O hommes sans intelligence, et dont le coeur est lent à croire

«Alors Jésus leur dit: O hommes sans intelligence, et dont le coeur est lent à croire tout ce qu’ont dit les prophètes!» (Luc 24:25)

 Ces paroles ont été dites par Jésus, après sa résurrection, aux deux disciples qui allaient à un village nommé Emmaüs. Ils s’entretenaient de tout ce qui s’était passé. Quel beau récit, Luc nous donne dans le chapitre 24, versets 13 à 51! Toutes les fois que je lis ce passage mon cœur s’humilie dans la crainte et la conscience de la présence du Seigneur! Je vous conseille vivement de lire et de relire cette histoire… Elle est tellement interpellante et tellement édifiante! Ce merveilleux récit évangélique nous aide à tirer certaines leçons et à comprendre quelques principes spirituels:

Le manque d’intelligence spirituelle est dû à un problème inhérent au cœur

Jésus reproche à ces deux disciples et ensuite aux onze apôtres leur manque d’intelligence spirituelle, parce qu’ils étaient lents à recevoir ce qui avait été annoncé par les prophètes et par Jésus Lui-même lorsqu’Il était encore avec eux… Il attribue leur manque d’intelligence spirituelle à leur cœur qui était lent à croire. Il ne les appelle pas incroyants – car ils étaient déjà ses disciples – mais Il leur dit qu’ils sont lents à croire. Le manque d’intelligence spirituelle (autrement dit dans la Bible, la folie) n’est pas dû à une incapacité ou insuffisance mentale mais bien à un problème inhérent au cœur. Le coeur qui se dispose à obéir aux instructions d’une conscience illuminée par la lumière de la Bible sera béni par le Seigneur d’un entendement spirituel pour comprendre, pour croire et pour obéir.

Les versets Marc 8:17-18 sont vraiment révélateurs de cette grande vérité: «Jésus, l’ayant connu, leur dit (attention: à ses disciples): Pourquoi raisonnez-vous sur ce que vous n’avez pas de pains? Etes-vous encore sans intelligence, et ne comprenez-vous pas? Avez-vous le coeur endurci? Ayant des yeux, ne voyez-vous pas? Ayant des oreilles, n’entendez-vous pas? Et n’avez-vous point de mémoireLa vérité est souvent douloureuse. Quand l’homme n’utilise pas les yeux et les oreilles de son être intérieur, sa mémoire ne fonctionne pas bien. Il n’arrive pas à retenir dans sa mémoire les paroles de Dieu et discerner les interventions de Dieu dans sa vie. En outre, il ne peut pas utiliser Ses paroles efficacement suivant les cas et les circonstances ni pour lui-même ni pour les autres.

Différences entre croyants et non-croyants

Quant aux croyants, cette situation peut être attribuée soit à une lenteur à croire soit à un problème de conscience (1Jean 3:20-21) ou encore à un état charnel, comme c’était le cas des chrétiens de Corinthe qui vivaient dans le désordre, qui avaient des différends parmi eux et qui étaient «indignes de rendre les moindres jugements» (1Co.6:1-6). Quant aux non-croyants, le problème peut être beaucoup plus grave: d’habitude, c’est un problème de mauvaise conscience ou d’un manque d’amour pour la vérité: «Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées; mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Dieu.» (Jean 3:19-21). Il suffit de nous rappeler aussi les versets Marc 7:20-22, «Il dit encore: … Car c’est du dedans, c’est du coeur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères … l’orgueil, la folieCette même vérité revient aux versets 17-19 du 4e chapitre de l’épître aux Ephésiens. Ce passage du NT rapporte que l’intelligence des non- croyants est obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux, à cause de l’endurcissement de leur coeur… Pourquoi? Car ils marchent selon la vanité de leurs pensées, ayant perdu toute sensibilité, etc. Les hommes sont et restent, donc, sans intelligence spirituelle parce qu’ils ont le coeur endurci. Et pourquoi ont‑ils le coeur endurci? Car ils ont fermé les yeux et ils ont bouché les oreilles pour ne pas entendre, comprendre et se convertir.

«Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.» (1Jean 5:12). Indépendamment de cette différence de base entre les croyants et les non-croyants ainsi que d’autres différences particulières, le principe est le même et produit le même résultat: la vérité (dans le sens large) ne se révèle qu’à ceux qui aiment de tout cœur la vérité! La Bible exprime ce principe en d’autres mots: «Il conduit les humbles dans la justice, Il enseigne aux humbles sa voie. Tous les sentiers de l’Eternel sont miséricorde et fidélité, pour ceux qui gardent son alliance et ses commandements… Quel est l’homme qui craint l’Eternel? L’Eternel lui montre la voie qu’il doit choisir… L’amitié (le secret) de l’Eternel est pour ceux qui le craignent, et son alliance leur donne instruction (Ps.25:9-14). De plus, le vrai disciple de Christ a le Saint Esprit, le Consolateur, Qui l’illumine, le conduit dans toute la vérité, intercède en sa faveur et l’aide de toute manière dans sa vie.

Quand on voit des personnes qui sont dépourvues d’intelligence spirituelle, qui ne comprennent pas l’esprit de la Bible, ne cherchons pas la raison ailleurs. C’est le manque d’un esprit ouvert, de crainte de Dieu, de repentance et/ou de bonne volonté d’abandonner tout ce qui est faux ou erroné, avec tristesse selon Dieu, et embrasser ce qui est vrai et juste . C’est cela la source soit de cette lenteur à croire, soit de cette incapacité à croire et à comprendre! Ces gens, en réalité, n’obéissent pas, ils ne recherchent pas la justice pour eux‑mêmes, vis-à-vis des autres et de Dieu… Combien révélateurs sont les versets 2Co.3:14‑16 qui contribuent à la compréhension de cette vérité! «Mais ils sont devenus durs d’entendement… mais lorsque les coeurs se convertissent au Seigneur, le voile est ôté.»

De même, le coeur peut s’appesantir par l’excès du manger et du boire, par des soucis de la vie et par la soif de la réussite mondaine… (Luc 21:34). La situation peut devenir encore plus grave: le cœur peut devenir «insensible» quand les hommes endurcissent les oreilles et ferment les yeux, de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, qu’ils ne comprennent de leur coeur, qu’ils ne se convertissent. Dieu ne peut point guérir de tels hommes, même s’ils honorent Dieu des lèvres (Mt.13:15; Mt.15:8 et Marc 7:6). Quand le cœur de l’homme est endurci, Jésus-Christ est indigné et affligé (Marc 3:5). Les versets Jean 12:40, Es.6:9‑10 et Actes 28:27‑28 dégagent le même esprit; ils nous donnent une autre dimension, un autre «aperçu», de la même vérité: le Diable endurcit le coeur de l’homme pour qu’il ne puisse voir, pour qu’il ne puisse comprendre, pour qu’il ne puisse être guéri… Autrement dit: Puisqu’il ne veut pas voir et entendre la vérité, il devient aveugle et sourd; alors les yeux et les oreilles spirituels ne fonctionnent pas… C’est un cercle vicieux…

