L’ŒUVRE MISSIONNAIRE (Révisé)

Filed under BALTATZIS - FRANCAIS, FRANCAIS

« Paroles enseignées par l’Esprit »(1Cor.2:13)

Un ministère par courriel pour la Gloire de Dieu.

L’ŒUVRE MISSIONNAIRE (Révisé)

“Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche: Elle ne retourne point à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli mes desseins.” (Esa.5:11)

 

Ce qu’est la Grande Commission

Les Missions et l’œuvre missionnaire sont basées sur la Grande Commission : “Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.” (Mat.28:18-20; aussi Marc 16:15-18 et 1Pie.3:15).

Dans cette Grande Commission:

  • · Le verbe “Aller” s’applique à tous les croyants, pas seulement aux ouvriers chrétiens professionnels. Et si, aux yeux de Dieu, tous les vrais chrétiens sont des missionnaires, combien à plus forte raison tous les ouvriers professionnels chrétiens – missionnaires, pasteurs, prêtres – ne devraient-ils pas l’être ? L’invitation au salut est la même pour tous ! Nous avons les mêmes droits, les mêmes obligations, les mêmes privilèges, les mêmes promesses. Tous les croyants devraient, donc, aider de toutes les manières possibles évangéliser le monde selon leur capacité et selon la direction de la part de Dieu. Il n’y a aucune excuse pour les millions de membres d’églises qui laissent ce travail à quelques-uns seulement qui veulent obéir à la Grande Commission.

(Notons bien que la plus grande partie de cette étude se réfère aux ouvriers chrétiens professionnels).

  • · Le verbe “enseigner” (Gr. « matheteuo ») signifie ‘faire des disciples’ (Mt.13:52; 27:57; Ac.14:21).
  • · Le verbe “baptiser” signifie que ceux qui ont été faits consciemment disciples doivent passer par l’expérience du baptême d’eau pour déclarer qu’ils ont acquis une bonne conscience devant Dieu et devant les hommes, et qu’ils ont détruit le pont entre eux et le monde. Ce même verset a aussi la signification, par extenso, du “baptême de repentance” pour le pardon de péchés (Mrc.1:4; Lu.3:3; Ac.13:24; 19:4). Il veut également dire ce que Jean-Baptiste a annoncé: “Moi, je vous baptise d’eau, pour vous amener à la repentance; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu.” (Mt.3:11). Et finalement,
  • · L’expression “enseignez-leur”, signifie les ‘instruire’ afin d’affermir ces chrétiens et les porter à la maturité. Ou, comme Paul l’a exprimé, “…C’est lui que nous annonçons, exhortant tout homme, et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de présenter à Dieu tout homme, devenu parfait en Christ.” (Col.1:28).

Daniel T. Niles a écrit: «Évangéliser c’est témoigner. C’est agir comme un mendiant qui dit à un autre mendiant où obtenir de la nourriture. »

Ce que sont les missions et leur but

Les missions et le travail missionnaire relèvent de l’ordre de Dieu; c’est la proclamation, en tout lieu, de l’évangile aux inconvertis. L’église qui est le corps de Christ est responsable pour évangéliser le monde et planter dans chaque pays de fortes églises. Les églises doivent satisfaire aux besoins spirituels des croyants et couvrir leurs propres besoins financiers. De plus, l’église doit essayer, si possible, sans aide extérieure, d’être intensément évangélistique et d’envoyer des ouvriers aux régions autour de l’église ainsi qu’aux autres pays.

L’évangéliste John Rice a écrit dans son livre intitulé “Le feu des gagneurs d’âmes”: “Donc être gagneur d’âmes veut dire amener les gens à se rendre compte qu’ils ont besoin du Christ comme Sauveur personnel et Le recevoir, Le confesser, dépendre de Lui et se confier complètement à Lui avec foi de cœur.”

La Bible dit : « Le fruit du juste est un arbre de vie, et le sage gagne les âmes. » (Pr.11:30 DRB). Tout autre effort est insignifiant comparé à l’effort suprême de gagner des âmes. Le Sauveur Lui-même a déclaré qu’une âme a plus de valeur que le monde entier : « Et que sert-il à un homme, dit Jésus, de gagner tout le monde, s’il perd son âme? Que donnerait un homme en échange de son âme? » (Marc 8:36-37). Gagner des âmes c’est la principale affaire d’un chrétien. C’est pour ce but que Christ est venu au monde, qu’Il a vécu, qu’Il est mort et qu’Il est ressuscité. Il y a plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour nonante-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance (Luc 15:7). « Celui qui marche en pleurant, quand il porte la semence, revient avec allégresse, quand il porte ses gerbes. » (Ps.126:6)

Les missions de par le monde entier

Selon « Global statistics for all religions: 2001 », la population du monde était environ 6 milliards de personnes dont 2 milliards de chrétiens (33%), 1,2 milliards de musulmans (19,6%), 811 millions d’hindous (13,4%), 768 millions sans religion (12,7%), 360 millions de bouddhistes (5,9%), 150 millions d’athées (2,5%), 14,4 millions de juifs (0,2%), etc.

Le nombre de missionnaires américains et européens décline légèrement chaque année pour des raisons économiques et par manque d’ouvriers pour la moisson de Dieu. Ce déficit est, cependant, compensé par la participation croissante de l’Afrique, de l’Amérique latine et de la Corée à l’œuvre du Seigneur. Notons, en outre, l’action de « The Gideons International ». Avec plus de 270.000 membres distribuant la Bible, en 82 langues, dans 187 pays, elle est la plus grande association missionnaire du monde. Par ailleurs, de nos jours, les “Wycliffe Bible Translators” travaillent avec acharnement dans quelques régions très reculées du monde pour donner la Parole de Dieu aux gens dans leur propre langue. La Bible ou des portions de ce livre sacré ont été traduites dans plus de 2.000 langues et sont distribuées, d’habitude, par les Sociétés Bibliques.

