LE SALUT EN CHRIST ET LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT [PRÉFACE & INTRODUCTION].

Filed under BALTATZIS - FRANCAIS, FRANCAIS

« Paroles enseignées par l’Esprit » (1Cor.2:13)

Un ministère par courriel pour la Gloire de Dieu

Une série d’études bibliques sur

LE SALUT EN CHRIST ET LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT

(La version utilisée est la LSG et exceptionnellement la version DarbyFR)

ΜΠΑΛΤΑΤΖΗΣ-Σειρά Βιβλικών μελετών (3).Movie_Snapshot

 

PRÉFACE #001

But de la composition de cette nouvelle série d’études spirituelles

L’église du Christ que l’Esprit Saint a créé le jour de la Pentecôte a été, au cours des années, divisée à cause de schismes, création de nouvelles doctrines, de nouvelles églises, etc. De nos jours, les Eglises qui prévalent sont trois : Les Catholiques, les Orthodoxes et celles du Protestantisme. Au sein de ces grandes Eglises, ont été créés diverses séparations et dénominations. Dans certaines grandes Eglises, il y a peu de dénominations et dans d’autres  beaucoup, alors que dans toutes ces églises chrétiennes, leurs membres utilisent la même BIBLE ! Et il s’est avéré ce que l’apôtre Pierre a écrit à propos de Paul : « C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Ecritures, pour leur propre ruine » (2Pie.3:16). Par conséquent, il y avait et il y a encore des personnes ignorantes et mal affermies qui tordent le sens des Ecritures, pour leur propre ruine.

Je pose la question: De quelle dénomination était Jésus-Christ?  Etait-il Orthodoxe, Catholique ou Protestant ? Ou, quelle dénomination a-t-il créée?  Que dit la Bible? «Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle» (Jean 3:16).  Il était et Il est le Fils unique de Dieu, le Sauveur de toute personne qui croit en Lui (1Tim.4:10).  Oui, « Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés» (Actes 4:12). Quand et qui a créé les schismes?  Pourquoi les grandes dénominations Orthodoxe, Catholique et Protestante ont-elles été créées? Quelle dénomination sauve? Aucune!  Seulement Christ sauve!  Et Il sauve seulement ceux qui ont cru à Sa Parole, Lui ont donné leur cœur (leur volonté), et qui L’ont fait Seigneur de leur vie.

Il y a très souvent des discussions parmi les croyants de diverses églises sur la sécurité de notre salut, un sujet de plus qui divise l’église de Dieu. Les uns disent : « Une fois sauvé, toujours sauvé » et d’autres disent : « même un vrai croyant peut perdre son salut, si, si, si… », ou en d’autres mots, nous pouvons accepter Jésus-Christ comme notre Seigneur et Sauveur et nous pouvons, après L’avoir accepté, Le rejeter quand nous le voulons !

Etonnant ! Ces « interprétations contradictoires » m’ont poussé à faire une très intense recherche basée exclusivement sur la Bible et non sur des livres théologiques sur ce sujet : « Quel croyant est sauvé et quel croyant ne l’est pas », ou mieux – selon la Bible – quel type de « croyants » sera finalement sauvé ?

Je dois dire que j’ai été profondément édifié par cette recherche !Je souhaite de tout cœur la même chose pour les destinataires de mes études spirituelles de cette nouvelle série que je partage avec eux avec grande joie. Pas seulement pour eux mais pour tous les chrétiens parce que ce sujet controversé divise l’Eglise du Christ ! Je serais très heureux si je pouvais contribuer à dispenser droitement la parole de la vérité et à l’unité de l’Eglise. Je ne suis pas un théologien et je n’ai pas étudié des livres théologiques sur ces positions controversées. Tout ce que je sais sur ces positions provient des discussions que j’ai eues avec les uns et les autres. Tout ce que j’expose dans cette série provient d’un simple chrétien qui aime Dieu et Son livre, la Bible, et après avoir remis mon problème, de tout mon cœur, à la sagesse et aux conseils de Dieu.