L’inertie spirituelle

Les disciples avaient une grande difficulté à changer ou modifier leurs anciennes pensées. Celles-ci étaient figées par les traditions de leurs dirigeants spirituels qui espéraient que leur Messie délivrerait Israël de leurs ennemis. La mort de Jésus était contraire à leurs attentes et sa résurrection d’entre les morts était trop difficile à croire. La résurrection de Jésus passait, à leurs yeux, pour une histoire extraterrestre! Pourquoi leur coeur était-il sans intelligence et lent à croire? Est-ce parce que leur coeur était endurci par le péché ou par un manque de repentance? Peut-être, mais ce qui est sûr et certain, en ce qui concerne les disciples, c’est qu’ils avaient une grande difficulté à se débarrasser de la tradition des anciens qui avait empreint tout leur être. Leur esprit était fixé sur les traditions de leurs dirigeants spirituels qui espéraient que leur Messie délivrerait Israël de ses ennemis. Et non seulement cela! Leur lenteur à croire était aussi probablement due au fait qu’ils n’avaient pas pris très au sérieux ce que le Seigneur leur disait lorsqu’Il était encore avec eux. Il leur avait dit: «Pour vous, écoutez bien ceci: Le Fils de l’homme doit être livré entre les mains des hommes.» (Luc 9:44). Eux n’écoutaient pas bien car «…une pensée leur vint à l’esprit, savoir lequel d’entre eux était le plus grand.» (Luc 9:46). Il leur montra que, malgré leur amour pour le Seigneur, leurs idées étaient incompatibles avec les Ecritures. L’ensemble de leurs croyances reposait sur le produit des doctrines et traditions talmudiques.

La condescendance de Jésus facilite l’ouverture de leur esprit

Quand les deux disciples eurent rejoint les onze apôtres et qu’ils s’entretenaient, Jésus lui-même se présenta au milieu d’eux et leur dit: «La paix soit avec vous! Saisis de frayeur et d’épouvante, ils croyaient voir un esprit. Mais il leur dit: Pourquoi êtes-vous troublés, et pourquoi pareilles pensées s’élèvent-elles dans vos coeurs?» (Luc 24:36-38). Cette apparition était à la fois soudaine et inattendue. Tandis qu’ils étaient dans la joie, l’étonnement et dans la perplexité, Jésus a fait un acte de condescendance. Il a voulu les aider à se convaincre: Il leur montra Ses mains et Ses pieds et mangea devant eux! «Car il sait de quoi nous sommes formés, Il se souvient que nous sommes poussière.» (Ps.103:14). Puis il leur dit: C’est là ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec vous, qu’il fallait que s’accomplît tout ce qui est écrit de moi dans la Loi de Moïse, dans les Prophètes et dans les Psaumes. Je crois bien que quand Il leur eut dit ces paroles, ils eurent le coeur vivement touché par cette douce exhortation. C’était ALORS le moment de leur ouvrir l’esprit, afin qu’ils puissent comprendre les Ecritures. Et il leur dit: Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu’il ressusciterait des morts le troisième jour, et que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en Son nom à toutes les nations. Vous êtes témoins de ces choses (Luc 24:13-48).

La mentalité de masse

L’histoire se répète: Que se passe-t-il de nos jours? Les grandes masses de «croyants» de toute confession religieuse «avalent» ce que leur religion ou dénomination «croit» ou tout ce que leurs écoles théologiques leur enseignent. La grande majorité des Musulmans, des chrétiens Catholiques et des chrétiens Orthodoxes, etc. n’ont même pas lu la «Bible» de leur religion. Les protestants (évangéliques, baptistes, pentecôtistes, etc.), considérés comme de bons lecteurs de la Bible, ont, eux aussi, «avalé» les enseignements de leurs dénominations. Et cet emprisonnement doctrinal devient «plus serré» par les traditions et/ou les constitutions des églises locales. Les croyants acceptent aveuglément les traditions, les constitutions et les règlements des églises dont ils deviennent des membres. Cette situation est due au fait qu’ils ont négligé d’examiner toutes choses à la lumière des paroles de Christ, ils n’ont pas accepté Ses réprimandes, ils n’ont pas fait attention à Ses avertissements et ils n’ont pas cru à la promesse de Dieu selon laquelle le Saint Esprit les conduirait dans ‘toute la vérité’. Ils «vivent» avec la mentalité de masse: ce n’est ni facile, ni profitable d’aller à « contre-courant»… D’ailleurs leur dénomination est héréditaire! Ils n’ont pas une relation personnelle avec Christ. Le manque d’intérêt à examiner les traditions et les constitutions de chaque église à la lumière de la Bible, qu’il s’agisse de l’Eglise Catholique ou de l’Eglise Orthodoxe ou de l’Eglise Protestante avec toutes ses diverses dénominations ne préoccupe pas les responsables des églises. Ils ont simplement peur de ceux qui sont éveillés à cause de leurs «politiques»… De nombreux dirigeants religieux profitent de cette situation pour manipuler les «croyants» selon leurs propres intérêts et à leur gré…

