« … le Saint-Esprit survenant sur vous… » (Ac.1:8)

“Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.” (Ac.1:8 LSG)

Une promesse, un encouragement et un ordre de marche

Le verset que nous allons examiner comprend une promesse, un encouragement et un ordre de marche à tous ceux qui appartiennent à l’armée spirituelle du Seigneur. Une promesse, parce qu’ils recevront la puissance quand le Saint-Esprit, la troisième personne de la Sainte Trinité, le Guide promis et le Consolateur, survenant sur ceux qui appartiennent à Lui. Un encouragement, parce qu’ils ne seront pas envoyés seuls au combat et dans leur propre force et armes et un ordre de marche par lequel il leur sera donné des instructions aller, quand aller et que faire. C’était la première déclaration fondamentale du Seigneur Jésus à propos du commencement de l’époque évangélisatrice du Nouveau Testament dans laquelle le Saint-Esprit aurait le rôle principal.

Chaque vrai croyant a le Saint-Esprit (Eph.1:3) parce qu’il est impossible d’appartenir à Christ sans le Saint-Esprit. C’est impossible d’avoir le témoignage de Dieu en nous sans appartenir à Dieu (Ro.8:9; 1Co.3:16; 1Jo.2:27; Ro.8:14, 16 et Gal.4:6). La Bible enseigne que la visitation initiale du Saint-Esprit n’est pas suffisante pour le vrai croyant. Il doit continuer à être rempli du Saint-Esprit. Pour que le croyant continue à en être rempli, l’obéissance active du croyant et sa coopération sont exigées. Le commandement “Ne vous enivrez pas de vin: c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l’Esprit” (Eph.5:18) est adressé aux vrais croyants. Se remplir du Saint Esprit est absolument nécessaire pour le service du croyant et sa productivité. Il constitue en même temps le résultat de la repentance et de la foi … Mais ce “remplir” du coeur du croyant n’est que la part de Celui Qui en est déjà là. Que se passe-t-il quand vous lâchez l’éponge que vous gardez pressée dans l’eau dans votre main? Elle se remplit d’eau! Ce commandement est exprimé dans l’impératif et dans la voix passive. Cela veut dire: c’est un commandement, exactement comme, par exemple, celui de ne pas commettre d’adultère. Concernant le remplir par l’Esprit, remarquons, que nous ne pouvons pas nous-mêmes remplir notre coeur du Saint-Esprit… Quelqu’un d’autre, c’est Dieu, qui peut et veut le remplir… à condition pour nous de le présenter “vide(Mat.5:3). Le « remplissage » du coeur du croyant n’est pas seulement pour les super saints mais aussi pour chaque pécheur qui a appris à dire la vérité dans son coeur, se repentir et croire.

Le meilleur moyen pour que le croyant soit rempli du Saint-Esprit et de Sa puissance n’est pas d’essayer de devenir meilleur mais de confesser qu’il a échoué, qu’il n’a aucun amour dans son coeur, qu’il a été désobéissant etc. et qu’il a besoin du Saint-Esprit. Dieu lave par le sang de Jésus tout ce que nous confessons humblement et sincèrement et le Saint-Esprit comble le vide ou l’espace laissé par le péché qui a été expié par le sang de Jésus-Christ. Cependant, s’il y a un certain péché connu dans la vie du croyant, il n’y aura plus de progrès s’il ne s’en repent pas, ne le confesse pas et ne le rejette pas. Il y aura ‘stagnation’ qui tôt ou tard sera transformée en apostasie. Il ne faut, donc, pas, attrister le Saint-Esprit de Dieu, par Lequel nous avons été ‘scellés’ pour le jour de la rédemption par une attitude qui n’est pas digne de l’Evangile: “Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous. Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonnés en Christ.” (Eph.4:31-32). Il ne faut pas éteindre l’Esprit (1Th.5:19-20) mais, au contraire, rechercher la présence et la demeure du Saint-Esprit (Eph.4:30-31; Ac.7:51; Pr.29:1; 1Thes.5:19-20). Nous devons semer dans l’Esprit’ (Pr.1:23 et Ac.2:38; 1Jn.1:7-9; Ac.5:32)

Le contraire de «faire le mal» n’est pas de «faire le bien» mais d’«obéir à la vérité». Jésus a dit que nous ne pouvons rien faire sans Christ. Nous ne pouvons rien faire sans le Saint-Esprit. La seule chose que nous pouvons faire est admettre honnêtement la vérité, dire humblement la vérité dans notre coeur, c’est confesser notre besoin, notre incapacité, nos échecs, notre péché et rechercher la miséricorde et la grâce de Dieu sincèrement et de tout coeur. Dieu nous pardonnera et nous purifiera.

