22. LE SALUT EN CHRIST ET LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT [Chapitre 22].

Filed under BALTATZIS - FRANCAIS

Chapitre 22 Suite du Chapitre 21

“Paroles enseignées par l’Esprit” (1Cor.2:13)

Un ministère par courriel pour la Gloire de Dieu.

 

Une série d’études bibliques sur

LE SALUT EN CHRIST

ET

LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT

ΜΠΑΛΤΑΤΖΗΣ-Σειρά Βιβλικών μελετών (23).

PARTIE C’ : Quel croyant ne risque pas de perdre son salut… (#6)

 

1. Le problème de l’authenticité

Insistons maintenant un peu plus sur le point de l’authenticité en utilisant de nouveau la Parabole du Semeur. C’était seulement la bonne terre, la quatrième catégorie de gens qui ont produit du fruit ! Pour les deux premières catégories l’image est très claire dès le début: elles périssent ! Notons que la semence de la deuxième catégorie a pris de la vie mais elle l’a perdue, à cause des afflictions ou des persécutions MAIS qu’en est-il des gens de la troisième catégorie (Mt.13:22) ? Cette catégorie comprend des personnes qui reçoivent ‘la semence parmi les épines’ : elles entendent la parole, laisse la Parole leur donner de la vie mais les soucis de ce monde et la tromperie des richesses, étouffent la parole et elles deviennent infructueuses ! Qu’est-ce que le mot « étouffer » signifie ? Quelle est la conséquence pour celui qui devient infructueux ? Est-ce que cette déclaration du Seigneur a un certain rapport avec une autre déclaration semblable du Seigneur qui dit : « Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu » (Mt.7:19 ; Mt.3:10 et Luc 3:9) ou avec, « Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit » (Jean 15:2) ? Où pouvons-nous les classer ? Dans la catégorie de ceux qui sont sauvés ou dans celle de ceux qui sont perdus ? Jugez-en vous-mêmes !

Cependant, combien nous est-il difficile de discerner ceux qui appartiennent aux deux catégories du milieu !

En premier lieu, ceux qui reçoivent la parole avec joie mais qui n’ont pas de racine en eux-mêmes et qui ne durent que pour un temps seulement. L’apôtre Jean dit : « Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n’étaient pas des nôtres; car s’ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu’il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres » (1Jean 2:19). Le premier type d’homme est sorti et l’autre demeure, il reste. Pourquoi? Parce qu’il avait de bonnes et sincères intentions dès le début ! Même à un moment ultérieur quand il a eu une sorte de réveil! C’est la raison pour laquelle Dieu l’a adopté et a assumé la responsabilité de prier pour lui afin que sa foi ne défaille point !

En deuxième lieu, ceux qui entendent la parole mais dont les soucis de ce monde, la tromperie des richesses et les désirs d’autres choses entrent en eux et étouffent la parole, et la parole devient infructueuse. Tous les deux ressemblent pour un temps à des plantes dans la bonne terre! La connaissance ou la croyance historique des choses sacrées existe mais la vraie expérience spirituelle et le fruit manquent ! Malheureusement, nombreux sont ceux qui sont satisfaits de l'utilisation de connaissances intellectuelles et d’activités religieuses, surévaluées, mais qui n'ont pas répondu en réalité aux termes que Jésus-Christ exige d'eux! Les gens de la troisième catégorie peuvent rester jusqu’à la fin de leur vie dans leurs églises locales pour des raisons différentes mais le matérialisme ou les soucis mondains étouffent la parole de Dieu dans leur cœur et ils restent, en réalité, infructueux. Ils peuvent participer à l’adoration, élever leurs mains et/ou taper des mains, parler en langues, ils peuvent avoir une vie active dans l’église et/ou pour d’organisations chrétiennes, même être anciens et diacres ! J’ai connu pendant ma vie chrétienne des croyants pour lesquels la question suivante me poursuit sans cesse: Oeuvrent-ils pour la gloire de Dieu ou pour leur propre gloire ? Que va-t-il se passer pour ce genre d’hommes ??? Leur activisme religieux et leurs habitudes de louange ne constituent certainement pas de la piété et du fruit.

