ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ

Chapitre 2 Suite du Chapitre 1

“Paroles enseignées par l’Esprit” (1Cor.2:13)

Un ministère par courriel pour la Gloire de Dieu.

Une série d’études bibliques sur

LE SALUT EN CHRIST ET LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT

 ΜΠΑΛΤΑΤΖΗΣ-Σειρά Βιβλικών μελετών (2).

PREMIERE PARTIE – LE SALUT EN CHRIST (#2)

Conditions pour être sauvé (#2)

Comme nous continuons de parler du salut qui nous a été offert en Jésus-Christ, j’ai considéré nécessaire d’ajouter les points suivants :

1. La célébration du sacrifice et de la résurrection du Christ : Pâques !

À Pâques on célèbre le sacrifice et la résurrection du Christ. Pâques est un message d’espoir et de victoire sur la mort, parce qu’il rappelle que le Christ est ressuscité d’entre les morts le troisième jour après sa crucifixion. Il n’y a pas de Pâques sans Jésus ressuscité ! Les incroyants considèrent la mort et la résurrection de Jésus comme une folie, les croyants les acceptent comme une vérité – et c’est une vérité – et reçoivent le salut par la miséricorde et la grâce de Dieu. Et n’oublions jamais ce qui est écrit dans la Bible, d’une manière très solennelle : « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; et celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui » (Jean 3:36).

La nouvelle que Jésus était vivant n’aurait pas dû surprendre les apôtres. Il leur avait annoncé à plusieurs reprises Sa crucifixion et Sa résurrection. En fait, à maintes reprises, Il leur avait dit qu’Il devait aller à Jérusalem, qu’Il allait y mourir et qu’Il ressusciterait bien que Ses disciples ne l’avaient pas bien compris…. Jésus « … a été livré pour nos fautes et a été ressuscité pour notre justification » (Rom.4:25). Par Sa mort, la peine capitale a été payée pour nos péchés :

  • « Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous… » (Gal.3:13), et
  • « Celui qui n’a pas connu le péché, il l’a fait péché pour nous, afin que nous devinssions justice de Dieu en lui» (2Cor.5:21).

Par Sa résurrection, Il nous a donné une espérance vivante, la preuve que Ses promesses sont vraies (1 Pierre 1:3-5). Sans un Sauveur vivant, il n’y a pas d’espoir : « et si Christ n’a pas été ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés » (1Cor.15:17). Il est en vie ! « … Ne crains point; moi, je suis le premier et le dernier, et le vivant; et j’ai été mort; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles » (Apo.1:17-18).

2.  La résurrection de Jésus a eu lieu ! Les croyants sont en attente de leur résurrection !

Pâques symbolise l’amour de Dieu et la promesse que les hommes doivent également être ressuscités d’entre les morts. « Et ceux-ci s’en iront dans les tourments éternels, et les justes, dans la vie éternelle » (Mat.25:46). L’importance de la résurrection de Jésus est aussi grande que celle de Sa mort ! Cependant, il est en vie ! « et j’ai été mort; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles; et je tiens les clefs de la mort et du hadès » (Apo.1:18). Quelle incomparable victoire pour Lui, mais aussi pour tous les vrais croyants ! Nous allons vivre avec Lui pour toujours! Alléluia ! Ceux qui sont morts en Christ sont plus heureux que nous ! Il a essuyé leurs larmes! Et ils se reposent de leurs travaux et de leur labeur : pas tellement leurs activités religieuses, mais leur caractère chrétien: leur repentance sincère, leur foi sans hypocrisie, leur esprit humble prompt à pardonner, la droiture et la pureté de leur cœur, l’amour pour la vérité et pour les contrôles de l’Esprit Saint, la consécration de leur cœur à la Seigneurie de Jésus, leur patience sans murmures, leur esprit invincible et surtout s’ils ont vécu non pour eux mêmes, mais pour le Christ et leurs prochains.

3.  Notre salut n’est pas dû à un ange ou un archange, mais seulement à Jésus-Christ

Jésus-Christ, le Fils de Dieu est au-dessus de tous les anges et archanges (Héb.2:4-5) ! Jésus a vaincu Satan. Le vainqueur est le Christ, et les vaincus sont Satan et la mort. Sa victoire n’était pas pour LUI mais pour nous, pour vous et pour moi ! Pour vous et moi de sorte que nos péchés soient effacés et que nous ayons la vie éternelle! Et cela a été fait dans le but de nous rendre à notre état originel, antérieur à la chute de la race humaine dans le péché. Sa victoire est devenue notre victoire ! La résurrection est en attente ! « Ne vous étonnez pas de cela; car l’heure vient en laquelle tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix; et ils sortiront, ceux qui auront pratiqué le bien, en résurrection de vie; et ceux qui auront fait le mal, en résurrection de jugement » (Jean 5:28-29).

