LA FOI EN CHRIST et SON FONCTIONNEMENT – partie 3a

« Paroles enseignées par l’Esprit » (2Cor.2:13)

Un ministère par courriel pour la Gloire de Dieu

 

Une série de messages sur :

LA FOI EN CHRIST et SON FONCTIONNEMENT

« …Le juste vivra par la foi. » (Rom.1:17)

  • · « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. » (Jn.6:47)

 

« Et même si je sers de libation pour le sacrifice et pour le service de votre foi, je m’en réjouis, et je me réjouis avec vous tous. » (Php.2:17).

 

Suite de #048a – FR

 

Partie 3a: Enseignements et interprétations incorrects

 

1. La doctrine erronée que « nous ne pouvons que pécher » parce que:

a. Nous sommes des humains investis des faiblesses, et

b. La puissance du péché est toujours présente tant que nous vivons.

Ce sont des doctrines largement diffusées, qui ont rendu Dieu faible et incapable de nous délivrer des faiblesses et de certains péchés inhérents à notre caractère tel que la colère, la gourmandise, l’orgueil, l’amour de l’argent etc. Nous demandons à Dieu de nous pardonner mais nous avons peur – je dirais plutôt que ‘nous croyons’ – que nous allons continuer à tomber dans les mêmes péchés. Nous ne pouvons pas maintenir la conviction que Dieu peut sauver PARFAITEMENT ceux qui s’approchent de Dieu par Jésus-Christ, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur (Héb.7:25) et que Celui qui nous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera (1Th.5:24). A cause de notre incapacité de croire correctement, il est fait selon notre incrédulité ! Et une autre chose : la crainte que nous continuerons à tomber dans le même péché est une erreur et un piège, dus à l’incrédulité. Nous craignons que nos tentations soient au-delà de nos forces… Cela signifie que nous ne croyons pas en la promesse de Dieu, à savoir, que « … Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter » (1Cor.10:13). De cette façon, il arrive à toi et à moi selon notre incrédulité. Cela signifie que quand nous tombons dans le péché c’est de notre responsabilité…

 

Il est écrit que Dieu a mis à notre disposition toute puissance nécessaire pour surmonter la puissance du péché et les tentations de Satan par lesquelles il essaye de nous faire chuter et de nous emprisonner dans la servitude du péché. La Parole de Dieu proclame que nous ne sommes plus sous la loi de Moïse mais sous l’alliance de la grâce. Et la grâce que Dieu nous a donnée est surabondante pour nous aider à surmonter la puissance du péché, la puissance pour ne plus accomplir les volontés de la chair et de nos pensées, aussi bien que de résister aux tentations et aux ruses du diable. La Sainte Bible nous appelle :

a) à croire en toute parole de Dieu et Lui faire confiance sans aucune exception ;

b) à nous regarder comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ (Rom.6:11) ; et

c) à nous rappeler que nous avons été crucifiés avec Christ, enterrés avec Lui et ressuscités avec Lui et que maintenant nous vivons dans la nouveauté de vie.

Nous devons, donc, être armés de la conviction que nous avons cessé de pécher afin de vivre le reste du temps de notre vie non pas selon la volonté du monde ou de la chair mais selon la volonté de Dieu. La Bible nous appelle à croire que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché (Rom.6:6) mais que nous avons été libérés du péché. Il y a une parole de Dieu qui met « knock out » cette crainte et cette fausse doctrine : « C’est aussi pour cela qu’il peut SAUVER PARFAITEMENT ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur. » (Héb.7:25). Jésus peut nous sauver parfaitement non seulement dans l’avenir mais aussi maintenant de nos péchés, de nos passions et de l’esclavage de Satan ! Certaines personnes enseignent que malgré le fait que nous sommes crucifiés nous pouvons descendre de la croix et faire notre propre volonté ! Bêtise ! Cette bêtise est applicable à tous ceux qui ne croient pas en tout ce que la Bible dit et ou qu’ils n’ont pas offert leur être comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu et qu’ils ne se transforment par le renouvellement de l’intelligence, afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait (Rom.12:1-2)

 

Nous sommes morts avec le Seigneur, une fois pour toute, pour le péché et nous sommes maintenant « en Christ » pour Dieu : « J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi.» (Gal.2:20). Et surtout, la Bible nous appelle à croire que notre amour pour le péché est également mort en nous. C’est la raison pour laquelle il est écrit, « Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu. » (1Jean 3:9). Il s’agit de l’expérience normale de chaque vrai chrétien et notamment de chaque vrai ouvrier de Dieu !