La Parole de Dieu décrit d’une manière merveilleuse et extrêmement complète tous les points susmentionnés, c-à-d les exigences de Dieu: «On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien; et ce que l’Eternel demande de toi, c’est que tu pratiques la justice, que tu aimes la miséricorde, et que tu marches humblement avec ton Dieu.» (Mic.6:8). Le “bien” est vivre dans la crainte de Dieu (De.10:12-13); «pratiquer la justice» signifie juger en vérité, vivre honnêtement envers nous-mêmes et devant Dieu, c-à-d en repentance et en vérité; «aimer la miséricorde» signifie que notre coeur a fait le choix d’aimer en actions et en vérité ainsi que de pardonner aux autres comme Dieu nous a pardonnés; et finalement «marcher humblement avec ton Dieu» signifie n’avoir pas de nous-mêmes une trop haute opinion, en se souvenant toujours que nous tous méritions une croix et que sur cette croix Jésus a été cloué afin que nous soyons épargnés de la punition de la condamnation éternelle.

Quand l’homme demande le pardon de ses péchés humblement et sincèrement, alors Dieu purifiera son âme et le remplira de Son Saint-Esprit. Mais attention: quand nous confessons nos péchés nous ne devons pas utiliser l’expression “Si j’ai fait du mal, si, si, si”, si nous savons que nous avons mal agi… Marcher dans la lumière signifie admettre humblement les taches spirituelles que je vois en moi. Le Saint-Esprit ne nous convainc pas pour nous condamner mais pour nous consoler et discipliner.

J’aimerais, à ce point, ouvrir une parenthèse: Quand le Saint Esprit nous est donné, Il cherche à nous aider à obéir et faire la volonté de Dieu. Il éclaire notre esprit afin que notre coeur (notre volonté), obéisse ou se rende à la volonté de Dieu. Le fait que notre esprit est éclairé et est d’accord avec la volonté de Dieu ne signifie pas que notre cœur a dit OUI à la lumière que notre esprit a reçue: La connaissance que nous avons acquise ne signifie pas obéissance! Quand l’esprit de l’homme est dans l’erreur et que l’Esprit de Dieu révèle cette erreur et que l’homme admet son erreur, cela ne veut pas dire que cette erreur a disparu! La volonté de l’homme doit coopérer, doit faire le bon choix délibéré et doit décider de se conformer à la volonté de Dieu… La Parole de Dieu dit: “Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. Nous sommes prêts aussi à punir toute désobéissance, lorsque votre obéissance sera complète.” (2Co.10:5-6). Cela ne veut pas dire quand “la pensée s’est rendue” mais quand “le coeur s’est rendu”, alors, et seulement alors, il est possible de voir l’erreur et les forteresses de résistance renversées. Seulement quand l’homme s’est rendu (Ro.12:1-2), seulement quand il donne son coeur (Prov.23:26), alors, et seulement alors, son caractère peut être changé. Quand le coeur croit et obéit à la vérité, alors, et seulement alors, la vérité le libère (Joh.8:32). Il ne suffit pas de comprendre ou d’admettre intellectuellement… Un de mes collaborateurs que j’estimais beaucoup pour son amour pour la vérité et son objectivité m’a dit un jour: “Ce que tu prêches, Jean, est absolument correct et j’admets que c’est comme çà, mais je ne veux pas la vie que tu prêches. Je veux faire selon ma propre volonté, tout ce que j’aime…”

Dès que nous mourons par rapport au péché et au moi, alors il n’y a aucun obstacle pour le Saint-Esprit de remplir immédiatement le coeur du croyant! Et comme chaque croyant est appelé à s’abandonner à Dieu … exactement de la même façon il est appelé à être rempli du Saint-Esprit. La vraie sanctification est indissociablement liée à l’œuvre de l’Esprit dans le cœur du croyant. Sanctification signifie purification. La purification permet d’être rempli par la présence et par la manifestation du Saint-Esprit. Si nous nous donnons à Dieu humblement et sincèrement, Dieu nous prend, nous purifie par le sang de Jésus et alors nous remplit sans délai du Saint-Esprit.