La condition «sine qua non» pour l’ouverture de l’esprit de l’homme

Le témoignage des femmes au sujet du tombeau vide et les preuves invoquées par certains témoins oculaires qui sont allés au sépulcre n’étaient pas suffisants pour réveiller leur esprit, comprendre et croire… tout ce que Jésus leur avait annoncé d’avance… Ils étaient troublés et de nombreuses pensées assaillaient leur coeur. Les deux disciples ont PROBABLEMENT – je dis probablement, car la Bible n’en dit rien – observé les marques sur Ses mains pendant qu’Il leur donnait du pain et ils ont vu comment Il a disparu. Leurs doutes, aussi, ont aussitôt disparu. Ils se sont rappelés comment Ses paroles avaient touché leur cœur et ils ont compris qu’Il était le Messie. Le résultat n’a pas tardé à se manifester: «Notre coeur ne brûlait-il pas au dedans de nous, lorsqu’il nous parlait en chemin et nous expliquait les Ecritures?» (Lu.24:32). Tant que leur cœur n’était pas ouvert pour accepter et comprendre la vérité «leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître». Aussitôt que leurs cœurs eurent été prêts à admettre leur «lenteur» et leur manque d’intelligence spirituelle, aussitôt que leurs cœurs eurent accepté de s’humilier, ALORS leurs yeux s’ouvrirent, et ils Le reconnurent.

Oh, que le Seigneur nous aide à comprendre l’importance du verset en Proverbes 1:23: «Tournez‑vous pour écouter mes réprimandes! Voici, je répandrai sur vous mon Esprit, je vous ferai connaître mes paroles… » Il les a rendu capables de comprendre les prophéties concernant Sa mort et Sa résurrection. Leurs préjugés ont été enlevés! Dieu seul peut ouvrir l’esprit pour comprendre les Ecritures, aider à se débarrasser de nos préjugés et ouvrir notre cœur pour recevoir Ses paroles en toute humilité devant Lui et Sa vérité.

Le passage en question est plein d’enseignements, mais à mon sens, il y a certains points qui sont très importants:

1.La fidélité de Dieu: Même si nous sommes lents à croire, Lui reste fidèle: «si nous sommes infidèles, il demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même.» (2Tim.2:13). Le Seigneur nous a promis qu’Il va augmenter notre foi car Il n’est pas seulement le chef mais Il est aussi le consommateur de notre foi (Héb.12:2).

2.Les choix de notre coeur: «Garde ton coeur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie. » (Pr.4:23).

3.Nous devons être ouverts et réceptifs à l’enseignement et notre esprit ne doit pas être «emprisonné» par les traditions ou les constitutions de nos églises. Il faut examiner sérieusement toutes choses à la lumière des paroles de Christ, comme les Béréens qui «examinaient chaque jour les Ecritures (Ac.17 :10-11), accepter Ses réprimandes, faire attention à Ses avertissements et s’appuyer sur les promesses de la Bible. Il nous conduira dans toute la vérité.

4.Ceux qui se convertissent vraiment doivent mettre l’accent dans leurs prédications sur la repentance et le pardon des péchés par la foi au nom de Jésus sur la base de Sa naissance miraculeuse, Sa mort et Sa résurrectionet éviter des interprétations imaginaires de la Bible, qui sont enseignées par les hommes suivant leurs systèmes théologiques. Tous les chrétiens doivent divulguer la Bonne Nouvelle et proclamer que tous les hommes doivent se repentir et croire et que seulement ceux qui se repentent sincèrement seront pardonnés.

Que le Seigneur ouvre notre cœur pour comprendre et appliquer ces principes dans notre vie et dans notre enseignement. Amen.

 

Jean BALTATZIS

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