 

Autant sûr et indéniable est que Christ est mort sur la croix et qu’Il a été enterré et qu’Il est ressuscité d’entre les morts c’est aussi sûr et indéniable, selon les Ecritures, que:

  • · « sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est libre du péché. Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus; la mort n’a plus de pouvoir sur lui. Car il est mort, et c’est pour le péché qu’il est mort une fois pour toutes; il est revenu à la vie, et c’est pour Dieu qu’il vit. Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ. » (Rom.6:6-11). Je ne suis plus esclave du péché et c’est l’Esprit de Dieu qui m’a libéré et continue à me délivrer de la loi du péché et de la mort. En outre, il est sûr et certain que :
  • · Mes péchés sont pardonnés, que Dieu m’a justifié et qu’Il m’a sauvé. «Juridiquement», je suis justifié. Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ… (Rom.8:1).

 

Qui est-ce mon vieil homme sinon mes tendances pécheresses et leur puissance sur moi ? Il est vrai que la puissance de l’habitude du péché existe, c à d l’attraction du péché qui vient de nos désirs physiques est forte et les tentations du diable existent et peuvent être plusieurs et puissantes. Cependant, il est également vrai que le vrai croyant ne prend pas du plaisir dans le péché ; au contraire, le péché le fait souffrir et il ne peut pas le supporter. Et surtout, il est vrai que la puissance de la résurrection et la puissance du sang de Jésus soient toujours à sa disposition! Voila la raison pour laquelle il est écrit dans le livre de l’Apocalypse 12:11 : « Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. » Là où le péché a abondé, la grâce a surabondé (Rom.5:20). « Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce. » (Rom.6:14). En outre, il est vrai que l’Esprit de Dieu lui-même intercède par des soupirs inexprimables ; Il demeure en lui ; il est édifié pour être une habitation de Dieu en Esprit dans le vrai croyant (Eph.2:22) et lui donne la puissance contre le péché. Il n’est plus esclave du péché et de sa tyrannie. C’est la raison pour laquelle l’apôtre Jean dit:« … que personne ne vous séduise. ………Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu. C’est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, non plus que celui qui n’aime pas son frère. » (1Jean 3:7-10).

 

L’apôtre Paul exhortait les croyants de devenir ses imitateurs. Si Paul vivait sous l’état de « …je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais » (Rom.7:15) ou autrement dit : ‘je veux faire le bien mais je n’y arrive pas’, ou comme il est écrit : « Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?… » (Rom.7:24), il n’aurait jamais fait toutes ses exhortations. Bien au contraire, il exhortait les croyants à se rappeler qu’il rendait grâces à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur!… (v.25). Ailleurs il a écrit : « En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort » (Rom.8:2). D’autre part, il les appelle à imiter son comportement comme il l’a décrit dans ses épîtres aux Corinthiens et ailleurs, en leur disant : «Je puis tout par celui qui me fortifie. » (Php.4:13). En outre, il proclamait : « Nous ne donnons aucun sujet de scandale en quoi que ce soit, afin que le ministère ne soit pas un objet de blâme. Mais nous nous rendons à tous égards recommandables, comme serviteurs de Dieu, par beaucoup de patience dans les tribulations, dans les calamités, dans les détresses, sous les coups, dans les prisons, dans les troubles, dans les travaux, dans les veilles, dans les jeûnes; par la pureté, par la connaissance, par la longanimité, par la bonté, par un esprit saint, par une charité sincère, par la parole de vérité, par la puissance de Dieu, par les armes offensives et défensives de la justice; au milieu de la gloire et de l’ignominie, au milieu de la mauvaise et de la bonne réputation; étant regardés comme imposteurs, quoique véridiques; comme inconnus, quoique bien connus; comme mourants, et voici nous vivons; comme châtiés, quoique non mis à mort » (2Cor.6:3-9).

