LA FOI EN CHRIST et SON FONCTIONNEMENT – Partie 3c

Filed under BALTATZIS - FRANCAIS, FRANCAIS

« Paroles enseignées par l’Esprit » (2Cor.2:13)

Un ministère par courriel pour la Gloire de Dieu

 

Une série de messages sur :

LA FOI EN CHRIST et SON FONCTIONNEMENT

« …Le juste vivra par la foi. » (Rom.1:17)

  • · « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. » (Jn.6:47)

 

« Et même si je sers de libation pour le sacrifice et pour le service de votre foi, je m’en réjouis, et je me réjouis avec vous tous. » (Php.2:17).

 

Suite de #050b – FR

 

Partie 3c : Enseignements et traditions erronés

 

 

1. L’opinion erronée que « Satan peut bouleverser même les plans de Dieu »

Il y a une croyance ou conviction incorrecte que Satan est si fort qu’il peut empêcher non seulement nos propres plans mais aussi les plans de Dieu. Théoriquement, bien sûr, nous ne croyons pas une telle chose mais c’est cela que nous vivons en réalité au fond de notre cœur. Nous disons très souvent : «Le diable a fait ceci et cela, le diable m’a empêché de faire cela… le Diable a détruit… etc.». Seigneur, aie pitié de nous !

La vérité est que Satan est déjà un ennemi vaincu. Le prince de ce monde a été jugé sur la croix. Il a été jeté dehors et jugé (Jean 12:31 et 16:11). Christ « … a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.» (Col.2:13-15). En outre, il est écrit : « Le Seigneur est fidèle, il vous affermira et vous préservera du malin. » (2Th.3:3). De la même manière, il est écrit : « Le Seigneur me délivrera de toute œuvre mauvaise, et il me sauvera pour me faire entrer dans son royaume céleste. A lui soit la gloire aux siècles des siècles ! Amen ! » (2Tim.4:18).

 

Certains de ceux qui tiennent cette opinion, la basent sur des versets de la Bible et sur l’expérience : « Aussi voulions-nous aller vers vous, du moins moi Paul, une et même deux fois; mais Satan nous en a empêchés. » (1Thes.2:18). Satan peut exciter l’âme de l’homme (1Chr.21:1), peut venir et enlever la parole qui a été semée dans le cœur (Marc 4:15), peut tenir lié le corps de l’homme (Luc 13:16), peut entrer dans le cœur de l’homme (Luc 22:3 et Jean 13:27), peut désirer de cribler l’homme comme le froment (Luc 22:31), peut remplir le cœur de l’homme pour mentir (Ac.5:3), peut tenter l’homme (1Cor.7:5), il peut être déguisé en ange de lumière (2Cor.11:14) et peut faire jusqu’à un certain point des « miracles ». Oui, Satan peut créer des persécutions, empêcher la libre distribution de la Bible, peut empêcher l’établissement libre des églises etc. Si nous examinons de manière approfondie tous ces cas, nous découvrirons que Satan ne peut rien faire sans la collaboration du cœur de l’homme ou sans la permission de Dieu. Dieu a Ses propres raisons et buts souverains. Toute la puissance de Satan se situe dans des mensonges et des doctrines fausses ou erronées.

 

La victoire contre le Malin n’est pas mentionnée dans la Parole de Dieu d’une manière douteuse mais elle est proclamée ouvertement de la Genèse à l’Apocalypse. L’Esprit Saint veut nous convaincre que le diable est déjà un ennemi défait… Par la foi, nous nous revêtons de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les attaques et les ruses de Satan (Eph.6:10-18). Le croyant doit avoir toujours à l’esprit qu’il ne doit pas résister à Satan par ses propres forces, en grinçant les dents et /ou en lui montrant ses poings ou en utilisant certaines imprécations contre lui mais en demeurant sur certaines promesses ou en se basant sur certaines déclarations de la Parole de Dieu qui est digne de toute acceptation… Si nous voulons voir le SEIGNEUR écraser Satan sous nos pieds il faut que nous soyons sages en ce qui concerne le bien et purs (simples, Gr.) en ce qui concerne le mal (Rom.16:19-20). Il n’est pas écrit, «Ecrasez Satan par vos imprécations ou vos malédictions. ». Ceci est également soutenu d’une manière semblable par Pierre dans son épître: «Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde… » (1Pie.5:9).