La réalisation de la promesse bouleverse tout

Examinons attentivement ce verset que je répète: “Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.” (Ac.1:8)

Nous voyons que c’est le verset clé du livre des Actes des Apôtres parce que tout ce que les apôtres et les premiers chrétiens ont dit et fait, était dû à la puissance du Saint-Esprit. Des milliers de gens ont été convertis à Christ immédiatement après le jour de la Pentecôte, des miracles ont été faits par les mains des apôtres et finalement une influence fantastique a été exercée par le Christianisme sur l’Empire romain entier et plus tard sur le monde entier. L’eau (Esprit) que Dieu donne au croyant devient en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle (Jn.4:14).

Rome a conquis Athènes militairement mais Athènes a conquis Rome à travers sa culture et sa langue. D’une manière semblable mais plus merveilleuse et miraculeuse, une poignée de chrétiens, malgré les persécutions qu’ils ont souffertes des mains des Juifs et des Romains, ont subjugué” l’Empire romain et ont mis le monde sens dessus dessous par le pouvoir du Saint-Esprit. Les armes du Saint-Esprit étaient la foi, l’amour et la pureté. Des prodiges et de grands miracles accompagnaient les premiers témoignages chrétiens. Par exemple, “Etienne, plein de grâce et de puissance, faisait des prodiges et de grands miracles parmi le peuple.” (Ac.6:8). Les miracles opérés par les premiers Chrétiens étaient tels que Simon qui précédemment exerçait la sorcellerie, a envié ce pouvoir et a demandé à l’apôtre Pierre, « … Accordez-moi aussi ce pouvoir, afin que celui à qui j’imposerai les mains reçoive le Saint-Esprit. » (Ac.8:19), ce qui était impensable…

Qui est le Saint-Esprit? Un puissance divisible ou une Personne indivisible?

La promesse concernant l’Esprit Saint n’a pas été accomplie longtemps après ce jour: “Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.” (Ac.2:1-4). Est-ce que le pouvoir que les apôtres ont reçu était un liquide spirituel invisible lequel quand il a été versé sur eux, a produit une puissance spirituelle supplémentaire? Non! Absolument pas! Le Saint-Esprit est venu habiter en eux! Incroyable, incompréhensible mais vrai! Rappelons-nous ce que Esaïe dit: “Car ainsi parle le Très-Haut, dont la demeure est éternelle et dont le nom est saint: J’habite dans les lieux élevés et dans la sainteté; mais je suis avec l’homme contrit et humilié, afin de ranimer les esprits humiliés, afin de ranimer les coeurs contrits.” (Esa.57:15). Cette «puissance» était la manifestation de la présence du Saint-Esprit EN eux. Le Saint-Esprit n’était pas et n’est pas quelque chose qui puisse être divisée ou donnée par des portions comme si Lui était une chose ou une matière. Le Saint-Esprit est une personne indivisible. Une Personne qui peut parler, intercéder, donner du pouvoir, donner des conseils et distribuer des dons d’après Sa volonté souveraine. Nous lisons, “Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut.” (1Co.12:11). Nous avons eu part au Saint Esprit (Héb.6:4). Le degré de la manifestation du fruit du Saint Esprit dans notre vie dépend de notre coopération avec Dieu!

Comment le Saint-Esprit se manifeste-il ?

Le Saint-Esprit se manifeste dans le croyant de différentes manières mais principalement par la «puissance»: en premier lieu et au-dessus de tout, contre le péché connu et les tentations attaquantes. Le Consolateur délivre l’homme de l’esclavage du péché. Il se manifeste aussi à travers les dons de l’Esprit, comme la sagesse, la foi, les guérisons, la prophétie, les miracles, les discernements d’esprits, le parler en langues, l’interprétation de langues. En deuxième lieu, Il est l’Assistant du croyant dans tout ce qu’il fait d’après la volonté de Dieu, qu’il s’agisse de la vie quotidienne ou de la puissance pour prêcher l’évangile avec grand effet ET avec endurance dans de grandes épreuves (Es.57:15). La présence et le témoignage du Saint-Esprit sont liés à la mission qu’Il donne aux enfants du Père Céleste. Les manifestations du Saint-Esprit dans la vie du croyant dépendent de deux facteurs: en premier lieu, de la souveraineté du Saint-Esprit qui distribue des dons et donne du pouvoir spirituel d’après Sa volonté et, en deuxième lieu, de la coopération active du croyant aux incitations du Saint-Esprit.