Que le nom de notre Seigneur Jésus-Christ soit loué ! Amen !

 

Notre faiblesse de croire et de vivre une telle sainte vie nous amène à adopter une autre erreur, à savoir :

2. La doctrine erronée : il est « nécessaire de se consacrer chaque jour » :

À cause d’un problème d’incrédulité ou d’un faux enseignement, beaucoup de chrétiens croient qu’il soit nécessaire de se re-consacrer ou de se re-abandonner à Dieu tous les jours. Arrêtons et pensons : Nous nous offrons comme sacrifice vivant sur l’autel de Dieu aujourd’hui ; le jour suivant nous allons encore nous ‘offrir’, nous abandonner, à Lui de nouveau, soit parce que nous sommes tombés dans un certain péché soit parce que nous sommes trop zélés. Alors la question suivante est soulevée : puisque nous avons mis et laissé notre « offrande » – c à d nous-mêmes – sur l’autel de Dieu hier, comme un holocauste ou comme un sacrifice vivant, comment est-ce que notre offrande est encore entre nos mains aujourd’hui ? Dieu nous a-t-il acceptés hier ou pas ? Le seul cas pour que Dieu n’accepte pas ce que nous mettons entre Ses mains est si nous ne sommes pas sincères ! La faiblesse de la chair et notre marche par la « vue » nous font chuter de la position de foi.

 

Ceux qui croient qu’il soit indispensable de se consacrer à Dieu tous les jours arguent qu’il soit normal que l’homme se re-consacre tous les jours à Dieu ; ils disent qu’il n’y a rien de mal pour cette re-dédicace quotidienne ou pour ce re-abandon ; il s’agit simplement d’un renouvellement ! Ils arguent de cette façon car il est écrit dans la Bible que nous devons nous charger « chaque jour de sa croix » et suivre Jésus-Christ. Cette position, comme ils l’entendent, est très incorrecte. Elle est très incorrecte parce que ce que fait le croyant peut être comparé à un accord ou à un contrat signé entre l’homme et Dieu, c à d que le croyant Le suivra fidèlement. Il peut également être comparé à quelqu’un qui s’inscrit à l’université. Je répète : cet enseignement est très incorrect parce que :

  • · Ils confondent l’exécution de leur « contrat » ou de leur « accord » avec Dieu – appelez-le comme vous voulez – avec le paraphe ou la signature de cet accord ou contrat jour après jour ! Ou
  • · Ils confondent leur présence fidèle et diligente aux cours de l’université, dans laquelle ils se sont inscrits, avec leur inscription à l’Université. Il ne faut pas se réinscrire à l’université tous les jours ! La seule chose qui peut avoir lieu est d’être plus ou moins diligents concernant leurs devoirs… Celui qui a décidé un jour de devenir missionnaire ou pasteur ou prêtre ne prend pas la même décision chaque jour. Il l’a prise une fois pour toujours.

 

Il est vrai que nous devons prendre notre croix « chaque jour » et suivre notre Seigneur mais il n’est pas vrai que nous devions prendre la même décision tous les jours. Que va se produire si nous oublions et / ou si nous négligeons un jour de renouveler notre décision de re-abandonnement à Dieu ? Du moment que nous avons pris la décision et avons déclaré cette décision à Christ, TOUT CE QUI EST NÉCESSAIRE EST SIMPLEMENT DE TENIR NOTRE PROMESSE. Si vous avez promis le jour de votre mariage d’être fidèle à votre épouse tous les jours de votre vie, répétez-vous la même promesse tous les jours ? Si vous répétez votre promesse tous les jours, elle finira par vous suspecter qu’il y ait quelque chose de mal ! Répétez-vous votre promesse à elle en répétant aussi la cérémonie de mariage ?

