20. LE SALUT EN CHRIST ET LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT [Chapitre 20].

Chapitre 20, Suite du Chapitre 19

“Paroles enseignées par l’Esprit” (1Cor.2:13)

Un ministère par courriel pour la Gloire de Dieu.

Une série d’études Bibliques sur

LE SALUT EN CHRIST

ET

LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT

 PARTIE C’ : Quel croyant ne risque pas de perdre son salut… (#4)

ΜΠΑΛΤΑΤΖΗΣ-Σειρά Βιβλικών μελετών (20).

 

  1. 1.    La « porte étroite »

Dans un de mes chapitres précédents nous avons examiné les caractéristiques de base du vrai chrétien. Dans ce chapitre, et avant de continuer d’exposer d’autres arguments concernant ceux qui ont réagi d’une façon positive à l’invitation du Père afin que leur salut soit sûr et certain, je juge nécessaire de me référer à l’une des meilleures descriptions de la vraie vie chrétienne. Je l’appelle : « La porte étroite ».

Matthieu et Luc parlent de la porte étroite dans les termes suivants :

  • « Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là » (Mat.7:13); et
  • « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite. Car, je vous le dis, beaucoup chercheront à entrer, et ne le pourront pas » (Luc 13:24).

« Porte étroite » signifie que la porte ou la voie qui mène au salut est étroite et qu’on ne peut pas y passer facilement avec les bagages des habitudes, des désirs et des ambitions de la vieille vie. En réalité, notre Seigneur Jésus se réfère à la difficulté que beaucoup ont pour faire le bon choix de Lui DONNER leur CŒUR (leur volonté) sans réserve, prendre leur croix, renoncer à soi-même et Le suivre (Lui obéir). Ceux qui ne sont pas entrés par la porte étroite ne deviendront jamais « élus ». Ils négligent ce que le Seigneur a solennellement déclaré ! Les versets suivants vous donnent une excellente description de la vie de la « porte étroite » :

« Puis il dit à tous: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la sauvera. Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il se détruisait ou se perdait lui-même? Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles, le Fils de l’homme aura honte de lui, quand il viendra dans sa gloire, et dans celle du Père et des saints anges » (Luc 9:23-26; Marc 8:34 et Mat.16:24). Par conséquent, perd sa vie celui qui ne renonce pas à lui-même, ne prend pas sa croix pour Le suivre et qui a honte de Lui et de Ses paroles !

Une petite parenthèse : Dans l’esprit de beaucoup de personnes il y a une ambiguïté quant à la signification de l’expression « prendre sa croix ». La réponse est très simple : elle signifie que j’accepte de faire avec plaisir et pas à contrecœur ce que Dieu veut que je fasse ou subisse dans ma vie. Cela n’est pas possible si vous n’aimez pas le Seigneur votre Dieu avec tout votre cœur et avec toute votre âme et avec tout votre esprit et avec toute votre force : c’est le premier commandement… (Marc 12:30). Autrement dit : vous donner vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez (Rom.6:13) ! De même, il n’est pas clair à plusieurs la signification de l’expression « renoncer à soi-même ». La signification de cette expression est très simple : On se détrône et on couronne le Christ ! Je renonce à ma position et à mes droits, et j’offre moi-même au service d’un Autre… et en faveur de mes prochains, afin de les servir. Maintenant je ne vis plus pour moi, mais pour Jésus-Christ et pour mes prochains. Clôturons cette parenthèse et retournons à notre sujet !

 

  1. 2.    Un avertissement sérieux

J’ai jugé nécessaire d’inclure dans cette partie de notre étude un très important passage de l’épitre aux Hébreux :

« Approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle. Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes œuvres. N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour. Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins; de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce? Car nous connaissons celui qui a dit: A moi la vengeance, à moi la rétribution! et encore: Le Seigneur jugera son peuple. C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant. Souvenez-vous de ces premiers jours, où, après avoir été éclairés, vous avez soutenu un grand combat au milieu des souffrances, d’une part, exposés comme en spectacle aux opprobres et aux tribulations, et de l’autre, vous associant à ceux dont la position était la même. En effet, vous avez eu de la compassion pour les prisonniers, et vous avez accepté avec joie l’enlèvement de vos biens, sachant que vous avez des biens meilleurs et qui durent toujours. N’abandonnez donc pas votre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération. Car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis. Encore un peu, un peu de temps: celui qui doit venir viendra, et il ne tardera pas. Et mon juste vivra par la foi; mais, s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui. Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme » (Héb.10:22-39).

