens ont la démangeaison d’entendre des choses agréables (2Tim.4:3). Ils appartiennent au groupe de ceux qui sont égarés eux-mêmes et qui égarent les autres. Que le Seigneur nous prévienne de telles choses avant qu’il ne soit trop tard ! Paul savait très bien que toute doctrine qui n’a pas été fondée sur la croix de Jésus détournerait les gens du droit chemin. Combien il est triste de voir que la croix de Jésus, Sa résurrection et le sang précieux de Jésus pour le pardon de nos péchés sont, en général, négligés ou évités et si rarement prêchés!

Nous comprenons que les ennemis de la croix, dont Paul parlait, étaient des ‘chrétiens ou des ouvriers chrétiens’, qui ne rejetaient pas par leurs paroles et par leur confession la croix et la résurrection du Christ, mais qui vivaient d’une manière qui montrait ou mieux qui prouvait qu’ils étaient des ennemis du pur évangile d’une des façons suivantes :

a)  par une vie immorale; b)  par une vie menée dans l’indulgence d’un péché connu, et c)  par un cœur qui n’a jamais vraiment été donné à Dieu. Paul pleurait sur eux! Je répète : Et nous, qu’en est-il ?

 

Je suppose que beaucoup d’entre eux AVAIENT BIEN COMMENCÉ, mais plus tard, les soucis de ce monde et la séduction des richesses et l’invasion des convoitises, ONT ÉTOUFFÉ LA PAROLE, et elle est devenue infructueuse (Marc 4:19).

Beaucoup de dommage est fait à la vraie religion, à cause de tels CROYANTS ! De nos jours, certains sont accusés d’homosexualité ou d’immoralité, d’autres d’avarice, d’autres d’être dictateurs, d’autres se comportent comme des diplomates mondains sans sincérité, d’autres comme des « docteurs de fausses doctrines », d’autres comme faussant la Parole de Dieu pour la rendre « plus attrayante » ou pour ne pas être considérés comme des ‘fondamentalistes’ mais comme des hommes d’un « esprit ouvert », etc. Dans les églises chrétiennes plusieurs sont ceux qui croient sincèrement au sacrifice et en la résurrection du Christ pour leurs péchés mais qui n’ont jamais confié leur vie en Christ et ne L’ont jamais accepté en tant que le SEIGNEUR de leur vie ! A cause de telles personnes l’évangile de notre Seigneur et Sauveur est blasphémé ! « Néanmoins, le solide fondement de Dieu reste debout, avec ces paroles qui lui servent de sceau: Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent; et: Quiconque prononce le nom du Seigneur, qu’il s’éloigne de l’iniquité [………] Si donc quelqu’un se conserve pur, en s’abstenant de ces choses, il sera un vase d’honneur, sanctifié, utile à son maître, propre à toute bonne œuvre » (2Tim.2:19-21).

 

Que devrions-nous dire au sujet d’autres enseignements erronés? Permettez-moi d’en mentionner un : « Il n’y a pas de ‘ruine éternelle’ (2Thes1:9) parce que Dieu est amour! ». Ils oublient, pourtant, que la base du trône de Dieu est justice ! Est-ce jamais possible que l’amour existe sans justice ? La Bible parle clairement de perdition, de destruction éternelle, etc. ! Leur simple profession et leurs beaux discours ne les sauveront point! Ils se glorifient sur les choses dont ils devraient avoir honte : être honoré par le peuple, acquérir des richesses, jouir les plaisirs de la vie, etc. Ils ne sont pas intéressés à des conversations spirituelles mais sont prêts à consacrer des heures à parler des choses mondaines et triviales !

 

Une courte parenthèse : Est-ce que les avertissements et exhortations de la Bible, par exemple « veillez », « faites attention », « repentez-vous », etc., sont donnés en vain ? Aucunement ! Les avertissements sont valables pour tous, mais surtout pour ceux qui jouent avec le péché, qui marchent dans le désordre. L’Église n’est pas seulement en danger des faux prophètes, des doctrines et/ou d’interprétations erronées, mais elle est en grand danger de la part de personnes qui la font dormir en disant « paix, paix », tandis qu’il n’y a ni sécurité ni paix (Jér.6:14; 8:11; Ezé.13:10, 22:28). Oui, de telles personnes consolent leurs auditeurs sans leur donner des avertissements bibliques ! Ils ne veulent pas les troubler par les avertissements de la Bible qui dénoncent le péché afin qu’ils ne quittent pas l’église! De tels ouvriers – je le répète – veulent plaire à tous « en les tranquillisant »

Si nous ne prévenons pas nos enfants et nos frères et sœurs des dangers qu’ils courent, nous ne les aimons pas.