 

Si nous croyons, donc, que Christ a vaincu Satan, nous verrons que nous sommes capables au Nom de Jésus et par la puissance de l’Esprit Saint de lui résister efficacement. Sa puissance se situe dans ses mensonges et dans ses doctrines erronées. Il ne faut jamais oublier ce qui est écrit dans le livre de l’Apocalypse : « Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. » (12:11). Nous devons croire qu’il est défait : « parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi. Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu? » (1Jean 5:4-5). Le vainqueur est celui qui croitLa croix du Christ, qui est également notre croix, est le point le plus essentiel au sujet de notre justification par la foi, de notre victoire contre le péché, les passions, les mauvaises habitudes et les faiblesses, aussi bien que notre victoire contre Satan. Quand notre foi dans le sacrifice rédempteur de notre Seigneur Jésus-Christ sur la croix est intacte et saine, nous verrons la victoire avec nos propres yeux… « Jésus lui dit: Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu? » (Jean 11:40). Amen ! « Oh! si je n’étais pas sûr de voir la bonté de l’Eternel sur la terre des vivants!… », dit le Psalmiste (27:13).

  • · « pour lequel je souffre jusqu’à être lié comme un malfaiteur. Mais la parole de Dieu n’est pas liée. » (2Tim.2:9)
  • · « …je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. » (Mat.16:18)
  • · « Toute arme forgée contre toi sera sans effet; Et toute langue qui s’élèvera en justice contre toi, Tu la condamneras. Tel est l’héritage des serviteurs de l’Eternel, Tel est le salut qui leur viendra de moi, Dit l’Eternel. » (Isa.54:17)

 

2. L’opinion incorrecte au sujet de « l’écharde pour la chair »

Cette opinion est basée sur le verset : « Et pour que je ne sois pas enflé d’orgueil, à cause de l’excellence de ces révélations, il m’a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m’empêcher de m’enorgueillir. » (2Cor.12:7). Dieu le Père par ce qui permettait dans la vie de Paul, IL voulait l’amener à l’humilité, le préserver de toute présomption et mettre en valeur la toute suffisance de la grâce de Dieu.

 

Paul par l’expression de l’« écharde dans la chair » faisait allusion à quelque infirmité ou maladie corporelle peut-être chronique qui revenait de temps en temps. Peut-être, s’agissait-il d’une anomalie des yeux et ou de la vue dont il a été affecté. Nous avons une mention y relative dans le verset Galates 6:11 : « Voyez avec quelles grandes lettres je vous ai écrit de ma propre main. » Rien n’est précisé quant à la nature de cette infirmité. D’autre part, il faut prendre sérieusement en considération ce qui est écrit dans Galates 4:13-15 : « Vous savez que ce fut à cause d’une infirmité de la chair que je vous ai pour la première fois annoncé l’Evangile. Et mis à l’épreuve par ma chair, vous n’avez témoigné ni mépris ni dégoût; vous m’avez, au contraire, reçu comme un ange de Dieu, comme Jésus-Christ. Où donc est l’expression de votre bonheur? Car je vous atteste que, si cela eût été possible, vous vous seriez arraché les yeux pour me les donner. » ……… Ce n’est pas une preuve mais c’est une bonne indication… Une autre sérieuse indication est le fait que quand il était jugé par le sanhédrin, il n’a pas pu discerner que l’homme qui ordonna à ceux qui étaient près de lui de le frapper sur la bouche était le souverain sacrificateur Ananias… (Acts 23:2, 5).

 

Fort probablement c’était la raison pour laquelle il avait l’habitude ou le besoin de dicter ses lettres. Dans le cas de l’épître aux Galates, Paul était obligé – peut-être à cause d’un manque de secrétaire ou pour des raisons de sécurité, à savoir pour que sa lettre ne soit pas considérée comme falsifiée par des personnes malveillantes – d’écrire cette épître de sa propre main avec de grandes lettres. Certains supposent que ses yeux terriblement irrités… rouges à cause d’une inflammation chronique, apparaissant périodiquement ou ils étaient même gonflés… et par conséquent dégoûtants ! Qui sait ?