Un peu plus loin, nous voyons que l’auteur revient et dit: « Gardez-vous de refuser d’entendre celui qui parle; car si ceux-là n’ont pas échappé qui refusèrent d’entendre celui qui publiait les oracles sur la terre, combien moins échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux » (Héb.12:25). A un autre endroit, il écrit : « Ils font profession de connaître Dieu, MAIS ils le renient par leurs œuvres, étant abominables, rebelles, et incapables d’aucune bonne œuvre » (Tit.1:16). Dans cette catégorie, on peut inclure certaines personnes qui vont à l’église, qui sont considérées comme chrétiennes simplement parce qu’elles vont à l’église depuis leur jeunesse et y restent traditionnellement jusqu’à la fin, mais qui, en réalité, n’ont jamais franchi la porte étroite par un choix de leur cœur vrai et irrévocable et en toute connaissance de cause!

 

  1. 3.    L’œuvre du Christ et la condition du salut

L’œuvre que Christ a fait, par Son sacrifice sur la croix, est plus que suffisant pour notre salut, pour notre vie éternelle et pour la sécurité de ceux qui SE REPENTENT SINCÈREMENT ET QUI SE CONFIENT EN LUI SANS RÉSERVE ! Oui, pour ceux qui ne vivent pas selon la chair, mais selon l’Esprit (Rom.8:4). Oui, pour ceux qui prouvent par leur vie qu’ils croient vraiment en Lui. C’est pourquoi ils sont prêts à souffrir à cause de Son nom, à présenter leur être tout entier à leur Sauveur et à résister au péché jusqu’au sang. Ils sont persuadés qu’Il a la puissance de garder leur dépôt jusqu’à ce jour-là (2Tim.1:12). Que Lui ont-ils confié ? Ils Lui ont confié leur volonté, leur vie ainsi que la protection de leur salut. Ils savent bien qu’ils appartiennent à Ses brebis ! Le Père du Christ, qui les a donnés à Jésus-Christ, est plus grand que tous et pour de tels chrétiens il n’y a aucun danger qu’ils soient  extirpés de la main de Son Père (Jean 10:29) ou qu’ils se retirent pour se perdre.

Je voudrais renforcer ce principe de sécurité par les versets suivants: « Heureux ceux qui gardent ses préceptes, qui le cherchent de tout leur cœur, qui ne commettent point d’iniquité, et qui marchent dans ses voies! Tu as prescrit tes ordonnances, pour qu’on les observe avec soin. Puissent mes actions être bien réglées, afin que je garde tes statuts! Alors je ne rougirai point, à la vue de tous tes commandements » (Ps.119:2-6). Lorsque les hommes aiment ce qui est vrai et juste, et vivent humblement dans la crainte du Seigneur, alors l’Esprit Saint ouvre leur cœur ou leurs yeux spirituels comme dans le cas de Lydie (Ac.16:14), de ‘l’honnête’ criminel sur la croix (Luc 23:40-43) et des deux disciples marchant vers Emmaüs (Luke 24:31). Il ouvre leurs yeux pour qu’ils puissent être sauvés ou édifiés (par exemple, Zachée, Marie de Magdala et autres).

J’ai été profondément impressionné par la première partie du verset Eze.43:11, qui dit: « S’ils rougissent de toute leur conduite, fais-leur connaître la forme de cette maison, sa disposition, ses issues et ses entrées, tous ses dessins et toutes ses ordonnances […] Quand la repentance entre dans le cœur de l’homme, Dieu lui ouvre son esprit, commence à l’enseigner, l’éclairer et lui donner de la clairvoyance spirituelle !

Utilisons quelques exemples de croyants qui sont en sécurité de tout point de vue et pour toujours:

  • Ceux que le Père a donnés à son Fils (Jean 5-7, 10, 14 et 17, et d’autres versets bibliques se rapportant au même sujet) ;
  • Les personnes que le Père et le Fils conservent et protègent;
  • Ceux dans le cœur desquels Dieu a mis Ses lois et a écrit dans leur esprit (Héb.10:16 et 8:10).
  • Ceux qui, par un choix délibéré, sont entrés par la porte étroite et ont choisi la voie étroite, laquelle est pleine de tribulations (Mat.7:14, Acts14:22 et Tim.3:12) mais qui mène à la vie maintenant et pour l’éternité. (Grande est l’importance d’un correcte et bon début selon l’Evangile !)
  • Ceux qui ont bu de l’eau que Jésus leur a donné et qui ont été vraiment abreuvé et dans lesquels l’eau est devenue une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle… (Jean 4:14), voudront-ils retourner dans le désert où il n’y a pas d’eau ? En outre, Jésus dit que celui qui vient à Lui n’aura jamais faim et celui qui croit en Lui n’aura jamais soif (Jean 6:35).
  • Ceux dont l’âme est gardée par le Seigneur, qui protège leurs sentiers de la justice et gardent la voie de ses fidèles (Ps.66:9; 97:10 et Prov.2:8).
  • Ceux en qui Dieu a mis Son amour et Sa sainte crainte dans leur cœur, pour qu’ils ne s’écartent pas de Lui (Jér.32:40); et
  • Ceux en qui Dieu a confié son Esprit Saint.