 

5.  Ceux qui vivent dans des « …anxiétés… »

Quand les soucis et les préoccupations de ce monde absorbent un homme – et surtout un chrétien – il est empêché de se développer spirituellement. Les simples soucis de chaque jour, quand ils sont liés à l’anxiété et l’angoisse, alors ceux-ci rongent sa vie spirituelle comme par une gangrène. Le résultat sera inévitablement une vie infructueuse :

  • « ​Ce qui est tombé parmi les épines, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole, s’en vont, et la laissent étouffer par les soucis, les richesses et les plaisirs de la vie, inconsistante et ils ne portent point de fruit qui vienne à maturité » (Luc 8:14).
  • « ​D’autres reçoivent la semence parmi les épines; ce sont ceux qui entendent la parole, mais en qui les soucis du siècle, la séduction des richesses et l’invasion des autres convoitises, étouffent la parole, et la rendent infructueuse » (Marc 4:19).

La difficulté fondamentale avec de tels croyants est : seront-ils sauvés ? Sont-ils sauvés comme « au travers du feu » mais ils perdent leurs œuvres ? Seront-ils perdus parce qu’ils ne portent point de fruit ? Nous voyons dans le cas de la « Parabole du Semeur » que leur terre est bonne et fertile. La semence germe normalement. Il y a cependant d’autres petites mauvaises herbes, qui sont des soucis mondains et des désirs (convoitises) secrets qui germent également. Les gens de cette catégorie craignent Dieu mais ils adorent leurs idoles, qui ne sont que leurs biens, leur travail, ou des membres de leur famille : « Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » (Mat.6:21). Cela signifie qu’ils n’ont jamais vraiment donné tout leur cœur à Dieu ! Pouvons-nous les appeler « nés de nouveaux chrétiens » ceux qui ne sont pas encore devenus « disciples », digne du Christ, puisqu’ils n’ont pas répondu aux exigences de Christ tandis qu’ils croient à la personne et le sacrifice du Christ ?

Il n’est pas possible de les discerner dès le début. Dieu les révèle en temps voulu à travers leurs œuvres. Certains d’entre eux prétendent être des Chrétiens zélés, soit parce qu’ils ont honte que d’autres personnes puissent voir leur nudité spirituelle, ou parce qu’ils ont certains intérêts financiers, sociaux ou relations professionnelles avec les frères et/ ou avec l’Eglise! Ou encore, parce qu’ils sont devenus tellement spirituellement morts et sont incapables de discerner leur vraie condition spirituelle.

Si cette « maladie » se développe sans entraves, elle peut aboutir pas seulement à des problèmes sérieux de santé mais aussi à la mort spirituelle. Celui qui vit de cette manière, remplace, en réalité, Dieu par un objet, une occupation, ou une personne… C’est une forme d’idolâtrie! Et les idolâtres n’ont pas d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu (1Cor.6:9-10, 10:7, 14; Gal.5:20; Eph.5:5; Col.3:5; Apo.21:8, 22:15). Tous ces avertissements ont été adressés à des croyants ! Leur ont-ils été adressés en vain ? La propriété, le travail et les relations personnelles, qui sont des bénédictions en eux-mêmes, peuvent devenir les pires obstacles ou idoles dans notre vie spirituelle. Ils peuvent étouffer la bonne semence de Dieu et conduire à une vie infructueuse et à la mort spirituelle. Voilà la raison pour laquelle le Seigneur a parlé du coût de la véritable religion, celui du renoncement de soi et de porter sa croix fidèlement (Luc 14:26-30).

Je vous prie de faire attention au verset suivant, Luc 21:34 : « ​Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos cœurs ne s’appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l’improviste » (Luc 21:34). Etait-ce par hasard ou à dessein que ces mots ont été écrits? Les inquiétudes aboutissent à l’idolâtrie, à des activités mentales inutiles et à des absurdités ! Combien de croyants ont oublié cet avertissement et vivent comme s’ils vivaient dans la sécurité et n’avaient pas peur de la mort spirituelle et du moment de jugement devant le trône de Dieu ! Au contraire, « chercher d’abord le royaume de Dieu et sa justice » (Mat.6:33) est la clé de notre croissance spirituelle et de notre productivité. Cela constitue la meilleure façon d’honorer l’amour de Dieu et Sa fidélité ! Nous sommes appelés à ne pas « être anxieux pour rien », « anxieux de rien » (Php.4:6) parce que Dieu, notre Père céleste nous aime et prend soin de toute chose (1Pet.5:7). Si nous mettons notre confiance en Dieu et en Sa providence, alors la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera nos cœurs et nos esprits en Jésus-Christ (Php.4:7) ! Remettons, par conséquent, notre avenir à l’Éternel et confions-nous en Lui, et LUI agira pour notre compte ! (Ps.37:5-6). Le seul moyen d’en sortir c’est la sincère REPENTANCE à temps qui produit des œuvres dignes de notre repentance avant qu’il ne soit trop tard !