 

Nous avons un cas semblable ou parallèle dans l’épreuve de Job : La parole de Dieu indique que Job était un homme « …intègre et droit; il craignait Dieu, et se détournait du mal» et « Il n’y a (avait) personne comme lui sur la terre; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. » (Job 1:1, 8). Dans le cas de Paul il y avait la possibilité de tomber dans l’arrogance à cause de la sainteté de sa vie, l’excellence de son œuvre et à cause de l’excellence de ses révélations. Dans le cas de Job, il y avait une tendance intense d’autojustification (Job 33:9) en raison de son caractère parfait et des bénédictions avec lesquels Dieu l’avait entouré. Tous deux risquaient de tomber dans un esprit d’arrogance et de jugement. Dieu, en raison de Son amour et de sa protection, a permis à Satan de les souffleter et de leur imposer des tourments dans leur corps pour qu’ils soient maintenus humbles et pour les empêcher de tomber dans le péché horrible de l’orgueil. Prêtons attention au fait que dans les deux cas, la source de leur affliction était Satan dont le but est de souffleter, torturer et détruire. Il est bon de se rappeler toujours ce qui est écrit dans le livre de Job : « Afin de détourner l’homme du mal et de le préserver de l’orgueil, (enlever l’orgueil de l’homme – Gr). » (Job 33:17). Également, mentionnons ce que l’Esprit Saint a exprimé par David : « Préserve aussi ton serviteur des orgueilleux (de l’orgueil – Gr); qu’ils ne dominent point sur moi! Alors je serai intègre, innocent de grands péchés. » (Ps.19:13). L’hostilité ou le dédain de leurs ennemis ou de leurs amis ont été affrontés par ces deux hommes, Job et Paul, avec courage, hardiesse et puissance. Job n’avait pas saisi la cause de son épreuve humiliante mais Paul l’a comprise en raison de la lumière qu’il avait reçue d’en Haut et en particulier par le refus de Dieu de lui enlever l’écharde dans la chair. Ainsi Paul a accepté avec plaisir de transformer sa faiblesse en défi pour plus de bénédictions et pour la gloire de Dieu. Job est arrivé à ce point quand Dieu l’a réprimandé et l’a remis à sa place. Ses murmures et protestations ont été changés en humilité dans Job et à la gloire de Dieu. Les deux ont été protégés et ont été bénis et sont devenus des exemples précieux à imiter.

 

Je me rappelle le cas d’un cher frère, combien de fois il se sentait humilié quand il ne pouvait pas participer aux discussions à cause de sa surdité partielle… Je me rappelle vaguement une phrase qu’il avait utilisée : « Je n’arrive pas à suivre ce qu’ils disent et je me sens comme un imbécile ». C’était comme si Satan le « souffletait » et l’humiliait… La maladie ou plutôt les maladies ne proviennent pas de Dieu. Elles viennent soit de Satan (la Bible en témoigne) soit comme des résultats de nos propres péchés (par exemple : maladies aphrodisiaques) ou à cause de défauts héréditaires …

 

Il ne faut pas oublier qu’à cause du péché de l’homme, le sol est maudit ; oui, à cause de nous ! La terre est malade ! « Or, nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement. Et ce n’est pas elle seulement; mais nous aussi, qui avons les prémices de l’Esprit, nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps. » (Rom.8:22-23).

 

Beaucoup de croyants ont adopté la croyance incorrecte qu’il est inutile de crier à Dieu parce qu’ils croient que Dieu ne veut pas délivrer leur vie de leur maladie ou d’autres problèmes. Ils disent que tout vient de Dieu ; ainsi ils acceptent tout passivement, appelant leurs problèmes, leurs maladies ou afflictions comme « une écharde pour la chair » identifiant ou confondant, dans beaucoup de cas, le problème de Paul avec le leur. Clarifions quelques choses :