Le nombre d’hommes proclamant la parole de Dieu, en général, continue à augmenter dans le monde entier ! A l’échelle universelle, des milliards de gens écoutent la radio chrétienne et/ou regardent la télé chrétienne. Une autre chose qui doit être mentionnée, c’est l’accroissement du nombre de sites Internet chrétiens.

Persécutions

Il y a une persécution active contre les chrétiens en Arabie saoudite, au Soudan, en Somalie, au Yémen, en Corée du nord, au Laos, au Vietnam, en Chine, en Iran, au Nigeria, au Maroc, en Libye, en Egypte, en Inde, en Algérie et dans certains autres pays. Plus de 150.000 croyants sont martyrisés chaque année. Les persécutions s’intensifient!

J’ai lu dans un magazine chrétien, “Le Messager Evangélique”, qu’un personnage musulman influent – s’adressant, en effet, aux participants chrétiens d’une rencontre officielle sur le dialogue islamo-chrétien – a déclaré avec calme et aplomb : Grâce à vos lois démocratiques, nous vous envahirons, grâce à nos lois religieuses, nous vous dominerons.

Expansion de l’Eglise

Le Christianisme est la religion qui croît le plus rapidement (le changement annuel de conversion, pendant la période 1990-2000, était de 2,5 millions tandis qu’il s’élevait à 865 milliers pour les Musulmans). La plus forte augmentation est actuellement constatée:

  • Ø Dans les églises de maisons, dans beaucoup de nations.
  • Ø Dans des églises clandestines principalement en Chine, en Indonésie, à Cuba et en Inde.
  • Ø Dans les églises indigènes qui sont des églises et des mouvements menés par les nationaux sans l’intervention extérieure ou l’aide à démarrer de la part d’autres églises.

Conclusion: Deux tiers (2/3) de la population mondiale ne sont pas chrétiens. Qui va les évangéliser? Juste une petite minorité de missionnaires et d’ouvriers nationaux? Impossible! La Grande Commission ne met pas la responsabilité sur les missionnaires seulement mais sur chaque vrai chrétien. Partout dans le monde entier, chaque chrétien devrait participer et se sentir concerné. Les problèmes massifs ont besoin de mesures massives ! Notre tâche est d’apporter la Bonne Nouvelle du salut à tous les hommes. Le Saint-Esprit donnera du pouvoir, fortifiera, encouragera et édifiera les chrétiens pour mener à bien leur mission.

Problèmes au développement de l’église

Indifférence: Malheureusement, l’indifférence est une arme mortelle dans les mains de Satan ! Une fois pardonnés et sauvés, de nombreux chrétiens n’ont plus d’intérêt pour d’autres gens qui sont au bord de l’Enfer ! Ils ne se préoccupent pas de les sauver de l’Enfer! Ils deviennent tièdes ! Ils risquent d’être vomis de Sa bouche ! (Apo.3:16) “Celui qui retient le blé est maudit du peuple, mais la bénédiction est sur la tête de celui qui le vend.” (Pr.11:26). Et ailleurs, la Bible dit: “Délivre ceux qu’on traîne à la mort, ceux qu’on va égorger, sauve-les!” (Pr.24:11). Malheureusement, juste un petit pourcentage de ceux qui, appelés chrétiens, sont de vrais chrétiens ; petit est le nombre de ceux qui sont des ‘cellules combattantes chrétiennes’ qui essaient de gagner des gens à Christ ! De plus, grand est le nombre de missionnaires et de pasteurs qui se retirent du service actif et il est rare de trouver des églises qui ont vraiment un esprit missionnaire!

Manque de messages d’évangélisation : Rares sont les messages qui contiennent des paroles susceptibles de sauver ceux qui sont présents au culte mais qui ne sont pas convertis. Nombreux sont les messages d’éthique, de sociologie et de psychologie destinés à consoler faussement des pécheurs non repentis et de les conduire à l’amélioration de « soi » ! Toutes les fois qu’un message est donné à une église, il faut toujours y inclure les éléments du salut. Aussi, les prédicateurs devraient-ils mettre l’accent sur la valeur de la Bible, sur la personne de Jésus et sur son œuvre, sur la repentance, sur la foi, sur la grâce de Dieu et sur la crainte de Dieu! Beaucoup d’églises sont «retardées» par leurs nombreux programmes essayant de construire leurs petits « royaumes » au lieu de focaliser leur attention sur la prédication évangélistique qui, en même temps, édifie énormément les croyants…

Malheureusement, il y a aussi d’autres raisons à cette grande indifférence:

