4. LE SALUT EN CHRIST ET LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT [Chapitre 4].

Chapitre 4 Suite du Chapitre 3

“Paroles enseignées par l’Esprit” (1Cor.2:13)

Un ministère par courriel pour la Gloire de Dieu.

Une série d’études bibliques sur

LE SALUT EN CHRIST

ET

LA QUESTION DE LA SÉCURITÉ ÉTERNELLE DU CROYANT

 

PARTIE A’: LE SALUT EN CHRIST (#3b’)

 ΜΠΑΛΤΑΤΖΗΣ-Σειρά Βιβλικών μελετών (4).

(B’ : Résultats bénéfiques terrestres et éternels de notre salut)

1. Conditions, promesses merveilleuses et conséquences éternelles de notre salut

ΜΠΑΛΤΑΤΖΗΣ-Σειρά Βιβλικών μελετών (6).Movie_SnapshotSes promesses, toutes Ses promesses, sont héritées sous certaines conditions : En réalité, tout est sous condition ! Ce qui est inconditionnel c’est l’infaillible amour de Dieu pour nous ! Il bénit abondamment ceux qui L’aiment de tout leur cœur ! D’autre part, il ne faut jamais oublier : Dieu aime et appelle à la repentance ceux qui ne croient pas en Lui. S’ils suivent obstinément leur voie, Dieu les laissera moissonner les fruits de leur désobéissance. (Rom.1:28).  En outre, ils ne peuvent pas avoir communion avec Lui.

Si nous, les croyants, ne devenons pas paresseux, mais sommes les imitateurs de ceux qui ont la foi et la patience, et si nous ne vivons pas pour nous-mêmes, mais pour Celui qui est mort pour nous et qui est ressuscité (2Cor.5:15), alors nous hériterons ce qui nous avait été promis (Héb.6:12). Si nous avons été identifiés avec Lui dans la ressemblance à Sa mort, nous le serons donc aussi dans la ressemblance à Sa résurrection (Rom.6:5). Il nous sera aussi donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi; et rien ne pourra nous nuire (Luc 10:19).

Tant que nous vivons, un grand nombre de bénédictions sont tenues en réserve pour ceux qui Le craignent et qui se confient en Lui (Ps.31:19). Il nous donnera l’onction de l’Esprit de sorte que nous ne soyons pas dans le besoin d’être enseignés par d’autres; Il satisfera à tous nos besoins, et l’œuvre qu’Il a commencé en nous, Il ne la laissera pas inachevée mais l’accomplira et nous permettra d’effectuer de grandes œuvres. Ceci ne signifie pas que le Christ cessera de rester la pierre angulaire de notre salut et de notre œuvre. Notre Seigneur Jésus-Christ a déclaré qu’il serait plus rentable pour nous de nous envoyer la personne divine qui le remplacerait, le Saint-Esprit. La preuve de ceci est l’œuvre des apôtres : Combien de personnes, combien de foules n’ont pas été sauvées par les discours de l’apôtre Pierre juste après l’ascension de Jésus et le fait qu’ils ont été remplis du Saint-Esprit ! Combien d’églises n’ont pas été plantées par l’apôtre Paul dans l’ensemble de l’Europe pendant ses voyages missionnaires !

Rien, absolument rien, ne pourra nous séparer de l’amour du Christ ! Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée? Dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par Celui qui nous a aimés (Rom.8:35-37). Nous vainquerons le Malin (1Jean 2:13), parce que Celui qui est en nous est plus grand que celui qui est dans le monde (1Jean 4:4), parce que nous avons cru que Jésus est le Fils de Dieu (1Jean 5:5).