  • · La parole de Dieu nous dit que Christ est venu non seulement pour pardonner nos péchés mais pour guérir également nos maladies et nous réconforter au sein de nos afflictions… Esaïe dit, «…Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé; et nous l’avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié. Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. » (Esa.53:1-5). Application de ce principe nous voyons dans les versets Mat.8:13-17 lorsqu’il s’agissait du centurion, de la belle-mère de Pierre qui était malade alitée avec une fièvre, de la délivrance d’un homme possédé par des démons et de beaucoup d’autres qui étaient malades: «…Il a pris lui-même nos infirmités et porté nos maladies.» (Mat.8:17)
  • · Nous sommes exhortés à invoquer Dieu au jour de la détresse pour nous délivrer et nous, à notre tour, donner la gloire seulement à Dieu en paroles et en actes, parce que la gloire Lui appartient, à Lui seul. Si les choses sont ainsi, alors il ne peut y avoir aucune excuse que, quand nous sommes visités par la maladie ou des tribulations ou des afflictions ou tristesses, nous devions les accepter passivement ou sans n’importe quel genre de résistance. La première chose que nous devons faire est de demander à Dieu avec révérence pourquoi Il a permis la « visitation » d’une telle crise dans notre vie.
  • · Beaucoup sont ceux qui ont avalé cette doctrine incorrecte croyant que leur maladie ou problème est une « écharde pour la chair » qui leur a été donnée, juste comme celle de l’apôtre Paul (2Cor.12:7). «L’écharde» de Paul apportait gloire à Dieu parce que la puissance du Christ pouvait se reposer sur lui. Et tandis que dans le cas de Paul «l’écharde pour la chair » était pour le protéger contre la fierté ou l’arrogance due aux révélations excessivement grandes, au contraire, dans bon nombre de chrétiens, la soi-disant «écharde pour la chair » est due à l’abondance des ténèbres, des péchés, des faiblesses, de désobéissance et d’esprit tiède que nous avons dans notre vie ! Dieu est obligé de soulever sa tige de châtiment et de prendre des mesures de correction ! Quelques chrétiens ne comprennent pas la Parole de Dieu ! Et certains d’entre eux ne lisent pas Sa Parole ou s’ils la lisent, ils le font sporadiquement ! Si nous nous examinions, Dieu cesserait de nous châtier sévèrement : « C’est pour cela qu’il y a parmi vous beaucoup d’infirmes et de malades, et qu’un grand nombre sont morts. Si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés. Mais quand nous sommes jugés, nous sommes châtiés par le Seigneur, afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde. » (1Cor.11:30-32). Si nous devenions zélés et nous nous repentions, Dieu, dans sa miséricorde, enlèverait notre affliction. Il nous donnerait le grand interprète, l’Esprit Saint et l’onction, qui est prévue pour chaque enfant de Dieu et nous permettrait de nous débarrasser de nos convoitises, péchés ou faiblesses et de vivre une vie sainte, pieuse et digne de Son appel. Nous ne pouvons pas, naturellement, exclure le cas des chrétiens pieux qui, en dépit de leurs épreuves, tribulations, maladies et la soufflerie par Satan apportent gloire à Dieu en raison de leur patience, ténacité, persévérance et fidélité, en un mot, en raison de leur attachement à Dieu.
  • · Croyons, frères et sœurs, que beaucoup sont les afflictions du juste mais ne restons pas seulement à cela. Croyons également la suite du verset, qui indique que Dieu nous libérera de tous nos ennuis… (Ps.50:15) Notre Seigneur Jésus-Christ, l’Homme de douleurs, est venu pour nous donner la vie et celle-là en abondance (Jean 10 :10). Il est venu pour enlever nos tristesses, pour renouveler notre force, pour nous faire du bien et pour nous délivrer des liens du péché et de l’esclavage de Satan ! Le but de Satan est d’affliger les enfants de Dieu dans leur âme et dans leur corps. Le but de Satan est de lier le corps et l’âme. Au contraire, le but de Dieu est de délier notre corps et notre âme afin de pouvoir apprécier les bénédictions et Sa grâce étonnante. Nous ne devrions jamais croire que le châtiment de Dieu a un caractère permanent dans la vie de Ses enfants. Si il en est ainsi – et il pourrait être ainsi – laissons Dieu nous le dire, comme il a fait à Paul au sujet de son écharde pour la chair. Ne nous empressons pas de le dire nous-mêmes. Quant à nous, faisons attention afin de ne pas laisser en nous un péché ou une faiblesse ou une mauvaise habitude, qui obligeraient Dieu à nous châtier. N’oublions jamais que notre Père céleste est affligé dans toutes nos afflictions et que l’ange de Sa présence nous sauve; dans son amour et Sa pitié il nous rachète et nous soutient et nous porte tous les jours (Esa.63:9). Il est affligé avec nous et Son Esprit cherche les profondeurs de notre âme afin de nous aider à venir à la repentance de sorte qu’Il puisse nous bénir. Il nous ‘poursuit’ afin de nous bénir. Apprenons notre leçon et nous verrons comment les choses de notre vie changeront ! Mettons notre vie et notre conduite en ordre et nous verrons ce que Dieu va nous montrer et nous apporter à la plénitude de notre salut et délivrance (Ps.50:23; 91:14-16).