De plus, le Saint Esprit est plus puissant que les forces physiques (Zec.4:6): le Saint-Esprit donne courage aux croyants pour dénoncer le péché (Mic.3:8); Il permet aux croyants de parler avec autorité (Ac.4:33, 6:8); remplit la vie d’influences curatives (Ac.19:11-12); contrôle leurs déplacements et choisit les champs d’opération / mission (Ac.10:19-20; 16:6); dirige la sélection de dirigeants chrétiens (Ac.13:2); rappelle les paroles de Christ (Jn.14:26); réprimande les prisonniers du péché (Jn.16:7-8) et conduit le croyant dans toute la vérité (Jn.16:13). En d’autres termes, le Saint-Esprit:

1. Convainc les hommes au sujet de leur péché (Jn.16:8);

2. Les rend capables comme ministres de la nouvelle alliance, pas de la lettre mais de l’Esprit (2Co.3:6);

3. Les fait marcher dans Ses commandements et les garder (Eze.36:27);

4. Donne Son onction et l’homme de Dieu n’a pas besoin d’être enseigné par quelqu’un (1Jn.2:27);

5. Met dans la bouche du croyant Ses paroles (Isa.59:21) et l’homme de Dieu ne parle pas avec des paroles de la sagesse d’homme mais avec des paroles que le Saint-Esprit lui enseigne (1Co.2:13).

Personnellement, j’ai quelques problèmes sérieux avec la notion moderne du terme Biblique “PUISSANCE” dont nous parlons. De nos jours, il y a certains croyants qui confondent la vraie puissance spirituelle avec (a) des manifestations d’origine douteuse et (b) avec les dons de l’Esprit et/ou avec des talents! Je crois bien que:

Ø Notre Dieu est un Dieu de miracles mais il y a certaines choses qui me rendent soupçonneux au sujet de certains “dons” et certains “miracles” car il y a des personnes qui font leur propre publicité: “Comme des nuages et du vent sans pluie, ainsi est un homme se glorifiant à tort de ses libéralités (dons) (Pr.25:14). Il y a des personnes qui même prétendent faire des miracles: “Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière.” (2Co.11:14). Arrêtons ici et ne mentionnons pas de cas concrets… En outre, il y a des personnes qui n’ont pas de vraie parole spirituelle, pas d’arguments spirituels, mais essayent de convaincre leurs auditeurs qu’ils sont pleins de l’Esprit Saint en criant et en gesticulant sur les plateformes. La Bible, pourtant, dit que « Les paroles des sages tranquillement écoutées valent mieux que les cris de celui qui domine parmi les insensés. » (Ec.9:17) et que «Les paroles des sages sont comme des aiguillons; et, rassemblées en un recueil, elles sont comme des clous plantés, données par un seul maître.» (Ec.12:13). Paul conseillait Timothée en lui disant: «Evite les discours vains et profanes; car ceux qui les tiennent avanceront toujours plus dans l’impiété» (2Ti.2:16), et

Ø Le Saint Esprit octroie des dons spirituels en les distribuant à chacun en particulier comme il veut. Corinthiens ch.12 et Ephésiens ch.4 nous en donnent beaucoup d’informations. Tous les dons qui sont mentionnés dans la Bible sont, en réalité, des manifestations du Saint Esprit. Ils ne sont pas dus aux mérites des hommes. Certains croyants pensent qu’à cause de leur don ils sont «complets» dans leur salut!!! Autrement, leur salut ne serait pas sécurisé! Quelle béquille fatale! N’ont-ils jamais lu que tous les vrais croyants sont «complets en Lui»? (Col.2:10).