Le Christ va donner à celui qui est vainqueur de la manne cachée à manger, c’est-à-dire de la nourriture spirituelle profonde et un caillou blanc sur lequel sera écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n’est celui qui le reçoit (Apo.2:17); IL lui donnera des vêtements blancs et n’effacera point son nom du livre de vie, mais Il confessera son nom devant Son Père et devant ses anges (Apo.3:5); Il va faire de lui une colonne dans le temple de Son Dieu, et il n’en sortira plus. Aussi, Il va écrire sur lui Son nouveau nom (Apo.3:12). Il le fera asseoir avec Lui sur Son trône (Apo.3:21). Christ dit: « Celui qui vaincra héritera ces choses; je serai son Dieu, et il sera mon fils » (Apo.21:7). Qui est celui qui vaincra ? N’est-ce pas celui qui a donné son cœur à Jésus SANS RÉSERVE ? N’est-ce pas celui qui a donné à Jésus toutes les clés de sa vie et n’a gardé aucune clé pour lui-même? N’est-ce pas celui qui a honoré Jésus comme Seigneur de sa vie? (Rom.10:9). N’est-ce pas celui qui a accepté DE RENONCER À LUI-MÊME, DE SE CHARGER DE SA CROIX ET DE LE SUIVRE ? Si ce n’est pas le cas, peut-il jamais devenir son disciple et digne de Lui ? (Mat.10:38; Marc 8:34; Luc 9:23; 14:27). N’est-ce pas celui qui persévérera jusqu’à la fin qui sera sauvé ? (Mat.10:22; 24:13; Marc 13:13). Et Il va au-delà et donne une merveilleuse promesse : « si nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui; si nous le renions, lui aussi nous reniera » (2Tim.2:12). Les vrais enfants de Dieu, deviendront héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois ils acceptent de souffrir avec lui, ils seront glorifiés avec Lui (Rom.8:17).

En plus des bénédictions ci-dessus, il y a encore d’autres bénédictions que je voudrais mentionner, par exemple : Maintenant, notre corps est le temple de Dieu par le Saint-Esprit. Quand il apparaîtra, nous apparaîtrons également avec Lui… ! Il transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire  (Php.3:21), à savoir Il nous donnera un corps spirituel et nous vivrons comme concitoyens de Dieu!

2. Encore plus de bénédictions… pour maintenant et pour l’éternité !

Les bienheureuses conséquences pour nous sont au-delà de toute imagination ! Oui, si notre repentance est authentique et notre foi sans hypocrisie Dieu nous accordera, tout d’abord, le salut ! Vrai salut de tous points de vue ! Salut véritable, car Christ peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par le Christ, puisqu’il est toujours vivant pour intercéder en leur faveur (Héb.7:25). Lorsque la Bible nous dit parfaitement, elle signifie parfaitement. Le terme parfaitement ne signifie pas seulement la vie éternelle, mais il signifie aussi la victoire parfaite sur nos péchés, sur nos passions et nos faiblesses ! Aucune condamnation, mais aussi la victoire sur le péché, sur toutes nos faiblesses, sur la chair et sur le Malin ! Cela signifie LA VIE ÉTERNELLE : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a (déjà) la vie éternelle » (Jean 6:47). Cela signifie également ce que notre Seigneur a déclaré : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, A la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie » (Jean 5:24). Tous ces privilèges et beaucoup d’autres nous sont accordés si nous acceptons la SEIGNEURIE du Christ dans notre vie !

Un abandon continu de nos droits pour les besoins des autres, leurs faiblesses et leurs maladies aura comme résultat un approfondissement de notre vie spirituelle de plus en plus. Ce principe est également valable lorsque nous obéissons aux incitations de l’Esprit Saint.

Je répète : les conséquences pour les vrais croyants sont au-delà de toute imagination ! Parmi les plus précieuses et importantes promesses dès que nous sommes justifiés par la foi, c’est la PAIX avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ (Rom.5:1). Et une autre chose : Ceux qu’Il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères (Rom.8:29 et 1Jean 3:2). Ailleurs, cela est dit d’une manière similaire mais très expressive : « qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses » (Phil.3:21). Christ confirme : « Celui qui vaincra héritera ces choses; je serai son Dieu, et il sera mon fils » (Apo.21:7). Cette parole constitue aussi une promesse et une garantie de la résurrection de tous les vrais chrétiens (Rom.8:11; 1Cor.6:14; Php.3:21; 1Jean 3:2). Comme Il vit, ils vivront aussi.

De plus, il est écrit : « … Je mettrai mes lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur cœur; Et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple » (Héb.8:10). Faisons aussi attention à deux versets similaires mais très importants : « Voici l’alliance que je ferai avec eux, après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs cœurs, et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute: Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché » (Héb.10:16-18).