  • · Quelques pasteurs pensent que leur église est trop petite ou trop pauvre pour avoir un programme missionnaire.
  • · Quelques églises reçoivent l’argent des croyants mais n’expliquent jamais ou rarement comment il est dépensé. Les gens sont alors découragés et ne donnent, par conséquent, pas plus !
  • · D’autres églises croient qu’il n’est ni nécessaire ni urgent ni obligatoire d’atteindre d’autres gens et de répandre la foi chrétienne puisque seuls ceux qui sont prédestinés seront sauvés. Dieu trouvera une façon de les sauver : donc, pas besoin de chercher et de sauver ce qui était perdu ! Pas besoin d’envoyer des missionnaires pour dire aux âmes perdues que Christ est le seul vrai Dieu, leur seul espoir !
  • · D’autres craignent d’être accusés de faire un travail de prosélytisme qui convertirait des gens d’une religion à une autre! Et qu’est-ce que nous pouvons dire au sujet des membres de toutes les dénominations chrétiennes qui disent, lors des débats ouverts à la télévision, que toutes les religions sont bonnes et devraient être respectées ! Tous les hommes doivent être respectés mais pas toutes leurs religions ! Les chrétiens qui soutiennent ces points de vue ont, en effet, peur de dire que Christ est le seul chemin du Salut tandis qu’il y a encore de la liberté pour propager l’Évangile ! Ils sont en flagrante contradiction avec cette vérité essentielle que proclame Jésus lui-même dans Jean 14:6 : « Je suis le chemin, la vérité et la vie » ! Les chrétiens coupables de telles réflexions sont des ambassadeurs effrayés ou honteux du pays céleste qu’ils représentent ! Esaïe dit: “Ses gardiens sont tous aveugles, sans intelligence; ils sont tous des chiens muets, incapables d’aboyer; ils ont des rêveries, se tiennent couchés, aiment à sommeiller.” (Esaïe 56:10). Ce sont des gens qui n’ont pas le Saint-Esprit, ils n’ont juste qu’une profession religieuse!
  • · Une autre sérieuse raison de l’indifférence spirituelle parmi les membres de l’Eglise, en général, est la manière dont ceux qui sont responsables traitent leurs congrégations. Quelques-uns paissent le troupeau de Dieu comme dominant sur ceux qui leur sont échus en partage (1Pie.5:2-3) soit par des manières autoritaires évidentes soit par des manières camouflées pour imposer leur volonté et appliquer la constitution de l’église selon leurs propres préférences. En outre, ils trouvent toujours des excuses pour justifier le non- respect de leurs promesses. Pourtant, le problème ne se situe pas uniquement dans leur conduite et dans leurs manipulations, mais aussi, en grande partie, au niveau de la congrégation. Jérémie dit: «Les prophètes prophétisent avec fausseté, les sacrificateurs dominent sous leur conduite, et mon peuple prend plaisir à cela. Que ferez-vous à la fin? » (5:31). Esaïe dit : «Qui disent aux voyants: Ne voyez pas! Et aux prophètes: Ne nous prophétisez pas des vérités, dites-nous des choses flatteuses, prophétisez des chimères! » Oui, « mon peuple prend plaisir à cela », car ils préfèrent les solutions faciles et ils évitent d’être troublés… En ce qui concerne les faux prophètes et les faux docteurs, 2Pie.2.1-3 stipule leur destruction finale s’ils ne se repentent pas: “Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs…

La situation du monde et l’Esprit Saint

Le monde périt ! Qu’allons-nous dire à Dieu quand nous nous trouverons devant Lui ? Parler au monde au sujet de Jésus n’est pas facultatif, c’est un commandement auquel le chrétien doit obéir indiscutablement et inconditionnellement. « Comme le Père m’a envoyé, je vous envoie moi aussi », a ordonné Jésus ! Les besoins sont immenses. Nous sommes en face d’un monde désespéré, pervers et autodestructeur. Iraq, Israël, Kosovo, Rwanda, Burundi, Soudan, Somalie, Algérie, le terrorisme, etc., tels sont certains parmi les casse-tête les plus inextricables de notre temps ! Ces situations ne nous disent-elles rien ? Pouvons-nous ignorer le grand besoin spirituel de ce monde et sa misère ? Pouvons-nous rester constamment indifférents à la “Grande Commission” – elle implique l’évangélisation du monde entier – que Jésus-Christ nous a, lui-même, confiée?

Nous savons que le nombre de chrétiens en Afrique, en Asie, en Amérique latine et ailleurs augmente journellement par milliers. Nous vivons dans un champ missionnaire où une mobilisation totale est exigée. “Aujourd’hui, le monde a plus de gens qui peuvent être gagnés que jamais dans le passé, mais il est possible de sortir d’un champ mûr les mains vides”, a dit quelqu’un. Jésus a ordonné à Ses gens de répandre l’Évangile à travers le monde entier. Tout le monde ne peut aller comme missionnaire professionnel, mais chaque croyant peut faire que l’Évangile soit entendu.

Le Saint-Esprit est au travail, créant la faim pour le Pain de Vie parmi toutes les classes sociales. Là où l’action de l’Esprit est engagée et où souffle le vent fort du réveil spirituel, il faut que notre attention, notre aide et notre action accélèrent les choses en faveur de l’oeuvre de Dieu. Ce que nous vivons maintenant ce ne sont pas “les signes des temps” mais plutôt “le temps des signes”. Ce sont des jours historiques que nous vivons. Voilà la raison pour laquelle nous devons prier instamment pour que Dieu “recrute” des vrais ouvriers ayant du zèle et de la fidélité. Aussi, faut-il se procurer de l’argent soit pour les missions soit pour la reproduction du trésor incomparable qu’est la Bible. C’est urgent !

Combien des soi-disant chrétiens sont-ils vraiment actifs et engagés? Nous ne savons pas. Cependant, nous savons une chose, c’est que les vrais chrétiens ne sont qu’un “petit troupeau”, pour utiliser l’expression de notre Seigneur (Luc 12:32). Maintenant, il y a aussi d’autres portes ouvertes qui ont été fermées pendant des siècles. Nous devons “exploiter” ces possibilités sans précédent et marcher dans les bonnes œuvres que Dieu a préparées pour nous. Des programmes chrétiens télévisés existent partout dans le monde. Le nombre de messages spirituels par courriel et celui de sites chrétiens sur le web augmentent incessamment. Les réponses sous forme de lettres et communications téléphoniques arrivent par millions. Des gens demandent des Bibles. Le temps est irremplaçable. Nous devons devenir de bons gestionnaires de notre temps et de nos talents. Nous devons comprendre l’urgence de nos temps avant qu’il ne soit trop tard. La nuit arrivera et alors personne ne pourra travailler.