Ne nous trompons pas ! La personne qui N’A PASPRIS LA DECISION APPROPRIEE pour suivre Jésus-Christ loyalement, tôt ou tard lui ou elle sera victime de son erreur et pensera qu’à cause d’un péché commis, lui ou elle est obligé de renouveler son « contrat » avec Dieu. La seule chose qui est nécessaire est de continuer diligemment et LOYALEMENT, indépendamment des problèmes et des difficultés, de garder solidement ce qui a été convenu entre nous et Dieu. Le Seigneur qui connaît le cœur de l’homme, n’acceptera jamais la responsabilité de l’aider à garder sa promesse si cet homme n’était pas sincère dans son intention de garder sa promesse et respecter son contrat avec Dieu ! Au contraire, Dieu est prêt à assumer toute responsabilité pour la vie de la personne qui a voulu sincèrement confier sa vie à Lui ! Dieu n’accepte pas de donner son Esprit Saint et Sa puissance contre le péché aux personnes qui ne seront pas fidèles et qui deviendront des alliés un jour du péché et du diable et l’autre jour essayeront de flatter Dieu !

 

Dieu nous révèle de temps en temps un péché ou une faiblesse dont nous ne sommes pas conscients afin de nous purifier. Malheureusement, nous sommes d’un cou roide. Dieu est obligé de nous conduire à plusieurs reprises au même point faible de notre existence afin que nous ayons marre de nous-mêmes et nous demandions du fond de notre cœur la délivrance : «Ainsi parle l’Eternel, ton rédempteur, le Saint d’Israël : Moi, l’Eternel, ton Dieu, je t’instruis pour ton bien, je te conduis dans la voie que tu dois suivre. (Gr. : ‘que tu a dû suivre’) Oh! si tu étais attentif à mes commandements! Ton bien-être serait comme un fleuve, et ton bonheur comme les flots de la mer; » (Esa.48:17-18).

Un autre problème de beaucoup de chrétiens est qu’il y a dans leur esprit :

 

3. Confusion entre la « vie victorieuse » et la « perfection sans péché »

Il y a malheureusement la fausse impression que ceux qui prêchent « la vie victorieuse », c’est-à-dire qu’il est possible d’être délivré de la « chair », de mauvaises habitudes, des passions et des convoitises, qu’ils enseignent la fausse doctrine de « la perfection sans péché ». La vérité de Dieu, cependant, reste : cette vérité est que « la perfection sans péché » n’existe pas mais que la vie victorieuse est possible et elle est exigée. C’est un impératif pour le croyant ! Et si c’est un impératif selon la Parole, alors il est possible. Dieu peut sauver parfaitement ! Il est écrit : « C’est aussi pour cela qu’il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur. » (Héb.7:25). La parole de Dieu dit, SI QUELQU’UN A PÉCHÉ, si quelqu’un tombe dans un péché (1Jean 2:1). Une vie « de hauts et de bas, des hauts et des bas » n’est pas une vie chrétienne normale ! Voila comment Paul décrit la vie normale : « C’est pourquoi, laissant les éléments de la parole de Christ, TENDONS A CE QUI EST PARFAIT, sans poser de nouveau le fondement du renoncement aux œuvres mortes, de la foi en Dieu, » (Héb.6 :1). Ce qui compte ce n’est pas si nous avons perdu une bataille mais si nous sommes déterminés de gagner la guerre ! « Dis-leur: Ainsi parle l’Eternel: Est-ce que l’on tombe sans se relever? Ou se détourne-t-on sans revenir? » (Jér.8:4) S’agit-il d’une vie chrétienne normale d’être esclave, par exemple de la colère pendant vingt ans ou des mensonges ou de la gourmandise ou de l’hypocrisie, ou, ou ? La Bible déclare : « Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. » (Gal.5:24). Elle indique également : « Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu. » (1Jean 3:9). On ne peut pas avoir une vie victorieuse à moins qu’on se débarrasse du fardeau du péché et qu’on ait prie la décision de porter sa croix et suivre Jésus fidèlement ! Vous ne pouvez pas courir la course avec un pardessus. Le péché est l’ennemi de la foi.