Dieu n’est pas à la recherche de nos ‘œuvres’ ! IL demande un type d’ « œuvre » : croire (confier nos vies) en celui que Dieu a envoyé (Jean 6:29). Le prophète Esaïe dit : « Tous les jours ils me cherchent, ils veulent connaître mes voies; comme une nation qui aurait pratiqué la justice et n’aurait pas abandonné la loi de son Dieu, ils me demandent des arrêts de justice, ils désirent l’approche de Dieu » (Esa.58:2). Et le prophète Ezéchiel complète cette image en disant : « Voici, tu es pour eux comme un chanteur agréable, possédant une belle voix, et habile dans la musique. Ils écoutent tes paroles, mais ils ne les mettent point en pratique » (Ezé.33:32). Ils ressemblent à des femmes d’un esprit faible et borné qui apprennent toujours et ne peuvent jamais arriver à la connaissance de la vérité (2Ti.3:6-7).

Par la grâce et la miséricorde de Dieu, leur situation n’est pas irrévocable, s’ils se repentent sincèrement ! S’ils se rendent compte de leur situation, ils peuvent se purifier de tout péché par la repentance et la foi dans le sang de Jésus et ils peuvent devenir des vases d’honneur, sanctifiés, utiles à leur Maître, propres à toute bonne œuvre (2Tim.2:21) ! C’est la raison pour laquelle la parole de Dieu exhorte ceux dont la condition spirituelle est en jeu et ont mis en oubli la purification de leurs anciens péchés, de se repentir… L’apôtre Pierre exhorte de tels croyants à s’appliquer d’autant plus à affermir leur vocation et leur élection… (2Pie.1:8-10).

 

2.  La caractéristique de base : Abandon complet de cœur à la volonté de Dieu

La Bible dit : « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait » (Rom.12:1-2). Un pasteur prêchant sur ces versets a dit que l’application de ces versets était optionnelle ! J’ai été profondément troublé… Comment est-ce possible, de ne pas se présenter comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu et avoir une transformation progressive par le renouvellement de son esprit ? Alors, leur service à Dieu ne deviendra jamais raisonnable mais restera déraisonnable ! Et comment y aura-t-il un renouvellement continuel de leur esprit ? Ils ne deviendront jamais disciples qui apprenent… Est-ce jamais possible d’être un vrai chrétien et ne pas pas être un disciple ? Si on ne se conforme pas à ces directives, quel sera l’impact sur notre salut à cause de notre désobéissance ? Je ne sais pas, Dieu seul sait ! Cependant, il y a une chose que je sais : C’est très dangereux de résister à la volonté de Dieu et à Ses exhortations ! Dieu est un feu dévorant !

Suffit-il que quelqu’un appartienne à un Etat chrétien ou qu’il soit né de parents chrétiens ou qu’il lève sa main quand il y a un appel depuis la chaire pour qu’il soit considéré comme chrétien ? Ceux qui appellent de tels gens chrétiens basent souvent leur opinion sur le verset : « […] celui qui croit en moi a la vie éternelle » (1Jean 5:1), aussi bien que sur certains autres versets tels que Jean 3:16; 5:24; 1Jean 5:1). Très simple ! C’est peut-être vrai, mais le contraire est possible ! Qu’est-ce que ce verset implique, cependant ? Dans Matthieu 16:24 nous lisons : « Alors Jésus dit à ses disciples : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive » (Aussi dans Mr.8:34 et Lu.9:23 avec quelques nuances). Dans Luc 14:26-27 nous lisons à deux reprises : « […] Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, NE PEUT ÊTRE MON DISCIPLE » La dernière expression est très claire : Pas de croix, pas de disciple ! On ne peut pas être Son disciple à moins qu’on renonce à soi-même et se charge de sa croix.

Le péché ne doit plus avoir de place. Les priorités doivent être radicalement changées. Il regarde soi-même comme mort au péché, mort à soi-même et comme vivant pour Dieu en Jésus-Christ (Rom.6:11) ! Est-ce jamais possible qu’un vrai chrétien ne soit pas enseigné et transformé tous les jours, notamment quand il n’a pas une conscience pure et un esprit contrit (Ps.34:18; 51:17), un cœur loyal et un esprit bien disposé (1Ch.28:9) ? Seuls les vrais chrétiens dont le cœur est humble, complètement orienté vers Dieu et qui vivent pour Dieu et selon Sa volonté peuvent devenir de vrais disciples et adorateurs. Est-ce jamais possible de devenir un vrai adorateur sans adopter l’esprit du fils prodigue qui confessa : « Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils » (Luc 15:21) ? Est-il possible d’être un vrai chrétien sans chercher avant tout le royaume de Dieu et Sa justice… (Mat.6:33) ? Est-ce possible d’être un vrai chrétien sans avoir donné la priorité absolue à Christ en toutes choses ?