 

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

 

*******************************************

 

« Paroles enseignées par l’Esprit » (1Cor.2:13)

Un ministère par courriel pour la Gloire de Dieu

Une série d’études bibliques sur

LE SALUT EN CHRIST ET LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT

(La version utilisée est la LSG et exceptionnellement la version DarbyFR)

 

INTRODUCTION #002

ΜΠΑΛΤΑΤΖΗΣ-Σειρά Βιβλικών μελετών (3).Movie_SnapshotIl est légitime de se demander d’où viennent ces deux positions diamétralement opposées ! Ne sont-elles pas basées sur la même Bible qu’eux et moi utilisons ? N’est ce pas de la même Bible que sont sorties diverses interprétations, schismes, dénominations, etc. ?  Il est  vrai qu’il y a certains mots ou certaines expressions de la parole de Dieu qui peuvent avoir différentes interprétations mais qui ne se contredisent pas ! L’Esprit de Dieu ne se contredit pas ! J’ai été profondément édifié par certains « oui mais », qui donnent une à une vérité une dimension multidimensionnelle, complètent son message et sa signification !

La parole de Dieu dit : « Si quelqu’un parle, que ce soit comme annonçant les oracles de Dieu; si quelqu’un remplit un ministère, qu’il le remplisse selon la force que Dieu communique, afin qu’en toutes choses Dieu soit glorifié par Jésus-Christ, à qui appartiennent la gloire et la puissance, aux siècles des siècles. Amen! » (1Pie.4:11).

J’essaye toujours d’exprimer mes conclusions comme des équations mathématiques, quelque chose qui les prive d’élégance littéraire. De plus, dans la mesure où il s’agit d’études interdépendantes, il y a des répétitions et parfois des extraits de mes études précédentes dans cette série.

Deux remarques :

a)      Dans chaque cas que j’examine (quel ‘croyant’ risque de perdre ou non son salut),JE M’IDENTIFIE avec ceux qui prennent l’une ou l’autre position ! Le lecteur est prié de patienter et de ne pas tirer ses conclusions avant la fin de la lecture complète de cette série d’études. En d’autres mots, il faut voir « l’autre côté de la pièce de la monnaie » !

b)      Cette série de messages ressemble plutôt à un traité qu’à une simple série de messages. Il s’agit d’une comparaisonde choses spirituelles par des moyens spirituels (2Cor.2:13).

Mon intention est de faire mon devoir et contribuer :

1.      À l’encouragement des chrétiens qui marchent correctement à retenir jusqu’à la fin la ferme confiance et l’espérance, auxquelles est attachée une grande rémunération (Héb.3:6 et 10:35). Aussi, pour les exhorter à imiter l’apôtre Paul et de « courir » vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ (Php.3:14). Ainsi, ils pourront éviter d’être complaisants et tomber dans un sommeil spirituel. De plus, ils seront « sauvés » d’éventuels défauts ou faiblesses selon les précieuses promesses de Dieu. Ils se purifieront de toute souillure de la chair et de l’esprit en achevant leur sanctification dans la crainte de Dieu. Le Seigneur a promis de « nous sauver parfaitement » ! Oui, de nous « sauver » complètement (Héb.7:25). Quelle condescendance et quelle grâce ! L’exhortation de la Bible est : « Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore » (Apo.22:11) ;

2.      À ce que l’on comprenne que Dieu, notre Père céleste, veut que Sa Bible soit utilisée comme un miroir tournant afin que chacun d’entre nous puisse se discerner,  moi, le premier !