Ce qu’est un vrai missionnaire

Le mot “apôtre” signifie “envoyé” qui vient du verbe grec “apostello” qui veut dire “envoyer loin”. Et le mot “missionnaire” signifie aussi “envoyé” et vient du verbe latin “mitto” qui signifie “envoyer”. Puisque que Christ est mort pour tous pour leur salut, il faut que tous entendent la “bonne nouvelle” du salut par ceux qui sont envoyés par Dieu et qui sont appelés à proclamer l’évangile.

Chaque personne qui accepte la seigneurie de Christ dans sa vie devient un membre de Sa vraie église universelle et il est un ‘missionnaire’. La vraie église chrétienne, indépendamment des églises locales et de nombreuses dénominations n’a rien à faire avec les dénominations et les limites géographiques. Notre Seigneur Jésus n’était ni Catholique ni Orthodoxe ni Protestant, etc. ! Chaque vrai chrétien doit évangéliser les inconvertis et gagner des gens à Christ. “…levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson.” (Jn.4:35), tel est le commandement du Maître!

Être un VRAI ouvrier de Dieu (missionnaire, prêtre ou pasteur) est un travail dur : ils veillent sur nos âmes comme devant en rendre compte à Dieu… (Héb.13:17) et « … ils se rendent à tous égards recommandables, comme serviteurs de Dieu, par beaucoup de patience dans les tribulations, dans les calamités, dans les détresses » (2Cor.6:4). Bien sûr, Dieu équipe Ses serviteurs avec des dons, ministères et opération: « Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs » (Eph.4:11). Quelqu’un a dit : « Un homme devrait entrer dans le ministère chrétien seulement s’il ne peut pas rester en dehors de lui ».

La Parole de Dieu dit de Ses serviteurs: « Paissez le troupeau de Dieu qui est sous votre garde, non par contrainte, mais volontairement, selon Dieu; non pour un gain sordide, mais avec dévouement; non comme dominant sur ceux qui vous sont échus en partage, mais en étant les modèles du troupeau. Et lorsque le souverain pasteur paraîtra, vous obtiendrez la couronne incorruptible de la gloire… » (1Pet.5:2-5). C’est la raison pour laquelle nous sommes appelés. Subsidiairement, il nous faut observer cette recommandation : « … avoir de la considération pour ceux qui travaillent parmi vous, qui vous dirigent dans le Seigneur, et qui vous exhortent. Ayez pour eux beaucoup d’affection, à cause de leur œuvre. » (1Thes.5:12-13).

Les outils du ministère sont la prédication publique de la Parole et la prière. Cependant, le témoignage personnel, où le chrétien parle du ministère de Jésus en privé – un à un – à chaque personne en particulier, est plus efficace. Le meilleur outil pour évangéliser les gens est le vrai caractère chrétien (la sainteté personnelle), tandis que le pire vice, c’est de vivre en désordre. Il est inutile d’avoir une vie prospère suivant les normes de ce monde et présenter des failles dans la vie pratique chrétienne. L’œuvre de Dieu a grand besoin de gens qui sont obsédés par l’amour pour la vérité et qui refusent d’être achetés…, de gens qui vivent par conviction et pas par commodité. Les missionnaires, les pasteurs et les prêtres sont censés servir le Seigneur ! Mais qui sert vraiment le Seigneur ? La Bible répond : « J’aurai les yeux sur les fidèles du pays, Pour qu’ils demeurent auprès de moi; celui qui marche dans une voie intègre (parfaite) sera mon serviteur. Celui qui se livre à la fraude n’habitera pas dans ma maison; Celui qui dit des mensonges ne subsistera pas en ma présence. » (Ps.101:6-7). C’est le type de gens que Dieu veut avoir comme serviteurs dans Sa maison. Les yeux de Dieu se posent sur les personnes fidèles, qu’il s’agisse des dirigeants ou des membres fidèles de l’église. Ce sont des disciples droits devant Dieu, qui vivent une vie d’intégrité stricte, qui craignent le SEIGNEUR, qui marchent dans la loi du SEIGNEUR, qui Le cherchent avec un cœur entier, qui marchent dans Ses voies (Ps.119:1-3). Oui, les personnes qui ne falsifient point la parole de Dieu mais qui, avec sincérité, parlent en Christ devant Dieu (2Cor.2:17) et de la part de Dieu; qui n’ont point une conduite astucieuse et qui n’altèrent point la parole de Dieu (2Cor.4:2) ; qui ne se rétractent point, si elles [personnes] font un serment à leur préjudice (Ps.15:4). Ce sont ces gens qui deviennent des dispensateurs fidèles de Dieu et auxquels IL peut confier l’exécution de Ses plans ; Il les honorera (Joh.12:26) et ils demeureront dans Sa maison (Jean 17:24; Apo.21:3)

Alors, c’est la fidélité qui compte. Bien qu’un homme puisse posséder des talents d’un ordre supérieur, il n’exécutera jamais correctement la volonté de Dieu s’il n’est pas consacré à la fidélité et à l’intégrité. A ce propos, voici ce que disent les Ecritures : « Du reste, ce qu’on demande des dispensateurs, c’est que chacun soit trouvé fidèle. » (1Cor.4:2). En réalité, Dieu emploie des personnes dignes de confiance… et les promeut à des places d’honneur et de confiance, leur accorde des bénédictions, les protège, les défend et les préserve de la perdition. Il choisit des serviteurs plutôt par leur piété que par leur habileté. De tels serviteurs demeurent avec Lui et Lui en eux. L’expression « Celui qui marche dans une voie intègre (parfaite-DRB) sera mon serviteur » ne signifie pas « la perfection sans péché ». Elle signifie la sincérité, la transparence spirituelle, et surtout l’amour de la vérité de Dieu… et pas de sa dénomination ! Les flatteurs, les sycophantes, les supplanteurs, les trompeurs, les menteurs, les gens qui ont seulement une forme de piété ne demeureront pas dans la maison et la présence de Dieu.