Oui, ils sont en sécurité dans tous les sens et pour toujours.

Le vrai croyant ne peut pas supporter, et ne peut pas tolérer le péché dans sa vie. Il le déteste, il l’a en horreur : « Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable. Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu. C’est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, non plus que celui qui n’aime pas son frère » (1Jean.3:8-10). L’apôtre Jean écrit : « Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas » (1Jean 5:18). De plus, le vrai enfant de Dieu honore la parole de Dieu et obéit à la parole de Dieu. Il ne la tord pas !

En outre :

  • « parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi » (1Jean 5:4) ;
  • « Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu » (1Jean 5:11-13).
  • « Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison; le fils y demeure toujours » (Jean 8:35). Pour l’esclave, manque de sécurité ! Pour le fils, de la sécurité !

Que je répète en d’autres termes ce que j’ai déjà écrit ! Il n’est pas impossible que le vrai enfant de Dieu commette un péché, mais il ne demeure pas dans le péché, il ne pratique pas le péché : C’est pourquoi il est à l’abri ! En outre, et SURTOUT parce que Jésus-Christ et le Père le protègent ! Le vrai enfant de Dieu n’a point de fraude : « Heureux l’homme à qui l’Eternel n’impute pas d’iniquité, et dans l’esprit duquel il n’y a point de fraude » (Ps.32:2) !

Si nous continuons la lecture de ce Psaume nous trouverons qu’il a affaire avec un homme qui a avoué sincèrement son péché: « Je t’ai fait connaître mon péché, je n’ai pas caché mon iniquité; J’ai dit: J’avouerai mes transgressions à l’Eternel! Et tu as effacé la peine de mon péché » (Ps.32:5).

Il ne faut pas se leurrer ! Notre franchise, l’inexistence de fraude, notre esprit miséricordieux, l’absence de cupidité, notre justice, etc., nous protègent mais en partie. La puissance de Dieu protège les vrais croyants COMPLÈTEMENT. Dieu est avec les vrais croyants ! Pouvons-nous oublier que Jésus a prié pour que la foi de Pierre ne défaille point ? Sa prière est-elle restée sans résultats ? Pourquoi a-t-il prié pour Pierre ? Parce qu’IL savait que Pierre, malgré ses faiblesses, était sincère, honnête, et qu’il aimait et respectait Jésus ! Si ces vertus n’existent pas en nous, alors le Seigneur, nettoiera son aire, et il amassera le BLÉ dans Son grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint point (Luc 3:8-17). Dieu ne va pas protéger ceux dont le cœur est divisé; qui ont une marche désordonnée et n’ont pas accepté Jésus-Christ comme  le Seigneur de leur vie et ne respectent pas Sa parole. Quand je dis « Seigneur de leur vie », je veux dire que le Seigneur a LA PRIORITÉ ABSOLUE dans tout ce que nous pensons, disons et faisons ! LUI, Il commande et, nous obéissons ! Nous ne faisons rien sans avoir examiné si ce n’est pas selon la volonté de Dieu ! Notons les versets suivants:

« L’Eternel est près de tous ceux qui l’invoquent, de tous ceux qui l’invoquent avec sincérité; Il accomplit les désirs de ceux qui le craignent, Il entend leur cri et il les sauve. L’Eternel garde tous ceux qui l’aiment, et il détruit tous les méchants. » (Ps.145:18-20).

Conclusion : Celui qui a fait le bon choix et qui est entré, en réalité, par la porte étroite ; celui qui a renoncé à lui-même ; celui qui a pris sa croix et a suivi Christ et est devenu un vrai disciple ; celui qui a goûté que le Seigneur est bon et qui a apprécié les plaisirs infinis de l’amour du Christ et la paix qui surpasse toute connaissance, va-t-il jamais abandonner cette vie merveilleuse ? (Ps.16:11) Va-t-il faire marche arrière pour sortir par la porte étroite ? Celui qui a satisfait sa faim et assouvi sa soif lorsqu’il a rencontré Jésus, est-ce qu’il va revenir dans le désert de ce monde pour satisfaire sa faim et la soif de son âme…? La réponse est : « JAMAIS » !

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

A suivre…

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