Certains sont réconfortés et édifiés et d’autres sont « interpellés » lorsqu’ils voient « des taches spirituelles sur leurs robes ». Les apôtres – dans toutes leurs épîtres – n’ont pas cessé d’encourager, de consoler, mais aussid’avertir et de réprimander les destinataires de celles-ci. Ils ont voulu leur indiquer que Dieu est non seulement amour mais également justice et sévérité ! L’Eternel ‘se venge’, il est plein de fureur (Nah.1:2). Tous les prophètes parlaient de jugements à cause du péché ! Ils ont également voulu aider leurs lecteurs à comprendre que la grâce de Dieu ne pouvait devenir une réalité et régner que par la justice, dans le contexte dont l’élément de base est la repentance (Rom.5:21). Que se passerait-il si le fils prodigue n’avait pas décidé de se repentir et de rentrer à la maison ?

Les apôtres savaient bien que dans chaque église il y avait et il y a des chrétiens authentiques et des chrétiens nominaux ou de faux chrétiens, ainsi que des chrétiens forts et des chrétiens faibles. Les apôtres avaient à faire avec des croyants deniveaux spirituels différents : Des faibles, des forts, des instables, des mal affermis, des apostats, des déchus, ceux qui sont paresseux, des croyants de cœur mauvais, des chrétiens « près de mourir », etc. Et même certains qui, avaient « vu…. » Jésus et n’avaient pas cru  (Jean 6:36) !

3.      Au réveil spirituel de certains croyants faibles ou qui marchent d’une manière désordonnée afin d’éviter qu’ils perdent le salut que Dieu leur a offert par Jésus-Christ. Qu’ils soient spirituellement rétablis pour une vie chrétienne meilleure et productive. C’est la volonté de Dieu ! Dieu qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité (1Tim.2:4).

J’ai remarqué combien il est dangereux d’être obsédé sur cette question controversée de la sécurité du salut du croyant sans avoir examiné les Saintes Écritures diligemment et d’une manière globale, avec un esprit ouvert mais surtout avec un esprit de vénération. Je répète ce que j’ai écrit dans la PRÉFACE. Pierre a écrit à propos de Paul : « C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Ecritures, pour leur propre ruine » (2Pie.3:16). Par conséquent, il y avait et il y a encorede telles personnes pour leur propre ruine.

Faisons donc attention à cette parole de la Bible : « Et si un homme pense qu’il sait quelque chose, il ne connaît rien encore comme il faut connaître. Mais si un homme aime Dieu, le même est connu de lui » (1Cor.8:2-3). Ainsi, afin d’être du bon côté, j’ai décidé de traiter ce sujet de façon objective et impartiale en utilisant exclusivement des arguments scripturaires accompagnés par certaines explications, remarques ou commentaires rudimentaires.

Voici quelques points que celui qui lit cette série doit avoir à l’esprit : Méthodologie appliquée pour cette nouvelle série :