Combien admirablement l’Esprit Saint exprime-t-il la même idée en Esaïe : « Celui qui marche dans la justice, et celui qui parle avec droiture, celui qui rejette le gain acquis par extorsion, qui secoue ses mains pour ne pas prendre de présent, qui bouche ses oreilles pour ne pas entendre parler de sang et qui ferme ses yeux pour ne pas voir le mal, celui-là demeurera en haut…» (33:15-16).

Je veux répéter qu’être un vrai missionnaire ou un vrai ouvrier chrétien est une des « professions » les plus difficiles et les plus dures.

Premièrement, elle demande un dévouement absolu au Seigneur. Je dis bien dévouement au Seigneur. Le dévouement à son ministère est le résultat de son dévouement et de sa confiance au Seigneur. Malheureusement, beaucoup de gens sincères sont consacrés à leur tâche et pas au Seigneur et c’est pourquoi ils sont découragés quand les choses vont mal ou quand ils traversent des épreuves ou quand ils subissent des critiques, etc. … Celui qui est consacré au Seigneur Jésus n’est jamais découragé et ne démissionne jamais de ses tâches.

Deuxièmement, parce que le missionnaire ou le pasteur n’a aucune autorité administrative sur les gens. Il ne peut pas leur donner des ordres. Leur présence fidèle et leur adhésion à l’église de Christ dépendent de la libre volonté et du choix des gens. Un jour, les gens crient “Hosanna” et le lendemain “crucifiez-le.” Un jour, ils viennent et le lendemain ils peuvent abandonner l’église.

Troisièmement, parce qu’être un vrai ouvrier chrétien n’exige pas seulement l’amour pour Dieu et la confiance en Dieu, mais aussi l’amour pour des gens qui ne sont pas dignes d’être aimés. Il demande stabilité de caractère, discernement, tact, zèle, et beaucoup d’autres qualifications parmi lesquelles se trouve le “leadership”. Cette dernière qualification implique la capacité à tracer une piste pour permettre aux autres de devenir des ‘leaders’ et de laisser un sentier pour les autres.

Quatrièmement, être missionnaire ou pasteur signifie des heures de travail sans fin, aucun programme du temps régulier mais des heures sans fin pour étudier, écrire et apprendre une ou plusieurs langues.

Dernière motivation mais pas la moins importante, la vocation de pasteur ou de missionnaire implique des persécutions, elle signifie être au milieu de la gloire et de l’ignominie, au milieu de la mauvaise et de la bonne réputation (2Cor.6:8); elle signifie être objet des critiques; elle signifie très souvent de la pauvreté; elle signifie travailler dans la foi sans voir des résultats tangibles année après année; pour beaucoup de serviteurs, elle signifie travailler sans une pension à l’âge avancé, elle signifie vivre dans des conditions maladives, en mangeant des choses détestables, etc. Elle signifie, par-dessus tout, que l’ouvrier de Dieu est une cible permanente de Satan qui l’attaque tous azimuts. Le pasteur (ou le missionnaire) a, par conséquent, besoin d’être rempli de la connaissance de la Parole de vérité, d’avoir l’autorité et la puissance du Saint-Esprit, l’amour sincère pour Dieu et pour le prochain, de faire preuve de beaucoup de patience, de pureté et de gentillesse.

Remercions le Seigneur Jésus-Christ qui a donné à Son Eglise de tels hommes dévoués à Lui et à Son œuvre rédemptrice. Remercions-Le car Il a donné à son Eglise des hommes et des femmes qui ne cherchent ni leur gloire ni leur propre intérêt mais la gloire et la volonté de Dieu! Remercions le Seigneur qui, malgré nos défaillances et les vicissitudes de la vie, nous a fait cette promesse solennelle : « Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. »

Ce que devrait être le message d’un véritable Chrétien

Les vrais serviteurs de Dieu ne devraient pas prêcher leurs propres paroles et réflexions mais ils devraient prêcher Christ crucifié et ressuscité d’entre les morts (Ac.8:5,35; 1Cor.2:2) : « …Celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu… » (Jn.3:34 et 1Pie.4:11), pas avec des mots séduisants de sagesse humaine (1Cor.1:17; 2:1, 4) et ne prêchant pas eux-mêmes (2Cor.4:5). Ils devraient annoncer la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jésus-Christ (Ac.20:21), toujours et partout (Mrc.16:20; Ac.8:4), sans réserve (Ac.5:20; 20:20,27; Rom.15:19) et se comportant sans tromperie (2Cor.2:17; 4:2; 1Th.2:3,5). Leurs messages doivent être donnés avec hardiesse (Esa.58:1; Ezé.2:6; Mt.10:27, 28) – je ne veux pas dire par des cris et gesticulations, etc. – avec simplicité de parole (2Cor.3:12), avec zèle (1Th.2:8), avec constance (Ac.6:4; 2Ti.4:2), avec consistance (2Cor.1:18,19), avec bonne volonté et amour (Php.1:15-17), avec fidélité (Ezé.3:17,18) et sans charge, si possible (1Co.9:18; 1Th.2:9).