3. Conséquences :

a)  Pour Jésus et sur le monde entier

Les conséquences pour notre Seigneur Jésus qui avait obéi jusqu’à la fin, furent d’être souverainement élevé et de recevoir le nom qui est au-dessus de tout nom, de Dieu son Père, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père (Php.2:9-11). Son royaume ne serajamais détruit, il brisera et anéantira tout autre royaume, et lui-même subsistera éternellement (Dan.2:44). Tous les peuples, toutes les nations, et les hommes de toutes langues Le serviront. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point (Dan.7:14) ! Mais comment ce triomphe était-il obtenu? Par l’effusion de son sang ! Par son sang, dans lequel il n’y avait pas de péché qui circulait…

Ajoutons en parenthèse deux points extrêmement importants :

La naissance miraculeuse et la résurrection de Jésus sont les deux colonnes de notre foi chrétienne. Chaque chrétien doit accepter, par simple et sincère foi, ces deux grands « miracles » afin d’être considéré comme un vrai croyant ! Celui qui croit en la résurrection de Jésus et ne croit pas à Sa naissance par la Bienheureuse Vierge Marie grâce à l’intervention de l’Esprit Saint se trompe mortellement ! C’est la raison pour laquelle la mort et Satan ne pouvaient Le garder dans la tombe : « Dieu l’a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu’il n’était pas possible qu’il fût retenu par elle » (Ac.2:24). Il a pris notre chair, il a été trouvé en apparence comme un homme, il s’humilia et est devenu obéissant jusqu’à la mort, même la mort de la croix (Php.2:8).  On l’a insulté, Il a été meurtri, on a craché sur LUI, Il était méprisé, mais Il n’a pas tenu compte de tout cela comme un obstacle. Au contraire, Il partit en vainqueur et pour vaincre (Apo. 6:2).

4. Examinons-nous nous-mêmes sur la base de ce que Dieu a fait pour nous

  • Avons-nous reçu Christ comme notre Sauveur personnel et comme le SEIGNEUR de notre vie ? Si oui, nous sommes maintenant enfants de Dieu ! Il est écrit : «… tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu » (Jean 1:12).
  • Sommes-nous délivrés de la domination du péché ? Il y a beaucoup de chrétiens qui croient sincèrement que tous leurs péchés ont été pardonnés mais ils ont de la peine à croire qu’ils ont été délivrés de la puissance ou de l’esclavage du péché. Ils vivent l’expérience des chapitres 6 et 7 de l’épître aux Romains mais pas celle du chapitre 8, c’est-à-dire comme plus que vainqueurs. Dieu non seulement pardonne nos péchés mais Il nous purifie également et nous délivre de nos mauvaises habitudes et passions, qui sont devenues notre deuxième nature ! (1Jean 1:9). Dieu peut sauver à la perfection ! « Une vie avec des hauts et bas » n’est pas une vie chrétienne normale ! Nombreux sont ceux qui considèrent, toutefois, qu’une vie avec « des hauts et des bas » est normale, parce qu’ils trouvent refuge sous cette excuse extrêmement dangereuse ou sous ce prétexte qu’ils sont de faibles êtres humains ! Permettrions-nous ces excuses nous empêcher de répondre à Son appel  alors que nous avons de telles divines promesses ?
  • Voulons-nous être vainqueurs ? Si oui, nous devons renoncer à nous mêmes, prendre notre croix et LE SUIVRE. Sinon, nous ne serons pas dignes de LUI (Marc 10:21; Mat.10:38 ; Mat.16:24). N’oublions jamais ce que notre Seigneur a enseigné à tous Ses auditeurs : « …Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive [………] Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple » (Luc 9:23, 14:27).

Question : Avons-nous donné notre tout à Christ, qui a donné son tout pour nous ?

Dieu existe et Il a fait – dans Son amour – par Jésus-Christ sa part en notre faveur ! Satan existe et son seul « désir » ardent est de nous détruire ! C’est à nous de faire le bon choix  et agir en conséquence. Lorsque nous faisons notre part, c’est-à-dire, de Lui donner notre cœur (notre volonté) (Prov.23:26), IL va verser Ses bénédictions sur nous, afin qu’il n’y  ait plus de place pour les contenir ! Il est désireux de faire Sa part plus que ce que nous pouvons l’imaginer ! Sa miséricorde et sa grâce sont pour la vie et l’éternité! C’est lui qui va soutenir l’esprit de repentance  et de  foi, et Ιl deviendra le garant de notre avenir. De quelle importance est vraiment la parole que le Seigneur a prononcée quand Il a fait cette lamentation sur Jérusalem : « Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu » (Mat.23:37 et Luc 13:44) !