 

6. Ceux qui ont été « appelés », qui ont accepté l’invitation, mais qui ne se sont pas conformés…

Oui ! Il y a des personnes qui ont été appelées et qui ont accepté l’invitation, mais puisqu’elles ne se sont pas conformées elles seront jetées dans les ténèbres du dehors…, selon Mat.22:9-14. Jésus conclut cette parabole en disant : « Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus » (Mat.22:14). Vous rappelez-vous le cas de l’homme qui est entré sans avoir un habit de noces ? Il était d’usage que celui qui organisait une noce fournisse l’habit de circonstance à ceux qu’il avait invités. Dans cette parabole, le Maître nous prouve que nous ne pouvons pas entrer dans le « festin » de Dieu sans avoir accepté l’habit de la justice qu’IL nous offre par Jésus-Christ sur la base des termes qu’Il a établis, à savoir de notre sincère repentance et de notre foi sans hypocrisie en Lui ! Dieu contrôlera ceux qui veulent participer au festin avec leurs propres « vêtements » d’autojustification et d’hypocrisie.

«​Il lui dit: Mon ami, comment es-tu entré ici sans avoir un habit de noces? Cet homme eut la bouche fermée » (Mat.22:12). Vous voyez qu’il y a des gens qui veulent participer au festin du salut de Dieu sans « être habillés » correctement ! Quel est le costume approprié ? N’est-ce pas la repentance et la foi sincères en Dieu, qui mènent à être vraiment né de Dieu ? N’est-ce pas, aussi, la pureté de cœur (Μat.5:8) et la bonne conscience (1Tim.1:5) ? « Alors le roi dit aux serviteurs: Liez-lui les pieds et les mains, et jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus » (Mat.22:13-14). Les versets 13 et 14 ont une importance particulière : ils nous aident à comprendre qu’il a été invité au mariage mais a négligé ou a refusé de se conformer aux règlements de l’invitation afin d’être inclus parmi les choisis, les élus. C’est la raison pour laquelle il a été jeté dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. A-t-il été sauvé ?

C’est pourquoi Paul, l’apôtre, exhorte les croyants d’accepter de se conformer aux exigences rudimentaires de la repentance et de la foi et ensuite comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, de se revêtir d’entrailles de miséricorde, de bonté, d’humilité, de douceur et de patience (Col.3:12). Ainsi, il ne faut pas oublier qu’il y a des gens qui ont été « appelés » (invités) mais qui ont négligé devenir « les appelés, les élus et les fidèles » (Apo.17:14).

Savez-vous que …

  • Seulement grâce aux élus les jours de la Grande Tribulation seront raccourcis (Mat.24:22), ses élus seront réunis (enlevés) lorsque la trompette donnera le son retentissant (Mat.24:31 et Marc 13:20, 22, 27) ?
  • Dieu va venger Ses élus, qui crient à Lui jour et nuit, bien qu’IL ne tarde à leur égard ! (Luc 18:7) ?
  • Dieu justifiera et bénira les élus (Rom.8:33; 2Tim.2:10; 1Pet.1:2) ? (Nous reviendrons sur ce point « des élus ».)

 

7. « Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière… »

« Jésus lui répondit: Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n’est pas propre au royaume de Dieu » (Luc 9:62). Celui qui entre dans la vie chrétienne doit le faire de tout son cœur et pour toute sa vie ! Celui qui vient à Christ et qui regarde avec nostalgie ce qu’il a laissé derrière lui ou qui ne veut pas laisser ce qu’il a, et ce que le monde lui offre, n’est pas approprié pour le royaume de Dieu. Jésus-Christ ou rien ! Une demi-consécration à Lui est-elle acceptable ?

Seuls ceux qui ont fait de Jésus-Christ LE SEIGNEUR DE LEUR VIE (Rom.10:9) seront sauvés et pas ceux qui chérissent des désirs du monde ou qui, pour un morceau de pain deviennent des « traîtres », qu’il s’agisse de l’argent ou d’une position ou de la gloire qui vient des hommes, etc. Oui, de tels ‘chrétiens’, bien qu’ils connaissent la vérité et la croient, ils ne lui obéissent pas ! Ces gens ont-ils vraiment donné leur cœur à Dieu ?

Jésus fait référence à des gens qui ont bien commencé (ont mis la main à la charrue), mais au milieu du chemin ils ont tourné leurs yeux aux désirs secrets pour la vie de ce monde ! Nous est-il permis d’inclure dans ce groupe le cas de Démas, l’un de collaborateurs de Paul ? Ces gens, ces ‘frères et sœurs’ ont-ils jamais présenté leur corps comme un sacrifice vivant, saint et agréable à Dieu, ce qui serait leur culte raisonnable ? Est-ce qu’ils ont refusé de se conformer à ce monde ? Ont-ils refusé de se conformer au siècle présent ? Sont-ils transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin qu’ils discernent quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait (Rom.12:1-2) ? S’ils continuent à pécher volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, reste-il encore de sacrifice pour leurs péchés ? (Héb.10:26). Ils sont déchus de la grâce (Gal.5:4) ! Ces ‘croyants’ sont-ils dans une position de dire : le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde (Gal.6:14) ? Y a-t-il, selon la Bible « presque chrétien » ?

Ne devrait-on pas les ajouter au groupe de croyants qui clochent des deux côtés… ? (1Rois 18:21). Que ce genre de personnes qui sont entre deux opinions se repentent à temps et prennent une position ferme pour Jésus !

 

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

A suivre…

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