Les mauvais ouvriers spirituels

Il y a des « apôtres » sincères mais qui n’ont pas la pensée spirituelle. Il y en a d’autres qui sont devenus missionnaires ou prêtres ou pasteurs seulement parce qu’ils ont fait un mauvais choix de profession et ne veulent pas changer. Ils deviennent, par conséquent, de mauvais bergers ‘se repaissant eux-mêmes’ (Ezé.34:10; Jude 1:12). Quelques-uns deviennent ‘aussi de faux prophètes : ils prêchent la paix pendant qu’il n’y a pas de paix et/ou ils utilisent des plaisanteries ingénieuses pour attirer l’attention et les éloges de leurs auditeurs. Et qu’est-ce que nous devrions dire pour de tels « apôtres » qui sont avares et qui accumulent des richesses ? D’autres prétendent être occupés mais ils sont paresseux et sans fardeau pour ceux qui se dirigent vers l’Enfer ! Et qu’est-ce que nous devrions dire des pasteurs efféminés, d’autres qui veulent plaire aux hommes, qui ne craignent pas Dieu, et d’autres qui sont impliqués dans des problèmes financiers et moraux ? D’autres, soit à cause de leur caractère soit à cause de leur dénomination, enlèvent la liberté de parole aux membres de leur église et interdisent le dialogue, ce qui transforme l’église en un chemin à sens unique. Quelques-uns ne font pas attention aux reproches de leur conscience et ils n’acceptent pas des critiques. Ils évitent systématiquement la confrontation. Bien sûr c’est dur d’accepter la critique sans ressentiment. Ceux qui acceptent la critique et admettent leurs erreurs et leurs fautes font preuve de maturité et de sagesse.

Rappelons-nous, par exemple, ce qui s’est passé avec quelques télé-évangélistes célèbres et/ou faiseurs de miracles qui ont été accusés de problèmes financiers et moraux. A l’époque des prophètes de l’AT, de notre Seigneur Jésus-Christ et de Paul, de mauvais ouvriers existaient. A nos jours ils n’existeraient plus…!!! On les appelle aujourd’hui des « croyants faibles »… Que le Seigneur ait pitié de nous ! Ce sont des gens qui n’ont jamais entendu l’appel de Dieu pour un tel ministère. Ils sont et restent comme missionnaires ou pasteurs ou prêtres seulement parce qu’ils ont fini leurs études dans une Faculté Théologique ou dans un Séminaire. Ils n’ont jamais été guidés par Dieu mais par leur propre volonté ; ils ne se sont jamais confiés eux-mêmes à Dieu et n’ont pas fait attention à la providence de Dieu. Leur ministère est juste une carrière ou une profession. D’autres ‘professionnels’ les ont choisis et les ont nommés… Quelques-uns prétendent vivre par la foi mais… à coté d’un salaire régulier ‘officieux’, ils puisent de l’argent depuis des sources financières différentes que nous ne pouvons même pas imaginer. Certains parmi eux sont des « chiens », « mauvais ouvriers », « faux circoncis », « ennemis de la croix », « servant leur ventre » (Php.3:2, 18-19). Par des paroles douces et flatteuses, ils séduisent les coeurs des simples (Rom.16:18).

En général, les ouvriers spirituels chrétiens appartiennent à leurs autorités ecclésiastiques dénominationnelles, travaillent sous leurs auspices et dépendent d’elles financièrement. Ils sont liés à elles par leurs doctrines confessionnelles ; ils ont peur de prêcher la pure vérité jusqu’au jour où “les écailles” dénominationnelles tombent de leurs yeux et où ils acquièrent une vue spirituelle de la vérité Biblique pure (Ac.9:18). D’autres n’osent pas réprimander certains paroissiens ou collègues qui ont une marche désordonnée parce qu’ils craignent d’être accusés faussement et d’être exclus de leurs postes.

Un peu de temps après ma conversion de l’athéisme au Christ, un prêtre essaya de me convaincre que mes nouvelles convictions n’étaient pas doctrinalement correctes. Après de nombreuses et longues discussions, il a admis que mes arguments bibliques étaient incontestables. Quand je lui ai demandé pourquoi il ne les prêchait pas, il a répondu que s’il commençait à les prêcher, il serait limogé! J’étais profondément triste de sa réponse. Il ne m’a pas, cependant, dit quel compte il rendrait devant le Tribunal du Christ…

Quand des ouvriers spirituels ne sont plus d’accord avec les positions doctrinales ou les politiques dictatoriales de leurs Autorités Confessionnelles, ils sont soit repoussés par elles, soit ils les repoussent. Ils deviennent alors des ouvriers spirituels indépendants. Ils préfèrent être dans l’‘opposition’ plutôt que devenir des “béni-oui-oui.” Quelques-uns, malgré les difficultés, telles que le financement de leur ministère, la solitude, la difficulté d’avoir la coopération d’églises, etc., ont été grandement utilisés par le Seigneur. Les ouvriers indépendants ou non professionnels sont, d’habitude, obligés de vivre par la foi! Vivre par la foi signifie qu’ils se confient complètement en Dieu pour leur survie et leur ministère. Mais, comme quelqu’un l’a dit, “le chemin de Dieu ne manquera pas de la provision de Dieu”. Ils acceptent cette réalité spirituelle et se déchargent de leurs soucis sur Dieu, car Il s’occupe d’eux dans l’accomplissement de leur ministère qui est, en fait, celui de Dieu (1Pie.5:7). Bien sûr, quelques-uns de ces ouvriers indépendants sont des démagogues ‘spirituels’ et peuvent devenir très riches!