Christ a fait tout pour nous. Maintenant tout dépend de nous, de notre volonté ! Par conséquent, la responsabilité de l’homme est extrêmement grande ! Toutes les paroles de Jésus-Christ, ainsi que celles des prophètes et des apôtres ont mis sur nous la responsabilité de notre salut et de notre progrès spirituel ! Notre responsabilité est de vivre dans une repentance infaillible et spontanée, et dans une obéissance et une confiance totales en Lui ! (Luc 24:47). Dieu, c’est Lui qui a accordé la repentance afin qu’ils aient la vie (Actes 11:18) et la puissance de l’obéissance à condition que nous Lui ayons donné notre cœur (notre volonté). C’est comme s’IL nous disait : ayez confiance en Moi pour que je puisse vous bénir ! Déliez-Moi les mains pour que je puisse vous aider ! Notre responsabilité n’est pas limitée seulement à nous-mêmes mais aussi pour le salut d’autres par notre témoignage personnel et notre comportement : Je vous donne simplement trois exemples :

a)      « C’est pourquoi, si un aliment scandalise mon frère, je ne mangerai jamais de viande, afin de ne pas scandaliser mon frère » (1Cor.8:13). Cela signifie qu’il est possible de scandaliser mon FRERE faible qui peut périr… (1Cor.8:11) ;

b)     « Revenez à vous-mêmes, comme il est convenable, et ne péchez point; car quelques-uns ne connaissent pas Dieu, je le dis à votre honte » (1Cor.15:34). Ce verset signifie que nous sommes responsables de notre situation spirituelle et non pas l’église ou Dieu; et

c)      « Car nous qui vivons, nous sommes sans cesse livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre chair mortelle » (2Cor.4:11). Voilà notre devoir ! En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit (Jean 12:24).

  • Avons-nous reçu l’onction de l’Esprit ? L’Esprit Saint nous donne Son onction pour pouvoir comprendre la Parole de Dieu, de sorte que n’aurions pas besoin qu’on nous enseigne (1Jean 2:27) mais aussi la capacité pour transmettre la parole de Dieu Il nous donne pouvoir sur le péché et nous conduit dans la bonne voie ; Il nous accorde aussi des dons pour nous rendre aptes pour le service. Cependant, nous ne devrions jamais oublier que Dieu donne l’Esprit Saint à ceux qui Lui obéissent (Ac.5:32). Dieu répand son Esprit sur l’homme et lui fait connaître Ses Paroles quand l’homme est attentif à Ses reproches (Pr.1:23), c’est-à-dire, quand il accepte et obéit à ses réprimandes. Le Saint Esprit conduit dans toute la véritéCEUX QUI AIMENT LA VERITE – (2Thes.2:10-12), intercède en leur faveur, les console et les aide quand ils traversent des moments difficiles dans leur vie. Si nous sommes faibles et trébuchants, ayons les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi (Héb.12:2). Ne soyons pas découragés à cause des adversités de la vie ; Dieu est fidèle et ne permettra pas que nous soyons tentés au delà de nos forces, mais avec la tentation, Il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que nous puissions la supporter (1Cor.10:13). L’Esprit Saint nous prévient quand Satan essaye de nous cribler comme le froment. Notre Seigneur a prié pour nous et Sa prière est toujours valable afin que notre foi ne défaille point (Luc 22:31-32), pourvu que nous soyons honnêtes et sincères avec Lui. Soumettons-nous donc à Dieu ; résistons au diable, et il fuira loin de nous (Jacq.4:7). Il ne faut jamais oublier que « Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et aucune occasion de chute n’est en lui » (1Jean 2:10),  c’est-à-dire qu’il n’est pas scandalisé  (offensé)  par les faiblesses de son frère ! Pouvez-vous imaginer ce  qui allait se passer  si Dieu était scandalisé par nos faiblesses  (Lam.3:22) ?
  • Avons-nous compris que la seule manière de faire face à nos problèmes et à nos afflictions c’est de recommander notre sort à l’Eternel, de mettre en Lui notre confiance afin que Lui puisse agir ? (Ps.37:5). Prions Dieu qu’Il nous rende sages en ce qui concerne le bien, et purs en ce qui concerne le mal, et le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous nos pieds (Rom16:19-20). Alors nous verrons la victoire de Jésus et nous vivrons et apprécierons les privilèges et la puissance de la croix et de la résurrection du Christ ! Alors nous serons en mesure de répéter avec Paul : « Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d’autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde » (Gal.6:14) ! Enfin, n’oublions pas que « […] il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps » (2Cor.5:10).

 

Jean BALTATZIS

baltatzis@skynet.be

 

A suivre…

 

 

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