En outre, ils ne respectent et n’obéissent pas aux instructions de la Bible, 1Corinthiens ch.14. Ils mettent l’accent non pas sur le fruit de l’Esprit mais plutôt sur les dons surnaturels… comme si l’authenticité et/ou l’état complet du croyant dépendait de leurs dons; comme si leurs dons constituent la garantie de la qualité du croyant. Ils créent donc un “apartheid” spirituel caché. De quelle qualité étaient les chrétiens de Corinthe qui ont été supposés avoir reçu le Baptême de l’Esprit Saint? Et de quelle qualité sont certains chrétiens d’aujourd’hui qui sont supposés avoir reçu le Baptême de l’Esprit Saint, étant pour cela plein du Saint Esprit, quand ils se comportent d’une manière pire que les politiciens du monde, quand ils manipulent les congrégations, quand ils sont dépourvus de sagesse, quand ils créent des divisions dans leur Eglise, quand ils sont obligés de démissionner à cause de scandales d’ordre moral ou financier, quand ils entravent la liberté de l’Esprit et transforment les églises en des salles de conférences où il n’y a que des monologues (rues en sens unique), quand ils mettent l’accent sur les dons spirituels et négligent le fruit de l’Esprit? Ce qui compte c’est seulement une vie victorieuse, pleine du fruit de l’Esprit! Quand nous serons devant le trône de Dieu pour être jugés, il ne nous sera pas demandé si nous avons parlé en langues ou fait des guérisons mais si nous avons obéi Sa parole et vécu une vie sainte, pleine du fruit de l’Esprit, ce qui est l’amour, la patience etc., et si le caractère de Jésus est formé en nous. «Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d’autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde! Car ce n’est rien que d’être circoncis ou incirconcis; ce qui est quelque chose, c’est d’être une nouvelle créature.» (Ga.6:14-16)

De quoi ou de qui les apôtres allaient-ils témoigner?

Une question: de qui ou de quoi les apôtres allaient-ils témoigner? Ils avaient vu la manière dont Christ avait vécu; Ses miracles; Sa douceur de caractère; Ses souffrances; ils avaient écouté Son enseignement; ils avaient conversé et mangé avec Lui; ils L’avaient vu après qu’il ait été ressuscité et quand Il montait au ciel. Ils devraient, donc, être témoins des souffrances et de la mort de Jésus-Christ, de Sa résurrection et ascension au ciel et de Sa divinité et Seigneurie. Ils savaient bien qu’Il allait revenir pour juger le monde et régner. Ceux qui L’avaient vu ressuscité des morts étaient nombreux et ils ne pouvaient pas s’être trompés. Dans les Actes des apôtres nous lisons:

1. “Il est apparu pendant plusieurs jours à ceux qui étaient montés avec lui de la Galilée à Jérusalem, et qui sont maintenant ses témoins auprès du peuple.” (Ac.13:31);

2. “Nous sommes témoins de tout ce qu’il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem. Ils l’ont tué, en le pendant au bois. Dieu l’a ressuscité le troisième jour, et il a permis qu’il apparût, non à tout le peuple, mais aux témoins choisis d’avance par Dieu, à nous qui avons mangé et bu avec lui, après qu’il fut ressuscité des morts.” (Ac.10:39-41; Ac.22.15);

3. “Les apôtres rendaient avec beaucoup de force témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus. Et une grande grâce reposait sur eux tous.” (Ac.4:33).

Ils ont été appelés pour ce but. Le Seigneur a dit un jour aux apôtres: “et vous aussi, vous rendrez témoignage, parce que vous êtes avec moi dès le commencement.” (Jn.15:27). Et c’est pourquoi Jean l’apôtre commence sa première lettre en disant, “Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie, – car la vie a été manifestée, et nous l’avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée, – ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ. Et nous écrivons ces choses, afin que notre joie soit parfaite.” (1Jn.1:1-4). La raison de leur témoignage était d’être les témoins de Sa résurrection (Ac.1:22; 2:32; 3;15). Les vrais Chrétiens devraient suivre simplement leur exemple …

Qu’est-ce que leur message devrait être?

Les vrais serviteurs de Dieu ne devraient pas prêcher leurs propres paroles et réflexions mais Christ crucifié et ressuscité des morts (Ac.8:5,35; 1Co.2:2)! “Car celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu…” (Jn.3:34), “annonçant… la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jésus-Christ (Ac.20:21) toujours et partout (Mr.16:20; Ac.8:4), sans réserve (Ac.5:20; 20:20,27; Ro.15:19), d’après les oracles de Dieu (1Pe.4:11). Ils devraient prêcher non avec des mots séduisants de la sagesse d’homme (1Co.1:17 2:1,4); sans se glorifier eux-mêmes (2Co.4:5) ni se comporter avec tromperie – fraude, flatterie ou ruse – (2Co.2:17; 4:2; 1Th.2:3, 5). Leurs messages devraient être donnés avec hardiesse (Esa.58:1; Eze.2:6; Mt.10:27,28); avec simplicité de parole (2Co.3:12); avec zèle (1Th.2:8); avec constance (Ac.6:4; 2Ti.4:2); avec consistance (2Co.1:18,19); avec attention sur eux-mêmes (1Ti.4:16); avec bonne volonté et amour (Php.1:15-17); avec fidélité (Eze.3:17,18) et gratuitement, si possible (1Co.9:18; 1Th.2:9).