Ce que et comment les chrétiens devraient témoigner ou prêcher

Comme il est déjà dit, tous les vrais chrétiens doivent donner leur témoignage et tous les ouvriers chrétiens doivent faire des sermons évangélisateurs. Dieu a l’intention de faire de nous des gagneurs d’âmes, quel que soit le don que nous avons reçu de Dieu! Il est écrit, “… Suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes.(Mt.4:19) Et, « … soyez vigilant dans toutes les choses, endurez des détresses, faites le travail d’un évangéliste, accomplissez votre ministère. » (2Ti.4:5). Celui qui dit que “Moi je ne suis pas un évangéliste professionnel » ou celui qui dit que “Moi, je suis un homme d’affaires, ce n’est pas mon affaire de gagner des âmes” a, je peux vous l’assurer, perdu son chemin. Il a perdu son zèle et va, tôt ou tard, faire face à cette interpellation : « Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres; sinon, je viendrai à toi, et j’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes. » (Apo.2:5)

La prédication évangélisatrice doit attaquer le péché hardiment mais pas les pécheurs. Il est écrit, « Crie à plein gosier, ne te retiens pas, élève ta voix comme une trompette, et annonce à mon peuple ses iniquités, à la maison de Jacob ses péchés! » (Esa.58:1). Seulement la grâce de Dieu peut sauver mais la grâce sauve seulement les pécheurs qui acceptent leur responsabilité, qui se repentent, confessent leurs péchés et changent de vie. Nous sommes appelés à prêcher le plein Evangile et enseigner le peuple à observer tout ce que Jésus nous a prescrit !

Parler ou prêcher sur la foi et l’amour de Dieu est une chose merveilleuse. Proclamer l’amour de Dieu et le salut gratuit de Dieu, c’est une chose louable ! Ne pas expliquer, néanmoins, ou ne pas donner une description de quoi l’homme est sauvé c’est une chose très dangereuse quand on ne fait pas de mention – par exemple – de l’Enfer, de la condamnation éternelle ou de la perdition, de la colère de Dieu ou rien au sujet de ce que c’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant (Héb.10:31). L’église doit être protégée de telles fausses doctrines ou de telles fausses consolations!

Certains prédicateurs prêchant sur Jean 3:16 ou faisant référence à ce verset ou à d’autres versets similaires (Jean 3:18; 3:36; 5:24; 6:54 etc.) mettent l’accent sur l’amour de Dieu et la foi de l’homme et évitent de décrire systématiquement ce que le mot “périr” signifie… et ce que le mot « salut » veut dire et implique en réalité. Ils s’abstiennent de dire qu’il ne s’agit pas seulement de la culpabilité du péché mais aussi de la délivrance de la puissance du péché ! Ils évitent de mentionner le verset, « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. » (Jean 3:36). Ils évitent de parler de la colère de Dieu. Cet évangile n’est pas «Le Plein Evangile» ! C’est un évangile boiteux, un évangile infirme ! Les mots ou les expressions comme la « honte éternelle », le « feu éternel », « la colère de Dieu », « le châtiment éternel », « le feu de la géhenne », « la ruine des hommes impies », « la seconde mort », « l’étang de feu », etc. ne sont même pas mentionnées… Et la crainte de Dieu disparaît… Mais ce sont des paroles qui sont sorties de la bouche de notre Seigneur et de ses prophètes et apôtres… qui n’essayaient pas d’être agréables à l’audience mais ils essayaient de sauver ceux qui les écoutaient !

Ils disent qu’ils prêchent l’Évangile entier mais ils ne le font pas, parce qu’ils donnent des exhortations, des consolations mais jamais des avertissements. C’est de la fausse consolation ! Celui qui aime prévient ! Les parents qui n’avertissent pas leurs enfants ne les aiment pas ! De même, les ouvriers de Dieu qui n’avertissent pas les incroyants et même les croyants concernant les conséquences de leur indifférence, désobéissance ou même de leur tiédeur ne les aiment pas ! Celui qui aime avertit… L’Esprit de Dieu a dit à travers Jérémie le prophète, « S’ils (mes prophètes, mes pasteurs et missionnaires) avaient assisté à mon conseil, ils auraient dû faire entendre MES PAROLES à mon peuple, et les faire revenir de leur mauvaise voie, de la méchanceté de leurs actions. » (Jér.23:22).

Quelqu’un peut dire : “Un évangéliste itinérant peut le faire, mais un ‘pasteur’ ne le peut pas, parce que certains hommes peuvent devenir furieux, arrêter de donner de l’argent et quitter l’église.” Et alors ? Que l’ouvrier de Dieu fasse son devoir et Dieu est responsable pour le reste. Cependant, c’est le seul chemin pour réveiller des croyants et apporter la vie à des âmes mortes. Tous ceux qui veulent mener une vie pieuse, prêcher la Parole de Dieu et insister en toute occasion, favorable ou non (2Ti.4:2) seront persécutés. L’église de Dieu n’a pas besoin d’orateurs doux qui n’ont jamais blessé les sentiments de personne, qui n’ont jamais offensé personne, qui n’ont jamais mis personne en colère, mais qui ne réveillent que rarement les croyants et qui sauvent rarement les inconvertis ! Les véritables ouvriers de Dieu devraient prêcher le genre de prédication qui enlèvera le sommeil aux gens le soir, qui ne pourra leur donner ni faux espoir, ni fausse consolation, ni fausse sécurité.

Autres déviation

Quelques prédicateurs insistent tellement sur l’Ancien Testament qu’on se demande si on se trouve dans une église chrétienne ou dans une synagogue hébraïque ! La seule différence est qu’ils mentionnent le nom de Jésus-Christ quand ils prient au début et à la fin ! Jésus-Christ doit être, directement ou indirectement, le point central de toute prédication, qu’il s’agisse de l’AT ou du NT ou de tous les deux.