 

Ce n’est pas permis que quelqu’un ait le nom ou l’étiquette de chrétien mais non pas la nature de chrétien, étant donné qu’on lui ont été assurées les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles il devienne participant de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise (2Pet.1:4). Le vrai chrétien est « une nouvelle créature » (2Cor.5:17). Dieu a déclaré que « …voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur cœur; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. » (Héb.8:10 et Ezé.36:26). Dieu exige que tout chrétien recherche « …la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. » (Héb.12:14). Il n’est pas permis que le chrétien L’honore des lèvres et que son cœur soit éloigné de Lui en vain L’honorant, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes (Mat.15:8-9).

IL lui a donné un but et un destin glorieux (Eph.2:6-7 et 1Jean 3:1-2). Dieu l’a prédestiné à être semblable à l’image de son Fils (Rom.8:29). Il ne faut donc pas diffamer son Sauveur avec sa vie pécheresse ou superficielle…

 

Notre faiblesse de répondre aux exigences de Dieu est partiellement due au fait qu’il y ait :

4. Confusion entre les expressions « avoir du péché » et « commettre un péché »

Nombreux sont ceux qui confondent les expressions « avoir du péché » (1Jean 1:8) et « pratique le péché» (1Jean 3:9). Il est écrit : « Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous. » (1Jean 1:8). Avoir des péchés signifie qu’il y a des péchés dans notre vie dont nous sommes conscients que nous avons étés purifiés par le sang de Jésus Christ ainsi que des péchés dont nous ne sommes pas conscients mais que Dieu nous les révèle pendant que nous marchons devant Lui dans la lumière. Quand nous nous rendons compte de l’existence d’un péché ou d’un défaut etc., Dieu nous invite à le détester et à le rejeter. Il ne faut pas mépriser la correction de l’Eternel mais il faut aimer Sa correction, car c’est le seul moyen d’être purifier et progresser (Prov.3:11). Pratiquer le péché se réfère au péché que nous connaissons déjà ! Dieu donnera ses bénédictions seulement à ceux qui ont décidé de se purifier de tout péché connu de notre vie. « Celui qui offre pour sacrifice des actions de grâces me glorifie, et à celui qui veille sur sa voie (Gr : met sa vie en ordre) Je ferai voir le salut de Dieu. » (Ps.50:23). Que je le fasse plus clair : La Bible dit que « …la folie est dans leur cœur pendant leur vie ; après quoi, ils vont chez les morts… » (Ec.9:3) et que « …il n’y a sur la terre point d’homme juste qui fasse le bien et qui ne pèche jamais » (Ec.7:20). C’est la raison pour laquelle Dieu nous sanctifie… Nous avons au-dedans de nous beaucoup de « rouille » dont nous sommes continuellement épurés. Dieu, pendant toute notre vie, nous montre des choses viles qui existent cachées dans notre nature déchue, qui doivent être rejetées dès que nous nous rendons compte d’elles.

 

Conclusion: La perfection sans péché n’existe pas mais la véritable vie victorieuse existe et elle est exigée. Ce genre de vie est la vie chrétienne normale. La vie victorieuse est donné seulement à ceux qui sont droits de cœur, à ceux qui aiment Christ de tout cœur, à ceux qui se confient en Lui en toutes choses et qui ont pris la décision, de porter leur croix et Le suivre. « Toute arme forgée contre toi sera sans effet; et toute langue qui s’élèvera en justice contre toi, tu la condamneras. Tel est l’héritage des serviteurs de l’Eternel, tel est le salut qui leur viendra de moi, dit l’Eternel. » (Esa.54:17). Ainsi l’excuse satanique qui dit que nous sommes des êtres humains faibles et qu’il est normal de vivre une vie « des hauts et des bas, des hauts et des bas » devrait être immédiatement et complètement rejetée.

 

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

A Suivre…

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