Il est écrit, “…Suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes.” (Mt.4:19) et “Mais toi, sois sobre en toutes choses, supporte les souffrances, fais l’oeuvre d’un évangéliste, remplis bien ton ministère.” (2Ti.4:5). Tout vrai ouvrier chrétien doit faire des sermons d’évangélisation. Combien il est triste de voir des ouvriers de Dieu, le dimanche matin, quand l’Eglise est d’habitude pleine de croyants et non croyants, ne pas disposer de cinq minutes pour expliquer comment l’homme peut être sauvé et de quoi il est sauvé et lancer un appel à la repentance et à la foi en l’Evangile de la grâce de Dieu (Mrc.1:15). Oui, et comme il est triste ne pas donner à l’auditoire des avertissements concernant les conséquences de la désobéissance et du péché en général (Lu.13:3, 5). Dieu a l’intention de faire de nous des gagneurs d’âmes, quel que soit le don que nous avons reçu de Dieu! Celui qui dit, “Je ne suis pas un évangéliste professionnel, par conséquent, je vais me limiter à l’enseignement de la Bible dans une Université ou un Séminaire Théologique”; celui qui dit que, “Je suis missionnaire/technicien, je vais me limiter à mon travail”; ou celui qui dit que, “Je suis un homme d’affaires et ce n’est pas mon travail d’essayer d’évangéliser des âmes”, il a perdu son chemin… L’homme de Dieu, missionnaire ou pas, doit faire les deux… Si non, il désobéit au commandement du Seigneur, il a perdu le zèle et tôt ou tard il entendra, “Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières oeuvres; sinon, je viendrai à toi, et j’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes.” (Ap.2:5)

La prédication doit attaquer le péché hardiment. Il est écrit, “Crie à plein gosier, ne te retiens pas, élève ta voix comme une trompette, et annonce à mon peuple ses iniquités, à la maison de Jacob ses péchés!” (Esa.58:1). Seule la grâce de Dieu peut sauver, mais la grâce sauve seulement les pécheurs qui ont reconnu leur culpabilité, qui ont confessé leurs péchés pour être changés. Nous sommes appelés à prêcher le plein évangile: Pas seulement la miséricorde de Dieu mais aussi la justice de Dieu et Sa sévérité à l’égard des gens impénitents. C’est le genre de prédication que Jésus a faite. Il y a des églises dans lesquelles les mots “Enfer”, “condamnation éternelle” etc. n’ont pas été entendus pendant des décennies!

Quelqu’un peut dire, “Un évangéliste peut le faire, mais pas un pasteur, parce que certains gens peuvent devenir furieux, arrêter donner de l’argent et quitter l’Église.” Et alors? Que l’ouvrier de Dieu fasse son devoir et Dieu est responsable pour la suite. Cependant, c’est le seul moyen de ranimer des croyants et amener à la vie des âmes mortes. Ceux qui veulent mener une vie pieuse, qui prêchent la Parole de Dieu et non leurs propres réflexions et insistent en toute occasion, favorable ou non (2Ti.4:2) seront persécutés. L’Église de Dieu n’a pas besoin d’orateurs «doux» qui n’ont jamais blessé les sentiments de personne, qui n’ont jamais irrité quelqu’un mais qui rarement éveillent un croyant et rarement sauvent un incroyant! Les pasteurs ne doivent pas donner à leurs auditeurs fausse espérance, consolation et sécurité. Combien utile serait-il pour ceux prêchent de se rappeler la prédication et la vie des prophètes de Dieu!

Dans certains cas, le ministère chrétien s’exerce par la puissance de la chair et pas dans la puissance de Dieu, parce que, comme Nadab et Abihu, certains prédicateurs essaient d’évangéliser les gens avec un feu étranger, pas allumé divinement (Lev.10:1-2). La sociologie, la psychologie, les réflexions humaines, le parler doux, la paix à tout prix, l’évangélisation modernisée par des méthodes accompagnées par… beaucoup de décibels… attirent des gens en masse, mais peuvent-ils vraiment sauver des âmes?