 

3. Cœur pur envers les hommes et Dieu

Nous sommes appelés à aimer nos frères ardemment avec un amour sincère (1Pie.1:22) et avoir de la communion avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur (2Tim.2:22). Si cela est vrai, (et c’est vrai), combien plus devons-nous aimer notre Seigneur et Sauveur d’un cœur pur, avec une bonne conscience et une foi sincère (1Tim.1:5) ! Combien important et significatif est le passage suivant : « Qui pourra monter à la montagne de l’Eternel? Qui s’élèvera jusqu’à son lieu saint? Celui qui a les mains innocentes et le cœur pur; Celui qui ne livre pas son âme au mensonge, et qui ne jure pas pour tromper. Il obtiendra la bénédiction de l’Eternel, la miséricorde du Dieu de son salut » (Ps.24:3-5). Les croyants qui marchent selon le principe de la pureté du cœur ne perdent pas leur vie éternelle (Jean 10:28), leur pardon (1Jean 1:9), la présence de Dieu (Héb.13:5) ainsi que leur accès à l’Éternel par la prière (Héb.4:15-16). Ils verront Dieu ! (Mat.5:8; Ps.15:2; Ps.24:4; Héb.12:14).

 

4. L’œuvre intérieure de Dieu dans Ses « élus »

La Bible dit : […] Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus (Mat.22:13-14). Tous ceux qui ont été appelés n’ont pas répondu positivement pour devenir « élus » ou choisis. Ils ont négligé ou résister aux exhortations et avertissements de Dieu de porter l’habit de noces. Ceux qui ont répondu positivement sont devenus « élus » ! Dieu connaissait d’avance ceux qui deviendraient élus !

Dieu a donné à ses élus un même cœur et une même voie, afin qu’ils LE craignent toujours. Dieu a conclu avec eux une alliance éternelle qu’Il ne se détournera plus d’eux, de leur faire du bien et qu’Il mettra Sa crainte dans leur cœur afin qu’ils ne s’éloignent pas de Lui ! (Jér.32:39-41). De même, le Seigneur leur Dieu a circoncis leur cœur et le cœur de leurs descendants afin d’aimer le Seigneur leur Dieu avec tout leur cœur et avec toute leur âme afin qu’ils vivent (Deut.30:6). Dieu recommande ses élus aux consciences des hommes (2Cor.4:2 et 2Cor.5:11). Dieu leur a promis la capacité de discerner entre le juste et le méchant, entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas (Mal.3:18). L’Esprit Saint a mis dans leur cœur une aversion totale contre tout péché et un amour profond pour la vérité et la justice ! De même, un esprit miséricordieux et pacifique !

Conclusion : « Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent ». Il les bénit, et Ses enfants « sont connus par leur fruit » (Mt.12:33 et Luc 6:44). Une des meilleures preuves de véritable fruit spirituel c’est l’authenticité de leur foi quand elle est éprouvée par le feu, et, au lieu de murmurer, elle déborde de louange, de gloire et d’honneur envers leur bon PERE (1Pie.1:6-7).

 

5. La sécurité du vrai croyant

 Il y a certaines promesses mais aussi des conditions qui sont si claires et si rassurantes que seuls des esprits ignorants et pervers peuvent refuser de les accepter (Les versets ci-dessous ne sont qu’un petit échantillon) :

  • « Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire; et je le ressusciterai au dernier jour. Il est écrit dans les prophètes: Ils seront tous enseignés de Dieu. Ainsi quiconque a entendu le Père et a reçu son enseignement vient à moi. [………] En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle » (Jean 6:44-47).
  • « Celui qui marche dans l’intégrité marche avec assurance, (et vice-versa) Mais celui qui prend des voies tortueuses sera découvert » (Prov.10:9).
  •  « Le juste ne chancellera jamais, Mais les méchants n’habiteront pas le pays » (Prov.10:30).
  •  « Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela » (Jean 11:25-26) ?
  • « Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle » (Jean 12:25).
  •  « Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main » (Jean 10:28).

Voici un autre passage qui donne le sens et le sentiment de sécurité : « Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. [………] Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang A LA VIE ÉTERNELLE; et je le ressusciterai au dernier jour. [………] Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi » (Jean 6:51, 54, 56-57). Voilà ce que fait un chrétien sincère, honnête et fidèle !