  • · Dans certains cas, le ministère chrétien est fait dans la puissance de la chair et pas dans la puissance de Dieu parce que, comme Nadab et Abihu, certains essayent d’évangéliser les hommes avec du feu étranger, c’est à dire, par du feu commun, pas allumé divinement (Lév.10:1-2) : la sociologie, la psychologie, les réflexions humaines, le parler doux, la paix à tout prix et les méthodes modernes d’évangélisation accompagnées de … beaucoup de décibels … attirent le monde en grand nombre. Mais, ces « artifices » peuvent-ils vraiment sauver des âmes?

Gagner des âmes n’est pas une question de talent ou d’études

Gagner des âmes n’est pas une question de talent. Ce n’est pas une question d’écoles et de littérature pour devenir de vrais gagneurs d’âmes ! C’est une question de fidélité et d’obéissance à la Grande Commission. C’est une question d’obéissance au commandement du Seigneur: « …Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. » (Jn.20:21). C’est un problème de cœur brisé pour les pécheurs comme notre Seigneur qui est venu « chercher et sauver ce qui était perdu. » (Luc 19:10). Les gagneurs d’âmes s’oublient eux-mêmes et cherchent les pécheurs avec la puissance de l’Esprit. Ils prêchent simplement la Parole et sont prêts à la transmettre aux autres « …en toute occasion, favorable ou non… » (2Ti.4:2). Les chrétiens savent qu’ils ne peuvent pas amener tous les perdus à Christ parce que « …large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. » (Mt.7:13).

Ajoutons ici un autre point de grande importance. Comme gagner des âmes n’est pas une question de talent ou d’études, de même il ne dépend pas de bons dirigeants d’églises ! Qu’il n’y ait pas de malentendu ! Grande est la valeur de bons dirigeants (leaders) de toute manière mais ce qu’importe est l’obéissance des membres de l’église au GRAND DIRIGEANT de l’église qui est L’ESPRIT SAINT ! Il y a un verset révélateur qui dit : « Les sauterelles n’ont point de roi, et elles sortent toutes par divisions » (Pr.30:27). Tout comme les sauterelles sont guidées par leur instinct, les chrétiens n’ont pas besoin d’être guidés par des hommes rois/dirigeants mais par le Saint Esprit. Celui-ci les conduit comme s’il était leur ‘instinct spirituel’…

Conclusion

Voila ce que vous et moi pouvons faire pour gagner plus d’âmes pour Christ :

1. Nous pouvons PRIER pour l’œuvre d’évangélisation. Nous ne pouvons rien faire sans Jésus-Christ, notre Sauveur ! Le succès spirituel est impossible sans efforts de la part du croyant et sans, en même temps, l’approbation et l’intervention de Dieu. Nous plantons et nous arrosons, mais c’est Dieu qui fait croître (1Cor.3:7-8). Prions concrètement d’une manière régulière et permanente pour que l’Esprit Saint détruise l’œuvre du Diable et sa résistance mais aussi notre inertie, pour que des ouvriers sincères se lèvent pour le ministère, pour que le vent d’un réveil spirituel souffle sur les foules. Que l’œuvre de Dieu devienne l’objet de vos prières collectives et individuelles d’une manière régulière et permanente!

2. Nous pouvons — du moins quelques-uns uns parmi nous – nous engager directement ou indirectement dans l’œuvre de Dieu. Notre ministère d’évangélisation sera de présenter Christ par la puissance du Saint Esprit afin que tout homme puisse se confier à Lui comme Sauveur et le servir comme Seigneur. « Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson. » (Mt.9:38)

Quelqu’un a dit : “Dieu ne veut pas votre capacité, Il veut votre disponibilité.” En deux mots: Supportons l’œuvre de Dieu. Nos prières, notre support financier et notre amour peuvent nous aider à réveiller ceux qui ne connaissent pas le Seigneur. L’argent est nécessaire mais n’est pas le “sine qua non”. Dans une guerre spirituelle, l’argent n’est pas suffisant! La prière est plus puissante que monnaie la plus puissante.

Dieu nous a demandé de porter du fruit, beaucoup de fruit, fruit qui demeure; ainsi nous serons ses disciples (Jn.15:8,16). Aujourd’hui, Dieu nous demande : « …Qui enverrai-je, et qui marchera pour nous?… » Si, mon frère, tu entends sa voix n’endurcis pas ton cœur. Accepte son appel. Dis-lui, « Me voici, envoie-moi. » (Es.6:8). Et n’oublions pas que son joug est doux et son fardeau léger! Aussi, n’oublions-nous pas que Celui qui nous appelle est fidèle et il le fera (1Th.5:24). Choisissons les bonnes priorités. Laissons Sa volonté et son Royaume prendre la première place et alors tout tombera à sa place et Dieu prendra soin de tout. Grande sera notre récompense ! Laissons la Grande Commission que vous et moi avons reçue de la part de Christ, le besoin de ce monde pécheur et périssant, le manque d’ouvriers fidèles et la compassion de notre cœur pour ceux qui périssent devenir la force motrice de notre vie. Ce dont nous avons besoin, alors, c’est de nous repentir, de confesser nos péchés, de les abandonner, jusqu’à ce que nous soyons oints de la part du Ciel. Alors la Parole de Dieu sera dans nos cœurs et le fruit de notre ministère sera sûr et certain ! Si vous et moi gardons nos mains élevées d’une manière stable envers le Seigneur sur le sommet de la colline de prière nous serons victorieux et notre ennemi sera déconcerté (Ex.17:12-13). Amen.

 

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ

2 Responses to L’ŒUVRE MISSIONNAIRE (Révisé)