Pourquoi les Chrétiens devraient-ils témoigner?

La raison ultime pour leur témoignage serait de faire comprendre aux gens leur culpabilité et convaincre les pécheurs perdus de croire et d’obéir à Christ pour être sauvés de la condamnation éternelle. Ils devraient leur enseigner d’après la Grande Commission, comme exprimée dans Matthieu 28:18-20: “Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.”

La Bible dit, “Le fruit du juste est un arbre de vie, et le sage gagne des âmes.” (Pr.11:30). Toute autre oeuvre est insignifiante comparée à l’oeuvre suprême de gagner des âmes. Le Sauveur Lui-même a indiqué qu’une âme a plus de valeur que le monde entier quand Il a dit, “Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme? Que donnerait un homme en échange de son âme?” (Mr.8:36-37). Gagner des âmes est l’affaire principale d’un chrétien. C’est pour ce but que Christ est venu au monde, a vécu, est mort et ressuscité. Il y a plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour nonante-neuf personnes qui n’ont pas besoin de repentance (Lu.15:7). “Celui qui marche en pleurant, quand il porte la semence, revient avec allégresse, quand il porte ses gerbes.” (Ps.126:6).

Qui sont commissionnés en tant que témoins?

Le commandement d’évangéliser des pécheurs perdus n’a pas été adressé à des gens qui prétendent être chrétiens ou aux chrétiens de nom mais à de vrais croyants qui seraient disposés à donner même leur vie en vue d’obéir et de plaire à leur Sauveur et Maître. Pas à des gens qui Lui disent, “… Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom?…” (Mt.7:22-23), mais qui sont des hommes qui commettent l’iniquité! Pas à des gens tièdes qui seraient vomis de la bouche du Seigneur. Bien sûr, aussi pas à des gens qui ne sont pas appelés par le Seigneur à prêcher et à enseigner mais qui agissent de leur propre initiative. De tels gens resteront infructueux. Il ne faut pas confondre la tolérance de Dieu avec la volonté de Dieu…

Le verbe “Allez” de la Grande Commission s’applique à tous les croyants, pas seulement aux missionnaires professionnels et aux pasteurs. L’invitation au salut est pour tous pareillement! Nous avons les mêmes droits, obligations, privilèges et promesses. Nous tous, donc, devrions aider de toute façon possible à évangéliser le monde d’après notre capacité et direction de Dieu. Il n’y a aucune excuse pour les millions de membres d’église qui laissent ce travail à quelques uns seulement qui cherchent à obéir à la Grande Commission. La responsabilité pour l’évangélisation mondiale repose sur chaque chrétien individuel.

Gagner des âmes n’est pas un problème de talent ou d’écoles

Gagner des âmes n’est pas un problème de talent. Ce n’est pas un problème d’écoles et de littérature pour devenir de vrais gagneurs d’âmes! C’est un problème de fidélité et d’obéissance à la Grande Commission. C’est une question d’obéissance au commandement du Seigneur: “… Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie.” (Jn.20:21). C’est un problème de coeur brisé pour les pécheurs comme notre Seigneur qui est venu “chercher et sauver ce qui était perdu.” (Lu.19:10). Les gagneurs d’âmes s’oublient eux-mêmes et avec le pouvoir de l’Esprit cherchent les pécheurs. Ils prêchent simplement la Parole et sont prêts à la transmettre aux autres “…en toute occasion, favorable ou non…” (2Ti.4:2). Les chrétiens savent qu’ils ne peuvent pas amener tous les perdus à Christ parce que “…large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là.” (Mt.7:13).

Où devrions-nous être des témoins?