Notre Seigneur Jésus-Christ nous a assurés que le chef de ce monde, qui est Satan, n’avait rien en Lui (Jean 14:30). Dans les jours de Sa mort et de Sa résurrection, le jugement de ce monde a eu lieu et le chef de ce monde a été jeté dehors (Jean 12 :31), chose qui prendra aussi sa forme finale : Le Saint-Esprit le confirme par la plume de l’Apôtre Paul dans 2Thess.2:8 : « […] alors sera révélé l’inique, que le Seigneur Jésus consumera par le souffle de sa bouche et qu’il anéantira par l’apparition de sa venue »

4. Jésus-Christ est le SEUL Médiateur entre Dieu et l’homme

Jésus, afin d’atteindre son but, a participé à la chair et au sang pour que par la mort Il rende impuissant celui qui avait le pouvoir de la mort, à savoir Satan et qu’Il libère ceux qui par crainte de la mort étaient assujettis à la servitude pendant toute leur vie (Héb.2:14-15). Et encore une fois, nous avons été informés par les lèvres de Jean l’Apôtre que le Fils de Dieu a été manifesté, afin qu’Il puisse détruire les œuvres du diable, du diable qui a péché depuis le début (1Jean 3:8). Encore une fois, le même apôtre nous a informés prophétiquement que Satan, qui a trompé les hommes, sera jeté dans l’étang de feu et de soufre avec la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles (Apo.20:10).

Conclusion : Ce n’est pas un ange, ni un homme ou une femme qui est mort pour nous ! Le seul Médiateur est donc Jésus-Christ ! PAS sa bienheureuse mère Marie selon la chair, PAS un quelconque agent angélique et PAS un saint, PAS n’importe quelle icône, etc. Tous ceux qui prient Dieu par le nom de la mère de Jésus ou par l’intercession de saints qui sont morts, ou par une soi-disant « icône miraculeuse », sont terriblement dans l’erreur ; ils déshonorent Jésus-Christ, qui est le seul Médiateur entre nous et notre Père céleste (1Tim.2:5) !

Permettez-moi de répéter, en partie, ce que j’ai dit avant : Jésus-Christ « étant en forme de Dieu, n’a pas regardé comme un objet à ravir d’être égal à Dieu, mais s’est anéanti lui-même, prenant la forme d’esclave, étant fait à la ressemblance des hommes; et, étant trouvé en figure comme un homme, il s’est abaissé lui-même, étant devenu obéissant jusqu’à la mort, et à la mort de la croix […] » (Php.2:6-11). Quel esprit d’humilité et de sacrifice de soi ! Notez, s’il vous plaît, comment l’apôtre Paul exhorte les croyants à être équipés du même esprit: « rendez ma joie accomplie en ceci que vous ayez une même pensée, ayant un même amour, étant d’un même sentiment, pensant à une seule et même chose. Que rien ne se fasse par esprit de parti, ou par vaine gloire; mais que, dans l’humilité, l’un estime l’autre supérieur à lui-même, chacun ne regardant pas à ce qui est à lui, mais chacun aussi à ce qui est aux autres. Qu’il y ait donc en vous cette pensée qui a été aussi dans le Christ Jésus » (Php.2:2-5).

5.  Le triomphe de Christ a été achevé par le versement de son Sang

Oui ! Par Son sang qu’Il a versé sur la croix, dans lequel il n’y avait aucun péché qui circulait… C’est la raison pour laquelle la mort et Satan ne pouvaient pas Le garder. Il a été injurié, Il a été meurtri, ils ont craché sur Lui, Il  a été méprisé, mais Il n’a pas tenu compte de cela comme un obstacle. Mais Il partit en vainqueur et pour vaincre. Il a pris notre chair ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, en devenant obéissant jusqu’à la mort, même la mort de la croix (Php.2:8). Nous, à notre tour, nous pouvons devenir vainqueurs et plus que vainqueurs, si nous faisons bon usage de Son sang, si nous utilisons correctement Sa sainte parole, si nous proclamons Sa parole, si nous imitons Sa décision de faire la volonté de Dieu quel que soit le « coût »… Il n’y a pas d’autre façon pour nous de devenir plus que vainqueurs, sauf si nous apprenons à résister jusqu’au sang, en luttant contre le péché (Héb.12:4). Que ceux qui ont des oreilles entendent… S’ils se sont égarés, qu’ils reviennent à leur premier amour.