 

3. L’opinion erronée concernant l’obtention des « vertus chrétiennes »

La foi accepte et la foi obtient ! La foi reçoit les grandes et précieuses promesses de Dieu par lesquelles le croyant devient participant de la nature divine. En outre, la foi ajoute les vertus, l’une après l’autre. Du moment que l’homme devient un enfant de Dieu, il devient également héritier de Dieu et cohéritier avec Jésus-Christ ! Alors toutes les promesses de Dieu sont déposées sur le compte bancaire spirituel du croyant. Et certaines des promesses de Dieu peuvent être reçues en un clin d’œil mais pour d’autres promesses il est exigé de les attendre patiemment. Les promesses de Dieu sont héritées par la foi et la persévérance (Héb.6:12). En ce qui concerne la rémission de nos péchés, elle nous est donnée dès que nous nous repentons sincèrement et rejetons nos péchés (1Jean 1:9). Dans le cas de certaines vertus, les choses sont un peu différentes. Par la foi, nous ajoutons des vertus, comme il est écrit : « … joindre (ajouter) à votre foi la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité.» (2Pie.1:5-7). Chacune de ces vertus spirituelles est ajoutée SEULEMENT si nous admettons leur manque ou inexistence et la demandons de tout cœur par la foi au Père, au nom de Jésus-Christ. Dieu ajoute chaque vertu dans un instant, en un clin d’œil, mais leur augmentation a lieu progressivement par notre exercice obéissant en elles et en faisant face aux circonstances de la vie par la foi… Ainsi, la parole de Dieu est accomplie que, «en lui est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi, selon qu’il est écrit: Le juste vivra par la foi.» (Rom.1:17). Cette grande vérité est confirmée et corroborée par le verset Marc 11 :24 : «C’est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir. »

Certaines de ces vertus sont le produit d’autres vertus: la douceur, par exemple, est le produit de la sagesse comme il est écrit dans Jacques 3:13. Prenez, par exemple, le cas de Moïse qui était très doux, au dessus de tous les hommes – qui étaient sur la face de la terre – à cause de sa sagesse (Nu.12:3 DBY).

 

Le problème encore, même pour un bon nombre de croyants, est l’insistance de l’homme à voir afin de croire ! Certains veulent voir ou sentir les vertus chrétiennes dans leur vie afin de les croire. Ce comportement, cependant, est un comportement qui ne marche pas par la foi mais par la vue… Dieu, néanmoins, a mis un autre ordre. Le voila : « … Jésus lui dit (à Marthe): Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ?» (Jean 11:40) Ainsi, l’homme ne peut pas voir, sentir et apprécier le salut de Dieu aussi bien que les vertus et les promesses de Dieu accomplies dans sa vie à moins qu’il croie d’abord les paroles de Dieu et à moins qu’il honore Dieu pour son amour et fidélité. Dieu ne se conformera pas à notre manière de pensée et avec notre mentalité. Naturellement, il y a des cas dans la Bible où Dieu, afin d’encourager des hommes humbles et de bonne volonté à croire, a consenti de leur donner quelques signes, comme dans les cas de Gédéon (Juges ch.6) et d’Abraham (Ge.15:8). Cependant, Jésus a toujours refusé de donner des signes aux hommes hautains et arrogants qui ont exigé des signes à cause de curiosité ou d’un esprit provocateur

 

Permettez-moi d’insister sur ce point: Le croyant recherche des sentiments pour croire qu’il a déjà reçu la vertu qu’il lui manquait et pour laquelle il a prié Dieu. C’est une erreur grave due à la faiblesse de notre chair, qui veut voir et se sentir afin de croire. Des personnes religieuses peuvent être facilement emprisonnées dans l’erreur de mettre la vue et le sentiment avant la foi. « Car nous marchons par la foi et non par la vue » (2Cor.5:7). Il a eu, le même croyant, très probablement le même problème quand il a fait face au problème du salut… Il voulait sentir quelque chose avant de croire. Par exemple: Il prie Dieu pour la maîtrise de soi et attend pour sentir quelque chose pour croire que Dieu a exaucé sa prière. Mais ce n’est pas comme cela.