Jérusalem serait le point initial et le premier objet de la mission des apôtres qui était “…que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem.” (Lu.24:47). Ceux qui ont reçu la Grande Commission seraient des témoins dans leurs familles, dans leurs occupations, dans leur ville, dans leur pays et même dans les autres pays avoisinants et finalement dans le monde entier. Ce serait la conquête mondiale pour Christ. Jérusalem, Judée, et Samarie étaient des places où le témoignage des apôtres rencontrerait le plus d’opposition. Paul l’apôtre par la puissance de l’Esprit de Dieu, a prêché l’évangile de Christ depuis Jérusalem et jusqu’en Illyricum (Ro.15:19). Et comme notre Seigneur a prophétisé dans Matthieu 24:14 “Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.” (Mt.24:14). Alors et seulement alors sera la fin! Pas plus tôt, pas plus tard! Le monde entier est inclus dans le plan de Christ Qui a commandé d’aller dans tout le monde et prêcher à tous. Chaque personne qui accepte la seigneurie de Christ est un membre de Sa vraie église universelle. L’église chrétienne, indépendamment des églises locales et de nombreuses dénominations, doit atteindre les inconvertis et gagner des hommes à Christ. “… levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson.” (Jn.4:35) est l’ordre du Maître! Me jugeant moi-même, malheureusement, combien souvent ratons-nous l’occasion d’évangéliser nos voisins et nos collègues…

Quand le témoignage pour le Seigneur devrait-il avoir lieu?

Par la puissance du Saint-Esprit la grande Commission devrait être obéie avec sagesse et discernement et pas seulement quand cela nous convient. Nous devrions être prêts à prêcher la Parole de Dieu en toute circonstance, favorable et défavorable mais avec le discernement nécessaire. Nous devrions prêcher la Parole de Dieu et témoigner pas seulement quand nous sommes bien accueillis mais aussi quand nous fuyons d’une place à une autre sous la persécution sévèreC’est utile de se souvenir de ce que la Parole de Dieu dit, Tous, excepté les apôtres, se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie et allaient de lieu en lieu, annonçant la bonne nouvelle de la parole (Ac.8:1, 4).

Comment notre témoignage doit-il se faire ?

Notre prédication et enseignement devraient être faits avec démonstration de la puissance de Dieu. Pas en paroles ou la langue, mais en acte et en vérité. Seuls ceux qui seraient prêts à faire la volonté de Dieu dans leur vie et à l’enseigner, seuls de tels chrétiens pourraient être considérés comme des témoins authentiques et appelés grands dans le royaume des cieux (Mt.5:19). Pour être capable, IL FAUT VIVRE ET APRES ENSEIGNER la Parole, avec la présence et la puissance du Saint-Esprit. Ainsi, ils seront remplis de connaissance et de zèle, avec force et courage, et avec tous les dons et capacités nécessaires pour le service que Dieu leur a confié. Alors et seulement alors, il serait possible de voir des vraies conversions et le fruit de l’Esprit dans la vie des nouveaux convertis. Andrew Murray a écrit: “Dieu est prêt à assumer pleine responsabilité pour la vie qui s’est complètement donnée à Lui.” Dieu s’est engagé à donner aux croyants de la force égale à leurs épreuves et services.

Maintenant, examinons-nous nous-mêmes en ce qui concerne notre collaboration avec le Saint-Esprit. Comment et quand sortons-nous témoigner et prêcher la Parole? Pleins de peur ou pleins d’assurance et de hardiesse? Je souhaite que moi-même et que tous les gens de Dieu soient comme le prophète Michée qui a déclaré, “Mais moi, je suis rempli de force, de l’esprit de l’Eternel, je suis rempli de justice et de vigueur, pour faire connaître à Jacob son crime, et à Israël son péché.” (Mic.3:8). Je souhaite que moi-même et que tous les gens de Dieu comprennent que notre vie et notre témoignage devraient être le produit de la Parole que l’Eternel a adressée à Zorobabel, «…Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon esprit…” (Za.4:6). Ma prière pour vous et pour moi est de ne pas vivre en paroles et avec la langue mais en actions et avec vérité. Oui, et avoir toujours la victoire contre le péché et “…le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi; et rien ne pourra vous nuire.” (Lu.10:19). Ma prière est que vous et moi puissions devenir comme Etienne qui plein de grâce et de puissance … et ceux qui discutaient avec lui ne pouvaient résister à sa sagesse et à l’Esprit par lequel il parlait (Ac.6:8-10). Si nous voulons être de bons témoins du Seigneur Jésus-Christ, nous devons être habités par le Saint-Esprit que Dieu donne “à ceux qui lui obéissent” (Ac.5:32). C’est la raison pourquoi il est écrit: « Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur » (Ac.19-20)…“…Repentez-vous………et vous recevrez le don du Saint-Esprit.” (Ac.2:38). Amen.

Jean BALTATZIS

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