Son royaume ne sera jamais détruit ; Il brisera et anéantira tout autre royaume, et Lui-même subsistera éternellement (Dan.7:14). Tous les peuples, toutes les nations, et les hommes de toutes langues Le serviront. Sa domination sera une domination éternelle qui ne passera point (Dan.7:14).

6.  La voie du salut et d’édification spirituelle par excellence!

Dans les pages précédentes nous avons fait référence à la façon par laquelle l’homme peut être sauvé : Par la repentance et la foi ! Je voudrais, à présent, mettre l’accent sur ce point et le faire un peu plus clair. Il est écrit : « Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle » (Marc 1:15). L’apôtre Pierre, dans son premier discours à la foule, après la résurrection du Christ, a dit entre autres choses : «…Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit » (Actes 2:38). Dans son deuxième discours, tel qu’enregistré dans le livre des Actes, il a dit : « Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu’il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ, que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètesC’est à vous premièrement que Dieu, ayant suscité son serviteur, l’a envoyé pour vous bénir, en détournant (GR : présent continuel) chacun de vous de ses iniquités » (Actes 3:19-26). En d’autres mots : quand la repentance est là, les bénédictions suivent. Et, à une autre occasion, il a dit : « Il n’y a de salut en aucun autre; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4:12).

C’est le seul et le meilleur moyen d’être sauvé et de faire des progrès spirituels, d’honorer Dieu et de Lui rendre justice ! En réalité, injustice envers Dieu n’est que le manque de confiance ou de foi en Lui : « …celui qui ne croit pas en Dieu (c.-à-d. en Sa Parole) le fait menteur… » Il déshonore Dieu ! Il commet un acte d’injustice en ce qui concerne Sa véracité, Sa bonté et Son amour pour l’homme ! L’incrédulité envers Dieu équivaut à l’injustice tandis que la foi ou la confiance en Lui équivaut à la justice. La foi aux commandements ou aux promesses de Dieu et la confiance en Son caractère sont imputées comme justice. Si nous croyons en Ses paroles, alors nous faisons un acte de justice et nous L’honorons ! C’est l’esprit des paroles de la Bible : « Abram eut confiance en l’Eternel, qui le lui imputa à justice » (Gen.15:6). Aussi, faisons-nous justice en disant la vérité à Dieu dans notre cœur et à nous-mêmes au sujet de nos péchés et notre nature pécheresse.

7. Conditions pour notre salut (schématiquement):

a)      « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut, selon ce que dit l’Ecriture: Quiconque croit en lui ne sera point confus » (Rom.10:9-11).

b)     « …Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force (Marc 12:30). Le premier et le plus grand commandement signifie que Christ doit avoir toutes les priorités… Mammon et Christ sont incompatibles !

c)      « Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme? ou, que donnerait un homme en échange de son âme? Car le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges; et alors il rendra à chacun selon ses œuvres » (Mat.16:24-27).

d)     « Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche de belles perles. Il a trouvé une perle de grand prix; et il est allé vendre tout ce qu’il avait, et l’a achetée » (Mat.13:45-46).

e)      « Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi » (Mat.10:37). Qui donc n’est pas digne de Lui ? Qui, donc, est  exclu ?

8. Une très courte partie de mon témoignage personnel

Ma conversion à Dieu fut basée sur la question de la mort et la résurrection du Christ. Dieu m’a guidé de telle manière afin que ma foi soit fondée sur les points les plus fondamentaux de la foi chrétienne : ce sont la naissance miraculeuse de Jésus-Christ d’une vierge, Sa mort et Sa résurrection! Il m’était trop difficile d’accepter la naissance du Christ par une vierge ! Une autre difficulté majeure pour moi était d’accepter l’authenticité de la Bible et la résurrection du Christ, car il est écrit: « Et si Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine Et si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés » (1Cor.15:14, 17). Lorsque j’ai été enfin convaincu de:

  • l’authenticité de la Bible (en particulier par les prophéties messianiques, mais également par des faits historiques indéniables extrabibliques concernant la vie de Jésus et la vie du peuple d’Israël) ; et
  • la résurrection de Jésus ;

mon âme était saisie d’admiration, de respect, de crainte et de tremblement. Les preuves historiques, unie à la « bona fide » (bonne foi) d’un homme d’une simple et bonne volonté, m’ont aidé à saisir l’objet de la foi, qui est Jésus lui-même. Ma recherche a été transformée en certitudes… et en œuvres de foi !