Supposez que vous recevez un document officiel du gouvernement vous annonçant qu’il y a eu une erreur au sujet de votre salaire pendant un certain nombre d’années et que le gouvernement vous doit un montant d’argent considérable ! Quand allez-vous vous réjouir? Seulement quand vous aurez mis l’argent dans votre poche ou depuis le moment que vous avez reçu la lettre officielle ? Naturellement, du moment où vous avez reçu le document officiel ! La certitude et la joie que vous avez ressenti vous incitent à commencer à faire des plans comment dépenser ou investir cet argent ! La Bible est la lettre officielle de Dieu, le document officiel ! Il entend ce qui est écrit dedans ! La certitude et les sentiments qui sont créés en vous ont mis votre volonté et vos sentiments en action !

Si vous ouvrez ma Bible grecque «âgée et usée», vous verrez certaines dates sur les marges. Par exemple, 10/6/1959, 3/8/1988 etc. Ces jours-la j’ai imploré Dieu pour enlever, par exemple, l’esprit d’impatience et me donner l’esprit de patience. J’ai cru que Dieu m’a entendu. Je n’ai rien senti à ce moment-là. Après quelque temps, et sans avoir vu n’importe quel miracle ou avoir quelque sentiment, j’ai découvert que l’impatience dont j’ai souffert et que je combattais n’existait plus. Elle a été remplacée par la patience et mon cœur a commencé à louer Dieu!

La Bible dit:

  • · «C’est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir.» (Mrc.11:24)
  • · «Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée. » (1Jean 5:14-15). Que Dieu nous bénisse abondamment !

Le but de cette série d’études visait l’approfondissement spirituel de nous tous !

 

Il faut ajouter à ce point que les promesses sont héritées « par la foi et la persévérance » et non peu à peu.

Je répète : Il y a des cas quand l’homme est appelé d’attendre patiemment jusqu’à ce qu’il jouisse de l’accomplissement d’une promesse de Dieu. Alors il doit, voir la promesse comme déjà réalisée et l’attendre patiemment afin de la voir se réaliser. Peut-être cette promesse prendra-t-elle un certain temps à devenir évidente. C’est alors qu’il doit résister aux vautours du doute comme Abraham chassait les vautours qui sont descendus sur les carcasses qu’il allait sacrifier (Ge.15:11). L’homme doit les chasser par la puissance de la Parole et par l’Esprit de Dieu. La difficulté vient du fait que nos âmes ne sont pas toujours prêtes ou vigilantes ou patientes jusqu’à leur accomplissement. Les promesses de Dieu sont héritées par la foi et la patience (Héb.6:12). Abraham a cru la promesse de Dieu mais il a attendu 25 ans pour voir la promesse de Dieu s’accomplir et pour avoir un fils ! Dans beaucoup de cas, nous ne les attendons pas parce que nous ne sommes pas en réalité intéressés par elles. Nous les désirons mais, en réalité, nous ne les attendons ou encore pire nous ne les voulons.

Permettez-moi de mentionner un exemple personnel. Quand j’étais sur le point de terminer le lycée, un ami et moi avions décidé d’apprendre l’anglais par nous-mêmes en utilisant une méthode autodidacte. Nous avons commencé à l’étudier ensemble. J’ai appris l’anglais, mais lui pas. Pourquoi ? Puisque lui simplement souhaitait d’apprendre l’anglais, mais moi je désirais et voulais l’apprendre. Il y a un monde de différence entre désirer ou souhaiter quelque chose et le vouloir. Il y a un monde de différence entre souhaiter ou désirer la volonté de Dieu et être décidé à n’importe quel coût de voir la volonté de Dieu se réaliser dans notre vie…

C’est par la foi en Dieu que nous recevons tout de ce dont nous avons besoin de Dieu pour la campagne spirituelle de guerre de notre vie (Job 7:1). Notre foi en Dieu lui donne la possibilité de nous rendre actifs pour que Lui puisse agir au travers de nous. Et quand Dieu agit par nous, alors, tout nous est possible C’est la raison pour laquelle tout est possible à celui qui croit. «Crois seulement» ! Et ailleurs il est écrit : «Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez» (Jean 13:17), notre Seigneur a dit !

 

John BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

A suivre…

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ

One Response to LA FOI EN CHRIST et SON FONCTIONNEMENT – Partie 3c