«Pleurer sur plusieurs de ceux qui ont péché… »

Filed under BALTATZIS - FRANCAIS, FRANCAIS

«Pleurer sur plusieurs de ceux qui ont péché et qui ne se sont pas repentis…»

Nous nous trouvons devant une vérité ‘terrifiante’! Il y avait parmi les chrétiens de Corinthe certains dont les péchés sont mentionnés dans 2Co.12:20-21: «Car je crains de ne pas vous trouver, à mon arrivée, tels que je voudrais, et d’être moi-même trouvé par vous tel que vous ne voudriez pas. Je crains de trouver des querelles, de la jalousie, des animosités, des cabales, des médisances, des calomnies, de l’orgueil, des troubles. Je crains qu’à mon arrivée mon Dieu ne m’humilie de nouveau à votre sujet, et que je n’aie à pleurer sur plusieurs de ceux qui ont péché précédemment et qui ne se sont pas repentis de l’impureté, de l’impudicité et des dissolutions auxquelles ils se sont livrés.

L’apôtre Paul craignait de trouver, lors de sa prochaine arrivée, certains d’entre eux qui avaient péché sans s’être repentis… Il craignait de trouver simplement une situation désagréable et inacceptable, il pensait qu’il allait pleurer ou plutôt être “en deuil” pour tous ceux qui avaient péché précédemment et «qui ne se sont pas repentis». Pour qui donc porter le “deuil”? Pour les vivants ou pour les morts? Ils avaient commis des péchés qui les conduisaient à la mort… non parce que leurs péchés étaient impardonnables mais parce qu’ils ne voulaient pas s’en repentir… Commettre un péché c’est triste, c’est regrettable mais ne pas s’en repentir c’est terrible! Le problème ne se situe donc pas au niveau du «péché» commis mais en l’absence de repentir. Il craignait aussi d’être obligé d’imposer des mesures de discipline désagréables et sévères lors de sa prochaine visite. C’est la raison pour laquelle Paul exprime son affliction à propos de “luttes au dehors, craintes au dedans” (2Co.7:5). A côté de l’opposition subie lors de la prédication de l’évangile, il était dans un état de profonde appréhension quant à la situation spirituelle de ces chrétiens: feront-ils naufrage? Son travail serait-il vain? Est-ce que sa lettre par laquelle il les exhortait à la repentance, ne produirait-elle pas les résultats attendus? Etaient-ils décidés à appliquer la discipline nécessaire au sein de leur église? Paul était assiégé par les soucis pour les Eglises. «Et, sans parler d’autres choses, je suis assiégé chaque jour par les soucis que me donnent toutes les Eglises. Qui est faible, que je ne sois faible? Qui vient à tomber, que je ne brûle?» (2Co.11:28-29). Voila, pour ces personnes, la conséquence du refus de la repentance: d’une part, le déclin spirituel et éventuellement la mort spirituelle et d’autre part, les soucis de Paul à leur sujet: «Si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez» (Ro.8:13). Il est vraiment très utile de comparer ce que Paul disait avec la déclaration qui est sortie de la bouche de notre Seigneur en Luc 13:3-5: «Non, je vous le dis……… Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également.»

Que pareille chose ne se passe jamais chez nous: ni un esprit impénitent, ni un manque de droiture et de transparence, ni une négligence d’appliquer la discipline nécessaire! En effet, connaître l’efficacité du sang versé par Jésus-Christ notre Sauveur et Seigneur, connaître Sa grâce par laquelle le salut par la foi est possible et laisser passer cette opportunité sans la saisir serait comparable à la perte d’un bateau dans son propre port! Qu’une telle situation ne se produise jamais chez nous! MAIS, que pour nous qui avons été appelés par le Seigneur au service de nos frères et sœurs en Christ: que nous soyons assiégés chaque jour par les soucis que nous donnent nos églises respectives: Qui est faible, que nous ne soyons faibles? Qui vient à tomber, que nous ne brûlons pas? (2Co.11:28-29).

Aide-nous, Seigneur Jésus, à devenir imitateurs de l’apôtre Paul! Amen.

 

Jean BALTATZIS

 

ΔΙΑΔΩΣΤΕ ΤΟ ΑΡΘΡΟ ΣΕ ΦΙΛΟΥΣ ΣΑΣ