 

6. Protection du croyant de la part de Dieu : sécurité

Laissons encore une fois la parole de Dieu nous parler :

  • « ​​Alors tous ceux qui se confient en toi se réjouiront, Ils auront de l’allégresse à toujours, et tu les protégeras; Tu seras un sujet de joie pour ceux qui aiment ton nom. ​Car tu bénis le juste, ô Eternel! Tu l’entoures de ta grâce comme d’un bouclier » (Ps.5:11-12).
  •  « ​Mon bouclier est en Dieu, Qui sauve ceux dont le cœur est droit » (Ps.7:10).
  • « O Eternel! qui séjournera dans ta tente? Qui demeurera sur ta montagne sainte? Celui qui marche dans l’intégrité, qui pratique la justice Et qui dit la vérité selon son cœur » (Ps.15:1-2) [………] Celui qui se conduit ainsi ne chancelle jamais » (Ps.15:5).
  • « L’Éternel m’a récompensé selon ma justice, il m’a rendu selon la pureté de mes mains » (Ps.18:20). Ce dernier verset est d’une importance particulière, car il prouve que Dieu entend nos prières en fonction non de ce qu’il sait de nous-mêmes, mais en fonction de si ou non, notre conscience nous condamne ! Quelle condescendance ! Alléluia !

D’autre part, il y a certaines paroles que Jésus a prononcées, qui donnent une autre dimension à la question de la sécurité et de l’insécurité. Nous voyons clairement que dans Jean 6:64 et Jean 6:70 qu’il y avait quelqu’un qui non seulement ne croyait pas, mais était prêt à Le trahir : « Mais il en est parmi vous quelques-uns qui ne croient point. Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui était celui qui le livrerait » (Jean 6:64) ; [………] « Jésus leur répondit: N’est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous les douze? Et l’un de vous est un démon » (Jean 6:70) ! C’était Jésus qui avait choisi les douze. Il savait que l’un d’entre eux allait devenir son traître ! Il avait Sa raison spéciale ! La prescience « prognosis – GR » de Jésus avait « discerné » ceux qui étaient de véritables croyants et celui qui n’était pas un vrai croyant; ceux qui étaient en sécurité et celui qui ne l’était pas. Sa prognosis n’empêchait pas ceux qui ne croient pas vraiment à devenir de vrais croyants. Sa prognosis est clairement vue dans Jean ch. 17. Il savait que l’un d’entre eux allait devenir son traître ! Sa prognosis n’obligeait pas Judas de devenir son traître. Sa prognosis savait simplement qu’il allait faire ce mauvais choix !

Faisons attention à la déclaration suivante : « ​Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité » (2Thess.2:13).

Mon but était et est d’aider, avec l’aide de Dieu, les croyants tièdes à devenir des croyants zélés; d’aider les croyants qui « dorment » à se réveiller ; d’empêcher la mort spirituelle à ceux qui sont « prêts de mourir » (Apo.3:2). Toutes les exhortations et les avertissements de Dieu sont destinés à rendre tous les croyants en sécurité… C’est la raison pour laquelle Pierre exhorte les croyants : « Mais celui en qui ces choses (les vertus ou le fruit de l’Esprit) ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés. C’est pourquoi, frères, appliquez-vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais » (2Pet.1:9-10). Nous voyons qu’il met la responsabilité sur le croyant et non pas sur Dieu pour rendre sûrs leur appel et élection !

Nous pouvons clairement voir que le Père donne et envoie certaines personnes au Fils. Il connaît bien celles qu’IL donne à Son Fils. Pas de faux frères ou de croyants désobéissants ! Le Fils les accepte et les protège pour la vie éternelle. Nombreux ont suivi Jésus car ils étaient attirés par Sa « magnifique » personnalité, d’autres parce qu’ils avaient mangé des pains et qu’ils avaient été rassasiés, et d’autres à cause de miracles de guérison qu’il faisait (Jean 6:26). Toutefois, nous pouvons voir qu’un grand nombre de ses « disciples » ont fait un retour en arrière, et ne marchaient plus avec Lui (Jean 6:66), en raison d’une parole dure que Jésus leur avait dite. Tous ceux qui étaient avec Lui avait la liberté de s’en aller à n’importe quel moment qu’ils voulaient (Jean 6:67). Pierre et les autres apôtres, qui avaient « goûté » qui Jésus était, qu’IL avait « les paroles de la vie éternelle » (Jean 6:68) et qui avaient joui beaucoup de Ses bénédictions, ne voulaient pas s’en aller…

Jérémie, Jean Baptiste et Paul (par exemple) ont été appelés à l’instar de nombreux d’entre nous, selon la prescience de Dieu ! Ils étaient « appelés » et « élus » ! Pour chacun d’entre eux, Jésus avait établi un certain ministère à accomplir. Dieu les avaient « prédestinés » pour certaines tâches mais pas pour leur salut. Leur salut était le produit de leur choix ! IL connaissait simplement d’avance ceux qui allaient faire le bon choix.

 

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

A suivre…

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