Bénédictions et malédictions

  • Dans le livre du Deutéronome, chapitre 27, nous voyons quelque chose de bizarre mais très importante : Moïse a chargé certaines personnes de se tenir sur le mont Garizim pour bénir le peuple et d’autres personnes de se tenir sur le mont Ebal pour maudire le peuple. Il y avait une raison à cela : Le peuple devait savoir que les malédictions et les bénédictions dépendaient de leurs choix et de leur diligente obéissance ! Les gens devaient faire attention de garder les ordonnances de Dieu soigneusement (Ps.119:4 Deut.6:14, 11:13, 22), et savoir que « l’homme qui les mettra en pratique vivra par elles…» (Lév.18:5). Ceci était vrai pour ceux qui vivent sous la Loi. Nous voyons aussi une application de cette méthode dans Josué 8:34 : « Josué lut ensuite toutes les paroles de la loi, les bénédictions et les malédictions, suivant ce qui est écrit dans le livre de la loi. »
  • Au cours de la Nouvelle Dispensation, ce qui compte c’est notre foi en Christ, Lequel a gardé par Sa vie, Sa mort rédemptrice et Sa résurrection la LOI pour notre compte. Incroyable, mais vrai ! Voici la raison pour laquelle Jésus-Christ disait : « […] Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle » (Marc 1:15). L’apôtre Paul exhortait Timothée : « prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant » (2Tim.4:2). Par conséquent, nul ne sera justifié devant Dieu par la Loi ! Cela est évident, puisqu’il est dit in Gal.3:11et ailleurs: « Le juste vivra par la foi ». Notre repentance sincère et notre foi sans hypocrisie sont les vraies « œuvres » de Dieu pour que nous soyons sauvés ! Conclusion : On doit démolir avant de construire ! (Jér.1:10)
  • Ce n’est pas important si certaines personnes pensent que je juge ou que je suis en faveur de l’une ou l’autre position. Je ne suis pas en faveur d’une certaine position ! Je suis en faveur de ce que la Bible dit ! Ce qui m’intéresse c’est que je sois utile spirituellement! Je n’ai  le droit de juger personne parce que Dieu seul connaît le cœur de l’homme. Je suis simplement obligé de signaler les risques auxquels la parole de Dieu attire notre attention ! Il est évident que beaucoup sont ceux qui ont pris ‘l’oreiller du salut’ ou se sont ‘endormis au volant’… D’autre part, nombreux sont ceux qui tranquillisent les foules et les exploitent ou, voulant être docteurs de la loi, ils ne comprennent ni ce qu’ils disent, ni ce qu’ils affirment (1Tim.1:7).
  • Les vrais chrétiens, cependant, ont l’obligation de juger ceux qui sont du dedans… pas ceux du dehors ! (1Cor.5:12). Il s’agit ici du discernement et de la discipline dans le cadre de l’église. D’autre part, ils ont le droit et le devoir d’annoncer les promesses précieuses de Dieu par lesquelles ceux qui croient peuvent devenir participants de la nature divine !

A ce stade, je voudrais ajouter les considérations suivantes: Dans la Sainte Bible, tant dans l’Ancien Testament que dans le Nouveau Testament, nous rencontrons très souvent l’exhortation ou l’avertissement : « Ne vous y trompez pas », ou « il s’abuse lui-même », et d’autres exhortations et avertissements similaires adressés aux croyants! Exemple : «​Si quelqu’un pense être quelque chose, quoiqu’il ne soit rien, il s’abuse lui-même » (Gal.6:3). Est-ce écrit en vain? En aucune façon ! Beaucoup de gens croient que beaucoup de choses les concernent alors que leur situation réelle est différente. La mesure de comparaison, la pierre de touche est la parole de Dieu ! Mon but est, si possible, que nous tous soyons sensibilisés et attentifs à notre marche spirituelle ! Pourquoi ? Parce que tous ceux qui croient en Jésus-Christ n’ont pas nécessairement donné tout leur cœur (toute leur volonté) à Lui ; ils ne LUI ont pas  confié leur vie, ils ne vivent pas pour LUI, ils ne L’ont pas fait LE SEIGNEUR de leur vie !En d’autres termes, vous pouvez être convaincu que Jésus est le Christ, le fils du Dieu vivant et le Sauveur du monde et ne pas vouloir Lui confier votre vie… Croire sincèrement à l’œuvre du Christ, ceci ne signifie pas qu’on est sincère dans sa vie. Croire en Christ ne signifie pas qu’on est fidèle dans le sens de la fidélité… Ils savent et croient que Jésus-Christ a fait tout pour eux mais eux ne gardent pas les conditions élémentaires que Christ exigent d’eux :Croire en Lui sincèrement, se repentir sincèrement et aimer le Seigneur, son Dieu, de toute son âme, de toute sa pensée et de toute sa force ! (Marc 12:30)