Toute ma vie a changé ! L’obscurité a été remplacée par la lumière de l’Evangile. Je me suis rendu compte qu’il fallait plus de « foi » pour être un idiot non-croyant et athée, comme je l’ai été, que d’être un croyant sérieux. Alors, je suis tombé sur mes genoux, début novembre 1952, et j’ai demandé à Dieu le pardon de mes péchés et le salut de mon âme, sur la base du verset : « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé » (Rom.10:9).

Je sais très bien que Dieu n’a pas fait attention à mes connaissances extrêmement limitées sur Lui-même et Sa volonté, ni non plus à ma connaissance très limitée sur moi-même à l’époque, mais Il a accepté mon « engagement » pour Lui tel que j’étais. IL savait que je Lui avais donné tout ce que j’étais et que j’avais, dans une simplicité, dans une sincérité et dans une honnêtetéenfantine. Je n’avais pas gardé « une clé » pour moi-même « juste au cas où … » Il m’a pardonné et m’a sauvé pour maintenant et pour l’éternité ! Depuis ce jour, il a « organisé » un grand nombre d’épreuves et d’afflictions que je n’aurais jamais pu m’imaginer, mais il a également planifié et accompli des bénédictions, tant matérielles que spirituelles, bien au-delà de la capacité de mon imagination ! Je me suis souvent senti tout petit devant Lui, non pas à cause de mes nombreux échecs, mais par reconnaissance pour Ses bénédictions qu’Il m’a accordées dans Sa miséricorde et Sa grâce que je ne méritais pas ! La seule chose que j’ai faite depuis le jour de ma conversion a été d’étudier Sa parole et d’essayer avec tout mon cœur et en toute sincérité de l’appliquer dans ma vie dans la crainte de Dieu. Mes paroles clés étaient : « Jean, repens-toi véritablement dans ton cœur pour tes péchés, tes échecs et tes imperfections ». Maintenant, je voudrais bien savoir comment IL me voit, mais, indépendamment de ce vœu, je n’ai pas cessé d’essayer de faire de mon mieux dans une profonde gratitude.

Ma prière pour nous tous est de connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que nous soyons remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu (Eph.3:19).

 

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

 

 

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ

By Γιώργος Οικονομίδης

Γεννημένος τό 1960, ο Γιώργος Οικονομίδης ασχολήθηκε με διάφορες εργασίες ώς πρός τό ζήν. Τό έτος 1988 ο Λόγος του Θεού, η Αγία Γραφή, μπήκε πλέον στην ζωή του και -συγκρίνοντας την Αγία Γραφή με την θρησκεία- του ετέθη στην ψυχή του τό μεγαλύτερο ερώτημα... "ΘΡΗΣΚΕΙΑ ή ΧΡΙΣΤΟΣ"; και έκτοτε, εφόσον επέλεξε τόν Χριστό, παρέδωσε την καρδιά του στόν Κύριο και Σωτήρα του Ιησού Χριστό, όπου και Τόν υπηρετεί από τότε με ποικίλους τρόπους, όπως: Αρθρογράφος σε εφημερίδες με δική του μόνιμη στήλη και, εκφωνητής επί τριετία σε Χριστιανικό Ραδιοφωνικό Πρόγραμμα του εξωτερικού (στην Ελληνική γλώσσα), όπου συνεχίζει επί σειρά ετών την διακονία του στό διαδίκτυο με την Χριστιανική Ιστοσελίδα του "sporeas.gr", καταναλώνοντας με αγάπη την ζωή και τόν χρόνο του στό έργο αυτό. Για 15 περίπου έτη εργαζόταν την επιχείρηση του στό εξωτερικό, όπου με την Χάρη και την βοήθεια του Θεού την ξεκίνησε από τό "μηδέν". Τό έργο του Θεού συνεχίζεται ανά τόν κόσμο και ο Γιώργος Οικονομίδης καταναλώνεται στό να συμβάλει στό οικοδόμημα αυτό ανάμεσα στους Έλληνες συμπατριώτες του και όχι μόνον, παρουσιάζοντας την αλήθεια του Ευαγγελίου ενάντια στό ιερατικό κατεστημένο που αρέσκεται στό καλλιεργημένο ψεύδος.