Dans leurs épîtres, les apôtres n’enseignaient pas seulement des principes spirituels mais ils se référaient à des cas concrets de péchés et ils les exhortaient à les abandonner. Digne de notre attention est la manière dont l’apôtre Jean s’adresse à certaines églises et notamment à certains péchés et défauts des églises du livre de l’Apocalypse ! Il fait selon la langue anglaise, des « case studies » (études de cas) pour chaque église de l’Apocalypse ! Avez-vous aussi fait attention aux instructions que Paul donne à Timothée concernant le comportement à suivre pour traiter les membres de l’église ? Comment les contrôler… ? Exemple caractéristique est ce que l’apôtre Paul a écrit à Timothée : «Je te rappelle l’exhortation que je te fis, à mon départ pour la Macédoine, lorsque je t’engageai à rester à Ephèse, afin de recommander à certaines personnes de ne pas enseigner d’autres doctrines » (1Τim.1:3).

Avez-vous aussi noté qu’au premier siècle et dans les églises nouvellement établies sont apparus des loups cruels… dominateurs, enseignant de fausses doctrines et œuvrant pour un gain sordide ? Quelle douleur d’âme pour les apôtres ! De même, la Bible se réfère à des cas de personnes qui ont bien commencé mais qui peu de temps après ou plus tard sont retournées à leur péchés pour différentes raisons : Les soucis du siècle, la séduction des richesses et l’invasion d’autres convoitises étouffèrent la parole et la rendirent infructueuse (Marc 4:19).

Dans toutes les familles et surtout les familles chrétiennes, les parents donnent, normalement, la même ‘éducation’. Ils les élèvent avec le même aliment spirituel et le même breuvage spirituel (1Cor.10:3-6). Ils font des exhortations et des avertissements à tous leurs enfants. Tous les enfants n’ont pas besoin, bien sûr, des mêmes admonestations. Certains en ont besoin plus et d’autres moins. Les parents ne donnent pas d’avertissements ou des menaces aux enfants obéissants et diligents mais ils en donnent aux enfants désordonnés ou paresseux et/ou à des enfants désobéissants. Tous les enfants ne prennent pas le même bon chemin ! Les mêmes principes sont également valables pour les croyants de l’Eglise ! C’est la raison pour laquelle les apôtres incluaient dans leurs épîtres des approbations, des réprimandes, des avertissements, des exhortations, etc. Ils savaient que parmi eux il y avait des croyants qui pensaient qu’ils allaient bien mais qui se trompaient et d’autres croyants qui, étant privés de fruits spirituels, ne savaient pas ou ne prenaient pas soin à « affermir leur vocation et leur élection »  (2 Pierre 1:10) !

Cependant, l’appel de Dieu : «Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber! » (1Cor.10:12) est d’une application générale ! Nous devons tous faire très attention à nos sentiments, nos pensées et nos actes. Il faut laisser, avec piété et avec crainte, le Pasteur et le Gardien de nos âmes (1Pie.2:25) inspecter chaque détail de nos vies !

Nous allons examiner, Dieu voulant, ce sujet controversé en trois parties :

a) Comment quelqu’un peut être sauvé ;

b) Quel croyant risque de perdre son salut ; et

c) Quel croyant ne risque pas de perdre son salut !

Le dernier Chapitre constitue l’EPILOGUE – CONCLUSION.

La discussion de ce sujet créera probablement certaines réactions, tant positives que négatives ! Les chrétiens qui réfléchissent et aiment la vérité seront bénis tant des réactions positives que négatives… Je sais aussi bien qu’elle ne sera d’aucune utilité à tous ceux qui sont « figés » dans les connaissances qu’ils ont acquises parfois dans leurs séminaires théologiques, ou dans les doctrines et constitutions de leur église, etc. ! A chacun de décider de la suite à donner à cette étude.

Il y a un axiome qui est valable et qui sera valable pour l’éternité : «Si nous confessons nos péchés, IL est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité » (1Jean 1:9). Par conséquent, si nous ne confessons pas nos péchés personnels connus, Dieu NE PEUT PAS nous les pardonner ! Attention donc !

 

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

 

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